La Comédie italienne

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
bogart
Réalisateur
Messages : 6510
Inscription : 25 févr. 04, 10:14

La Comédie italienne

Messagepar bogart » 20 mai 05, 18:21

La comédie à l'italienne a mis un certain temps à s'exporter avec succès en France et cela se fit, entre autres, par le festival de Cannes en 75 lors de la présentation du film de Dino Risi "Parfum de femme* " interprété prodigieusement par Vittorio Gassman.


La voie était ouverte et permis à de nombreux réalisateurs italiens de nous faire découvrir leurs films...


Loin de moi l'intention d'établir un quelconque classement concernant ce genre mais simplement de notifier les meilleures comédies italiennes que j'ai pu découvrir par l'entremise du grand (petit) écran, et autre source (sachant que ma mémoire en oubliera sûrement ) :wink:


Je commence donc par un des maîtres, je cite :

Dino Risi

La Marche sur Rome (1962)
Le Fanfaron (1962)
Les Monstres (1963)
Rapt à l'italienne (1972)
Parfum de femme (1975)
Les nouveaux monstres (1978)


Marco Ferreri

Le Mari de la femme à barbe (1963)
La Grande bouffe (1973)
Touche pas à la femme blanche (1974)


Luigi Comencini

Les Aventures de Pinocchio (1971)
Mon Dieu, comment suis-je tombé si bas ? (1974)
Le Grand embouteillage (1978)


Mario Monicelli


La Grande Guerre (1959)
Nous voulons les colonels (1973)


Pietro Germi

Alfredo Alfredo (1969)
Divorce à l'italienne (1973)


Alberto Lattuada


Venez donc prendre le café avec moi chez nous (1970)






* Gros succès lors de son exploitation en salle.
Image

Avatar de l’utilisateur
Gromit
Accessoiriste
Messages : 1816
Inscription : 23 déc. 04, 12:16
Localisation : 62, West Wallaby Street

Messagepar Gromit » 20 mai 05, 23:21

Et Le Pigeon ???!!!! :lol:
Image

Dr AK-47
Invité
Messages : 212
Inscription : 24 mars 05, 09:26

Messagepar Dr AK-47 » 20 mai 05, 23:24

Tu as complétement oublié Alberto Sordi et Toto'...deux monuments de la comédie Italienne.

Alberto Sordi, rapidement:
Fumo di Londra (1966)
Polvere di stelle (1973, il en est le sénariste, le réalisateur et joue dedans.)
Le Grand embouteillage (1978)

Toto' doit avoir un peu plus de 50 comédie à son actif, il ne s'est pas trop exporter je pense, néanmoins en Italie c'est un monument du genre.

Avatar de l’utilisateur
Wall of Voodoo Fan
Machino
Messages : 1092
Inscription : 30 nov. 04, 15:00
Localisation : Tijuana ?

Messagepar Wall of Voodoo Fan » 21 mai 05, 00:00

-L'Armata Brancaleone / L'Armée Brancaleone (Mario Monicelli, 1966) Vittorio Gassman est fantastique en chevalier plutôt crétin.

-Brancaleone alle Crociate / Brancaleone s'en va-t-aux Croisades (Mario Monicelli, 1970). Jamais vu, mais je suis sûr que c'est du bon !

-L'Arcidiavolo / Belfagor le Magnifique (Ettore Scola, 1966). Vu dans les années 80. Vittorio Gassman joue le rôle d'un diable envoyé sur Terre, flanqué d'un diablotin appelé Adramalek, incarné par Mickey Rooney ! Si je me souviens bien, Gassman doit séduire une femme pour qu'elle damne son âme. A un moment, il l'oblige à apparaître dans le plus simple appareil devant la foule regroupée sous la fenêtre de sa chambre. Mais au bout du compte, Gassman se tombe amoureux de la belle...

-I Nuovi Mostri / Les Nouveaux Monstres (Mario Monicelli, Dino Risi, 1977) Un seul souvenir : un homme emmène sa mère dans un endroit en lui disant que c'est un coin de paradis où elle sera très bien, alors qu'en fait, c'est une triste maison de retraîte.
I wish I was in Tijuana, eating barbequed Iguana, I'd take requests on the telephone, I'm on a wavelength far from home. I'm on a Mexican Radio, I'm on a Mexican, woaa Radio !

Avatar de l’utilisateur
bogart
Réalisateur
Messages : 6510
Inscription : 25 févr. 04, 10:14

Messagepar bogart » 21 mai 05, 07:32

Dr AK-47 a écrit :Tu as complétement oublié Alberto Sordi et Toto'...deux monuments de la comédie Italienne.


Toto' doit avoir un peu plus de 50 comédie à son actif, il ne s'est pas trop exporter je pense, néanmoins en Italie c'est un monument du genre.


Effectivement ! :wink:
Un des maillons importants de la comédie italienne.
Il est vrai que ses films franchissent difficilement nos frontières. :(
Image

Avatar de l’utilisateur
bogart
Réalisateur
Messages : 6510
Inscription : 25 févr. 04, 10:14

Messagepar bogart » 21 mai 05, 07:35

Gromit a écrit :Et Le Pigeon ???!!!! :lol:




On retrouve d'ailleurs dans ce film le grand comique italien Toto. :wink:
(cf.ci-dessus)
Image

Avatar de l’utilisateur
bogart
Réalisateur
Messages : 6510
Inscription : 25 févr. 04, 10:14

Messagepar bogart » 21 mai 05, 07:50

Wall of Voodoo Fan a écrit :-L'Arcidiavolo / Belfagor le Magnifique (Ettore Scola, 1966). Vu dans les années 80. Vittorio Gassman joue le rôle d'un diable envoyé sur Terre, flanqué d'un diablotin appelé Adramalek, incarné par Mickey Rooney ! Si je me souviens bien, Gassman doit séduire une femme pour qu'elle damne son âme. A un moment, il l'oblige à apparaître dans le plus simple appareil devant la foule regroupée sous la fenêtre de sa chambre. Mais au bout du compte, Gassman se tombe amoureux de la belle...





Vu également ce film à la télévision (il me semble que c'était sur la 3) J'en conserve un bon souvenir.
Un peu dans le même thème, toujours avec Gassman, un film peu connu de Renato Castellani "Fantômes à l'italienne' aux côtés de la belle Sophia Loren.


Wall of Voodoo Fan a écrit :
-I Nuovi Mostri / Les Nouveaux Monstres (Mario Monicelli, Dino Risi, 1977) Un seul souvenir : un homme emmène sa mère dans un endroit en lui disant que c'est un coin de paradis où elle sera très bien, alors qu'en fait, c'est une triste maison de retraîte


Pas oublié celui-ci! :wink: Cité dans les films de Dino Risi.
Image

Avatar de l’utilisateur
Wall of Voodoo Fan
Machino
Messages : 1092
Inscription : 30 nov. 04, 15:00
Localisation : Tijuana ?

Messagepar Wall of Voodoo Fan » 21 mai 05, 21:17

Il y a aussi les films de Pasquale Festa Campanile

-Il Merlo Mascio / Ma Femme est un Violon (1971). Vu sur Arte il a quelques années : un violoniste a une envie de plus en plus maladive d'exhiber la plastique superbe de sa femme (Laura Antonelli)

Une série de films se déroulant dans une préhistoire de pacotille :
-Quando le Donne avevano la Coda / Quand les Femmes avaient une Queue (1970)
-Quando gli Uomini armarono la Clava e...con le Donne fecero Din-Don / When Women Played Ding-Dong (1970)
-Quando le Donne persero la Coda / Quand les Femmes ont perdu leur Queue (1972)


Enfin, dans le registre "attention, c'est du gros rouge qui tâche !", il y a les films avec Edwige Fenech ! :oops:

-La Poliziotta della Squadra del Buoncostume / La Flic à la Police des Mœurs (Michele Massimo Tarantini, 1979)
-La Poliziotta fa Carriera / La Flic chez les Poulets (Michele Massimo Tarantini,1975)
-La Dottoressa del Distretto Militare / La Toubib du Régiment (Nando Cicero,1976)
I wish I was in Tijuana, eating barbequed Iguana, I'd take requests on the telephone, I'm on a wavelength far from home. I'm on a Mexican Radio, I'm on a Mexican, woaa Radio !

Dr AK-47
Invité
Messages : 212
Inscription : 24 mars 05, 09:26

Messagepar Dr AK-47 » 21 mai 05, 23:33

bogart a écrit :
Dr AK-47 a écrit :Tu as complétement oublié Alberto Sordi et Toto'...deux monuments de la comédie Italienne.


Toto' doit avoir un peu plus de 50 comédie à son actif, il ne s'est pas trop exporter je pense, néanmoins en Italie c'est un monument du genre.


Effectivement ! :wink:
Un des maillons importants de la comédie italienne.
Il est vrai que ses films franchissent difficilement nos frontières. :(


Si tu parles Italien (et un peu Napolitain si possible) tous ses films passent en boucle sur Napolitivù, donc si tu pars dans la région n'oublis pas ton magnéto.

Sinon il y à toutes les éditions DVD des films de Totò sur
cette page.

Avatar de l’utilisateur
bogart
Réalisateur
Messages : 6510
Inscription : 25 févr. 04, 10:14

Messagepar bogart » 22 mai 05, 07:22

Dr AK-47 a écrit :
bogart a écrit :
Dr AK-47 a écrit :Tu as complétement oublié Alberto Sordi et Toto'...deux monuments de la comédie Italienne.


Toto' doit avoir un peu plus de 50 comédie à son actif, il ne s'est pas trop exporter je pense, néanmoins en Italie c'est un monument du genre.


Effectivement ! :wink:
Un des maillons importants de la comédie italienne.
Il est vrai que ses films franchissent difficilement nos frontières. :(


Si tu parles Italien (et un peu Napolitain si possible) tous ses films passent en boucle sur Napolitivù, donc si tu pars dans la région n'oublis pas ton magnéto.

Sinon il y à toutes les éditions DVD des films de Totò sur
cette page.


Merci pour le lien. :D

PS: Malgré plusieurs séjours en Italie, mon italien est très modeste... point de notion napolitaine !! :wink:
Image

Avatar de l’utilisateur
bogart
Réalisateur
Messages : 6510
Inscription : 25 févr. 04, 10:14

Messagepar bogart » 22 mai 05, 07:45

Wall of Voodoo Fan a écrit :Il y a aussi les films de Pasquale Festa Campanile

-Il Merlo Mascio / Ma Femme est un Violon (1971). Vu sur Arte il a quelques années : un violoniste a une envie de plus en plus maladive d'exhiber la plastique superbe de sa femme (Laura Antonelli)

Une série de films se déroulant dans une préhistoire de pacotille :
-Quando le Donne avevano la Coda / Quand les Femmes avaient une Queue (1970)
-Quando gli Uomini armarono la Clava e...con le Donne fecero Din-Don / When Women Played Ding-Dong (1970)
-Quando le Donne persero la Coda / Quand les Femmes ont perdu leur Queue (1972)





En effet, réalisateur qui a sa place dans ce topic. :wink:


Wall of Voodoo Fan a écrit :
Enfin, dans le registre "attention, c'est du gros rouge qui tâche !", il y a les films avec Edwige Fenech ! :oops:

-La Poliziotta della Squadra del Buoncostume / La Flic à la Police des Mœurs (Michele Massimo Tarantini, 1979)
-La Poliziotta fa Carriera / La Flic chez les Poulets (Michele Massimo Tarantini,1975)
-La Dottoressa del Distretto Militare / La Toubib du Régiment (Nando Cicero,1976



:lol:


:o Malicia (Salvatore Samperi, 1973) avec l'incontournable Laura Antonelli, occupe une pole position au niveau de la grivoiserie.
Image

Avatar de l’utilisateur
Max Schreck
David O. Selznick
Messages : 14782
Inscription : 13 août 03, 12:52
Localisation : Hong Kong, California

Messagepar Max Schreck » 22 mai 05, 15:28

Wall of Voodoo Fan a écrit :Il y a aussi les films de Pasquale Festa Campanile

-Il Merlo Mascio / Ma Femme est un Violon (1971). Vu sur Arte il a quelques années : un violoniste a une envie de plus en plus maladive d'exhiber la plastique superbe de sa femme (Laura Antonelli)

J'avais adoré ce film, plein d'idées farfelues et vraiment très très drôle, avec une Laura Antonelli tout simplement renversante de beauté. Je suis très curieux du reste de la filmo du réal.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...

Avatar de l’utilisateur
Cosmo Vitelli
Pipeaulogue
Messages : 7754
Inscription : 13 avr. 03, 00:48
Localisation : Sur le forum DVDCLASSIK

Messagepar Cosmo Vitelli » 22 mai 05, 16:43

En plus des films cités je rajoute Scola (Affeux sales et méchants, Parlons femmes, Drame de la jalousie...quelques sommets du genre pour moi), mais aussi des oeuvres comme Gendarmes et voleurs de Monicelli, L'argent de la vieille de Comencini, Pain et chocolat de Brusati etc. etc. etc. etc.
"De toutes les sciences humaines, la pipeaulogie - à ne pas confondre avec la pipe au logis - ou art de faire croire qu'on sait de quoi on parle, est sans conteste celle qui compte le plus de diplômés !" Cosmo (diplômé en pipeaulogie)

Avatar de l’utilisateur
blaisdell
Assistant opérateur
Messages : 2285
Inscription : 2 mai 05, 16:19

Messagepar blaisdell » 22 mai 05, 19:53

Il se trouve que j'ai découvert ce week-end le "Affreux,sales et méchants" de Ettore Scola (1976).Ce film nous retrace la vie d'une famille dans un bidonville mais ce n'est pas un documentaire! Dans cette comédie grotesque,tout le monde est mauvais (Scola fait un peu avec les pauvres le constat cinglant que Bolognini fera avec les riches dans "L'héritage", présenté la même année à Cannes).
L'interprétation est excellente avec un Nino Manfredi qui donne une dimension de roi lear au personnage qu'il interprète.Le film va loin dans la noirceur et ne fait pas dans la poésie (la scène du lavage d'estomac avec une pompe à vélo): c'est un peu une sorte de crépuscule du genre de point de non-retour à une époque ou le cinéma italien ira en déclinant.

Avatar de l’utilisateur
Wall of Voodoo Fan
Machino
Messages : 1092
Inscription : 30 nov. 04, 15:00
Localisation : Tijuana ?

Messagepar Wall of Voodoo Fan » 22 mai 05, 23:06

Cosmo Vitelli a écrit :En plus des films cités je rajoute Scola Parlons femmes


Se permettete parliamo di Donne / Parlons Femmes (1964), le premier film d'Ettore Scola en tant que réalisateur est disponible en dvd zone 2 français (V.O. et V.F., sous-titres français et anglais). Un film à sketches moins corrosifs que "Les Monstres". Si on écoute (un peu, juste un peu) la V.F., on se rend compte que Vittorio Gassman est doublé par Michel Roux ! Le choc qui rend sourd !
I wish I was in Tijuana, eating barbequed Iguana, I'd take requests on the telephone, I'm on a wavelength far from home. I'm on a Mexican Radio, I'm on a Mexican, woaa Radio !