Sortie livre "une étude en jaune" - giallos et thrillers européens

Pour parler de toute l'actualité des livres, de la musique et de l'art en général.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Major Dundee
Réalisateur
Posts: 6535
Joined: 15 May 06, 13:32
Location: Bord de la piscine de "Private Property"

Re: Sortie livre "une étude en jaune" - giallos et thrillers européens

Post by Major Dundee »

Jack Carter wrote: 6 Nov 21, 18:20 Le mot "bible" concernant le genre pourrait bien s'appliquer au livre d'hellrick :) :o
+ 1000 :D
Charles Boyer (faisant la cour) à Michèle Morgan dans Maxime.

- Ah, si j'avais trente ans de moins !
- J'aurais cinq ans... Ce serait du joli !


Henri Jeanson
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 25464
Joined: 31 Dec 04, 14:17

Re: Sortie livre

Post by Jack Carter »

Dunn wrote: 7 Nov 21, 11:51 Pas dispo à ma fnac...
Il ne l’était pas non plus à la mienne, je suis passé par fnac.com avec livraison en magasin en 1 jour pour les 5% sur les livres
"On peut revenir au sujet du topic ?" (Jack Carter)
halford66
Machino
Posts: 1486
Joined: 20 Jun 20, 11:53

Re: Sortie livre "une étude en jaune" - giallos et thrillers européens

Post by halford66 »

Pas mal de retours positifs,je me l'offrirai peut-être pour Noël,ma réticence c'est la peur de ne pas y voir des titres que j'aime comme la maison aux fenêtres qui rient,qui l'a vue mourir ?ou encore Mais qu'avez-vous fait à Solange?

Je sais que lorsque Le Chat qui fume a annoncé Folie meurtrière qui est tout de même un film qui compte,certains ont été étonnés de ne pas le voir cité dans le livre.

J'ai une FNAC chez moi mais je n'y vais jamais,en plein centre-ville donc galère pour se garer et places payantes de surcroît,assez petit avec un choix limité ,je suis sûr de ne pas l'y trouver pour le feuilleter au préalable.
User avatar
tchi-tcha
Doublure lumière
Posts: 603
Joined: 19 Oct 21, 01:46

Re: Sortie livre "une étude en jaune" - giallos et thrillers européens

Post by tchi-tcha »

Torrente wrote: 1 Sep 21, 13:09 pour pleinement apprécier, il faut des poils au pubis.
Si les ventes ne décollent pas, ajouter cette citation en bandeau :mrgreen:

Pas vu non plus à ma FNAC, pas envie de courir jusqu'à celle de Tours pour le feuilleter (la seule dans la "région" où il est dispo selon le site de la FNAC).
Je crois que je vais attendre la critique de hellrick sur son blog, c'est plus prudent... :?

Par contre, j'ai fait une bêtise, j'ai lu le (pour l'instant seul et premier) commentaire client sur Mamazon... j'aurais pas dû : "Alors il manque un film que je connais et c'est écrit avec les pieds."
Non, vraiment, je vais attendre la critique de hellrick :idea:
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 25464
Joined: 31 Dec 04, 14:17

Re: Sortie livre "une étude en jaune" - giallos et thrillers européens

Post by Jack Carter »

halford66 wrote: 7 Nov 21, 23:49 Pas mal de retours positifs,je me l'offrirai peut-être pour Noël,ma réticence c'est la peur de ne pas y voir des titres que j'aime comme la maison aux fenêtres qui rient,qui l'a vue mourir ?ou encore Mais qu'avez-vous fait à Solange?
Ils y sont bien.
tchi-tcha wrote: 8 Nov 21, 00:11 Non, vraiment, je vais attendre la critique de hellrick :idea:
:lol:

Si "ecrit avec les pieds", c'est "ecrit de maniere simple et comprehensible par tous", ça me va...j'ai acheté ce "dico" en connaissance de cause.
Pour de la "pure" analyse, se tourner vers le bouquin sorti chez Rouge profond, mais ça traite quinze, vingt films tout au plus.
J'ai acheté les deux pour ma part, j'ai fait le cheucheu :mrgreen:
"On peut revenir au sujet du topic ?" (Jack Carter)
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 13825
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Sortie livre "une étude en jaune" - giallos et thrillers européens

Post by hellrick »

halford66 wrote: 7 Nov 21, 23:49 Je sais que lorsque Le Chat qui fume a annoncé Folie meurtrière qui est tout de même un film qui compte,certains ont été étonnés de ne pas le voir cité dans le livre.
J'ai oublié de remettre la chronique dans le bouquin. Je sais bien que certains suggèrent même que je l'ai fait express parce que le film va sortir chez Le chat et non Artus :| ...bon, comme le "manuscrit" a été remis en 2015...

Alors voilà pour Folie meurtrière

Réalisé en 1972, FOLIE MEURTRIERE a débarqué sur les écrans en pleine vague du giallo, ces fameux thrillers italiens parsemés de meurtres sanglants et d’érotisme. Rapidement, le métrage s’est forgé une bonne réputation et se trouve aujourd’hui considéré comme un des classiques du genre. Et, en dépit de menus défauts, nous pouvons affirmer que l’œuvre mérite bien les éloges.
Tout débute par la mort brutale – et apparemment accidentelle - d’un détective des assurances, décapité avec une pelleteuse mécanique par un ouvrier de chantier. Ce dernier s’enfuit mais on le retrouve rapidement pendu. Chacun pense au suicide mais l’opiniâtre inspecteur Perreti démontre qu’il s’agit d’une mise en scène et donc d’un crime maquillé. Ces événements le conduisent à rouvrir une enquête classée : le kidnapping d’une fillette et de son père, tout deux retrouvés morts dans une maison abandonnée.
Assistant réalisateur de Sergio Leone, Tonino Valerii est toujours resté un peu dans l’ombre du maestro et pourtant il a signé dès 1967 un véritable petit chef d’œuvre du western spaghetti : LE DERNIER JOUR DE LA COLERE. Il mettra en scène ensuite d’autres grandes réussites, dont le fabuleux MON NOM EST PERSONNE. Mais nous n’en sommes pas encore là et, après le drame érotique UNE JEUNE FILLE NOMMEE JULIEN datant de 1971, le réalisateur nous livre son unique giallo.
Lancé en Italie quelques années plus tôt par le précurseur Mario Bava le thriller horrifique récolte alors un succès important via les œuvres de Dario Argento, lesquelles lancent rapidement une nombreuse descendance. Sergio Martino, Fernando Di Léo, Umberto Lenzi et bientôt Lucio Fulci ou Lamberto Bava s’attaquent alors à la mise en scène d’une série de titres rivalisant d’originalité dans les meurtres et les intrigues tordues. FOLIE MEURTRIERE, pour sa part, se révèle plus classique et posé que nombres de réalisations ultérieures.
L’enquête policière s’avère solide, pas trop invraisemblable et, surtout, bien menée par un inspecteur obstiné auquel le spectateur peut facilement s’identifier dans sa recherche de la vérité. Les meurtres ne sont pas très nombreux mais on en retiendra surtout deux : le premier voit un détective des assurances décapité par une pelleteuse (le scénariste affirme dans les bonus que cette seule idée de base lui a permis de vendre le film auprès des producteurs) et un autre, encore plus célèbre, montre une belle institutrice mutilée à la scie circulaire. Les autres crimes, par contre, sont beaucoup plus traditionnels et consistent essentiellement en divers égorgements.
Evidemment le tueur vêtu d’un imperméable noir et de gants de cuir assortis se conforme en tous points aux attentes du public. Son identité sera révélée au cours d’une réunion très « rétro » : l’inspecteur résume l’affaire devant les différents suspects avant d’accuser l’assassin, bref une séquence tout droit sortie d’un roman policier à la Agatha Christie. Valerii peut d’ailleurs se le permettre car son intrigue est solidement charpentée et les indices mènent peu à peu l’enquêteur à la vérité, une qualité que l’on retrouve rarement dans les giallos, souvent peu crédible dans leur déroulement. Toutefois il faut avouer que la révélation finale trouve son origine dans un indice oublié par l’assassin et découvert de manière très opportune par le flic, alors que certains éléments restent sans réponses, en particulier le fameux dessin d’enfant arraché sur un cahier et supposé contenir une preuve menant au coupable.
George Hilton incarne ce policier obstiné avec beaucoup de classe et on suit avec intérêt ses déductions. Le reste du casting est également convaincant et aide à donner une véritable substance à ce thriller très efficace. La musique de Ennio Morricone sonne aujourd’hui un peu cliché et daté tant ce genre de mélodies a été depuis entendue dans bien des films d’épouvante mais elle reste globalement sympathique et parfois même envoutante. Les amateurs de giallos risquent cependant de faire un peu la fine bouche devant le peu d’érotisme présent.
Elément important de nombreux films du genre (voire parfois même envahissant comme dans NUE POUR L’ASSASSIN par exemple), le côté sexy se trouve ici réduite à la portion congrue même si quelques poitrines seront dénudées pour le plaisir voyeuriste du spectateur. FOLIE MEURTRIERE touche par contre à un tabou en suggérant fortement la pédophilie d’un des personnages principaux lors d’un interrogatoire conclut par l’irruption d’une innocente fillette entièrement nue.
En résumé, FOLIE MEURTRIERE se montre rythmé et passionnant à suivre, l’enquête menée avec une belle assurance étant régulièrement ponctuée par un meurtre précédé d’un suspense réussi. Sans être un chef d’œuvre, le film de Valerii se classe donc parmi les meilleures réussites du giallo.

Et je veux bien qu'on me dise que j'en ai oublié d'autres...mais dans les importants je ne crois pas :fiou:
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 25464
Joined: 31 Dec 04, 14:17

Re: Sortie livre "une étude en jaune" - giallos et thrillers européens

Post by Jack Carter »

hellrick wrote: 8 Nov 21, 08:48
halford66 wrote: 7 Nov 21, 23:49 Je sais que lorsque Le Chat qui fume a annoncé Folie meurtrière qui est tout de même un film qui compte,certains ont été étonnés de ne pas le voir cité dans le livre.
J'ai oublié de remettre la chronique dans le bouquin. Je sais bien que certains suggèrent même que je l'ai fait express parce que le film va sortir chez Le chat et non Artus :| ...bon, comme le "manuscrit" a été remis en 2015...

Alors voilà pour Folie meurtrière

Réalisé en 1972, FOLIE MEURTRIERE a débarqué sur les écrans en pleine vague du giallo, ces fameux thrillers italiens parsemés de meurtres sanglants et d’érotisme. Rapidement, le métrage s’est forgé une bonne réputation et se trouve aujourd’hui considéré comme un des classiques du genre. Et, en dépit de menus défauts, nous pouvons affirmer que l’œuvre mérite bien les éloges.
Tout débute par la mort brutale – et apparemment accidentelle - d’un détective des assurances, décapité avec une pelleteuse mécanique par un ouvrier de chantier. Ce dernier s’enfuit mais on le retrouve rapidement pendu. Chacun pense au suicide mais l’opiniâtre inspecteur Perreti démontre qu’il s’agit d’une mise en scène et donc d’un crime maquillé. Ces événements le conduisent à rouvrir une enquête classée : le kidnapping d’une fillette et de son père, tout deux retrouvés morts dans une maison abandonnée.
Assistant réalisateur de Sergio Leone, Tonino Valerii est toujours resté un peu dans l’ombre du maestro et pourtant il a signé dès 1967 un véritable petit chef d’œuvre du western spaghetti : LE DERNIER JOUR DE LA COLERE. Il mettra en scène ensuite d’autres grandes réussites, dont le fabuleux MON NOM EST PERSONNE. Mais nous n’en sommes pas encore là et, après le drame érotique UNE JEUNE FILLE NOMMEE JULIEN datant de 1971, le réalisateur nous livre son unique giallo.
Lancé en Italie quelques années plus tôt par le précurseur Mario Bava le thriller horrifique récolte alors un succès important via les œuvres de Dario Argento, lesquelles lancent rapidement une nombreuse descendance. Sergio Martino, Fernando Di Léo, Umberto Lenzi et bientôt Lucio Fulci ou Lamberto Bava s’attaquent alors à la mise en scène d’une série de titres rivalisant d’originalité dans les meurtres et les intrigues tordues. FOLIE MEURTRIERE, pour sa part, se révèle plus classique et posé que nombres de réalisations ultérieures.
L’enquête policière s’avère solide, pas trop invraisemblable et, surtout, bien menée par un inspecteur obstiné auquel le spectateur peut facilement s’identifier dans sa recherche de la vérité. Les meurtres ne sont pas très nombreux mais on en retiendra surtout deux : le premier voit un détective des assurances décapité par une pelleteuse (le scénariste affirme dans les bonus que cette seule idée de base lui a permis de vendre le film auprès des producteurs) et un autre, encore plus célèbre, montre une belle institutrice mutilée à la scie circulaire. Les autres crimes, par contre, sont beaucoup plus traditionnels et consistent essentiellement en divers égorgements.
Evidemment le tueur vêtu d’un imperméable noir et de gants de cuir assortis se conforme en tous points aux attentes du public. Son identité sera révélée au cours d’une réunion très « rétro » : l’inspecteur résume l’affaire devant les différents suspects avant d’accuser l’assassin, bref une séquence tout droit sortie d’un roman policier à la Agatha Christie. Valerii peut d’ailleurs se le permettre car son intrigue est solidement charpentée et les indices mènent peu à peu l’enquêteur à la vérité, une qualité que l’on retrouve rarement dans les giallos, souvent peu crédible dans leur déroulement. Toutefois il faut avouer que la révélation finale trouve son origine dans un indice oublié par l’assassin et découvert de manière très opportune par le flic, alors que certains éléments restent sans réponses, en particulier le fameux dessin d’enfant arraché sur un cahier et supposé contenir une preuve menant au coupable.
George Hilton incarne ce policier obstiné avec beaucoup de classe et on suit avec intérêt ses déductions. Le reste du casting est également convaincant et aide à donner une véritable substance à ce thriller très efficace. La musique de Ennio Morricone sonne aujourd’hui un peu cliché et daté tant ce genre de mélodies a été depuis entendue dans bien des films d’épouvante mais elle reste globalement sympathique et parfois même envoutante. Les amateurs de giallos risquent cependant de faire un peu la fine bouche devant le peu d’érotisme présent.
Elément important de nombreux films du genre (voire parfois même envahissant comme dans NUE POUR L’ASSASSIN par exemple), le côté sexy se trouve ici réduite à la portion congrue même si quelques poitrines seront dénudées pour le plaisir voyeuriste du spectateur. FOLIE MEURTRIERE touche par contre à un tabou en suggérant fortement la pédophilie d’un des personnages principaux lors d’un interrogatoire conclut par l’irruption d’une innocente fillette entièrement nue.
En résumé, FOLIE MEURTRIERE se montre rythmé et passionnant à suivre, l’enquête menée avec une belle assurance étant régulièrement ponctuée par un meurtre précédé d’un suspense réussi. Sans être un chef d’œuvre, le film de Valerii se classe donc parmi les meilleures réussites du giallo.

Et je veux bien qu'on me dise que j'en ai oublié d'autres...mais dans les importants je ne crois pas :fiou:
Tiens, je vais imprimer cela et glisser la page dans le bouquin, merci hellrick :lol: :wink:
"On peut revenir au sujet du topic ?" (Jack Carter)
halford66
Machino
Posts: 1486
Joined: 20 Jun 20, 11:53

Re: Sortie livre "une étude en jaune" - giallos et thrillers européens

Post by halford66 »

Très bien donc c'est une omission,pas de bol que ça tombe sur celui-ci en même temps que l'annonce de la sortie chez Le Chat qui fume. :wink:
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 13825
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Sortie livre "une étude en jaune" - giallos et thrillers européens

Post by hellrick »

halford66 wrote: 8 Nov 21, 09:53 Très bien donc c'est une omission,pas de bol que ça tombe sur celui-ci en même temps que l'annonce de la sortie chez Le Chat qui fume. :wink:
En même temps tous les autres films qu'ils ont sorti ou qu'ils vont sortir (la maison de la terreur, la petite soeur du diable, etc.) sont dedans :fiou:
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 13825
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Sortie livre "une étude en jaune" - giallos et thrillers européens

Post by hellrick »

Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
User avatar
-magik-
Electro
Posts: 995
Joined: 7 Mar 19, 19:07

Re: Sortie livre "une étude en jaune" - giallos et thrillers européens

Post by -magik- »

Je trouve ce livre vraiment très bien. De belles illustrations, et des textes pas trop long et qu'on comprend sans avoir fait BAC +12. Et surtout, il fait exactement ce que j'attendais de lui : me donner envie de revoir les films que je connais et de découvrir les autres (bon, il faut les trouver par contre ^^).
User avatar
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Posts: 10227
Joined: 13 Apr 03, 20:28
Location: A la recherche de Zoltar

Re: Sortie livre "une étude en jaune" - giallos et thrillers européens

Post by Joshua Baskin »

Fasciste !!

Sinon j'ai feuilleté le livre en librairie hier et il sera définitivement mien prochainement.
Laissez-moi passer, je suis Francis Moury
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 49073
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Sortie livre "une étude en jaune" - giallos et thrillers européens

Post by Flol »

Et hop c'est commandé.
Hâte de l'avoir entre les mains.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 23606
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Sortie livre "une étude en jaune" - giallos et thrillers européens

Post by AtCloseRange »

Joshua Baskin wrote: 9 Nov 21, 09:49
Fasciste !!
Une critique signée Gabrielle Cluzel, j'ai hâte!
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 13825
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Sortie livre "une étude en jaune" - giallos et thrillers européens

Post by hellrick »

Après la droite la gauche (J.P. Andrevon) comme ça pas de jaloux :mrgreen:

Image
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image