Alexandre Sokourov

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Dolly-Bell
Assistant(e) machine à café
Posts: 187
Joined: 13 Oct 03, 16:24
Location: Au pays des funambules

Alexandre Sokourov

Post by Dolly-Bell »

Un topic sur Sokourov, cela ne fera de mal à personne :D . Au contraire, ce cinéaste malheureusement peu connu à cause de sa très faible diffusion, fait parti des cinéastes que je trouve les plus remarquables, inventifs, avec des recherches visuelles souvent nouvelles mais aussi avec un univers très personnel qui parait noir mais qui ne l'ai pas toujours. Héritier spirituel de Tarkovski, il aborde avec une exigence et un dépouillement extrèmes des sujets qui confinent parfois à l'indicible. A vous de dire ce que vous pensez de ses longs métrages (Mère et fils, Mollock, L'arche Russe...) ou de ses nombreux documentaires (Elègie de Russie, Elégie de la traversé, Dolce...). :wink:
Cinéaste quasiment tout les ans au festival de Cannes et qui reste méconnu, ça existe!
Bob Harris

Re: Le grand Alexandre Sokourov

Post by Bob Harris »

L'arche russe était en effet un film remarquable, un des plus beaux trips de l'année.

Il y avait déjà un topic assez complet sur ce film, mais il a disparu...
Enfin, il en reste un autre, plus court mais bon :
http://www.dvdclassik.com/forum/viewtopic.php?t=2150
Bob Harris

Re: Le grand Alexandre Sokourov

Post by Bob Harris »

A part ça, j'ai vu à la télé Moloch et Pages Cachées, qui étaient fascinants, mais qui m'ont un peu ennuyé (c'est quand même assez exigeant, faut dire...)

Je conseillerais plutôt le sublime Mère et fils.
Dolly-Bell
Assistant(e) machine à café
Posts: 187
Joined: 13 Oct 03, 16:24
Location: Au pays des funambules

Post by Dolly-Bell »

Il faut passé du temps sur ce cinéaste. Un peu ennyeux, je ne crois pas, au contraire, très surprenant dans sa contnuité et sa totalité. Attention Père et fils c'est pour bientôt.
En documentaire Elegie de la traversé reste un choc pour moi. Il n'y a rien de ce niveau aujourd'hui.
cidmaster
Assistant(e) machine à café
Posts: 179
Joined: 25 Jun 03, 15:57

Post by cidmaster »

Je n'ai jamais vu un film de Sokourov, mais j'avais ma petite liste de film russes à voir (je n'ai toujours pas eu l'occasion de voir un film de cette liste), mais celui que j'avais noté c'etait Les Jours de l'Eclipse - quel est donc l'histoire, qu'est ce que ça vaut?
Solal
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 9 Sep 03, 11:11
Location: A l'est d'Eden

Re: Le grand Alexandre Sokourov

Post by Solal »

Dolly-Bell wrote:Héritier spirituel de Tarkovski, il aborde avec une exigence et un dépouillement extrèmes des sujets qui confinent parfois à l'indicible. A vous de dire ce que vous pensez de ses longs métrages (Mère et fils, Mollock, L'arche Russe...) ou de ses nombreux documentaires (Elègie de Russie, Elégie de la traversé, Dolce...). :wink:
J'aime bien Sokourov mais je crois qu'il ne peut que sortir amoindri d'une comparaison avec Tarkovsky. D'abord parce qu'ils ne boxent quand même pas dans la même catégorie. Et ensuite parce que la parenté me semble peu probante : Sokourov est un formaliste (le travail sur les formes a un sens en soi), pas Tarkovsky. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il me semble difficle de parler de dépouillement à son sujet puisque son cinéma sans cesse étire, malaxe et surcharge. Là où Tarkovsky cherchait plutôt l'intemporel, Sokourov va au contraire s'immerger, jusqu'à boire la tasse, dans un moment et une conscience historiques donnés : sans même évoquer l'ambition explicite de L'arche russe, il suffit de se reporter à ces différents films où il essaie de pénétrer de l'intérieur l'expérience totalitaire (ses origines : Pages cachées et ses figures monstrueuses : Moloch, Taurus...).

Et si Sokourov reste un animal de festival, même s'il connaît aujourd'hui une beaucoup plus grande diffusion qu'il y a dix ans, ce n'est pas non plus pour étonner puisque son ambition principale demeure tout de même l'expérimentation. Il a obtenu en France, à la fin des années 90, le label "valeur sûre de l'art et essai", ce qui lui a ouvert tout un public fait de vrais passionnés comme de snobs. Que pourrait-il avoir de plus ?

Je profite de cette discussion sur le cinéma russe pour évoquer un nom qui commence à circuler, celui de Zviaguintsev. Quelqu'un aurait-il eu l'occasion de voir son film Le Retour, annoncé comme très prometteur ? Valeur de demain ou baudruche du buzz ?
Image
I would prefer not to
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Re: Le grand Alexandre Sokourov

Post by Tuck pendleton »

Solal wrote:Je profite de cette discussion sur le cinéma russe pour évoquer un nom qui commence à circuler, celui de Zviaguintsev. Quelqu'un aurait-il eu l'occasion de voir son film Le Retour, annoncé comme très prometteur ? Valeur de demain ou baudruche du buzz ?
La BA m'a emballé...je compte y aller
Dolly-Bell
Assistant(e) machine à café
Posts: 187
Joined: 13 Oct 03, 16:24
Location: Au pays des funambules

Post by Dolly-Bell »

cidmaster wrote:Je n'ai jamais vu un film de Sokourov, mais j'avais ma petite liste de film russes à voir (je n'ai toujours pas eu l'occasion de voir un film de cette liste), mais celui que j'avais noté c'etait Les Jours de l'Eclipse - quel est donc l'histoire, qu'est ce que ça vaut?

Malheureusement, je n'ai pas vu celui-ci, il est sur ma liste du film à voir également. C'est difficile de voir les films de Sokourov, souvent leur seule diffusion reste la salle de cinéma.
Je te conseille Mère et fils
Dolly-Bell
Assistant(e) machine à café
Posts: 187
Joined: 13 Oct 03, 16:24
Location: Au pays des funambules

Re: Le grand Alexandre Sokourov

Post by Dolly-Bell »

Solal wrote:
Dolly-Bell wrote:Héritier spirituel de Tarkovski, il aborde avec une exigence et un dépouillement extrèmes des sujets qui confinent parfois à l'indicible. A vous de dire ce que vous pensez de ses longs métrages (Mère et fils, Mollock, L'arche Russe...) ou de ses nombreux documentaires (Elègie de Russie, Elégie de la traversé, Dolce...). :wink:
J'aime bien Sokourov mais je crois qu'il ne peut que sortir amoindri d'une comparaison avec Tarkovsky. D'abord parce qu'ils ne boxent quand même pas dans la même catégorie. Et ensuite parce que la parenté me semble peu probante : Sokourov est un formaliste (le travail sur les formes a un sens en soi), pas Tarkovsky. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il me semble difficle de parler de dépouillement à son sujet puisque son cinéma sans cesse étire, malaxe et surcharge. Là où Tarkovsky cherchait plutôt l'intemporel, Sokourov va au contraire s'immerger, jusqu'à boire la tasse, dans un moment et une conscience historiques donnés : sans même évoquer l'ambition explicite de L'arche russe, il suffit de se reporter à ces différents films où il essaie de pénétrer de l'intérieur l'expérience totalitaire (ses origines : Pages cachées et ses figures monstrueuses : Moloch, Taurus...).

Et si Sokourov reste un animal de festival, même s'il connaît aujourd'hui une beaucoup plus grande diffusion qu'il y a dix ans, ce n'est pas non plus pour étonner puisque son ambition principale demeure tout de même l'expérimentation. Il a obtenu en France, à la fin des années 90, le label "valeur sûre de l'art et essai", ce qui lui a ouvert tout un public fait de vrais passionnés comme de snobs. Que pourrait-il avoir de plus ?

Je profite de cette discussion sur le cinéma russe pour évoquer un nom qui commence à circuler, celui de Zviaguintsev. Quelqu'un aurait-il eu l'occasion de voir son film Le Retour, annoncé comme très prometteur ? Valeur de demain ou baudruche du buzz ?


Je ne compare pas du tout leur travail qui reste différent, je cite "Héritier spirituel" qui ne signifie pas que Sokourov fait du Tarkovski. Je suis assez d'accord avec se que tu dis, Sokourov travaille avant tout la forme alors que Tarkovski recherche une intemporalité mais les deux travaillent avec un rythme assez proche et on une recherche dans le cadre qui est permanente. Enfin, on n'est pas la pour comparer ou non leurs travaux, cela pourrait durer des heures. Sokourov est un des rares cinéastes que Tarkovski aimait. L'âme russe est vraiment présente chez les deux.

Heureusement qu'il a une plus large diffusion qu'il y a 10 ans car aujourd'hui encore cela reste quand même difficile de voir ses films. Et je n'ose pas imaginer comment c'était il y a 10 ans. On verra en 2013 peut que Sokourov aura la diffusion d'un Woody Allen, mais j'en doute malheureusement.

Pour hèritier spirituel, je parlais de sensation, d'âme russe et je pense qu'aujourd'hui Sokourov est un très grand cinéaste Russe qui va marquer son époque. Comme pour Tarkovski qui connu des débuts difficilles mais qui fut cependant vite reconnu par les spectateurs entre autres.
Il faut rappeller que travailler la forme ne signifie pas négliger le reste, (la narration, le cadre, la direction de comédiens, la lumière...) et si son ambition principale reste l'expérimentation, cela sert ses films, son univers et cela en fait aujourd'hui un cinéaste unique. Je trouve ses films d'une grande profondeur, j'ai été rarement autant bouleversé au cinéma que par son approche du cinéma. La forme est au service de son art mais ne l'endort pas.
Ouf Je Respire
Charles Foster Kane
Posts: 25580
Joined: 15 Apr 03, 14:22
Location: Forêt d'Orléans

Post by Ouf Je Respire »

Sokourov est un cinéaste à soutenir.

J'ai vu Taurus, Moloch et L'arche russe, et il faut dire qu'il y a trop peu de cinéastes ambitieux actuellement pour ne pas le soutenir. Un cinéma qui mérite de raviver nos réflexions sur le fond et la forme du cinéma.

Question: ça fait trop longtemps que je cherche à voir "Mère & Fils", existe-t-il une édition Z2 dispo?
Image
« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. » André Gide
Dolly-Bell
Assistant(e) machine à café
Posts: 187
Joined: 13 Oct 03, 16:24
Location: Au pays des funambules

Post by Dolly-Bell »

Ouf Je Respire wrote:Sokourov est un cinéaste à soutenir.

J'ai vu Taurus, Moloch et L'arche russe, et il faut dire qu'il y a trop peu de cinéastes ambitieux actuellement pour ne pas le soutenir. Un cinéma qui mérite de raviver nos réflexions sur le fond et la forme du cinéma.

Question: ça fait trop longtemps que je cherche à voir "Mère & Fils", existe-t-il une édition Z2 dispo?
C'est bref mais vrai. :wink:
Merci de souligner pour le fond et la forme. Car pour le fond il y en a qui doute.
Pour Mère et fils il n'y a pas malheureusement de DVD dispo d'après ce que je sais. Par contre il passe de temps en temps à l'espace Saint-Michel à Paris.
Solal
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 9 Sep 03, 11:11
Location: A l'est d'Eden

Post by Solal »

Dolly-Bell wrote: Heureusement qu'il a une plus large diffusion qu'il y a 10 ans car aujourd'hui encore cela reste quand même difficile de voir ses films. Et je n'ose pas imaginer comment c'était il y a 10 ans.
Pour t'en donner une petite idée, voici le récit d'une scéance de Pages cachées, il y a un peu moins dix ans, époque à laquelle ses films ne circulaient que dans les festivals. Dès les premières minutes de la projection, je m'aperçois que mon voisin de droite s'est endormi et souffle bruyamment. Cela ne me dérange pas trop, jusqu'à ce que les premiers ronflements se fassent entendre, bientôt entrecoupés de petits rots (je ne trouve pas d'autres mots !) malodorants. Quelques têtes se tournent depuis les rangées de devant et nous lancent des regards dont je parviens, malgré l'obscurité, à percevoir l'intention pas très pacifique. Rien n'y fait : le bonhomme dort du sommeil du juste et s'il se retourne de temps à autre en s'ébrouant, cela ne l'empêche de continuer à ronfler paisiblement. A la fin de la scéance, c'est à mon tour de le fusiller du regard, mais il semble totalement s'en contrefoutre. Une bonne demie-heure plus tard, je le croise dans le hall, en pleine conversation, et je comprends que le monsieur est journaliste (peut-être critique, mais je ne suis pas sûr) et qu'il s'étend avec complaisance sur les qualités du cinéma de Sokourov, un "indispensable". Voilà ce qu'il en était il y a dix ans :mrgreen:
Dolly-Bell wrote:Merci de souligner pour le fond et la forme. Car pour le fond il y en a qui doute.
Ce n'était pas du tout mon intention. Parler de "formalisme" n'a aucun lien avec la distinction fond/forme - distinction qui n'a aucun sens à mes yeux en ce qui concerne l'art. D'ailleurs la forme comprend bien évidemment les éléments que tu évoques (narration, cadre, direction d'acteurs, lumière...).
Etre formaliste, c'est une question de démarche : ici, le travail sur la forme a un sens en soi, il n'est pas subordonné à une exigence supérieure. Il induit également un rapport différent au réel qui n'est plus un référent objectif. On ne cherche donc pas à le capter mais plutôt à en déformer la perception usuelle que l'on peut en avoir.

Je ne comprends pas trop ce qui te chagrine dans l'emploi de ce qualificatif - on peut très bien être un grand formaliste et je n'accorde pas plus d'importance a priori à l'une ou l'autre de ces démarches. Concernant Sokourov, j'attends toutefois des oeuvres plus décisives, même si j'apprécie énormément ses films, pour en faire la figure incontournable que tu évoques.
Image
I would prefer not to
Dolly-Bell
Assistant(e) machine à café
Posts: 187
Joined: 13 Oct 03, 16:24
Location: Au pays des funambules

Post by Dolly-Bell »

Solal wrote:[


Etre formaliste, c'est une question de démarche : ici, le travail sur la forme a un sens en soi, il n'est pas subordonné à une exigence supérieure. Il induit également un rapport différent au réel qui n'est plus un référent objectif. On ne cherche donc pas à le capter mais plutôt à en déformer la perception usuelle que l'on peut en avoir.

.

Ok, je suis ravi de lire cela. Je comprends mieux ce que tu veux dire et je n'avais pas saisi cela au départ. :wink:
Je pense cependant que tu es un peu dur dans ta dernière phrase.

P.S: ta séance de ciné m'aurait tué
Dolly-Bell
Assistant(e) machine à café
Posts: 187
Joined: 13 Oct 03, 16:24
Location: Au pays des funambules

Post by Dolly-Bell »

POURQUOI CE TOPIC EST UN BIDE ALORS QUE SOKOUROV EST UN GRAND

:cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry:
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26675
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

Parce que je suis déprimé, je n'ai pas le courage de rassembler mes deux neurones pour correctement écrire ce que je pense, surtout du bien, du cinéma du bonhomme
Last edited by Billy Budd on 30 Aug 08, 11:34, edited 1 time in total.
Everybody's clever nowadays