L'Avventura (Michelangelo Antonioni - 1960)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

L'Avventura (Michelangelo Antonioni - 1960)

Post by Philip Marlowe »

Enregistré lors de son passage sur Arte mais j'ai besoin de motivation sinon je sens que la VHS va moisir. :D

Donc vous en pensez quoi de ce film?
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Re: Vos avis sur L'AVVENTURA

Post by Tuck pendleton »

Philip Marlowe wrote:Enregistré lors de son passage sur Arte mais j'ai besoin de motivation sinon je sens que la VHS va moisir. :D

Donc vous en pensez quoi de ce film?
http://membres.lycos.fr/dersouo/STONE%2 ... ENTURA.mid
Cosmo Vitelli
Pipeaulogue
Posts: 7754
Joined: 13 Apr 03, 00:48
Location: Sur le forum DVDCLASSIK

Post by Cosmo Vitelli »

Que tu aimes ou que tu détestes dis-toi que, au moins, tu auras vu un film marquant de l'Histoire du cinéma, une sorte de manifeste de ce qu'on a nommé "le cinéma moderne" (par opposition au cinéma hollywoodien classique). L'ensemble des codes (des codes spatio-temporels, narratifs, esthétiques...) que le spectateur a assimilié volent en éclat.
On part d'une situation classique et, tout d'un coup, le récit bifurque et se dissout pour nous emmener autre part. Pour les spectateurs de l'époque, habitués à un certain ordonnancement du récit, à une certaine psychologie des personnages, ce fut une expérience déstabilisante.
ça le reste pour pas mal de nos contemporains.

Outre ce côté révolutionnaire du film, tu pourras apprécier la magnifique plastique du film (et de Monica Vitti).
"De toutes les sciences humaines, la pipeaulogie - à ne pas confondre avec la pipe au logis - ou art de faire croire qu'on sait de quoi on parle, est sans conteste celle qui compte le plus de diplômés !" Cosmo (diplômé en pipeaulogie)
User avatar
Spongebob
Producteur
Posts: 9076
Joined: 21 Aug 03, 22:20
Last.fm
Liste DVD
Location: Pathé Beaugrenelle

Post by Spongebob »

Esthétiquement trés réussi mais un peu long si on accroche pas (ce qui a été un peu mon cas).
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Post by Max Schreck »

J'ai eu beau insister, y revenir à plusieurs occasions et dans les meilleures conditions, je ressens vraiment aucune complicité avec ce film. (Comme avec La Notte, pour lequel je finis par me rabattre uniquement sur le travail du cadre). Mais c'est quand même à voir, il faut se frotter à ce cinéma là pour savoir quoi en penser, c'est trop personnel.

Pour ma part, je préfère de loin Monica Vitti chez Scola que chez Antonioni... :wink:
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 50699
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Post by Roy Neary »

Pas grand chose à rajouter à ce qu'a dit Cosmo. La seule motivation que je pourrais te donner est que si tu te considères cinéphile (ou du moins que tu veuilles élargir ta cinéphilie), alors voir ce film est indispensable. C'est une oeuvre marquante de l'histoire du cinéma. Après tu en penses ce que tu veux. Moi, par exemple, je n'aime pas du tout cet Antonioni. :lol:
Image
noar13
Réalisateur
Posts: 6506
Joined: 14 Apr 03, 09:44
Location: paris

Post by noar13 »

Roy Neary wrote: La seule motivation que je pourrais te donner est que si tu te considères cinéphile (ou du moins que tu veuilles élargir ta cinéphilie), alors voir ce film est indispensable.
j'adore :lol:

L'avventura, c'est la vie que je mène avec toi
L'avventura, c'est dormir chaque nuit dans tes bras
Image
Bartlebooth
Georges Perec
Posts: 1844
Joined: 8 Dec 03, 13:18

Post by Bartlebooth »

Oeuvre phare du cinéma moderne au même titre qu'Hiroshima mon amour ou Persona, l'Avventura est aussi une oeuvre charnière dans la filmographie d'Antonioni, et son influence se fait sentir encore aujourd'hui (par exemple sur Tsai Ming-lian). Plus radicalement que dans ses films précédents, les paysages, les places, les rues, les hôtels dessinent une scénographie du vide, un théâtre de l'incertitude et de la désillusion où se perdent les personnages ; le film, construit par grands épisodes autonomes, défait la logique traditionnelle du récit pour mieux nous conduire ailleurs, vers un territoire non balisé. La prédilection pour le plan long redonne un pouvoir obscur mais décisif de révélation aux faits apparemment insignifiants, aux temps morts et aux silences de l'existence. Ainsi s'invente une autre dramaturgie, où les événements, les êtres et les choses, rendus à l'énigme insondable de leur présence et de leur durée, installent un effet d'étrangeté qui nous invite à repenser notre rapport au monde. La caméra d'Antonioni ne cherche plus à induire un sens déterminé, à diriger le regard : elle laisse les faits et gestes ouverts, comme aussi le regard du spectateur.
<spoilers>
Au cours d'une croisière, une femme disparaît. La police, son amant et sa meilleure amie la recherchent en vain sur l'île où elle s'est perdue. Or, cette amorce d'enquête est un leurre. Le film l'abandonne, la laisse béante. C'est précisément pourquoi la disparition d'Anna, mieux : son évanouissement dans la nature, creuse dans le film un vide que rien ne viendra combler, source d'un malaise durable. Sans qu'elle soit jamais nommée - ou peut-être pour cela -, cette absence leste d'un poids de culpabilité les rapports entre Claudia et Sandro. Elle les rapproche et les sépare à la fois. La recherche de leur amie se vide peu à peu de son mobile et de sa consistance. Non seulement on ne saura jamais ce qui s'est réellement produit, mais c'est l'énigme elle-même qui se désagrège au long de la longue errance du couple, au cours de laquelle Antonioni s révèle un peintre exact de la veulerie masculine (comme la plupart des mâles antonioniens, Sandro est un mufle passablement odieux) et de l'aliénation féminine.
<fin des spoilers>
Qu'ajouter sinon que Monica Vitti est très belle et très émouvante, et la mise en scène éblouissante. Aujourd'hui, je revois plus volontiers Femmes entre elles, Blow Up ou Profession : reporter. Mais adolescent, ce film a été un choc et m'a durablement fasciné. Il faut le voir au moins une fois, même si c'est pour découvrir qu'on n'aime pas ça !
Solaris
Accessoiriste
Posts: 1777
Joined: 22 May 04, 23:23
Location: avec Géhenne qui n'arrête pas de ronchonner, au 92, avenue des champs-élysées, 75008 Paris

Post by Solaris »

Je rejoins les défenseurs du film et d'Antonioni: que tu n'aimes ou pas, c'est presque certain que tu y reconnaitras une beauté formelle :wink:
« Quand la mort de mourir de la peur de mourir fait plus peur de périr de la mort de pourrir… de la mort »
Devlin
Assistant(e) machine à café
Posts: 169
Joined: 14 Apr 03, 13:27
Location: up in skies

Post by Devlin »

C'est pas mon Antonioni préféré .Il y a de grands moments; mais je trouve que le film manque d'unité . Il n'a pas la cohérence de Blow up ou de L'éclipse , pour moi les chef-d'oeuvres d'Antonioni.
Ceci dit pour les raisons données par Cosmo , c'est un film à voir absolument.
acidparadouze
Machino
Posts: 1210
Joined: 11 Jun 03, 22:24

Post by acidparadouze »

Moi je te le conseille, très beau film très envoutant même si il faut le reconnaitre quelques moments m'ont paru un peu long. Il m'a beaucoup plus interessé que Blow-up qui a beau être étonnant (a voir aussi rien que pour en apprendre plus sur l'art du cinema) ne m'a pas du tout immergé.
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Bon je l'ai vu.
Et comment dire...ok le travail sur le cadre et les décors naturels est intéressant, mais les 2h20 je les ai senties passer :?
Les scènes d'amour ne m'ont pas paru crédibles un seul instant(mais c'est ça la révolution du film?) et Monica Vitti elle est mignonne mais c'est pas une super actrice. Le film ne m'a quasiment jamais touché, la forme et l'aspect révolutionnaire ne m'ont pas passionné non plus.
Bon je ne regrette pas de l'avoir vu, je lui reconnais des qualités, mais je pense pas le revoir dans un futur proche.

Cependant ça m'a pas démotivé pour voir La Nuit. :)

EDIT: 24h après...j'y repense un peu. J'oublie un peu les longueurs et la fascination commence à se produire... :roll: Même si je continue à penser que Monica Vitti c'est pas ça(M... elle joue dans plein d'Antonioni :shock: :x ), je pense peut être retenter d'ici 1 an ou 2, voire 3. Ce qui m'a le plus dérouté est le personnage de Sandro: SPOILER Il parait sincère à chaque fois qu'il est avec une femme et du coup au début ça fait bizarre de voir qu'il se jette sur Monica Vitti dès que l'autre a disparu, et on a ainsi du mal à croire à leur histoire. SPOILER Mais l'émotion serait peut être passée si le personnage de Vitti et l'actrice m'avaient touché. Un film à voir en tout cas.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89244
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

Philip Marlowe wrote:
Cependant ça m'a pas démotivé pour voir La Nuit. :)
Bien vu, c'est, selon moi, son film le plus émouvant :wink:
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Jeremy Fox wrote:
Philip Marlowe wrote:
Cependant ça m'a pas démotivé pour voir La Nuit. :)
Bien vu, c'est, selon moi, son film le plus émouvant :wink:
Je note :)
Et que penses-tu de L'Avventura?
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89244
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

Philip Marlowe wrote:
Jeremy Fox wrote:
Bien vu, c'est, selon moi, son film le plus émouvant :wink:
Je note :)
Et que penses-tu de L'Avventura?
Trop vieux souvenir pour en parler. Ca ne m'avais pas déplu c'est tout ce que je sais.