Luis Bunuel (1900-1983)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Je te conseille fortement El (pour le moment mon Buñuel préféré) et Los Olvidados.
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Post by Max Schreck »

Cela s'appelle l'aurore, Luis Buñuel, 1956

Un plutôt beau film tourné en Corse d'après le roman éponyme d'Emmanuel Roblès. Georges Marchal est très convaincant en médecin dévoué, qui ne cesse de constater que ce qu'il croit juste et bon, dans la vie comme dans l'amour, n'existe que dans l'opposition à l'ordre social. Sa révolte triste et douce est assez touchante. Seule sa romance avec la un peu fadasse Lucia Bosé peine à fonctionner.
C'est surtout dans ses détails et ses à-côtés que le film surprend. La façon de filmer les enfants, les petites gens, ouvriers ou paysans, leur misère et une certaine violence, quelques allusions sur les "beautés de la guerre", montrent qu'on est bien chez le père Luis.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Post by Colqhoun »

Si Le Charme Discret de la Bourgeoisie m'avait fait découvrir le cinéma de Bunuel, Le Fantôme de la liberté me l'a fait réellement aimer. Ici le surréalisme prévaut à tous les instants, tourne en dérision plusieurs institutions (l'église, l'armée, la police et l'administration) mais aussi la haute société en les amenant dans des situations totalements absurdes, cela en gardant toujours suffisamment d'humour pour ne jamais paraître lourdingue et démonstratif. Le découpage en sketchs est tout à fait agréable et permet au film de garder un rythme enlevé et jamais ennuyant.

Et le film contient son lot de scènes mémorables et irrésistibles. Michael Lonsdale, Miss Rosenblum et les frères qui viennent boire un verre de porto dans la chambre du premier avant de se retrouver confrontés à une pratique inatendue ( :lol: ), le défilé incompréhensible dans la chambre de Jean-Claude Brialy, la classe de police où l'on entre et on sort comme dans un moulin, la recherche de la petite fille qui n'a pas disparu et qui accompagne ses parents au poste de police pour déclarer la disparition, etc.. etc.. autant de scènes toutes plus surréalistes les unes que les autres, mais jamais gratuites et qui permettent de pointer du doigt quelques disfonctionnements d'une société qui ne réalise même plus ce qu'elle fait.

Une très très grande réussite, largement supérieure au Charme Discret de la Bourgeoisie, que j'avais déjà trouvé très bon.
"Give me all the bacon and eggs you have."
User avatar
Truffaut Chocolat
Rene Higuita
Posts: 5667
Joined: 28 Jul 05, 18:33

Post by Truffaut Chocolat »

Si j’ai toujours adoré le surréalisme (en poésie, en peinture) je n’ai pas toujours aimé Bunuel… loin de là !
Fan hardcore de Dali, j’avais lu plusieurs ouvrages qui mentionnaient évidemment Un Chien Andalou et l’Age d’Or. Il fallait absolument que je voie ces films. Du coup, je m’étais motivé pour la rétro Bunuel proposée il y a quelques années à Beaubourg. Je n’avais pas pu voir les films qui m’intéressaient – comprendre ceux écrits avec Dali – et je m’étais rabattu sur Le Fantôme de la liberté et Cet obscur objet de Désir. Pour être honnête, j’avais été extrêmement déçu, tout me paraissait si « faux », si artificiel et surtout, si peu impressionnant visuellement ! Car pour moi, Bunuel était synonyme de Dali transposé au cinéma. J’avais donc détesté ces films, vraiment.

Et puis récemment, l’évènement de la sortie des coffrets chez Studio Canal m’a incité à retenter l’expérience. Direction la médiathèque, chouette, plein de Bunuel en rayon que personne ne regarde. Hop, j’en prends 2 au hasard. Et 3 la fois suivante. Et finalement j’ai vu tout ce qui était disponible.

Ç’a été une vraie rencontre. S’il y bien une chose que j’adore, c’est sentir un cinéaste qui croit en les possibilités du cinéma ou qui croit que tout est possible au cinéma. Et ça, c’est complètement Bunuelien.
Il me manque encore toute une flopée de films à découvrir (l’Age d’Or, L’ange exterminateur, Simon du Désert, entre autres), mais ce que j’ai vu pour l’instant m’a comblé. Oui, tous ses films ne sont pas des chef-d’œuvres, hein, certains étant franchement médiocres, en revanche, les plus célèbres sont à la hauteur de leur réputation. Le Charme discret et le Fantôme sont les films les plus réjouissants que je connaisse : on est en plein dans la registre de la « blague » de cinéma, où la seule règle est : tout est permis. Si je pouvais résumer la filmo de Bunuel en une expression (ô combien réducteur), je reprendrais un titre : Le Fantôme de la liberté. Qu’il l’évoque avec humour ou gravité, ce spectre me semble hanter son œuvre. La liberté d’aimer, de vivre tout simplement, serait toujours contredite par la nature humaine, possessive, impulsive, réversible. Mais il y aurait tant et tant de choses à dire encore…
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15193
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Post by Watkinssien »

Bunuel est un cinéaste que j'ai découvert très jeune, et son cinéma; même si je ne comprenais rien à l'époque, m'avait déjà fasciné.
Avec le recul, la violence de ces critiques, l'inventivité visuelle et onirique et sa poésie manifeste démontrent le savoir-faire singulier d'un artiste qui ne l'était pas moins.

Mon top 5 :

- Los Olvidados (1950 et à quand une édition DVD? NOM DE DIEU)
- Viridiana (1961)
- L'âge d'or (1930)
- El angel exterminator (1962)
- Las Hurdes (Terre sans pain 1932)
Image

Mother, I miss you :(
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Post by Gounou »

Watkinssien wrote:- Los Olvidados (1950 et à quand une édition DVD? NOM DE DIEU)
Le film est paru en DVD dans la collection Le Monde... par contre ne me questionne pas sur la qualité, je ne l'ai pas encore visionné. :oops:
Image
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15193
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Post by Watkinssien »

Mon cher Gounou la copie est paraît-il immonde, mais merci pour l'info quand même.
Donc à quand un DVD digne de ce nom ?
Image

Mother, I miss you :(
Melmoth
G.I. Joe
Posts: 6135
Joined: 12 Apr 03, 01:41

Post by Melmoth »

Watkinssien wrote:Mon cher Gounou la copie est paraît-il immonde, mais merci pour l'info quand même.
Donc à quand un DVD digne de ce nom ?
Le DVD était d'abord sorti chez Films sans frontières et la copie, si elle très abimée, n'est pas non plus immonde. Ce n'est pas restauré mais ça se regarde. Et surtout : le DVD propose en supplément Las Hurdes !
Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45980
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Post by Flol »

Mon top Bunuel à moi !

1. Un Chien Andalou
2. L'Âge d'Or

Voilà. Super. :|
User avatar
Major Dundee
Réalisateur
Posts: 6200
Joined: 15 May 06, 13:32
Location: Bord de la piscine de "Private Property"

Post by Major Dundee »

Le mien par ordre chronologique
1. Un chien andalou
2. L'âge d'or
3. Los olvidados
4. La vie criminelle d'Archibald de la Cruz
5. Nazarin
6. Viridiana
7. L'ange exterminateur
8. Journal d'une femme de chambre
9. Simon du désert
10. Belle de jour
11. La voie lactée
12. Tristana
13. Le charme discret de la bourgeoisie
14. Le fantôme de la liberté
15. Cet obscur objet du désir
15 films, çà fait beaucoup pour un top mais je me sens incapable d'en oter un.
Même ceux que je trouve moins bons, je les regarde quand même avec plaisir. Robinson Crusoe, Les hauts de Hurlevent, Cela s'appelle l'aurore, La mort en ce jardin, La fièvre monte à El Pao, La jeune fille
Dans les années 60, il y avait un festival Bunuel qui se baladait du coté de la rue Champollion et on avait pu voir quelques films mexicains (5 je crois), Le grand noceur, Don quentin l'amer, On a volé un tram etc... mais mes souvenirs sont trop vagues et ne me permettent pas de les situer dans les bons ou les moins bons et malheureusement la télé nous passe toujours les mêmes.
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 21107
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Post by Nestor Almendros »

LE JOURNAL D'UNE FEMME DE CHAMBRE (Arte)

Je ne suis pas spécialement fan de Bunuel, en tout cas pas spécialement curieux de son cinéma, et pourtant je revois très régulièrement ce JOURNAL D'UNE FEMME DE CHAMBRE, souvent au hasard de diffusions tv.
Je le revois régulièrement parce qu'à chaque fois, je pense, il me laisse une bonne impression et que j'ai envie, quelques années après, de vérifier l'impression lointaine de ces jugements.

Revu cet aprèm' et confirmation: j'y ai pris énormément de plaisir. D'abord il y a une narration absolument fluide et surtout passionnante. Dès le début on s'accroche à cette histoire et à ses personnages. La façon dont est décrit cet environnement provincial est très caustique, impitoyable. Ces personnages ont, pour la plupart, une méchanceté ou une bétise inhérente, ils ont quelque chose de repoussant en eux. Et pourtant, ils sont si bien écrits qu'ils en deviennent charismatiques, et quelque part fascinants. On note une frustration sexuelle plus ou moins assumée (et assouvie) et une montée de la haine raciale/antisémite qui fait froid dans le dos (les discours du garde-chasse, ou la manifestation à la fin).
Excellente interprétation d'ensemble.

Posté en juin 2005

LE FANTÔME DE LA LIBERTE de Luis Bunuel (TPS CINETOILE)

Ovni inrésumable, le film pourrait s'apparenter à un film à sketches, en ajoutant qu'ici l'humour est non-sensique et barré. Je l'avais distraitement survolé sur Arte il y a quelques années, mais ayant relevé l'intérêt de la chose, je m'y suis remis plus motivé hier soir.
Malgré des longueurs, certaines parties sont assez hallucinantes, voire assez drôles (la petite fille disparue entre autres...). Je n'ai pas saisi où Bunuel voulait en venir, peut-être seulement voulait-il s'amuser. En tout cas c'était assez sympa!



J'avais découvert sans réel entrain la version de Renoir au Cinéma de Minuit. Celle de Bunuel, en grande partie modifiée, me parait plus intéressante. Impression subjective
santiago
Assistant opérateur
Posts: 2148
Joined: 13 Jan 08, 14:37
Location: Planète terre

Post by santiago »

J'ai appris à aimer Bunuel au fil des années, au point de rechercher ses films les plus rares jusque sur ebay. Désormais, je connais sa filmographie complète. Voici mon classement :
1 LE GRAND NOCEUR
2 SUSANA LA PERVERSE
3 EL
4 BELLE DE JOUR
5 LOS OLVIDADOS
6 LA JEUNE FILLE
7 LA VIE CRIMINELLE D'ARCHIBALD DE LA CRUZ
8 NAZARIN
9 LA MONTEE AU CIEL
10 DON QUINTIN
Une alimentation saine dirige l'énergie sexuelle dans les parties concernées
Barbara Cartland
Ducdame
Doublure lumière
Posts: 626
Joined: 7 Jan 07, 20:48

Post by Ducdame »

.
Last edited by Ducdame on 29 Jan 09, 19:55, edited 1 time in total.
Sabsena
Assistant(e) machine à café
Posts: 164
Joined: 15 Jul 08, 20:45

Re: Votre TOP bunuel

Post by Sabsena »

1 Viridiana
2 Le fantome de la liberté
3 Los olvidados
4 Le charme discret de la bourgeoisie
5 Belle de jour
6 Le journal d'une femme de chambre
7 tristana
8 L'ange exterminateur
9 La vie criminelle d'Archibald de la Cruz
10 La voie lactée
Last edited by Sabsena on 12 Aug 08, 10:47, edited 1 time in total.
Vous conviendrez qu'il vaut mieux arroser quelqu'un que de l'assassiner. Fernando Rey : Cet obscur objet du désir.
User avatar
Major Dundee
Réalisateur
Posts: 6200
Joined: 15 May 06, 13:32
Location: Bord de la piscine de "Private Property"

Re: Votre TOP bunuel

Post by Major Dundee »

Up pour signaler la diffusion le mercredi 13 à 20h00 sur Liberty TV
"Les aventures de Robinson Crusoe".
En principe les films passent au moins trois fois mais je n'ai pas les dates suivantes.
Charles Boyer (faisant la cour) à Michèle Morgan dans Maxime.

- Ah, si j'avais trente ans de moins !
- J'aurais cinq ans... Ce serait du joli !


Henri Jeanson