Inferno (Dario Argento - 1980)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 19384
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Inferno (Dario Argento)

Messagepar Major Tom » 18 juin 10, 14:33

mannhunter a écrit :bon alors sur ce je me tais :) :arrow:

Mais non, mais non. ;) Pas si tu réponds plus sérieusement qu'en faisant une seule phrase distante. :mrgreen:
Bon, sinon:
Inferno: 1980. Ténèbres: 1982. Phenomena: 1984. Opera: 1987. Trauma: 1993. Le syndrome de Stendhal, c'est déjà mieux: 1996. :)

Bon d'accord, j'ai dit que pour moi, ça commençait dès Inferno, je me suis mal exprimé, je voulais plutôt parler de l'intérêt pour le cinéma argentesque, en chute libre.
Mais je voulais surtout parler niveau esthétique de la dernière partie, la dernière décennie quoi. Mais bon, c'est de la redite...
Tu n'as pas cité le Sang des innocents: 2002 :o alors que justement tu aurais pu m'avoir: je trouve son travail meilleur (et je suis un des seuls à l'avoir apprécié :lol: ), je le trouve même aussi bon que Le Syndrome de Stendhal, tant visuellement que sur le fond! D'ailleurs, j'ai évoqué la fin des films en disant que c'était souvent très mauvais, c'est vrai pourtant la fin du Syndrome de Stendhal est pas mal, et c'est ma préférée. Peut-être la meilleure de toute sa filmographie (mais je n'ai pas vu Quatre mouches de velours gris qui a paraît-il une très bonne fin). En dehors de ça, c'est un film que je ne revois pas par crainte d'en être très déçu (et de toute façon je ne compte pas revoir un Argento avant longtemps :mrgreen: ).
Dernière édition par Major Tom le 18 juin 10, 14:36, édité 1 fois.
Image
Clique ici... Image ...et ta vie va changer pour toujours

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22858
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Inferno (Dario Argento)

Messagepar AtCloseRange » 18 juin 10, 14:34

Borislehachoir a écrit :
yaplusdsaisons a écrit :
Borislehachoir a écrit :Je m'adressais à Tancrède dont chaque message ne fait que renforcer son inutilité et dont l'habitude de venir pourrir des débats intéressants en faisant son troll imbécile me gonfle.


Tu prends toi-même ton impatience un peu trop au sérieux. Les posts de Tancrède sont courts, lapidaires, mais inutiles, jamais (ceci dit sans vouloir froisser aucune susceptibilité).


La solidarité entre trolls n'est donc pas une légende.
On est toujours le troll de quelqu'un d'autre.
Image

Avatar de l’utilisateur
Ben Castellano
Décorateur
Messages : 3689
Inscription : 23 janv. 05, 12:07

Re: Inferno (Dario Argento)

Messagepar Ben Castellano » 18 juin 10, 14:35

Major Tom a écrit : Voilà, c'est justement ce que je n'arrive pas à penser d'Inferno! ;) Et je ne trouve pas que tu rentres plus dans les détails que moi. :mrgreen: Le film n'a pas un sens, ne propose pas de questions, ni de morale heureusement, ni peu importe...


La différence d'appréciation réside ici je crois: tu soulignes le besoin de trouver un récit solide ou un sens (artistique ou discours) auquel s'accrocher de manière primordial, quelque chose "à dire" qui donne une valeur. Peu importe tant qu'il y a des choses à explorer suis-je tenter de dire, un désir de se renouveler, de l'envie, et surtout de belles concrétisations même si elles sont parcellaires: le discours et le sens pré-établis n'importe pas toujours, l'entière cohérence plastique et un programme esthétique non plus... Je reconnais que je ne suis pas ici plus précis que toi, mais je pense être moins définitif dans la labellisation de certain termes associés au film, comme kitch et ridicule. Pour le reste je suis d'accord que ça amorce ce qui sera le cinéma d'Argento par la suite, c'est même le film de transition à ce degrès, et que si on place "Suspiria" et son fonctionnement en référence normée je comprends que c'est dur de ne pas être déçu. Mais "Inferno" mérite mieux que cette grille d'analyse artistique je pense. :)

mannhunter
Laspalès
Messages : 15595
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Inferno (Dario Argento)

Messagepar mannhunter » 18 juin 10, 14:46

Major Tom a écrit :Mais je voulais surtout parler niveau esthétique de la dernière partie, la dernière décennie quoi. Mais bon, c'est de la redite...
Tu n'as pas cité le Sang des innocents: 2002 :o alors que justement tu aurais pu m'avoir: je trouve son travail meilleur (et je suis un des seuls à l'avoir apprécié :lol: )


ben justement dans la dernière partie de carrière j'évoquais les influences picturales pour "le fantôme de l'opéra" et "la terza madre",aussi le choix de Debie pour "Card Player" :wink:
Sinon j'apprécie assez moyennement "le sang des innocents" oui,c'est un de ceux que j'apprécie le moins mais le film a ses défenseurs aussi ne serait-ce que sur ce forum (John Anderton,Nutella,Swan,Palplathune...) :wink:

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 19384
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Inferno (Dario Argento)

Messagepar Major Tom » 18 juin 10, 14:48

Ben Castellano a écrit :
Major Tom a écrit : Voilà, c'est justement ce que je n'arrive pas à penser d'Inferno! ;) Et je ne trouve pas que tu rentres plus dans les détails que moi. :mrgreen: Le film n'a pas un sens, ne propose pas de questions, ni de morale heureusement, ni peu importe...


La différence d'appréciation réside ici je crois: tu soulignes le besoin de trouver un récit solide ou un sens (artistique ou discours) auquel s'accrocher de manière primordial, quelque chose "à dire" qui donne une valeur. Peu importe tant qu'il y a des choses à explorer suis-je tenter de dire, un désir de se renouveler, de l'envie, et surtout de belles concrétisations même si elles sont parcellaires: le discours et le sens pré-établis n'importe pas toujours, l'entière cohérence plastique et un programme esthétique non plus... Je reconnais que je ne suis pas ici plus précis que toi, mais je pense être moins définitif dans la labellisation de certain termes associés au film, comme kitch et ridicule. Pour le reste je suis d'accord que ça amorce ce qui sera le cinéma d'Argento par la suite, c'est même le film de transition à ce degrès, et que si on place "Suspiria" et son fonctionnement en référence normée je comprends que c'est dur de ne pas être déçu. Mais "Inferno" mérite mieux que cette grille d'analyse artistique je pense. :)

Ce n'est pas forcément ces critères qui sont primordiaux chez moi non plus. Un film comme par exemple Les Moissons du Ciel me touche énormément et me reste encore en tête des mois et des années après sa découverte. Dans l'idée, ton principe d'être touché par un aspect plus sensitif on va dire :) d'un film qui joue plus sur l'émotion, l'atmosphère, et qui prime sur une histoire classique est là. Je ne retrouve pas ça, même dans un degré différent, celui de l'horreur (pourtant plus marquant normalement) chez le Argento post-Suspiria. Quand je vois l'homme qui se débat pendant une heure contre des rats, ou la femme dans le bassin contre le cadavre, je cherche quelque chose d'autre à en penser que: c'est un homme qui se débat pendant une heure contre des rats, et une femme dans le bassin contre un cadavre. Je cherche. Mais je ne vois pas... :lol:
Dernière édition par Major Tom le 18 juin 10, 14:51, édité 1 fois.
Image
Clique ici... Image ...et ta vie va changer pour toujours

mannhunter
Laspalès
Messages : 15595
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Inferno (Dario Argento)

Messagepar mannhunter » 18 juin 10, 14:50

Major Tom a écrit :Quand je vois la femme dans le bassin contre le cadavre, je cherche quelque chose d'autre à en penser que: c'est une femme dans le bassin contre le cadavre. Je cherche. Mais je ne vois pas... :lol:


c'est parce que tu ne t'appelles pas John Carpenter,voilà le problème! 8)

JB Thoret: "à plusieurs reprises vous m'avez dit que vous adoriez la séquence d'ouverture d'INFERNO lorsque Rose Elliott descend dans la cave,près de l'antiquaire..."

John Carpenter:

"J'adore effectivement INFERNO et cette séquence par dessus tout. Mais aussi PHENOMENA,SUSPIRIA bien sûr,OPERA.
La séquence aquatique d'INFERNO m'a énormément marqué,ému même parce que c'est une séquence que je n'aurais jamais pu tourner. Pourquoi? Parce que l'idée ne me serait même pas passer par l'esprit. Elle est sublime.
Mais je choisirais juste après la séquence d'ouverture de SUSPIRIA qui est pour moi la séquence la plus impressionnante que Dario aie jamais tournée (...)
Pour en revenir à INFERNO l'absence de récit est précisément ce qui fait la force de cette séquence.
J'aurais souhaité la tourner,évidemment,mais je n'aurais jamais pu le faire pour les raisons que vous évoquez. Pour moi,tout est d"abord narratif,les situations doivent s'enchainer selon un ordre logique,avoir une raison d'exister. Dario Argento,lui,peut décider d'arrêter son récit,filmer d'un seul coup un rêve,un cauchemar puis revenir à l'histoire. C'est quelque chose que je ne pourrais pas faire. C'est sa force. C'est aussi pour cela que Dario est un grand cinéaste.
INFERNO,c'est comme consommer une drogue et avoir du bon temps :mrgreen: ,c'est un film que je peux revoir à l'infini.
Pour moi je crois tout simplement que c'est un film qui appartient à une autre réalité. C'est un voyage formidable que vous faites en toute sécurité."

Avatar de l’utilisateur
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Messages : 33320
Inscription : 9 oct. 03, 21:39
Localisation : Helvetica

Re: Inferno (Dario Argento)

Messagepar Colqhoun » 18 juin 10, 23:01

Je suis d'accord avec Big John.
Inferno est un film éclaté, libre de toute narration, dans lequel il ne faut pas chercher un sens aux actions, mais découvrir progressivement le chaos généré par la bâtisse maléfique. Prises séparément, plusieurs séquences semblent ne mener à rien, mais c'est le tout, la juxtaposition de ces événements improbables, qui génère alors l'ambiance, le malaise, l'horreur. L'influence des matter gangrène tout ce qui entoure le bâtiment. C'est, à mon sens, là qu'il faut chercher le coeur du film. Dans cette succession de scènes étranges.

Pour ma part, Inferno reste mon Argento préféré, même si, "objectivement", Suspiria a tout du chef d'oeuvre.
"Give me all the bacon and eggs you have."

Avatar de l’utilisateur
jacques 2
Régisseur
Messages : 3172
Inscription : 17 mai 10, 17:25
Localisation : Liège (en Wallonie)

Re: Inferno (Dario Argento)

Messagepar jacques 2 » 3 juil. 10, 18:46

même si une édition remasterisée s'annonce chez Wilside, je ne peux pas attendre et vais acheter le blu ray Arrow qui sort début août : espérons que le master sera à la hauteur car si un film mérite une édition soignée, c'est bien celui là ... :)

Avatar de l’utilisateur
Mama Grande!
Machino
Messages : 1316
Inscription : 1 juin 07, 18:33
Localisation : Tokyo

Re: Inferno (Dario Argento)

Messagepar Mama Grande! » 3 juil. 10, 22:31

A la base, je ne suis pas fan de Suspiria. Il fait partie de ces films que j'admire pour leurs prouesses évidentes, mais que je regarde froidement.
Alors quand j'en vois la version boiteuse, c'est presque insupportable. Après un début de toute beauté, Inferno se perd entre manque de rythme et séquences foireuses. Alors que l'on commence à regarder sa montre, on nous balance des meurtres qui tombent cette fois dans le ridicule complet (ceux du vieux et de la vieille en particulier). On ne tremble plus, on voit juste Argento s'amuser avec son jouet et ses couleurs. Ca reste joli à regarder, mais ça ne suffit pas pour que son train fantôme m'intéresse. Résultats des courses pour moi: peu de frissons, beaucoup d'ennui. Suspiria au moins restait constant dans son rythme et son inspiration.
Je crois que je préfère de très loin les Argento gialli que ses films fantastiques.

mannhunter
Laspalès
Messages : 15595
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Inferno (Dario Argento)

Messagepar mannhunter » 4 juil. 10, 09:31

Mama Grande! a écrit :A la base, je ne suis pas fan de Suspiria. Il fait partie de ces films que j'admire pour leurs prouesses évidentes, mais que je regarde froidement.
Je crois que je préfère de très loin les Argento gialli que ses films fantastiques.


c'est également mon avis,mais dans une moindre mesure ("Phenomena" reste l'un de mes préférés du cinéaste) :wink:

mannhunter
Laspalès
Messages : 15595
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Inferno (Dario Argento)

Messagepar mannhunter » 19 août 10, 21:14

Le Blu Ray d'Arrow,dispo le 13 Septembre:

http://homecinema.thedigitalfix.co.uk/c ... ntid=72972

Avatar de l’utilisateur
jacques 2
Régisseur
Messages : 3172
Inscription : 17 mai 10, 17:25
Localisation : Liège (en Wallonie)

Re: Inferno (Dario Argento)

Messagepar jacques 2 » 21 août 10, 08:38

mannhunter a écrit :Le Blu Ray d'Arrow,dispo le 13 Septembre:

http://homecinema.thedigitalfix.co.uk/c ... ntid=72972


Dans cette édition, pas de polémique au niveau de la jaquette : il y en a pour tous les goûts ...

Et les bonus semblent nettement plus conséquents que sur le "wild side" à venir ... :?

mannhunter
Laspalès
Messages : 15595
Inscription : 13 avr. 03, 11:05
Localisation : Haute Normandie et Ile de France!

Re: Inferno (Dario Argento)

Messagepar mannhunter » 25 août 10, 19:43


Avatar de l’utilisateur
jacques 2
Régisseur
Messages : 3172
Inscription : 17 mai 10, 17:25
Localisation : Liège (en Wallonie)

Re: Inferno (Dario Argento)

Messagepar jacques 2 » 25 août 10, 21:40

Plus que positif, ce test ... :)
je maintiens ma précommande ... :wink:

Avatar de l’utilisateur
Major Tom
Petit ourson de Chine
Messages : 19384
Inscription : 24 août 05, 14:28

Re: Inferno (Dario Argento)

Messagepar Major Tom » 25 août 10, 22:16

Bof, la qualité des images n'a pas l'air terrible.
Image
Clique ici... Image ...et ta vie va changer pour toujours