Hellboy (Guillermo del Toro - 2004)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

missme
Bricol' Girl
Posts: 6264
Joined: 22 Apr 03, 17:36
Last.fm
Location: Lyon

Post by missme »

Max Schreck wrote:
missme wrote:Je me suis décidée à aller le voir même s'il ne passait pas en vo (aaah... le Comedia manque quand même...)
(...)
N'ont pas aidé : une bande de trois gars un peu bruyants qui ont balancé une bouteille dans les rangs devant eux, tombant sur la fille juste à côté de moi... ambiance pas glop au démarrage
(...)
Il y a un moment (je sais plus où) où ils discutent tous les deux, avec renfort de musique derrière et là déjà j'ai décroché... aidée par le fait que la baisse du volume sonore a fait qu'on entendait les sons de la salle d'à côté où il y avait l'air d'y avoir une scène d'action avec des murs qui tombent etc.
Change donc de ciné ! :cry:

(bon je sais : on n'a pas toujours le choix).
c'est le ciné bas prix de Lyon. Ça m'arrangeait bien de pas payer trop cher. J'évite les scéances où il risque d'y avoir trop de gamins chiants mais là un mardi soir à 22h je pensais être tranquille comme les autres fois... Quand au bruit venant de la salle d'à côté, c'est la première fois de ma vie que j'entendais ça, même dans ce cinéma ça ne m'était jamais arrivé
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Post by Colqhoun »

Enfin !
Découvert hier en compagnie de Johnny Doe, je ne peux que vous partager ma joie d'avoir enfin découvert l'une de mes plus grosses attentes de cette année 2004.

Déçu ? Evidemment. Mais je ne cache pas pour autant mon plaisir d'avoir eu l'occasion de voir un film qui réunissait enfin tant d'éléments qui me plaisent (seconde guerre mondiale, fantastique, sf, religions, etc..) et surtout qui reste fidèle à l'oeuvre de Mignola.

Un Hellboy plus vrai que nature (Ron Perlman disparaît totalement derrière le personnage), accompagné de seconds rôles très convaincant. Abe Sapien est magnifique, bien que peu exploité, Liz Sherman très touchante et ce nouveau personnage qu'est l'agent Myers est vraiment très bien trouvé pour faire le lien avec le public non-connaisseur du comic.

Del Toro a trouvé ici un film parfait pour y placer ses diverses récurrences (souterrains craspec, personnages en marges de la société, histoire d'amoure torturée), sans que cela ne dénature l'histoire de base. D'une beauté plastique ahurissante (je ne comprend pas ceux qui se plaignent d'SFX trop visibles. Certes on les voit, mais ils ne sont de loin pas moches, bien au contraire, et s'intègre parfaitement à l'ensemble) le film nous offre une multitude de lieux, de personnages et de situations vraiment enthousiasmantes. En plus de tout cela, l'humour se taille une belle part et l'on a droit à quelques scènes vraiment sympathiques, durant lesquelles tout le monde se lâche un peu (dont une image finale qui fait directement écho à l'autre image finale de son précédent film, Blade 2).

Au menu des réjouissances, un élément de taille, la musique de Beltrami. Je ne l'avais jamais entendue auparavant et force est de constater que la collaboration Del Toro - Beltrami donne lieu à de grandes choses. Après une ouverture monumentale (il faut entendre ces choeurs lors du début de l'expérience nazi faite par Raspoutine :shock: ), nous découvrons les divers thèmes, dont celui de Hellboy, en totale adéquation avec le personnage: puissant mais quelque peu fragile, sans pour autant être vraiment héroïque. Bref, un nouveau cd à acheter.

Passons aux déceptions. La première et la principale est bien entendue le rythme. Le début, présentant les divers personnages jusqu'à ce qu'arrive la première scène d'action est expédiée un peu trop rapidement, pour donner ensuite lieu à une partie centrale non pas longuette, mais qui prend un rythme de croisière bienvenue pour à nouveau s'emballer un peu trop sur la fin. J'ai donc hâte de découvrir la version longue afin de voir si elle pallie à ce léger ennui.

Autre déception, l'utilisation d'un morceau de rock lors du début de scène entre Hellboy et Liz (j'aurais nettement préféré l'utilisation de la musique de Beltrami). En revanche, l'utilisation de Red Right Hand de Nick Cave est totalement jouissive. :P

On pourrait aussi reprocher quelques courts passages d'actions à peine chaotiques, mais en tout cas pas illisibles, l'action restant toujours assez barbare et imposante.

Bref, je suis plus qu'enjoué de l'avoir enfin découvert et j'attends déjà avec impatience la version longue sur DVD pour le redécouvrir au plus vite. :P
"Give me all the bacon and eggs you have."
George Kaplan
David O. Selznick
Posts: 12100
Joined: 14 Apr 03, 11:32
Location: Une poche pour la chocolatine ?

Post by George Kaplan »

Question : La version projetée dans les salles françaises n'était pas déjà la version longue ?
Requiem
David O. Selznick
Posts: 12124
Joined: 13 Apr 03, 10:37
Location: In the veins of the Dragon

Post by Requiem »

George Kaplan wrote:Question : La version projetée dans les salles françaises n'était pas déjà la version longue ?
Si. Enzo est suisse.
Image
ENTER THE DRAGON...
Reine du bal masqué saison 11
mezhia
pleureuse
Posts: 6709
Joined: 14 Apr 03, 00:01
Location: En train de upper à la place de Mµ

Post by mezhia »

Requiem wrote:
George Kaplan wrote:Question : La version projetée dans les salles françaises n'était pas déjà la version longue ?
Si. Enzo est suisse.
Je compatis. :o

:arrow:
Back in the game!
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Post by Colqhoun »

Je t'emmerde. :o

:arrow:
"Give me all the bacon and eggs you have."
mezhia
pleureuse
Posts: 6709
Joined: 14 Apr 03, 00:01
Location: En train de upper à la place de Mµ

Post by mezhia »

:shock: :cry:


'Sont suceptibles ses suisses tout de même :mrgreen: :lol:
Back in the game!
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Post by Colqhoun »

Pas susceptibles. C'est l'humour national qui veut ça. 8)
"Give me all the bacon and eggs you have."
Johnny Doe
Producteur
Posts: 8897
Joined: 13 May 03, 19:59

Post by Johnny Doe »

Découvert hier avec Enz' donc.

La première chose que je me suis dit, après la première demi-heure c'est : Del Toro a réussi, c'est Hellboy en live. La photo de Navarro qui rappel à chaque plan les aplats noir de Mignola (et la constance premier plan/second plan), l'aspect pince sans rire et jouissif du personnage de Hellboy (incroyable Perlman), les gros plans sur les status, l'architecture, les sous-terrains, les nazis et l'action (que pour ma part, j'ai trouvé époustouflante, bien qu'un peu maigre), tout déborde de passion et c'est amusant de voir que le plus gros projet que Del Toro ait jamais réalisé, soit également celui qui, au final, est le moins aboutis (comme Jackson pour LOTR par ex.). Et pourtant malgré son rythme assez pénible, Del Toro réussis son pari, n'hésitant jamais à sacrifier le spectacle au profit des personnages, de l'univers, de l'ambiance,... Au final il peut être très fière de ce film, un peu maladroit, mais foutrement attachant et au final, véritable réussite.

Au niveau de l'adaptaion (attention je fais mon puriste, encore que), l'histoire d'amour m'a gêné. Cinématographiquement c'est bien, mais sinon :?
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Post by Max Schreck »

Merdouille. Seconde vision qui tempère un peu l'enthousiasme ressenti à sa découverte.

Si je suis resté fasciné par la gueule de Hellboy, des Sammael, la science de la mise en scène dans les scènes d'action, la musique, l'interprétation en général et certaines scènes downtempo (la discussion Hellboy/Liz sur le banc de l'asile, puis la filature du couple Liz/Myers par Hellboy), force m'a été de constater qu'effectivement l'intrigue proprement dite et le plan du vilain Raspoutine sont un peu bidons. Je pense qu'à la sortie du film, j'avais été suffisamment emballé par le reste pour ne pas y prêter trop attention, mais c'est vrai qu'on s'en fout un peu de son plan apocalyptique (il manquerait presque des rires démoniaques après chacune de ses interventions, mhouahaahahahah !)...

Bon, ça reste très satisfaisant, mais petite désillusion quand même. :?
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...
Martin Quatermass
Overdosed on Gamma-ray
Posts: 9534
Joined: 14 Apr 03, 08:44

Post by Martin Quatermass »

Max Schreck wrote:Merdouille. Seconde vision qui tempère un peu l'enthousiasme ressenti à sa découverte.

Bon, ça reste très satisfaisant, mais petite désillusion quand même. :?
J'avoue que je ressens la même chose.
User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12177
Joined: 17 Feb 05, 19:45

Post by Jack Griffin »

J'ai tenté de la revoir également dernièrement, espérant trouver le classique instantané ou le film sympatique que certains spectateurs voient; j'ai toujours beaucoup de mal et le film s'effondre pour moi à la première apparition d'Hellboy, ce qui est assez problématique. Ce qu'il y a de plus réussi sont les persos de Selma blair, John hurt et Myers.
Bob Harris

Post by Bob Harris »

C'est bizarre. J'ai encore mieux aimé à la revoyure en DVD, vraiment un film comic-book d'une très grande générosité.
Addis-Abeba
Mouais
Posts: 11724
Joined: 12 Nov 04, 23:38
Location: Chocolatine

Post by Addis-Abeba »

Colqhoun wrote:Enfin !
Découvert hier en compagnie de Johnny Doe, je ne peux que vous partager ma joie d'avoir enfin découvert l'une de mes plus grosses attentes de cette année 2004.

Déçu ? Evidemment. Mais je ne cache pas pour autant mon plaisir d'avoir eu l'occasion de voir un film qui réunissait enfin tant d'éléments qui me plaisent (seconde guerre mondiale, fantastique, sf, religions, etc..) et surtout qui reste fidèle à l'oeuvre de Mignola.

Un Hellboy plus vrai que nature (Ron Perlman disparaît totalement derrière le personnage), accompagné de seconds rôles très convaincant. Abe Sapien est magnifique, bien que peu exploité, Liz Sherman très touchante et ce nouveau personnage qu'est l'agent Myers est vraiment très bien trouvé pour faire le lien avec le public non-connaisseur du comic.

Del Toro a trouvé ici un film parfait pour y placer ses diverses récurrences (souterrains craspec, personnages en marges de la société, histoire d'amoure torturée), sans que cela ne dénature l'histoire de base. D'une beauté plastique ahurissante (je ne comprend pas ceux qui se plaignent d'SFX trop visibles. Certes on les voit, mais ils ne sont de loin pas moches, bien au contraire, et s'intègre parfaitement à l'ensemble) le film nous offre une multitude de lieux, de personnages et de situations vraiment enthousiasmantes. En plus de tout cela, l'humour se taille une belle part et l'on a droit à quelques scènes vraiment sympathiques, durant lesquelles tout le monde se lâche un peu (dont une image finale qui fait directement écho à l'autre image finale de son précédent film, Blade 2).

Au menu des réjouissances, un élément de taille, la musique de Beltrami. Je ne l'avais jamais entendue auparavant et force est de constater que la collaboration Del Toro - Beltrami donne lieu à de grandes choses. Après une ouverture monumentale (il faut entendre ces choeurs lors du début de l'expérience nazi faite par Raspoutine :shock: ), nous découvrons les divers thèmes, dont celui de Hellboy, en totale adéquation avec le personnage: puissant mais quelque peu fragile, sans pour autant être vraiment héroïque. Bref, un nouveau cd à acheter.

Passons aux déceptions. La première et la principale est bien entendue le rythme. Le début, présentant les divers personnages jusqu'à ce qu'arrive la première scène d'action est expédiée un peu trop rapidement, pour donner ensuite lieu à une partie centrale non pas longuette, mais qui prend un rythme de croisière bienvenue pour à nouveau s'emballer un peu trop sur la fin. J'ai donc hâte de découvrir la version longue afin de voir si elle pallie à ce léger ennui.

Autre déception, l'utilisation d'un morceau de rock lors du début de scène entre Hellboy et Liz (j'aurais nettement préféré l'utilisation de la musique de Beltrami). En revanche, l'utilisation de Red Right Hand de Nick Cave est totalement jouissive. :P

On pourrait aussi reprocher quelques courts passages d'actions à peine chaotiques, mais en tout cas pas illisibles, l'action restant toujours assez barbare et imposante.

Bref, je suis plus qu'enjoué de l'avoir enfin découvert et j'attends déjà avec impatience la version longue sur DVD pour le redécouvrir au plus vite. :P
D'accord avec tout ça, y compris pour les défauts bien présents malheureusement, auquel je rajouterai un Raspoutine tout pourri, et le mec au casque de moto, nettement moins impressionnant que dans son look seconde guerre mondiale du début, et aux poses souvent ridicules quand il fait ses moulinets avec ses "sabres", ce qui donne parfois au film un coté ado extremement pénible.
Tu l'as compris je n'ai jamais lu le comics, tout mes reproches sont peut-etre voulus et présents dans la BD.
j'ai vu le film il y a trois jours, et il vieillit bien dans mon esprit, en grande partie grace à la composition (n'ayons pas peur des mots) sublime de Ron Perlman, il ne joue pas Hellboy, il est Hellboy 8)
Y'a une suite de prévue, non ?
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Finalement le gouvernement aura filé plus de PV que de masques..."
Niron
Bayrou d'honneur
Posts: 3577
Joined: 14 Apr 03, 09:40

Post by Niron »

Malheureusement oui :mrgreen:
Je préférerais que Del Toro nous sorte quelque chose de plus personnel comme il l'a fait avec le Labyrinthe de Pan ou encore avec L'échine du diable
Si la beauté est un pêché alors j'en serais bien le diable.
Image