Né pour tuer (Robert Wise - 1947)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
La Rédac
Dream Team
Messages : 458
Inscription : 5 nov. 03, 15:33
Localisation : Dvdclassik Plaza

Né pour tuer (Robert Wise - 1947)

Messagepar La Rédac » 13 oct. 05, 13:45

Jeremy Fox continue sa redécouverte des films de Robert Wise.
La chronique offre un comparatif entre les éditions zone 2 et zone 1

:arrow: Né pour tuer

Avatar de l’utilisateur
Addis-Abeba
Mouais
Messages : 11623
Inscription : 12 nov. 04, 23:38
Localisation : Chocolatine

Messagepar Addis-Abeba » 13 oct. 05, 14:04

L'image du zone 2 a l'air légérement supérieure ?

Avatar de l’utilisateur
AlexRow
The cRow
Messages : 25590
Inscription : 27 mars 05, 13:21
Localisation : Granville (50)

Messagepar AlexRow » 13 oct. 05, 14:06

Alors je voudrais le master du Z2 avec la compression du Z1. C'est possible ?
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" (Albert Camus)

Mes visionnages

seb
Stagiaire
Messages : 70
Inscription : 29 sept. 05, 20:46

bien écrit

Messagepar seb » 13 oct. 05, 20:22

J'apprécie cet article, rondement écrit, qui analyse le jeu des acteurs.
Comme quoi il y a bien des manières d'analyser un film.

Je suis également un grand amateur des films de Robert Wise.
ses premiers films sont loin d'être satisfaisants mais 'On a gagné ce soir' - Dieu Marie Joseph - quel chef d'oeuvre ! C'est un magnifique film d'amour. A découvrir impérativement.

J'ai également apprécié la simplicité de 'Né pour tuer', même si ce film n'est effectivement pas un chef d'oeuvre. La réalisation de Wise n'est pour le coup pas impressionnante mais il y a beaucoup à en dire, sur les contrastes de couleur (blanc/ noir) , de lumière (clair/ obscur), de position des acteurs dans le champ... Je me suis souvent dit que c'était un bon film à montrer à des étudiants en cinéma, un bon matériel pédagogique, comme les films d'Hitchcock.

Je ne suis plus vraiment sûr, mais il me semblait qu'il existait quelques similitudes entre ce film et 'Les dames du bois de Boulogne' de Robert Bresson... A revoir.