L'Emprise (Sidney J. Furie - 1982)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

mannhunter
Laspalès
Messages : 15408
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: L'Emprise (Sidney J. Furie) - 1981

Messagepar mannhunter » 2 mai 09, 21:34

Frank Einstein a écrit :PS : pour les attentifs, Pascal Laugier fait un bel hommage à ce film dans son "Martyrs" en utilisant la même musique et un montage similaire dans les scènes d'attaques de l'entité :D

ce n'est pas étonnant,Laugier appréciant beaucoup le film. :wink:

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13033
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

L'Emprise (The Entity, Sidney J. Furie - 1981)

Messagepar Demi-Lune » 24 mai 10, 17:11

ImageImageImage

Carla Moran voit son quotidien bouleversé lorsqu'une entité invisible la tourmente et la viole à plusieurs reprise, la laissant marquée physiquement. Des psychiatres se penchent sur son cas, puis, devant le peu de résultats, des parapsychologues tentent d'aider la jeune femme.

SPOILERS. Je ne connaissais pas l'existence de L'Emprise il y a encore deux semaines, et tenais Sidney J. Furie, l'homme aux Aigle de Fer, en piètre estime. La surprise et le choc n'en furent que plus grands. Count Dooku et Grimmy m'avaient donné des avis positifs sur cette œuvre, mais je ne m'attendais pas à assister à un aussi bon film fantastique, "sérieux", réaliste, percutant, intelligent dans son approche du paranormal. Un film qui s'inscrit dans la droite lignée de L'Exorciste de William Friedkin en ce qu'il gère en un premier degré constant cette effroyable histoire. Si Friedkin avait eu recours à une mise en images incroyablement sèche et froide, Sidney J. Furie opte pour sa part pour un Scope de haute tenue, et pour une réalisation, à l'inverse du côté "documentaire" de Friedkin, très étudiée et précise, jouant sur les cadrages et les focales, qui comme je l'ai dit ailleurs, m'a évoqué le style de Spielberg ou de De Palma dans les années 1970. La photographie, signée Stephen H. Burum (qui dès la sortie du film, sera ensuite récupéré par Coppola et De Palma), tempère cette mise en scène stylée en proposant des teintes souvent sombres, froides et tristes, en adéquation avec l'effroi qu'inspire cette histoire, tirée de faits réels. C'est également là un autre point de convergence avec le Friedkin : une grande partie du malaise qu'inspirent ces deux films que sont L'Exorciste et L'Emprise provient du fait que leurs histoires se basent très largement sur des faits divers paranormaux avérés, sur lesquels l'auteur s'inspire pour créer une intrigue originale (Blatty), ou que l'auteur suit avec fidélité, le cas en lui-même étant suffisamment fascinant (Frank De Fellita). Comme nous l'explique le carton de fin, ces évènements terribles et dérangeants se sont produits en 1976 à Culver City, en Californie. Si Carla Moran est un pseudonyme (la victime des viols de l'Entité s'appelle Doris Bither, et est un des cas les plus célèbres de l'histoire du paranormal), la plupart des choses qui sont montrées dans le film sont apparemment exactes, et vérifiées par témoins. Il semblerait que les Dr. Kerry Gaynor et Barry Taff - conseillers techniques lors du tournage -, comme on le voit dans le film, aient effectivement assisté aux phénomènes électriques dans la chambre de Carla (mais leurs photos furent inutilisables).

ImageImageImage

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le mot d'ordre qui prédomine donc pour L'Emprise est crédibilité. Il y a un véritable souci du réalisme qui permet à ce film, malgré ses 30 ans au compteur, de demeurer toujours aussi impressionnant et terrifiant. Le scénario très sérieux de De Fellita, tiré de son propre bouquin, ainsi que la mise en scène carrée de Sidney J. Furie, ne sont pas étrangers à cette réussite. En dosant habilement son suspense et ses effets fantastiques, incontournables puisque constatés, le réalisateur évite, jusqu'à l'emprisonnement glaciaire de l'Entité, le piège du spectaculaire grand-guignolesque ; il démultiplie dans le même temps l'effroi suscité par ses insoutenables scènes de viol (où l'on ne voit pourtant rien !!), souvent imprévisibles et toujours brutales, martelées par l'agressif thème de Charles Bernstein (une sorte de rapide battement cardiaque, avec percussions et basse*). A ce titre, il convient de souligner les quelques trucages mécaniques effectués par Stan Winston : l'effroi vient titiller l'échine lorsque l'on voit les empreintes de doigt de l'Entité pétrir les seins de Barbara Hershey. Puisqu'on parle de l'actrice, il va sans dire qu'elle porte le film sur ses épaules. Littéralement possédée (c'est le mot) lors des difficiles séquences impudiques, elle se montre dans le même temps d'une vulnérabilité désarmante, et délivre ici une performance marquante. Ce qui rend également passionnant L'Emprise, au-delà, évidemment, de la fascination qu'inspire cette histoire cauchemardesque, c'est le soin qui est apporté à l'enquête clinique et psychanalytique du cas de Carla. L'Emprise n'est pas un bête film de poltergeist, il y a un vrai soin d'écriture sur les possibles raisons psychiques qui pourraient expliquer que Carla se sente violée. On découvre ainsi progressivement, par rapport à son passé, que cette femme voue un rapport presque phobique au sexe : père possiblement incestueux, petit ami l'ayant éveillé à la sexualité et mort prématurément, père de ses deux filles qui l'a abandonnée... En faisant confronter - voire coexister - les deux lectures du cas (lecture psychanalytique et lecture paranormale), le film nous met ainsi dans une position de doute frustrante qui facilite d'autant plus l'empathie pour les personnages, impuissants face à ce cauchemar. Position qui ne sera tranchée que tardivement dans le film.

En ce qui me concerne, j'ai trouvé là un grand film fantastique qui gagnerait à être plus connu**. Une œuvre dérangeante et malaisante, jusque dans sa glaçante et fantomatique réplique finale : "Welcome home, cunt...".

*Quentin Tarantino a récemment utilisé ce thème principal (usant pour les nerfs) dans Inglourious Basterds, lorsque le colonel Landa arrive dans le dos de Shoshanna à la table de Goebbels.
**Martin Scorsese, qui a livré à la sortie de Shutter Island une liste des 11 films les plus terrifiants de l'Histoire du cinéma, a nommé The Entity en n°4.
Dernière édition par Demi-Lune le 3 janv. 11, 15:41, édité 1 fois.

mannhunter
Laspalès
Messages : 15408
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: L'Emprise (The Entity, Sidney J. Furie - 1981)

Messagepar mannhunter » 24 mai 10, 17:31

Demi-Lune a écrit :Si Carla Moran est un pseudonyme (la victime des viols de l'Entité s'appelle Doris Bither, et est un des cas les plus célèbres de l'histoire du paranormal), la plupart des choses qui sont montrées dans le film sont apparemment exactes, et vérifiées par témoins.

http://www.youtube.com/watch?v=RyO1Dllh ... re=related

En ce qui me concerne, j'ai trouvé là un grand film fantastique qui gagnerait à être plus connu

effectivement un classique mésestimé du cinéma fantastique des années 80,avec une excellente (comme toujours) Barbara Hershey! :D

Le score de Charles Bernstein est désormais disponible en cd (merci Tarantino...) :)
Dernière édition par mannhunter le 24 mai 10, 17:40, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13033
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: L'Emprise (The Entity, Sidney J. Furie - 1981)

Messagepar Demi-Lune » 24 mai 10, 17:36

mannhunter a écrit :Le score de Charles Bernstein est désormais disponible en cd (merci Tarantino...) :)

Le thème de Bernstein ici pour les mélomanes du forum. :wink: :fiou:

Avatar de l’utilisateur
nobody smith
Monteur
Messages : 4555
Inscription : 13 déc. 07, 19:24

Re: L'Emprise (The Entity, Sidney J. Furie - 1981)

Messagepar nobody smith » 24 mai 10, 17:41

Spoiler oblige, je n'ai lu qu'en diagonal ton papier mais ça me rassure par rapport à mon investissement :wink:
Par contre, je ne sais pas si tu as regardé mais il existait déjà un topic.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13033
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: L'Emprise (The Entity, Sidney J. Furie - 1981)

Messagepar Demi-Lune » 24 mai 10, 17:43

Mince ! Un modo pour opérer le basculement, please ?

mannhunter
Laspalès
Messages : 15408
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: L'Emprise (The Entity, Sidney J. Furie - 1981)

Messagepar mannhunter » 24 mai 10, 17:55

Demi-Lune a écrit :Mince ! Un modo pour opérer le basculement, please ?

il faudrait créer un topic carrière consacré à ce cinéaste à qui on doit tout de même quelques films intéressants... :)

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13033
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: L'Emprise (The Entity, Sidney J. Furie - 1981)

Messagepar Demi-Lune » 24 mai 10, 18:14

Les avis de Grimmy et Count Dooku :
Grimmy, le 16 mai 2010 a écrit :"L'emprise" est un petit classique qui, à l'époque de sa sortie, avait fait pas mal de bruit parmi les fans du genre. Y avait Barbara Hershay du temps de sa splendeur. Peu de temps après la sortie du film, la tv l'a régulièrement diffusé (je crois que c'était La Cinq, à moins que ce soit M6), et puis plus rien. Un bon film, sinon, d'après mes souvenirs, dans la lignée de "Audrey Rose" ou du premier "Amytiville". Du fantastique sérieux, quoi.

Count Dooku, le 17 mai 2010 a écrit :Je l'ai justement regardé la semaine dernière!
Plutôt intéressant comme film, de bonnes idées et un traitement très terre à terre du sujet, on insiste beaucoup plus sur les explications scientifiques (psychologique d'une part, para-psychologique de l'autre) des phénomènes que sur ces phénomènes en eux-même, et c'est pour moi la faiblesse du film, ces "apparitions" n'étant pas effrayantes pour un sou (la faute, entre autre, à une musique tonitruante qui ne colle pas du tout à ce qu'il se passe à l'écran), tout au plus sont-elles un peu malsaine (les seins compressés par des doigts invisibles, probablement la scène la plus marquante du film). Ça a effectivement assez mal vieilli et ça laisse un peu sur sa faim car on n'a au final aucune explication sur l'origine de ces apparitions spectrales (mais apparemment, cette histoire serait inspirée de faits réels, ce qui explique ce traitement un peu austère et l'absence de ces explications). Mais bon ça vaut le coup quand même.

:shock: :evil:

Avatar de l’utilisateur
Grimmy
Assistant opérateur
Messages : 2838
Inscription : 1 févr. 04, 11:25

Re: L'Emprise (Sidney J. Furie, 1981)

Messagepar Grimmy » 24 mai 10, 23:18

Ouf ! L'honneur est sauf ! :wink:

mannhunter
Laspalès
Messages : 15408
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: L'Emprise (The Entity, Sidney J. Furie - 1981)

Messagepar mannhunter » 25 mai 10, 11:28

Demi-Lune a écrit :Martin Scorsese, qui a livré à la sortie de Shutter Island une liste des 11 films les plus terrifiants de l'Histoire du cinéma, a nommé The Entity en n°4.

bon choix également pour "The changeling" :) :

http://www.firstshowing.net/2009/10/30/ ... -all-time/

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13033
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: L'Emprise (Sidney J. Furie, 1981)

Messagepar Demi-Lune » 25 mai 10, 11:36

Je ne connais pas The Changeling. Il me tente pas mal.

Avatar de l’utilisateur
hansolo
David O. Selznick
Messages : 12537
Inscription : 7 avr. 05, 11:08
Localisation : In a carbonite block

Re: L'Emprise (The Entity, Sidney J. Furie - 1981)

Messagepar hansolo » 25 mai 10, 11:42

mannhunter a écrit :il faudrait créer un topic carrière consacré à ce cinéaste à qui on doit tout de même quelques films intéressants... :)

Tu veux parler de Superman IV & L'aigle de Fer IV :uhuh:
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)

mannhunter
Laspalès
Messages : 15408
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: L'Emprise (The Entity, Sidney J. Furie - 1981)

Messagepar mannhunter » 25 mai 10, 11:47

hansolo a écrit :
mannhunter a écrit :il faudrait créer un topic carrière consacré à ce cinéaste à qui on doit tout de même quelques films intéressants... :)

Tu veux parler de Superman IV & L'aigle de Fer IV :uhuh:

non,de l"homme de la sierra","Ipcress danger immédiat","les boys de la compagnie C" et donc de cette "Emprise"...

Avatar de l’utilisateur
Outerlimits
Assistant opérateur
Messages : 2549
Inscription : 26 avr. 08, 23:24

Re: L'Emprise (Sidney J. Furie, 1981)

Messagepar Outerlimits » 25 mai 10, 13:54

Découvert au ciné en 1983, je l'avais trouvé un peu chiant sur les bords, le film en fait est largement sauvé par le jeu de qualité de Barbara Hershley.
Il faut dire que, quelques temps avant, on avait eu droit au totalement décomplexé "Polstergeist", dont "l'Emprise" est la version plus qu'allégée.
Les effets spéciaux ont trés mal vieillis, notemment la séquence où l'actrice se fait "tripoter" par l'entité, aux effets spéciaux assez bancals (alors que j'avais trouvé cette séquence techniquement parfaite en 1983, du haut de mes 16 ans... Comme quoi !)

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13033
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: L'Emprise (Sidney J. Furie, 1981)

Messagepar Demi-Lune » 25 mai 10, 14:15

Outerlimits a écrit :Il faut dire que, quelques temps avant, on avait eu droit au totalement décomplexé "Polstergeist", dont "l'Emprise" est la version plus qu'allégée.

Je ne vois absolument pas en quoi The Entity serait une version "allégée" de Poltergeist (qui a été tourné après mais sorti en France avant).
The Entity fout clairement les jetons et est vraiment malaisant, ce qui n'est pas spécialement le cas du Hooper/Spielberg.