Cinéma et Musique - Vos musiques de film préférées

Rubrique consacrée aux contributions et aux discussions relatives aux Quinzaines Thématiques

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
takezo
Réalisateur
Messages : 6141
Inscription : 16 mai 03, 15:23
Localisation : East Coast

Re: Cinéma et Musique - Vos musiques de film préférées

Messagepar takezo » 30 mars 09, 13:06

NotBillyTheKid a écrit :Paris, Texas - Ry Cooder
Ragtime - Randy Newman
Fat city - pour les differentes versions de "help me make it through the night de Kristofferson (dont cette version instrumentale introuvable..)
Performance - Jack Nitzsche
Ghost dog - Rza
Pioerrot Le Fou - Duhamel
Le mépris - delerue
Dead Man - Neil Young
Un divan à New York - Sonia Wieder-Atherton
In the mood for love -divers
et, bien sûr :
Image


Copain. :D
The gospel was told, some souls it swallowed whole
Mentally they fold, and they eventually sold
Their life and times, deadly like the virus design
But too, minute to dilute, the scientist mind.
Wu.

Avatar de l’utilisateur
Frank Einstein
Régisseur
Messages : 3158
Inscription : 18 janv. 07, 23:28
Localisation : Dans la lune

Re: Cinéma et Musique - Vos musiques de film préférées

Messagepar Frank Einstein » 30 mars 09, 16:22

Le Must des 15 musiques que j'apprécie isolément ou dans le film.
D'ailleurs, elles sont tellement réussies qu'elles sont totalement indissociables de la qualité des films qu'elles illustrent.
Elles sont toutes selon moi une preuve qu'une musique magnifique rehausse un film moyen ou confirme un chef-d'oeuvre.

- Obsession de Bernard Herrmann >>> la totalité est une merveille / le chef-d'oeuvre de Herrmann
- Legend de Jerry Goldsmith >>> le chef-d'oeuvre de Goldsmith qui fait largement oublier celle pas terrible de Tangerine Dream
- Edward Scissorhands de Danny Elfman >>> insurpassable
- Heart in Atlantis de Mychael Danna >>> discrète mais superbe
- Fellini's Casanova de Nino Rota >>> ma préférée de Rota
- The Night Before Christmas de Danny Elfman >>> le chef-d'oeuvre de Elfman
- Signs de James Newton Howard >>> le chef-d'oeuvre de Newton Howard
- Remains of the Day de Richard Robbins >>> subtilement répétitive et mieux écrite que celles de Glass
- Bram Stoker's Dracula de Wojciech Kilar >>> pompière juste ce qu'il faut donc magnifique
- The Fly de Howard Shore >>> le chef-d'oeuvre de Shore
- What lies beneath d'Alan Silvestri >>> le chef-d'oeuvre de Silvestri
- Unfaithful de Jan A.P. Kaczmarek >>> la plus belle musique pianistique que j'ai entendue
- The Final Conflict de Jerry Goldsmith >>> la plus aboutie de la trilogie (le thème de la chasse à courre est un bijou)
- A beautiful Mind de James Horner >>> le chef-d'oeuvre de Horner
- Dressed to kill de Pino Donaggio >>> le chef-d'oeuvre de Donaggio
Dernière édition par Frank Einstein le 30 mars 09, 20:58, édité 1 fois.
Image

"Il est toujours préférable d'être un faux-méchant que d'être un faux-gentil. (Le faux-gentil est souvent un vrai méchant)". J.-L. Fournier

Avatar de l’utilisateur
bronski
Touchez pas au grisbi
Messages : 17400
Inscription : 23 févr. 05, 19:05
Localisation : location

Re: Cinéma et Musique - Vos musiques de film préférées

Messagepar bronski » 30 mars 09, 19:32

Il y a aussi Against all odds de Phil Collins (sur le film du même nom, un film qui respire les 80 à plein nez mais que je n'ai pas vu). C'est cette chanson qui a fait la réputation du film. Attention les oreilles, c'est le chef-d'oeuvre de Phil Collins (je la reprends à la guitare, chanson balèze à jouer), une chanson d'amour sublime. Spéciale dédicace à AtCloseRange :mrgreen:.


La chanson pendant le concert du Live Aid de 1985 (le clip est introuvable, retiré de YT par la maison de disques)

La chanson pendant le générique de fin du film

Avatar de l’utilisateur
Jordan White
King of (lolli)pop
Messages : 15434
Inscription : 14 avr. 03, 15:14

Re: Cinéma et Musique - Vos musiques de film préférées

Messagepar Jordan White » 1 avr. 09, 20:59

La BOF de Dilwale Dulhania Le Jayenge fait partie de mes BOF préférées. Pour moi elle est sur un piédestal et constitue une base de mélodies jusqu'à ce jour quasi inégalée. C'est sans doute celle qui traduit le plus et le mieux l'évolution de la musique indienne dans un film durant les années 90. Elle en est imprégnée, tout en puisant dans la musique traditionnelle (avec la présence des sitars, de dhols et de tablas) et annonçant les futures grandes BO des années 2000 dont le duo principal, Jatin-Lalit sera à l'origine du succès (ce sont eux qui composent celle de Kabhi Khushi Khabie Gham aka La Famille Indienne). Elle a depuis été copiée mais -quasiment- jamais égalée. Bien sûr, il y a eu des grandes compositions et des mélodistes de génie avant eux (RD Burman, Naushad, entre autres), mais sa saveur particulière vient de la bouffée d'air frais qu'elle apporte, tant sur le plan cinématographique (toutes les chansons sont potentiellement surpuissantes à l'écoute et transcendées à l'image) que mélodique (toutes les chansons sont devenues des classiques).

Sortie en 1995, elle n'a pas pris une ride (Hum Aapke Hain Koun marque un peu plus le coup avec la présence d'une boite à rythmes très datée sur un titre). Les paroles sont devenues légendaires, tout comme le couple d'acteurs. Les paroles d'Anand Bakshi, notamment sur le très émouvant Tujhe Dekha To ont contribué à la réussite et même au triomphe exemplaire de cette déclaration d'amour. Tujhe Dekha To débute musicalement par un air de santoor, que l'on peut aujourd'hui fredonner sans mal et qui a ensuite servi à toutes les BA d'époque. Les violons, les tablas, le rythme progressif, les choeurs, tout est fait pour approcher la perfection ou l'idée que l'on peut s'en faire dans le genre du morceau romantique. La voix de Lata Mangeshkar, et celle de Kulmar Sanu apportent évidemment beaucoup. Et l'alchimie Shahrukh/Kajol a fait le reste. Enfin, bien plus encore : un immense triomphe populaire. On parle de sentiments, on évoque la folie (douce), les amours naissantes, la complicité. Mais aussi le coup de foudre, tout l'art de l'amour et de la rencontre inspirées à Aditya et déjà mis en valeur par son père Yash dans ses films. Le champs de cholza même si on peut y être allergique, devient non plus accessoire, fantaisie, mais lieu sacré d'une rencontre entrée dans l'imaginaire collectif. On ne peut plus en regarder un d'une autre façon après ça. A l'inverse de certaines autres chansons de nos jours qui ne produisent plus véritablement de sens si ce n'est mettre un item number au sein d'une narration (apparition d'une guest-star), Tujhe Dekho Ta s'approprie la thématique de l'amour du film, et scelle dès le départ le destin de deux personnages faits pour se rencontrer.


Ruk Ja O Dil Deewane est plus enlevée, la voix d'Udit Narayan accompagne merveilleusement des instruments comme la trompette, les triangles ou encore la batterie classique (avec une caisse claire en retrait pour ne pas étouffer la tessiture vocale). Moins intemporelle que Tujhe Dekha To la chanson est une superbe réussite tant sur le plan de la construction que sur l'émotion qu'elle délivre. C'est aussi l'occasion pour Shahrukh de se livrer à un de ses exercices préférés : faire le pitre tout en sachant se rendre attachant. L'intro montre Kajol applaudir avec médisance un jeune type qui vient de faire n'importe quoi au piano car il ne sait pas en jouer. Cheveux en chignon, yeux en amandes, elle le fixe puis tourne le dos. Elle pense qu'il est un manche. Magie du ciné hindi, la risée des spectateurs devient un joueur virtuose sinon doué qui laisse bouche bée sa promise. Il compose une jolie mélodie (même si le playback est catastrophique tant il traîne ses doigts n'importe où) la subjugue puis la séduit par un énergique numéro de danseur survolté. Elle tombe dans ses bras, mais il doit encore faire ses preuves, car Simran n'est pas aussi facilement impressionnable malgré tout.



Mehndi Laga Ke Rakna est un chef-d'oeuvre. On peut ne pas aimer les chansons punjabi, leur rythme si particulier, celle-ci est une chanson de célébration de Diwali aussi subtile que somptueusement écrite. Simran est promise à un autre homme. Elle est sur le point de se marier avec quelqu'un qu'elle n'aime pas. Elle a rencontré Raj dans le train. Ils se sont revus depuis. La nuit précède le Karwa Chauth, le voeu de jeûne de la future mariée qui le rompra dès l'apparition de la lune. Dans son beau costume traditionnel, Raj entame une chanson de geste qui allie la séduction du verbe à l'entrain des mouvements. Il faut qu'il séduise Simran et qu'il lui fasse comprendre qu'elle est tout pour lui. Et l'inverse est vrai également. Simran est avec ses soeurs, elle évoque l'entreprise bien audacieuse de Raj. Elle portera le bindiya au front en signe d'épouse. Elle a du henné sur les mains, les bénédictions de sa famille et pourtant, elle ne veut pas devenir la mariée modèle que son père veut absolument faire d'elle. Le futur mari est là mais il ne danse pas. Tout l'art de Raj est de faire croire qu'il sera son époux et à Simran de lui promettre par le geste qu'il sera l'amant valeureux qui emportera la mariée (la traduction du titre Dilwale Dulhania Le Jayenge)La chanson est un tourbillon visuel, avec son déluge de saris, de voiles, de danses, de chants et d'émotions. La séquence au ralenti à 3min'01 s dit tout en quelques plans. Tout est y. Le plus difficile était sans doute de ne pas ajouter de lourdeur à un sujet pas évident : le mariage arrangé, les incompréhensions voire les heurts générationnels, la parole du père en tant que patriarche remise en question, mais aussi et fondamentalement la liberté de la femme moderne qui choisit le mariage d'amour. L'intervention du père montre un réalisateur qui ne le condamne pas bêtement mais le fait aussi revenir et réfléchir sur ses souvenirs amoureux et sur la filiation



Tout aussi festif Mere Khwabon Mein chanté par Lata Mangeskhar offre une belle interprétation vocale mais aussi comique. C'est sans doute le moment le plus déluré du film, celui-ci dans lequel s'exprime le mieux le comique de geste des deux acteurs, et aussi le comique visuel à base de mimiques (réciprocité, échanges complices, regards amoureux). Shahrukh dans le rôle de Raj nous est présenté comme un garçon plein de fougue (qui outrepasse allégrement les règles de rugby), se lance des défis personnels, tandis que Simran joue dès le départ la carte de l'espièglerie et du sex appeal (sa serviette de bain qui laisse la suggestion s'installer). La chanson est une de celles qui ouvre le film, l'idée d'Aditya est de montrer que même avec la séparation du montage parallèle, deux êtres vont de toute façon finir par se rencontrer.



Une preuve de l'énergie incroyable déployée par le film, la chanson Zara Sa Jhoom Loon main, durant laquelle les deux comédiens rivalisent de cabotinage, de mimiques et de cohésion pour parvenir à un moment de comédie enlevée. La séquence a été tournée intégralement en décors naturels, avec pas mal de prises à chaque fois, et l'on sent que Shahrukh ne se prive pas pour plonger avec ses fringues dans l'eau. Pas de ridicule qui tue ici !



Ghaar Aaja Pardesi est la chanson la plus troublante, l'une des plus émouvantes aussi. Simran et Raj font voeu de se retrouver, et ce quelles que soient les épreuves qu'ils auront encore à endurer. L'amour est plus fort que tout, et l'audace de l'un (s'inviter au mariage de l'autre) sera récompensée. Ce n'est qu'un extrait d'un morceau de plus de sept minutes qui à l'instar de Tujhe Yaad Na Meri dans Kuch Kuch Hota Hai est construit sur une progression mélodramatique.



L'autre gros morceau de bravoure dans le registre de l'émotion reste l'intro de Ho Gaya Hai Tujko To Pyar Sajna, avec la réponse négative matînée de -fausse -douleur de Raj à la question de Simran : "Viendras-tu à mon mariage ?". Et le "Non" qu'il lâche avec une pointe d'ironie. L'expression du visage de Simran est inoubliable. Ce moment de flottement, d'incompréhension qui fait naître l'incertitude est une des meilleures scènes de l'actrice et ce à seulement vingt ans. La chanson évoque l'obsession, l'incapacité d'oublier, le regret aussi de voir l'être aimé partir et ne plus jamais revenir. La fantaisie apportée par le chapeau de paille, les paroles, l'humour décalé évacue ce qui aurait pu être tragique. Une des plus belles chansons du film, déjà blindé à ce niveau.


Sur une île déserte, la BO de Dilwale Dulhania Le Jayenge aurait sa place, oui sans aucun doute.
Image

Je vote pour Victoria Romanova

Avatar de l’utilisateur
Blue
subMarine
Messages : 4447
Inscription : 13 sept. 06, 13:32

Re: Cinéma et Musique - Vos musiques de film préférées

Messagepar Blue » 19 avr. 09, 00:39

J'aime les BO bien barrées, genre







Mais aussi des trucs plus classiques...


Avatar de l’utilisateur
Happy Charly
Assistant opérateur
Messages : 2583
Inscription : 16 nov. 03, 12:10
Localisation : Loin de la civilisation... dans l'trou-du-cul du monde, quoi !
Contact :

Re: Cinéma et Musique - Vos musiques de film préférées

Messagepar Happy Charly » 27 juin 09, 23:59

Mes zik de films préférées ?
Si on parle de béos ( ou OST pour les puristes anglophones ), alors, je viendrai vous répondre ( dans le désordre ) :

- "THE CROW", que ce soit la compilation de titres regroupant des groupes comme The Cure, Pantera, Rollins Band, etc, mais aussi le CD des scores de Graeme Revell : "TANK GIRL", "THE CRAFT", "SIN CITY", "SPAWN", "DAREDEVIL" étant aussi signé du sieur et ce quelque soient les qualités de ces films - mais pourquoi la musique devrait-elle en pâtir ?
- Les musiques de Wojciech Kilar pour le "BRAM STOKER'S DRACULA" de Coppola
- Certaines productions d'Eric Serra, forcément associées à des productions et créations cinématographiques du gros hérisson du cinéma français Luc Besson : "LE CINQUIEME ELEMENT", "LEON", "NIKITA", etc :?
-Une association de réalisateur/compositeur que j'apprécie aussi outre-Atlantique avec le célébrissime duo formé par le réal' Tim Burton et son alter-ego musical Danny Elfman : "THE CORPSE'S BRIDE", "CHARLIE ET LA CHOCOLATERIE", "SLEEPY HOLLOW", "L'ETRANGE NOEL DE MONSIEUR JACK", etc, etc
- A noter que les themes de sagas comme celles des "HIGHLANDER" ( Queen tout de même, même si je préfère leur travail sur ce film que le kitchissime "FLASH GORDON", mais aussi les travaux de Michael Kamen ou J. Peter Robinson... ), "STAR WARS" ( si, si, ça reste tout de même du John Williams - et je me souviens du vinyle que j'aurais usé à un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître ;) - John Williams qui aura aussi bercé mon adolescence avec ces scores sur les "INDIANA JONES", "SUPERMAN" de cette même enfance :twisted:

Allez, je vous aurai évité les BO telles que toutes celles qui bourrées de metal ou approximativement metal viennent saturer mon disque dur et iTunes...
Image

Sybille
Accessoiriste
Messages : 1682
Inscription : 23 juin 05, 14:06

Re: Cinéma et Musique - Vos musiques de film préférées

Messagepar Sybille » 8 juil. 09, 14:06

Celles qui me viennent en tête comme ça :

* Celles d'Henry Mancini : The party ; Diamants sur canapé ; La soif du mal ; Voyage à deux ; Charade
* Deux d'Alex North : Un tramway nommé désir ; Les désaxés
* Evidemment celles de Bernard Herrman dans les Hitchcock, surtout : Vertigo ; La mort aux trousses + celle de L'aventure de Mme Muir
* Le compositions de Maurice Jarre dans les films de Lean avec : La route des Indes ; La fille de Ryan ; Lawrence d'Arabie (Pas trop fan de celle de Docteur Jivago)
* Miklos Rosza : La vie privée de Sherlock Holmes ; le thème principal dans Les contrebandiers de Moonfleet
* Ennio Morricone : Il était une fois dans l'Ouest ; Il était une fois en Amérique
* Franz Waxman : Boulevard du crépuscule ; Les forbans de la nuit
* Elmer Berstein : L'homme aux bras d'or
* Nino Rota : Amarcord
* Celle qu'on trouve dans Colonel Blimp ; Le narcisse noir (à la fin)
* Philip Glass : The hours
* Alexandre Desplat : La jeune fille à la perle
* Beaucoup de musiques et chansons dans les musicals 1940-50 à Hollywood
* Sinon j'ai remarqué que je trouve souvent pas mal celles des films de Kazan (dans le sens où le plus souvent ses films ne sont pas trop mis en avant pour ça). Par ex, America America ; La fièvre dans le sang ; Le fleuve sauvage ; Sur les quais.

angel with dirty face
Six RIP Under
Messages : 4535
Inscription : 7 mars 07, 22:23

Re: Cinéma et Musique - Vos musiques de film préférées

Messagepar angel with dirty face » 8 juil. 09, 22:04

Sybille a écrit :Celles qui me viennent en tête comme ça :


Pour moi, ta liste* est tout simplement sublime!

* à l'exception de La Jeune Fille A La Perle d' Alexandre Desplat, parce que je n'ai pas vu le film et je n'ai jamais écouté le soundtrack, mais je vais suivre ce précieux conseil! :wink:

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 12837
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Cinéma et Musique - Vos musiques de film préférées

Messagepar Demi-Lune » 8 nov. 09, 11:27

Quand on évoque les bandes-originales de films, plusieurs grands noms me viennent immédiatement en tête. Le premier d'entre tous, celui que j'admire par dessus tout, celui pour qui il n'existe pas assez de superlatifs, est bien évidemment l'immense John Williams. Son inspiration, son style si reconnaissable et pourtant si souvent remis en question, l'alchimie miraculeuse entre ses partitions et les images qu'elles accompagnent, ont marqué ma cinéphilie au fer rouge, tout comme ma mélomanie. Je n'hésite pas, d'ailleurs, à voir en lui un des plus grands compositeurs de l'histoire de la musique classique. John Williams a élevé la discipline au rang d'art majeur, et ses chefs-d'oeuvre accompagnent toujours ma mémoire, du requin de Jaws au dialogue musical de Close Encounters, de la marche héroïque et puissamment évocatrice d'Indiana Jones au jazz 60's de Catch me if you can, des motifs médiévaux et magiques de Harry Potter and the Prisonner of Azkaban aux choeurs terrifiants du Temple maudit, en passant par ceux non moins inquiétants de l'Arche d'alliance, ou encore le violon vibrant de Schindler's List. Sa plus grande oeuvre reste très certainement son travail monumental pour Star Wars, mais j'avoue avoir un faible personnel pour Temple of Doom, peut-être son travail le plus fou, le plus expérimental, et le plus divers (la remasterisation récente des B.O. d'Indiana Jones a permis de redécouvrir toute la richesse de cette partition).
Après John Williams, Bernard Herrmann, sorte de père spirituel, s'impose également comme un incontournable. Vertigo est pour moi une des plus grandes musiques de film jamais composée. Il y a entre lui et Hitchcock, comme avec Spielberg et Williams, une symbiose totale : Vertigo, North by Northwest ou Pyscho auraient-ils été les mêmes sans la contribution décisive de Herrmann ? D'ailleurs, l'art d'Hitchcock n'a t-il pas commencé à décliner avec le départ de son fidèle collaborateur ? De Herrmann, je citerais également les magnifiques oeuvres qu'il légua à De Palma et Scorsese, Obsession, sorte de Requiem pour lui-même, étant un monument de la musique de film. Autre association mythique : Leone-Morricone. La diversité du travail d'Ennio m'empêche de connaître précisément l'ensemble de son oeuvre, mais ce qu'il a composé pour Sergio Leone, et en particulier Le Bon, la Brute et le Truand, Il était une fois dans l'Ouest et Il était une fois en Amérique, sont autant d'étapes décisives pour le cinéphile et le mélomane. Là encore, De Palma (cinéaste ayant travaillé avec les plus grands compositeurs) a su tirer profit du talent de Morricone pour Les Incorruptibles et Outrages (la B.O. de Mission to Mars est plus inégale). Dernier grand nom que je vénère : l'incontournable John Barry (Body Heat, Danse avec les loups, L'Expert), dont le talent a très certainement aidé à imprimer la franchise Bond dans l'inconscient collectif. Depuis son départ, la qualité musicale de la saga est en chute libre, difficile pour ses successeurs de produire des partitions aussi géniales que On her Majest'y Secret Service ou The Living Daylights.
Pelle-mêle, je citerais ensuite John Carpenter, qui sait admirablement apposer ses motifs musicaux sur ses films (Assaut, Halloween, The Fog), Jerry Goldsmith (L.A. Confidential, Basic Instinct, Chinatown, Total Recall ou même l'hilarante partition pour Gremlins) ; Howard Shore (la dernière demi-heure du Retour du Roi est extraordinaire de puissance ; son travail pour Cronenberg) ; Vangelis (son chef-d'oeuvre : Blade Runner, une B.O. que je peux écouter en boucle) ; Danny Elfman (les deux Batman, Edward aux mains d'argent) même si je trouve que ce dernier, à l'instar de Tim Burton, a du mal à se renouveler ces derniers temps. Les choix musicaux de Quentin Tarantino, Sofia Coppola et Michael Mann sont également, en général, tout à fait intéressants. Je citerais le groupe Goblin, qui sous la houlette de Dario Argento, a pu livrer des compositions expérimentales jubilatoires (Profondo Rosso, Suspiria), et Wojciech Kilar, dont les travaux pour Coppola (Dracula) et Polanski (La Neuvième Porte) sont remarquables. Enfin, est-il besoin de dire que l'utilisation de la musique classique chez Stanley Kubrick est époustouflante et toujours judicieuse (2001, Barry Lyndon, Shining, Eyes Wide Shut) ?
Et puis, en vrac : To Live and Die in L.A. (Wang Chung, 1985), L'Affaire Thomas Crown (Michel Legrand, 1968), Gattaca (Michael Nyman, 1997), Heaven's Gate (David Mansfied, 1980), L'Année du Dragon (David Mansfield, 1985), Le Talentueux Mr Ripley (Gabriel Yared, 1999), Le Bal des Vampires (Krystof Komeda, 1967), Touch of Evil (Henry Mancini, 1958), Body Double (Pino Donaggio, 1984), Mulholland Drive (Angelo Badalamenti, 2001), Trilogie Le Parrain (Nino Rota, 1972/1974/1990), One from the Heart (Tom Waits & Crystal Gale, 1982), Klute (Michael Small, 1971), Le Mépris (George Delerue, 1963), Top Gun (1986), Voyage au bout de l'enfer (Stanley Myers, 1978) et tant d'autres que j'oublie forcément....
Par contre, s'il y en a bien un que je ne supporte pas, c'est Hans Zimmer. Je trouve ce qu'il fait, à de rares exceptions près, proprement indigeste.

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 17417
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Cinéma et Musique - Vos musiques de film préférées

Messagepar Major Tom » 9 nov. 09, 01:38

Demi-Lune a écrit :Quand on évoque les bandes-originales de films, plusieurs grands noms me viennent immédiatement en tête. [...] John Williams [...] Bernard Herrmann [...] Morricone [...] Dernier grand nom que je vénère : l'incontournable John Barry [...] je citerais ensuite John Carpenter, [...] Jerry Goldsmith [...] Howard Shore [...] Vangelis (son chef-d'oeuvre : Blade Runner, [...] Danny Elfman [...] Goblin, [...] Wojciech Kilar [...] utilisation de la musique classique chez Stanley Kubrick est époustouflante et toujours judicieuse

Voilà. Tu cites pele-mele mes compositeurs favoris, même si je placerais Wojciech Kilar et ses géniales compos polonaises en tête pour moi, et j'ajouterais Philippe Sarde, Lalo Schiffrin, Jerry Fielding, Henry Mancini et Michael Kamen. Il y en a sûrement d'autres mais tous ceux-là sont mes chouchous.

Demi-Lune a écrit :Les choix musicaux de Quentin Tarantino, Sofia Coppola et Michael Mann sont également, en général, tout à fait intéressants.

Par contre là, je ne te rejoins pas :lol: surtout pour Michael Mann. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Abronsius
Producteur Exécutif
Messages : 7283
Inscription : 23 oct. 04, 12:29
Localisation : Los Angeles
Contact :

Re: Cinéma et Musique - Vos musiques de film préférées

Messagepar Abronsius » 9 nov. 09, 02:12

Image

La bo du Bal de vampires par Komeda reste celle que je préfère...
Sinon, beaucoup d'autres citées dans les posts précédents.

Avatar de l’utilisateur
Amarcord
Assistant opérateur
Messages : 2751
Inscription : 30 oct. 06, 16:51
Localisation : 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Cinéma et Musique - Ouverture

Messagepar Amarcord » 26 nov. 09, 15:38

Une musique de film : Le Mépris (Georges Delerue).
Un compositeur de musiques de films : Nino Rota.
[Dick Laurent is dead.]

Avatar de l’utilisateur
Akrocine
Régisseur
Messages : 3201
Inscription : 1 avr. 09, 20:38
Localisation : Arcadia 234

Re: Cinéma et Musique - Vos musiques de film préférées

Messagepar Akrocine » 27 nov. 09, 14:10

Pas besoin de faire un commentaire Demi-Lune a su en parler beaucoup mieux que moi :D :D
"Mad Max II c'est presque du Bela Tarr à l'aune des blockbusters actuels" Atclosetherange

Avatar de l’utilisateur
Federico
Producteur
Messages : 9499
Inscription : 9 mai 09, 12:14
Localisation : Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Cinéma et Musique - Vos musiques de film préférées

Messagepar Federico » 19 nov. 10, 19:29

Je vais enfoncer des portes déjà grand ouvertes avec les incontournables Morricone, Rota, Delerue, Waxman, Herrman (et pas que chez Hitchcock, cf Taxi driver), Rózsa, Mancini, Komeda, Badalamenti etc.

Dans les grands anciens, Maurice Jaubert (Le Jour se lève mais aussi plusieurs films de Truffaut) et Joseph Kosma (La grande illusion, La dame d'onze heure...).

Mais il y a aussi David Raksin (respect éternel au compositeur du thème de Laura et puis l'histoire de sa conception est belle) et évidemment Michel Legrand (ne serait-ce que pour les deux tueries absolues que sont le thème d'Un homme est mort et celui de The Boston wrangler dans L'affaire Thomas Crown).

J'allais oublié le fabuleux John Barry et ses sonorités si reconnaissables (notamment son utilisation du hautbois) comme dans la séquence du cinéma de Macadam cowboy, le final de La poursuite impitoyable, le vol de la Navette dans Moonraker ou la scène qui donne son nom au Boom! de Losey.

Encore un géant : Quincy Jones, élève - comme Legrand - de Nadia Boulanger (Dans la chaleur de la nuit, Le gang Anderson, De sang froid et tant d'autres).

Moins connu que Jones mais il a conçu des perles de soul/funky : Bobby Womack à qui Tarantino empruntera le sublime Across 110th Street pour Jackie Brown (film dont la tracklist est un véritable sapin de Noël).

La musique composée par Arlo Guthrie pour Alice's Restaurant (surtout la poignante chanson lors de l'enterrement).

La b.o. lumineuse et extatique de Aguirre, la colère de Dieu composée par le groupe psyché Popol Vüh.
Même époque, même style : les b.o. signés du Floyd (La vallée, Zabriskie Point, More mais pitié, surtout pas les bourrinades de The Wall :? ).

Le thème très brian-wilson-ien Suicide Is Painless de M.A.S.H. composé par Johnnie Mandel (et avec des paroles signées du fils d'Altman).

Si je ne devais en choisir qu'un au-dessus du lot : François de Roubaix, chez qui il n'y a presque rien à jeter. Je ne surprendrai personne en citant comme mon plus grand choc audio-cinéphile des 15 dernières années, la b.o. de The virgin suicide où le groupe Air (grand admirateur de Roubaix) a tutoyé les anges.

(rajout de dernière minute )

Damned ! Gasp ! Honte sur moi, j'avais oublié Lalo Schifrin !!! Ahhh, Le Kid de Cincinnati, Bullitt, Opération dragon , les Siegel qui déménagent et un de mes scores préférés : THX 1138.

Et puis un génie intemporel qui aura seulement pu connaître la camera obscura mais jamais la sur-utilisation de son oeuvre pléthorique au cinéma (entre autre chez Tarkovski) : Jean Seb' Bach (que les snobs, j'en connais, aiment appeler comme Jean-Marc :lol: ).
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz

Avatar de l’utilisateur
someone1600
Euphémiste
Messages : 8853
Inscription : 14 avr. 05, 20:28
Localisation : Québec

Re: Cinéma et Musique - Vos musiques de film préférées

Messagepar someone1600 » 30 nov. 10, 20:23

Pas bien bien original pour ma part... :oops:

Vertigo de Bernard Herrmann, mon score préféré d'entre tous, incroyablement en phase avec le film.
Star Wars de John Williams, probablement celui qui pour moi a composé le plus de score mémorable
Il était une fois dans l'Ouest de Ennio Morricone
Indiana Jones de John Williams

Et plein d'autres, Back to the future de Silvestri ET, Jurassic Park, Jaws de John Williams, Le bon la brute et le truant de Ennio Morricone, Blade Runner de Vangelis...