Takeshi Kitano

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

semmelweis
Accessoiriste
Posts: 1688
Joined: 10 Feb 09, 21:30
Location: Bordeaux

Re: Takeshi Kitano

Post by semmelweis »

Aniki,mon frère

Takeshi Kitano est, à mes yeux, un des plus grands cinéastes japonais comtemporains. Je n'ai vu que 4 films dans sa filmographie. Sonatine est pour l'instant mon préféré, un véritable chef d'oeuvre oscillant entre onirisme et violence brute. Ensuite, j'ai vu Outrage au cinéma qui est un film auquel je ne cesse de penser depuis. Ce nouveau coté désenchanté de Kitano en fait un film taillé à la cerpe et d'un grand nihilisme. Puis vint Zatoichi dont l'inégalité en fait un vrai film de divertissement où Kitano semble s'amuser comme un petit fou. J'en suis maintenant rendu à Aniki qui m'apparait comme le plus faible de ce que j'ai vu du cinéaste. Je m'en explique...

C'est le seul film de Kitano en langue anglaise. Le cinéaste tente de faire rentrer son univers dans le milieu urbain de LA. Dès le début, on sait qu'on est chez Beat Takeshi avec des plans très cadrés, soignés, fixes et cette superbe musique de Hisaishi. Cependant, très vite, le metissage ne prend pas. Le réalisateur n'arrive pas à mélanger ces deux cultures. LA devient juste un autre théatre de massacre comme l'était la plage de Sonatine. De plus, on a du mal à trouver ces décrochages , ces ruptures de ton qui font toutes l'originalité de ce cinéma.
La relation entre Epps et Kitano est la meilleure chose du film , un mélange de respect et de crainte . Mais Kitano ne fait que suivre les chemins obligés déjà empruntés dans sa filmographie. Certaines scènes restent incroyables: le suicide du lieutenant, l'arrivée à LA , le dégommage de Epps...
De plus, il est une utilisation de la violence graphique trop excessive dans cet opus à mon sens . Les trips qui se barrent lors du harakiri montrent une certaine panne d'inspiration de la part du cinéaste quant à nous faire ressentir la violence.
Au fond, la figure du yakusa tacide est là mais elle n'est pas dévéloppé au regard de ce nouvel environnement américain. Mais ,on reste chez Kitano dont la maitrise m'impressione toujours autant. La scène finale de Gunfight montre toujours une grande force de cinéaste. Mais elle n'est ni plus ni moins qu'une reprise en moins bien de Sonatine. Un film qui reste intéressant mais malheureusement mineur! 6,5/10
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14448
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Takeshi Kitano

Post by Demi-Lune »

Grosse frustration avec L'été de Kikujiro (1999). Pendant 1h20, je trouve que le film est franchement réussi : très drôle (c'est un Beat Takeshi Show, ducon!), avec une mise en scène qui sert idéalement les gags, et puis très délicat aussi dans la relation entre le gamin et son accompagnateur de fortune. Seulement, les dernières 45 minutes m'apparaissent clairement faiblardes. Le film en effet ne bénéficie plus de son moteur narratif (aller jusqu'à la mère du garçon : la mission est remplie) et le pic émotionnel est atteint bien avant la fin de l'histoire, qui m'a dès lors semblé rallonger inutilement la sauce. L'humour s'empâte et le rythme s'enlise (le camping avec les motards est d'une longueur...). J'ai quitté le film avec une certaine déception parce que les 2/3 sont franchement excellents.
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Posts: 1602
Joined: 18 Jan 07, 11:12

Re: Takeshi Kitano

Post by Tancrède »

alors lui c'est un vrai has-been.
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22403
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Takeshi Kitano

Post by cinephage »

Demi-Lune wrote:Grosse frustration avec L'été de Kikujiro (1999). Pendant 1h20, je trouve que le film est franchement réussi : très drôle (c'est un Beat Takeshi Show, ducon!), avec une mise en scène qui sert idéalement les gags, et puis très délicat aussi dans la relation entre le gamin et son accompagnateur de fortune. Seulement, les dernières 45 minutes m'apparaissent clairement faiblardes. Le film en effet ne bénéficie plus de son moteur narratif (aller jusqu'à la mère du garçon : la mission est remplie) et le pic émotionnel est atteint bien avant la fin de l'histoire, qui m'a dès lors semblé rallonger inutilement la sauce. L'humour s'empâte et le rythme s'enlise (le camping avec les motards est d'une longueur...). J'ai quitté le film avec une certaine déception parce que les 2/3 sont franchement excellents.
C'est pourtant un film que je peux voir et revoir sans me lasser... C'est vrai qu'il y a deux parties, et que la seconde devient une espèce de partie de jeu pour consoler le gamin (encore que, selon le titre, ce n'est pas vraiment le gamin qui avait le plus besoin de vacances comme cela). Pour ma part, je la trouve extrêmement détendante, ludique et d'une drolerie nostalgique. A l'issue de cette partie du film, j'ai un peu l'impression d'avoir été un peu en vacance (le 1,2,3 soleil, par exemple, me fait à la fois rire et me replonde en enfance).
C'est une version étendue de la séquence jeux de plage de Sonatine...
Derniers visionnages...
ImageImageImageImageImage
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Takeshi Kitano

Post by ballantrae »

Entièrement d'accord avec toi: la beauté du cinéma de Kitano tenait alors à ces ruptures entre films tendus et rigoureux à tous points de vue (Hana bi, sonatine,Violent cop) et ceux qui montraient de manière ludique comment des personnages occupent leur temps de manière dérisoire, comique, absurde (A scene at the sea, kids return).
Kikujiro appartient clairement à cette seconde veine.
2003 fut une année-clé dans mon rapport à Kitano puisque j'adule Dolls qui m'apparaît d'une perfection formelle et émotionnelle absolue tandis que Zatoichi me semble un peu vain,répétitif, balourd ( bon, je ne suis pas un fan de Takeshis par exemple!).Depuis, j'ai l'impression que le cinéaste se cherche: Achille et la tortue est quasi convaincant après qqs errances et je n'ai pas vu le dernier...mais je pense que ce cinéaste n'a pas dit son dernier mot!
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22403
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Takeshi Kitano

Post by cinephage »

Il m'apparait sain que Kitano cherche à faire d'autres choses que des films de yakuzas nostalgiques. Achille et la tortue m'a beaucoup plu, même si je préfère certains de ses films antérieurs. Mais je n'attends pas d'un réalisateur que chacun de ses films soit supérieur au précédent.

Ces notions de hausse et de baisse, qui reviennent constamment dans les commentaires sur les cinéastes en activité, m'exaspèrent assez, ils semblent se référer à une mode, un courant de tendance d'opinions (populaires ? critiques ?) dans lequel je ne me retrouve jamais.
Je ne crois ni au cinéaste qui monte, ni au has been. En revanche, on ne peut pas attendre d'un artiste qu'il produise toujours la même œuvre, et il est fréquent qu'en changeant de veine, ce dernier perde une partie de son public. Un artiste a aussi le droit de se planter, je pense, et la construction d'une œuvre n'a de sens que sur la durée.
Derniers visionnages...
ImageImageImageImageImage
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Takeshi Kitano

Post by Jericho »

cinephage wrote:
Demi-Lune wrote:Grosse frustration avec L'été de Kikujiro (1999). Pendant 1h20, je trouve que le film est franchement réussi : très drôle (c'est un Beat Takeshi Show, ducon!), avec une mise en scène qui sert idéalement les gags, et puis très délicat aussi dans la relation entre le gamin et son accompagnateur de fortune. Seulement, les dernières 45 minutes m'apparaissent clairement faiblardes. Le film en effet ne bénéficie plus de son moteur narratif (aller jusqu'à la mère du garçon : la mission est remplie) et le pic émotionnel est atteint bien avant la fin de l'histoire, qui m'a dès lors semblé rallonger inutilement la sauce. L'humour s'empâte et le rythme s'enlise (le camping avec les motards est d'une longueur...). J'ai quitté le film avec une certaine déception parce que les 2/3 sont franchement excellents.
C'est pourtant un film que je peux voir et revoir sans me lasser... C'est vrai qu'il y a deux parties, et que la seconde devient une espèce de partie de jeu pour consoler le gamin (encore que, selon le titre, ce n'est pas vraiment le gamin qui avait le plus besoin de vacances comme cela). Pour ma part, je la trouve extrêmement détendante, ludique et d'une drolerie nostalgique. A l'issue de cette partie du film, j'ai un peu l'impression d'avoir été un peu en vacance (le 1,2,3 soleil, par exemple, me fait à la fois rire et me replonde en enfance).
C'est une version étendue de la séquence jeux de plage de Sonatine...
Oui elle est tout aussi formidable cette seconde partie et elle renvoie à Sonatine...
A revoir, ça va faire une bonne décennie que je ne l'ai point revu.
Image
semmelweis
Accessoiriste
Posts: 1688
Joined: 10 Feb 09, 21:30
Location: Bordeaux

Re: Takeshi Kitano

Post by semmelweis »

Outrage

J'ai revu pour la deuxième fois le dernier film de Kitano. A chaque fois , le film m'impressionne. Pour moi, il s'agit d'un très bon film dans la filmographie du cinéaste japonaise. Là où Aniki ne réussissait pas toujours son melting pot cultural, Kitano va au bout de sa nouvelle approche sèche du film de yakusa. Fini, les envolées lyriques. Tout est taillé à la serpe. On a donc le droit à une chronique d'1H30 où Kitano nous sort des tronches de yakusas les plus improbables possibles. Le cinéaste organise un jeu de massacre où tout le monde est pourri jusqu'à la moelle. Telle une cour de recré , les yakusas s'entre tuent pour rien , se trahissent pour faire vivre la pyramide sociétale. Le personnage de Kitano est un élément parmi d'autres , difficile de trouver une vraie individualité tellement tous les personnages sont du même moule. Mais cette sécheresse fait du film une oeuvre désespéré où rien ne vaut rien: ni les coutumes , ni les "lois " des yakusas(sur le traffic de drogue) ne peuvent empêcher la folie destructrice, la pulsion de mort de ce milieu mafieux. Et toujours , avec une mise en scène , un sens du cadre qui rend le film à la fois sobre et percutant. Kitano se renouvelle dans son traitement et dans son cinéma même si cela peut apparaitre assez peu voyant. Il y retrouve un ton aussi nihiliste qu'un Sonatine mais sans le lyrisme mélancolique de celui ci. Les yakusas jouant sur la plage (retrouvant la naiveté de leur enfance) sont devenus des sales gosses qui ne veulent pas jouer mais bien détruire. Chacun veut prendre la place de l'autre. Le film peut paraitre répétitif voire assez vain mais il ya dans cette escalade dans la violence , dans l'horreur toute la condition de nos sociétés basées sur une hypocrisie entre ces membres rendant cette situation digne de Machiavel. Malgé ce jeu de massacre assez classique, le réalisateur y trouve des variations perpétuels dans les meurtres nuançant sa mise en scène. Un très bon film qui mérite d'être vu !
Wagner
Assistant opérateur
Posts: 2258
Joined: 2 Oct 04, 19:21
Location: Dans le temps

Re: Takeshi Kitano

Post by Wagner »

Avez-vous des préférences pour les éditions DVD des films suivants?

-Sonatine
-hana bi
-scene at the sea
-été de kikujiro
Image

Ego sum qui sum
User avatar
El Dadal
Réalisateur de seconde équipe
Posts: 5579
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Takeshi Kitano

Post by El Dadal »

Je dirai:

Sonatine: StudioCanal
A Scene at the sea: HK Video
Hana Bi: Arte Video
Kikujiro: tous les dvds que j'ai pu voir étaient nazes, mais il a été diffusé en HD sur arte il y a peu, donc un master existe...

Faire attention aux disques anglais qui sont parfois vraiment pathétiques (Kikujiro en 4/3...). Quoi qu'il en soit, tous ces disques font leur âge... :?
Wagner
Assistant opérateur
Posts: 2258
Joined: 2 Oct 04, 19:21
Location: Dans le temps

Re: Takeshi Kitano

Post by Wagner »

Merci, je vais essayer d'en prendre quelques uns.
Image

Ego sum qui sum
User avatar
El Dadal
Réalisateur de seconde équipe
Posts: 5579
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Takeshi Kitano

Post by El Dadal »

Si tu n'es pas réfractaire aux ST anglais, tu peux essayer en Angleterre les éditions Second Sight (Violent Cop ou Kids Return par exemple sont tout à fait recommandables) puisque les StudioCanal sont visiblement out of print...
Wagner
Assistant opérateur
Posts: 2258
Joined: 2 Oct 04, 19:21
Location: Dans le temps

Re: Takeshi Kitano

Post by Wagner »

El Dadal wrote:Si tu n'es pas réfractaire aux ST anglais, tu peux essayer en Angleterre les éditions Second Sight (Violent Cop ou Kids Return par exemple sont tout à fait recommandables) puisque les StudioCanal sont visiblement out of print...
Tant que les films ne sont pas 4/3 (cas de Sonatine je crois)
Image

Ego sum qui sum
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Takeshi Kitano

Post by Federico »

The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Re: Takeshi Kitano

Post by Max Schreck »

J'avais lâché Kitano avec Takeshi's. Je me suis mis il y a peu à ressentir de la nostalgie pour cette relativement brève période où ses films ont commencé à arriver en France dans le désordre (à partir de Sonatine). J'ai l'impression qu'à l'époque (disons jusqu'à Kikujiro) il a bénéficié d'une période de grâce et que la critique comme le public l'a un peu perdu de vue aujourd'hui. C'est certainement de sa faute, puisque par la suite son cinéma semblait moins convaincant (perso, j'adore toujours Brother, Dolls me touche et je trouve qu'il y a encore de bons moments dans Zatoïchi).

Bref, tout ça pour dire que je me suis revu Hana-bi et que ça a été un plaisir immense de retrouver dès l'ouverture une écriture qui n'appartenait qu'à lui. Montage percutant, déconstruction narrative ludique, minimalisme des effets, émotion retenue, stoïcisme du protagoniste, romantisme de la musique, humour, violence, enfance... Ça continue de me parler, tant dans les thématiques que dans les choix formels.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...