Frank Borzage (1894-1962)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Rick Deckard
Assistant opérateur
Posts: 2345
Joined: 6 Jan 08, 18:06
Location: Los Angeles, 2049

Re: Frank Borzage (1894-1962)

Post by Rick Deckard »

Le bonheur n'a pas de prix ! :D (même en boite :wink: )
Vanning
Assistant(e) machine à café
Posts: 101
Joined: 1 Aug 12, 02:33

Re: Frank Borzage (1894-1962)

Post by Vanning »

Salut à tous, je viens de revoir The Mortal Storm (dvd Warner Archives) et la copie est calamiteuse. Aucun contraste. Quel dommage !!! Même le copie de ma VHS (lors d'une rétrospective au cinéma de minuit) était de bien meilleure qualité..
Pat Wheeler
Assistant(e) machine à café
Posts: 241
Joined: 6 Jan 13, 12:54

Re: Frank Borzage (1894-1962)

Post by Pat Wheeler »

Borzage n'est en effet pas très gâté par l'ère de la galette numérique. C'est vraiment dommage car il s'agit selon moi du plus grand réalisateur de mélos, tout simplement. Je ne me suis jamais remis de L'Adieu aux Armes ou Trois Camarades, l'un paru dans une édition assez moyenne, l'autre jamais édité dans nos contrées à ma connaissance.

Si ce n'est déjà fait, je te conseille l'achat du coffret suivant qui contient quelques uns de ses plus beaux films dans des copies bien restaurées: http://www.amazon.fr/Coffret-Frank-Borz ... B0040MF2D4
Image
User avatar
Frances
Assistant opérateur
Posts: 2818
Joined: 3 Oct 12, 20:24

Re: Frank Borzage (1894-1962)

Post by Frances »

Je pense que ça peut en intéresser certains :arrow: une intervention de Christian Viviani à propos du romanesque et Frank Borzage. Viviani s'appuie sur l'ouvrage d'Henri Agel "Romance Américaine" et commente des extraits, en autre, de L'heure suprême et de La femme au corbeau.

http://www.forumdesimages.fr/fdi/Videos ... nk-Borzage
Image
Last edited by Frances on 28 Feb 13, 17:10, edited 1 time in total.
"Il faut vouloir saisir plus qu'on ne peut étreindre." Robert Browning.
" - De mon temps, on pouvait cracher où on voulait. On n'avait pas encore inventé les microbes." Goupi
Mains Rouges.

Mes films du mois :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Jan 21 : Cousin Jules
Fev 21 : Midnight special
Mar 21 : Nanouk l'esquimau
Avr 21 : Garden of stones
Mai 21 : Fellini Roma
Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Frank Borzage (1894-1962)

Post by Alligator »

http://alligatographe.blogspot.fr/2013/ ... rzage.html

7th Heaven (L'heure suprême) (Frank Borzage, 1927)

Image

J'avais quelques appréhensions devant ce muet mélodramatique, mais finalement le travail sur les décors a fait son œuvre et fait passer la pilule sans grand heurt. Les deux comédiens principaux (Charles Farrell et Janet Gaynor) en font un poil trop, c'est indéniable, mais cela aurait pu être bien pire.

Le plus ennuyeux est le montage de certaines scènes qui ralentissent considérablement le rythme et par là, l'intérêt du spectacle. Les scènes où les troupes fraîchement mobilisées pour le premier conflit mondial défilant dans la rue et qui sont entre-coupées par les lamentations du héros malheureux de laisser sa donzelle sont vites rendues exaspérantes. Entre la musique lancinante et la répétition du montage qui n'en finit plus de nous servir cet effet de résonances, j'ai eu toutes les peines du monde à ne pas grincer des dents.

Dans l'ensemble, d'autres scènes auraient mérité de ne pas s’appesantir sur l'expression des acteurs. Comme si Frank Borzage s'inquiétait que le public ne comprît pas ce que se passait à l'écran alors que tout paraissait bien évident. Ce n'est donc pas de ce côté que j'ai pu éprouver quelque plaisir.

C'est bien plutôt sur le graphisme de la plupart des décors, sur ces angles incroyables, irréalistes, mais bourrés de charme que Borzage fait prendre aux lieux, aux objets qu'il filme qu'il y a matière à s'enthousiasmer. Il y a là un trait que je crois retrouver dans d'autres films du cinéaste : un soin tout particulier à créer un cadre caractéristique, très expressionniste. Il émane de ces décors, de ces formes effilées et surtout totalement fantaisistes, où les grilles dessinent des volutes, où les lames de parquet ressemblent à des racines tortueuses, une poésie baroque, puissante, extrême, mais qui finalement, parvient à trouver une voix, dans une tessiture propre à enrichir le récit d'une émotion véritable. Je ne vois là que le fruit d'un gros travail formel, d'une imagination et d'un style tout personnel de la mise en scène.

Avec un peu plus de sobriété dans la direction des acteurs, le film m'aurait beaucoup plu. Ici, je reste sur ma faim. Avec tout ce que j'ai décrit plus haut, on aurait tôt fait de penser que ce muet est pénible. Ce serait un tantinet exagéré et pour tout dire injuste. Et puis il compte quelques atouts secondaires non négligeables. Comme cette audace érotique ici, cette aisance de moyens pour dépeindre la guerre, etc.

Le film n'est pas mauvais mais accumule un trop grand nombre de défauts qui m'empêchent d'être conquis.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93342
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Frank Borzage (1894-1962)

Post by Jeremy Fox »

Première partie d'un portrait de Frank Borzage à travers ses films par François Massarelli que l'on remercie pour sa première participation au site. Le muet
User avatar
Tommy Udo
Producteur
Posts: 8670
Joined: 22 Aug 06, 14:23

Re: Frank Borzage (1894-1962)

Post by Tommy Udo »

Un portrait qui tombe bien, vu que le livre d'Hervé Dumont sort dans quelques jours.
Donc, un grand merci ! :D
User avatar
Tommy Udo
Producteur
Posts: 8670
Joined: 22 Aug 06, 14:23

Re: Frank Borzage (1894-1962)

Post by Tommy Udo »

Au fait, François = Allen John ?
allen john
Accessoiriste
Posts: 1971
Joined: 17 May 06, 19:00
Location: Une maison bleue

Re: Frank Borzage (1894-1962)

Post by allen john »

Tommy Udo wrote:Au fait, François = Allen John ?
Ca se murmure en effet...
:mrgreen:
User avatar
Tommy Udo
Producteur
Posts: 8670
Joined: 22 Aug 06, 14:23

Re: Frank Borzage (1894-1962)

Post by Tommy Udo »

Je fais confiance aux bruits de couloir :mrgreen:
Encore bravo pour cette première collaboration "officielle" avec le site^^
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8856
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Frank Borzage (1894-1962)

Post by feb »

Merci pour cette première partie allen john et vivement la suite 8)
allen john
Accessoiriste
Posts: 1971
Joined: 17 May 06, 19:00
Location: Une maison bleue

Re: Frank Borzage (1894-1962)

Post by allen john »

feb wrote: Merci pour cette première partie allen john


Tout le plaisir est pour moi...
feb wrote:et vivement la suite 8)
...qui ne devrait pas tarder, mais je n'étais pas tout seul: Phylute y a plus que largement contribué: portrait, et chroniques sur la période parlante.
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8856
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Frank Borzage (1894-1962)

Post by feb »

Alors l'attente vaudra encore plus le coup si Phylute se rajoute à ce superbe travail...hâte de lire les textes sur Mannequin, Strange Cargo, The Mortal Storm, A Farewell to Arms, Liliom :D
User avatar
Frances
Assistant opérateur
Posts: 2818
Joined: 3 Oct 12, 20:24

Re: Frank Borzage (1894-1962)

Post by Frances »

Quel travail, merci François ! Un article qui tombe à pic avec la parution du livre d'Hervé Dumont. Je vais prendre le temps de lire tout cela à tête reposée. En attendant merci de cet apport concernant l’œuvre d'un cinéaste que je connais bien mal mais dont j'ai apprécié chaque film que j'ai vu jusqu'ici.
"Il faut vouloir saisir plus qu'on ne peut étreindre." Robert Browning.
" - De mon temps, on pouvait cracher où on voulait. On n'avait pas encore inventé les microbes." Goupi
Mains Rouges.

Mes films du mois :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Jan 21 : Cousin Jules
Fev 21 : Midnight special
Mar 21 : Nanouk l'esquimau
Avr 21 : Garden of stones
Mai 21 : Fellini Roma
allen john
Accessoiriste
Posts: 1971
Joined: 17 May 06, 19:00
Location: Une maison bleue

Re: Frank Borzage (1894-1962)

Post by allen john »

Frances wrote:Quel travail, merci François ! Un article qui tombe à pic avec la parution du livre d'Hervé Dumont. Je vais prendre le temps de lire tout cela à tête reposée. En attendant merci de cet apport concernant l’œuvre d'un cinéaste que je connais bien mal mais dont j'ai apprécié chaque film que j'ai vu jusqu'ici.
De rien, il s'agissait en particulier d'enfin rassembler nos billes sur un cinéaste qui en effet, je crois, est particulièrement apprécié sur le site - et sur le forum.