M le Maudit (Fritz Lang - 1931)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

M le Maudit (Fritz Lang - 1931)

Post by Colqhoun »

J'étais censé créer ce topic hier, mais pour cause de travail imprévisible, j'ai reporté la création de ce topic à maintenant.

Le but premier est donc de parler des diverses interprétations possibles de ce film et je vous reposte celle que j'ai rapidement donné dans le topic sur Salò en zone non-naphta à la suite d'une réaction de Sergius K.:
Sergius Karamzin wrote:Les interprétations de M le Maudit sont tellement différentes suivant les lectures des uns et des autres qu'il m'intéresse que tu développes.

1- Qui M est-il censé symbolisé ?
2- Qui est victime, qui est bourreau ?
Je suis étonné d'apprendre que les interprétations de ce film sont tant différentes. La plus connue et celle à laquelle j'adhère pleinement est celle qui fait de M une représentation symbolique de l'envahisseur allemand à l'époque (même si la Guerre n'avait pas commencé, le NSDAP était déjà bien en place), qui voulait alors enroler un maximum de jeunes dans leurs rangs (si je ne me trompe pas, la phrase finale du film ressemble à "Protégez nos enfants, protégez-les du mal", quelque chose d'approchant).

N'oublions d'ailleurs pas que le titre originel du film n'était pas M le Maudit mais Les assassins sont parmis nous, ce qui, selon l'Histoire, avait fortement déplu aux teutons en questions.

Donc pour tes 2 question, j'ai répondu à la première ci-dessus et pour la 2ème, bien évidemment la victime s'avère être le Peuple, mais le bourreau reste M. On pourrait penser à un moment que ce sont les hommes qui le pourchassent, lorsqu'il est acculé, mais j'ai plus vu ça comme une ridiculisation de cet envahisseur qui au final est un peureux et un lâche fini. On pourrait aussi penser qu'il y a un malaise avec le fait que ce soit la pègre locale qui se mette en chasse, mais je crois surtout que c'est là une représentation des intérêt de la populasse, du petit peuple qui utilise ses propres moyens pour se protéger.

Voilà mon interprétation de M le Maudit, même si après lecture de celle de Sergius, j'aurais tendance à aussi adhérer à ses propos.

J'attend les votres.
"Give me all the bacon and eggs you have."
Solal
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 9 Sep 03, 11:11
Location: A l'est d'Eden

Post by Solal »

Entretemps, Tuck a signalé l'existence de ce topic, où le sujet avait déjà été abordé.

Je ne sais trop que penser de la signification politique de M. J'avoue avoir été pas mal troublé en apprenant, il y a quelques mois, à la lecture du petit bouquin de Ciment, que Lang aurait accidentellement tué sa première femme, au début des années 20, et que l'affaire aurait été étouffée, classée comme suicide. Ces questions de responsabilité (qui est le bourreau, qui est la victime ? Qui est apte à juger, y a-t-il sentence adéquate ?) se doublent alors de considérations personnelles (intrinséquement liées aux questions politiques, dans le contexte de la montée du nazisme, puisque son épouse était juive) qui rendent d'autant plus épineuse il me semble l'interprétation.
Image
I would prefer not to
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Post by Colqhoun »

Une anecdote que je ne connaissais pas et qui pourrait facilement me faire revoir mon jugement.
"Give me all the bacon and eggs you have."
Cinetudes
Accessoiriste
Posts: 1724
Joined: 14 Apr 03, 12:25
Location: Jersey ( Iles Anglo Normandes- Channel Islands)

Post by Cinetudes »

Ah oui la mon cher Solal, voila une révélation de taille !!! :shock:

Cela remet en perspective la majeure partie de la carrière de Fritz Lang et vient apporter une explication autre qu'une passion pour la question de la justice.

Pourrais tu nous donner les références du livre dont tu parles stp ?

Parce que moi j'ai plusieurs livre sur le bonhomme qui traitent tous bien évidemment du sens de la justice chez Lang.

L'un des plus intéressants sur le sujet est Le Jugement de Michel Mesnil chez Michalon collection "Le bien commun" dont les reflexions trés pertinentes prennent du coup un autre éclairage au vu de cette révélation.

Stefan
Image
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26675
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

Solal wrote:Entretemps, Tuck a signalé l'existence de ce topic, où le sujet avait déjà été abordé.

Je ne sais trop que penser de la signification politique de M. J'avoue avoir été pas mal troublé en apprenant, il y a quelques mois, à la lecture du petit bouquin de Ciment, que Lang aurait accidentellement tué sa première femme, au début des années 20, et que l'affaire aurait été étouffée, classée comme suicide. Ces questions de responsabilité (qui est le bourreau, qui est la victime ? Qui est apte à juger, y a-t-il sentence adéquate ?) se doublent alors de considérations personnelles (intrinséquement liées aux questions politiques, dans le contexte de la montée du nazisme, puisque son épouse était juive) qui rendent d'autant plus épineuse il me semble l'interprétation.
Je ne connaissais pas cette "anecdote" mais elle me conforte dans mon approche juridiquo judiciaire de M
Everybody's clever nowadays
Solal
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 9 Sep 03, 11:11
Location: A l'est d'Eden

Post by Solal »

Nikita wrote:Je ne connaissais pas cette "anecdote" mais elle me conforte dans mon approche juridiquo judiciaire de M
D'autant que le tribunal populaire/mafieux de M, fait penser à la foule lyncheuse de Fury, à la société imprécatrice de J'ai le droit de vivre et à bien d'autres films de Lang encore... Selon Ciment toujours, Lang aurait, à partir de cet événement et jusqu'à la fin de sa vie, systématiquement consigné dans un carnet son emploi du temps et ses rencontres, comme pour pouvoir produire, en cas de besoin, un alibi.
Image
I would prefer not to
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26675
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

A quand un parallèle Burroughs / Naked Lunch / Lang / M ?
Everybody's clever nowadays
Cinetudes
Accessoiriste
Posts: 1724
Joined: 14 Apr 03, 12:25
Location: Jersey ( Iles Anglo Normandes- Channel Islands)

Post by Cinetudes »

Eh Solal, tu pourrais me la donner la référence du livre de Ciment stp il m'intéresse beaucoup.

Stefan
Image
vic
viking
Posts: 3559
Joined: 26 Apr 03, 18:37
Location: IHTFP

Post by vic »

Nikita wrote:A quand un parallèle Burroughs / Naked Lunch / Lang / M ?
C'est exactement ce que j'ai pensé en lisant le post de Solal...
Image Insane Insomniac Team

Withdrawing in disgust is not the same thing as apathy.

Consistency is the last refuge of the unimaginative. Oscar Wilde

Unité Ogami Ittô.
Solal
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 9 Sep 03, 11:11
Location: A l'est d'Eden

Post by Solal »

Cinetudes wrote:Eh Solal, tu pourrais me la donner la référence du livre de Ciment stp il m'intéresse beaucoup.
C'est celui-ci :wink:

Image
Image
I would prefer not to
Cinetudes
Accessoiriste
Posts: 1724
Joined: 14 Apr 03, 12:25
Location: Jersey ( Iles Anglo Normandes- Channel Islands)

Post by Cinetudes »

Merci Solal je vais l'acheter dés que j'en ai l'occasion.

La comparaison Burroughs / Lang me semble trés pertinente.

D'autant plus que dans le cas de Burroughs, ce meurtre accidentel est le départ d'une période créatrice incroyable et que son influence se fait sentir tout au long de son oeuvre. Croenberg l'a dailleurs trés bien rendu dans son film dont le meurtre de Joan Lee est le point central aussi bien dans la réalité que dans les délires de William.

Et pour Lang cette anecdote à l'air bien partie pour avoir joué le même rôle dans son oeuvre.

Sauf qu'a priori Burroughs l'a assumé alors que Lang s'en est caché.

Stefan
Image
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 50963
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Post by Roy Neary »

J'étais aussi au courant de cette anecdote, et je pense aussi que cette malheureuse affaire a pu être le déclencheur d'une oeuvre souvent portée sur le rapport à la justice et à la loi.

Cela dit, concernant M, je reste sur mon interprétation qui est celle de Sergius (et de beaucoup d'autres depuis 60 ans, mais peut-être devrions-nous y réfléchir à nouveau). Celle d'une société malade et déliquescente dont les différentes institutions légales et illégales (la justice, la police et la pègre) s'allient pour expier leurs crimes en se focalisant sur le même bouc émissaire. Peter Lorre est évidemment coupable des crimes dans ce cas précis, mais il permet à ces différents corps constitués d'évacuer leur propres forfaits, compromissions et responsabilités et de les transférer sur cette seule personne appelée à jouer le rôle d'exutoire. Comme le sont déjà et le seront d'une manière encore plus violente lors des années à venir les Juifs allemands (le sigle M annonce involontairement l'étoile jaune).
Fritz Lang disait à propos de M : mon film tout entier est un reportage.
Image
Sergius Karamzin
Invité
Posts: 5977
Joined: 14 Apr 03, 11:54

Post by Sergius Karamzin »

Juste un détail important mais qui mérite d'être souligné puisque Solal en parle en commettant une erreur.

Thea von Harbou, la femme et la scénariste de Lang n'est pas juive, et elle est farouchement pro-nazie, ce qui entamera leur relation et provoquera leur séparation, puisque Lang est totalement anti-nazi (il place dans la bouche des savants fous du Testament du Docteur Mabuse des slogans nazis).

Lang, quant à lui, s'il ne faisait que rarement référence au sort des juifs, était juif par sa mère. Evidemment, étant donné son succès, il aurait pu rester, Hitler considérant d'ailleurs Métropolis comme une présentation du surhomme et du futur et l'ayant intronisé "le cinéaste du Reich futur" ou quelque chose comme ça, ce qui avait rendu malade Fritz Lang.
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 50963
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Post by Roy Neary »

Je pense que Solal voulait parler de sa première épouse, celle qui est morte dans l'accident.
Image
Solal
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 9 Sep 03, 11:11
Location: A l'est d'Eden

Post by Solal »

Roy Neary wrote:Je pense que Solal voulait parler de sa première épouse, celle qui est morte dans l'accident.
Oui exactement. L'accident en question serait d'ailleurs survenu après que celle-ci ait surpris Lang avec celle qui n'était alors que sa maîtresse... Thea von Harbou. Quand on sait ce qui opposera par la suite Lang et sa deuxième épouse, et que rappelle Sergius, l'événement gagne encore en importance symbolique.
Image
I would prefer not to