Jacques Deray (1929-2003)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

P'tit gars
Assistant opérateur
Posts: 2220
Joined: 20 Apr 03, 15:53

Jacques Deray (1929-2003)

Post by P'tit gars »

Le réalisateur français Jacques Deray est décédé ce dimanche 10 août des suites d'une longue maladie. Spécialiste du film policier, directeur d'acteurs d'exception, le cinéaste avait 74 ans.

Un apprentissage aux côtés des plus grands


Fils d'une famille d'industriels lyonnais, Jacques Deray montre très jeune un intérêt pour les activités artistiques, et s'inscrit au Cours Simon. Il ambitionne alors de devenir comédien. Son entrée dans le cinéma, il l'a fait par l'assistanat : Jacques Deray apprend ainsi son futur métier de réalisateur aux côtés de Jean Boyer (Le trou normand), Gilles Grangier, Luis Buñuel(Cela s'appelle l'aurore) ou encore Jules Dassin.

Après ces années d'apprentissage, où il développe ses talents techniques, Jacques Deray signe Le Gigolo, un premier long métrage, et déjà un drame mâtiné de polar. La critique en fait d'emblée le successeur de Jean-Pierre Melville, alors le maître incontesté du film policier français. Ses réalisations suivantes creusent le même sillon, sans pour autant parvenir à retrouver la maestria de son premier essai.

Deray / Delon : de "La Piscine" à "L'Ours en peluche"

En 1969, il connaît enfin la reconnaissance, et rallie public et critique autour de La Piscine. Jacques Deray y démontre ses qualités de directeur d'acteurs dans un film qui réunit Maurice Ronet, Romy Schneider, la toute jeune Jane Birkin, et Alain Delon, qui fait de Jacques Deray son réalisateur attitré. Les deux hommes se retrouveront à huit reprises : de leur collaboration naissent quelques classiques du film policier, comme Borsalino (1970), Borsalino&co (1974), Flic story (1975), Trois hommes à abattre (1980) ou encore L'Ours en peluche (1994), la dernière réalisation de Jacques Deray pour le cinéma.

L'un des maîtres du polar

Fidèle à un cinéma de genre qu'il lui vaut les faveurs du public, le cinéaste décline le policier sous différentes formules, l'action musclée (Le Marginal, avec Jean-Paul Belmondo), l'intrigue ( On ne meurt que deux fois, avec Michel Serrault et Charlotte Rampling), l'espionnage (Netchaïev est de retour, avec Yves Montand), le thriller (Un papillon sur l'epaule, avec Lino Ventura) tout en dirigeant les plus grands comédiens de leur génération. Privilégiant les atmosphères troubles (Les Bois Noirs), fin connaisseur de la littérature policière, adaptant notamment Robin Cook, Jean-Patrick Manchette et Georges Simenon, Jacques Deray s'impose comme l'une des personnalités incontournables du cinéma français.

Vincent Garnier


:(

Allociné
"Du chaos naît une étoile". Charles Chaplin
20 Films
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 51388
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Post by Roy Neary »

C'était un réalistateur très décrié par la "cinéphilie française". C'est sûr que si on se base sur ses dernières réalisations, son cinéma avait de quoi laisser indifférent.
Mais si on se souvient de ses films importants, on remarque que ce fut un admirable artisan, tout au service d'histoires captivantes et sachant parfaitement mettre en valeur ses comédiens.
Image
Jordan White
King of (lolli)pop
Posts: 15434
Joined: 14 Apr 03, 15:14

Post by Jordan White »

J'aime beaucoup Borsalino, La Piscine, et quelques autres films qui démontraient un art certain de la mise en scène carrée ( à l'image de certains films de Verneuil comme Peur sur la ville), et même si je n'aime guère la dernière partie de son oeuvre, c'est un cinéaste populaire, enjoué et un très bon artisan qui nous quitte.
User avatar
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Posts: 10113
Joined: 13 Apr 03, 20:28
Location: A la recherche de Zoltar

Post by Joshua Baskin »

Triste nouvelle bien que je ne sois pas fan de ses films. Son "chef d'oeuvre", la piscine, m'ennuie du début à la fin.
Laissez-moi passer, je suis Francis Moury
Fatalitas
Bête de zen
Posts: 38662
Joined: 12 Apr 03, 21:58

Post by Fatalitas »

:cry:
j'ai decouvert son excellent polar americain "Un homme est mort" il y a 15 jours
Quel dommpage :à noter que Deray etait vice-president de l'Institut Lumiere à Lyon dont le president est tatav' (un hommage lui sera surement rendu)
Image
Sergius Karamzin
Invité
Posts: 5977
Joined: 14 Apr 03, 11:54

Post by Sergius Karamzin »

Moi aussi j'ai découvert "un homme est mort" le mois dernier je crois. Film très intéressant, et "La piscine" aussi que j'ai récemment réévalué. Je m'abstiendrai de réévaluer des cinéastes s'ils meurent juste après.
phenryl
Producteur
Posts: 8162
Joined: 14 Apr 03, 12:38
Location: là oû tout fini...

Post by phenryl »

Roy Neary wrote:C'était un réalistateur très décrié par la "cinéphilie française". C'est sûr que si on se base sur ses dernières réalisations, son cinéma avait de quoi laisser indifférent.
Mais si on se souvient de ses films importants, on remarque que ce fut un admirable artisan, tout au service d'histoires captivantes et sachant parfaitement mettre en valeur ses comédiens.
j'emmerde la cinéphilie francaise ,on a perdu un grand réalisateur français .-

arf ...tout de même Borsalino 8)
Image
Image
...
Personne
Cadreur
Posts: 4002
Joined: 14 Apr 03, 11:22

Post by Personne »

Une sale année!
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92453
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

Je n'aime pas le cinéma de Deray en général mais il faut avouer que Un homme est mort et surtout Un papillon sur l'épaule (que personne n'a cité à la télé :? ) sont excellents 8)
Martin Quatermass
Overdosed on Gamma-ray
Posts: 9534
Joined: 14 Apr 03, 08:44

Post by Martin Quatermass »

Je me demande bien pourquoi France 2 a diffusé (entre autres) un extrait du Professeur pendant le court reportage sur la disparition de J. Deray.
christian
Accessoiriste
Posts: 1795
Joined: 13 Oct 03, 12:25

Post by christian »

"un homme est mort", le sublime "papillon sur l'épaule", la piscine, flic story... c'était des bons films... j'ai jamais vu "Borsalino" par contre... rien sur DVD ni VHS d'ailleurs pour ce film...
mannhunter
Laspalès
Posts: 16267
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

un homme est mort (jacques Deray,1972)

Post by mannhunter »

découvert cet après-midi,un bon polar franco-américain qui bénéficie d'un casting en or (jean-louis Trintignant,roy Scheider,ann Margret,angie Dickinson,michel Constantin...) sans oublier une béo sympathique signée michel Legrand et une belle utilisation des extérieurs de la cité des Anges...

kikavu? :wink:
Thin White Duke
Un Jake Scully parmi tant d'autres
Posts: 715
Joined: 18 Dec 04, 19:43
Location: I felt to Earth

Post by Thin White Duke »

Pas trop mal, je l'ai vu il y a quelques temps. Le doublage des acteurs américains est affreux, mais j'aime beaucoup le casting en or comme tu dis. Loin d'être extraordinaire, un film qui se laisse regarder.
Image
mannhunter
Laspalès
Posts: 16267
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Jacques Deray (1929-2003)

Post by mannhunter »

avis aux spécialistes du cinéaste:

quels sont selon vous ses meilleurs films?

j'ai découvert tout récemment "un homme est mort" et "3 hommes à abattre" et je les ai bien apprécié,deux polars efficaces et carrés... :)
phenryl
Producteur
Posts: 8162
Joined: 14 Apr 03, 12:38
Location: là oû tout fini...

Post by phenryl »

J'adore ce réalisateur


tu peux y ajouter "flic story", le tandem Delon Trintignant est grandiose...Trintignant nous livre une composition toute en froideur et intelligence et Delon est sobre et trés efficace, le face à face est vraiment prenant...un polar excellent tiré d'une histoire vraie

"Borsalino"...arf un de mes films préférés, François Capella et Roch Siffredi (et oui ça vient de là lol), le duo implaccable...les 2 acteurs ne se font pas d'ombre dans ce film, Deray a su exploité au mieux le caractére des 2 acteurs et il nous livre un film plein d'émotions, de violence et d'humour ...et le final, arf que dire du final 8) à noter la présence de l'excellente Catherine Rouvel que l'on retrouve dans Borsalino and co.

"Borsalino and co" que j'aime beaucoup, plus noir que le 1 er épisode "borsalino"...Delon est grand dans ce film

"Netchaiev est de retour"...un des derniers bons films de Montand, une histoire d'espionnage trés bien ficellée

"la piscine"...dans un autre registre...trés beau trio Delon Schneider Ronet...

"les bois noirs", je n'aime pas Dalle mais dans ce film je la trouve vraiment excellente, j'aime bien ce film trés peu connu.

"un papillon sur l'épaule"...un film à découvrir

Deray a livré ses plus beaux roles à Delon je pense avec Melville et Losey...il excellait dans le polar noir et efficace...J'aimais beaucoup son style epuré

Image

Image

Image

Image
...