Menu
Critique de film
Le film

Un après-midi de chien

(Dog Day Afternoon)

L'histoire

Des jeunes américains sans expérience sont coincés à l’intérieur d’une banque avec leurs otages après une tentative ratée de hold-up qui devait financer une opération chirurgicale. La police, les journalistes et la foule new-yorkaise, qui prend progressivement parti pour les apprentis cambrioleurs, se pressent en masse autour de l’endroit. Un siège hors du commun commence.

Analyse et critique

Sidney Lumet se saisit d’une histoire vraie et offre à Al Pacino l’un de ses plus beaux rôles. Dog Day Afternoon est bien plus qu’un film à suspense basé sur un fait criminel à grand spectacle. C’est avant tout un constat social très juste sur l’Amérique des années 1970, sur ses marginaux et leurs aspirations sociales et morales, mais c'est aussi une charge violente contre la manipulation effectuée par les médias (surtout la télévision qui bouscule les concepts de véracité et de distance critique), ainsi qu’un drame humain particulièrement prenant. Lumet connaît sa ville et les différentes institutions de son pays qu’il ne cesse de questionner de film en film (de Douze hommes en colère à La Colline des hommes perdus, de Serpico au Prince de New York).


Sa réalisation parvient toujours à conserver son but premier et sa force dramatique au-delà de la multiplicité des points de vue qu’elle doit satisfaire. Pacino, dans le rôle de Sonny Worztik, abat un travail phénoménal : on personnage d’inadapté social acquiert de l’assurance au fil des heures, en tenant la dragée haute aux policiers et aux journalistes, et reconquiert une légitimité qui lui faisait défaut. L’acteur au jeu intense et halluciné atteint un tel niveau d’interprétation que rien ne semble contrecarrer l’aventure extraordinaire que semble accomplir le héros, jusqu’à ce que la réalité sordide vienne le rattraper dans son élan libératoire conformément aux lois de cette tragédie urbaine qui restera dans les annales du cinéma américain. Autour de Pacino, plus bouleversant que jamais, on retrouve le discret et émouvant John Cazale, comédien exceptionnel hélas trop tôt disparu (Le Parrain 1 et 2, Conversation secrète, Voyage au bout de l'enfer), qui interprète à la fois le compagnon et la raison d’exister de Sonny. Voyez et revoyez ce film !

En savoir plus

La fiche IMDb du film
Par Ronny Chester - le 1 avril 2011