Votre film du mois de Juillet 2015

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Boubakar
Mécène hobbit
Messages : 47835
Inscription : 31 juil. 03, 11:50

Votre film du mois de Juillet 2015

Messagepar Boubakar » 1 juil. 15, 09:12

Topic "A vos Commentaires"

Tous vos films du mois (Mai 2005 - Décembre 2006) lien mort

Liste des liens par mois (Décembre 2006 & Aout 2007 à Juin 2015)
Spoiler (cliquez pour afficher)
Votre film du mois de Décembre 2006
Votre film du mois d'Août 2007
Votre film du mois de Septembre 2007
Votre film du mois d'Octobre 2007
Votre film du mois de Novembre 2007
Votre film du mois de Décembre 2007
Votre film du mois de Janvier 2008
Votre film du mois de Février 2008
Votre film du mois de Mars 2008
Votre film du mois d'Avril 2008
Votre film du mois de Mai 2008
Votre film du mois de Juin 2008
Votre film du mois de Juillet 2008
Votre film du mois d'Août 2008
Votre film du mois de Septembre 2008
Votre film du mois d'Octobre 2008
Votre film du mois de Novembre 2008
Votre film du mois de Décembre 2008
Votre film du mois de Janvier 2009
Votre film du mois de Février 2009
Votre film du mois de Mars 2009
Votre film du mois d'Avril 2009
Votre film du mois de Mai2009
Votre film du mois de Juin 2009
Votre film du mois de Juillet 2009
Votre film du mois d'Aout 2009
Votre film du mois de Septembre 2009
Votre film du mois d'Octobre 2009
Votre film du mois de Novembre 2009
Votre film du mois de Décembre 2009
Votre film du mois de Janvier 2010
Votre film du mois de Février 2010
Votre film du mois de Mars 2010
Votre film du mois d'Avril 2010
Votre film du mois de Mai 2010
Votre film du mois de Juin 2010
Votre film du mois de Juillet 2010
Votre film du mois d'Aout 2010
Votre film du mois de Septembre 2010
Votre film du mois d' Octobre 2010
Votre film du mois de Novembre 2010
Votre film du mois de Décembre 2010
Votre film du mois de Janvier 2011
Votre film du mois de Février 2011
Votre film du mois de Mars 2011
Votre film du mois d'Avril 2011
Votre film du mois de Mai 2011
Votre film du mois de Juin 2011
Votre film du mois de Juillet 2011
Votre film du mois d' Aout 2011
Votre film du mois de Septembre 2011
Votre film du mois d'Octobre 2011
Votre film du mois de Novembre 2011
Votre film du mois de Décembre 2011
Votre film du mois de Janvier 2012
Votre film du mois de Février 2012
Votre film du mois de Mars 2012
Votre film du mois de Avril 2012
Votre film du mois de Mai 2012
Votre film du mois de Juin 2012
Votre film du mois de Juillet 2012
Votre film du mois d'Aout 2012
Votre film du mois de Septembre 2012
Votre film du mois d'Octobre 2012
Votre film du mois de Novembre 2012
Votre film du mois de Décembre 2012
Votre film du mois de Janvier 2013
Votre film du mois de Février 2013
Votre film du mois de Mars 2013
Votre film du mois d'Avril 2013
Votre film du mois de Mai 2013
Votre film du mois de Juin 2013
Votre film du mois de Juillet 2013
Votre film du mois de Aout 2013
Votre film du mois de Septembre 2013
Votre film du mois d'Octobre 2013
Votre film du mois de Novembre 2013
Votre film du mois de Décembre 2013
Votre film du mois de Janvier 2014
Votre film du mois de Février 2014
Votre film du mois de Mars 2014
Votre film du mois d'Avril 2014
Votre film du mois de Mai 2014
Votre film du mois de Juin 2014
Votre film du mois de Juillet 2014
Votre film du mois d'Août 2014
Votre film du mois de Septembre 2014
Votre film du mois d'Octobre 2014
Votre film du mois de Novembre 2014
Votre film du mois de Décembre 2014
Votre film du mois de Janvier 2015
Votre film du mois de Février 2015
Votre film du mois de Mars 2015
[url=http://www.dvdclassik.com/forum/viewtopic.php?f=3&t=36307]Votre film du mois d'Avril 2015

Votre film du mois de Mai 2015
Votre film du mois de Juin 2015


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour toute erreur ou omission fort probable, n'hésitez pas à m'envoyer des MP.

Avatar de l’utilisateur
Cathy
Producteur Exécutif
Messages : 7240
Inscription : 10 août 04, 13:48

Re: Votre film du mois de Juillet 2015

Messagepar Cathy » 1 juil. 15, 09:13

Film du mois



Films découverts, redécouverts ou revus


Fury (Fritz Lang) - 8.5/10
Premier film américain du réalisateur et coup de maître dans le sujet avec ce héros qui finit par devenir antipathique dans sa vengeance, mais la dénonciation des lynchages est bien présente et sublimement filmé notamment dans ces portraits des différents lyncheurs. Par contre côté réalisme on se demande comment le cameraman qui filme le lynchage a pu filmer tous les points de vue vu sa position, mais bon Spencer Tracy est épatant. Superbe film en tout cas.

La femme aux cigarettes blondes, Trade winds (Tay Garnet) - 8.5/10
Film qui commence comme un film noir, continue comme une comédie et se termine en film policier. C'est vraiment un drôle de film que ce Trade Winds, on sourira devant les transparences surtout que les héros font le tour du Pacifique. Fredric March est succulent en détective vénal qui finit par tomber amoureux de sa "proie" interprétée par une sublime Joan Bennett à qui le blond par contre ne va pas du tout ! Sympathique découverte.

Gallant Lady (Gregory La Cava) (8.5/10)
Très beau mélodrame porté par une Ann Harding superbe et loin de son jeu théâtral habituel, un naturel confondant et un personnage qui n'est pas larmoyant, malgré le sujet. Clive Brook est excellent dans le rôle du confident ami amoureux, qui noie ses infortunes dans l'alcool. C'est brillant. Le film fera l'objet d'un remake avec Barbara Stanwyck et Herbert Marshall, Goodbye Forever

Adieu pour toujours, Always Goodbye (Sidney Lanfield) - 8.5/10
Remake de Gallant Lady différent dans la forme mais aussi dans le fond, avec quelques changements majeurs dans les sentiments de l'héroïne et de son meilleur ami. Barbara Stanwyck est tout aussi magnifique que Ann Harding dans le rôle, Herbert Marshall joue un confident beaucoup moins noir. Le film est aussi efficace malgré les changements.

Le fiancé de ma fiancée, Dear Ruth (William D. Russell) - 8.5/10
Adaptation d'une pièce de théâtre à succès, comédie familiale plus que sympathique portée par un William Holden au charme ravageur, Joan Caufield en Ruth fiancée malgré elle, Mona Freeman survoltée en petite sœur vindicative par qui le scandale arrive, Edward Arnold en père de famille, Billy de Wolfe en fait des tonnes en fiancé mais est excellent. C'est drôle, rythmé, bref une excellente découverte!

Liaisons secrètes, Strangers when we meet (Richard Quine) - 8/10
Un adultère subtilement filmé par Richard Quine qui se plait à mettre sa muse dans des tenues audacieuses pour l'époque (même si c'est le début de cette levée du code Hayes). Kim Novak et Kirk Douglas forment un beau couple d'amants, même si le personnage féminin est quand même assez trouble.

Bas les masques, Deadline USA (Richard Brooks) - 8/10
Film qui prône la liberté de la presse à travers la vente d'un journal et l'enquête qu'il mène pour faire tomber un sénateur véreux. Le film est efficace et semble toujours d'actualité. Humphrey Bogart est excellent dans son rôle de rédacteur en chef intègre.

Le crash mystérieux, Fare is the hunter (Ralph Nelson) - 8/10
Film catastrophe qui n'en est pas un vrai. Enquête sur le crash d'un avion, erreur humaine ou défaillance technique. Le film résonne terriblement vu les dernières catastrophes aériennes. Glenn Ford est cet ancien aviateur chargé de l'enquête sur son ami et pilote mort dans l'accident. Quelques flashbacks permettent de cerner la personnalité de ce pilote. Rod Taylor, Nancy Kwan, Suzanne Pleshette complètent le casting, avec l'apparition en guest de Jane Russell. Efficace et prenant.

Westward Passage (Robert Milton) - 8/10
Comédie romantique précode qui met en vedette Laurence Olivier qui crève l'écran dans un rôle inhabituel de jeune premier "comique". Ann Harding sa partenaire a toujours ses accents trop théâtraux, elle semble meilleure toutefois dans la légèreté que dans le drame, où tout devient pathos ! C'est toutefois une comédie charmante portée par le duo.

Blueprint for murder (Andrew L. Stone) - 8/10
Un petit film noir efficace, avec une mère empoisonneuse possible, un oncle qui veut absolument prouver que sa belle soeur est une meurtrière. C'est efficace, notamment la dernière scène. Joseph Cotten et Jean Peters sont très bien dans leurs rôles respectifs.

The Avengers (Joss Whedon) - 8/10
Diantrement efficace, même s'il ne faut peut-être pas commencer par ce film marvel si on ne connaît pas bien les différents personnages. En tout cas c'est distrayant, ça en fout plein la vue, et ça fait passer un bon moment.

So well remembered (Edward Dmytryk) - 8/10
Saga anglaise, drame familial, sur fond de guerre, portrait d'un homme, maire d'une petite ville anglaise et de son épouse qui ne pense qu'à la notoriété. Efficace et belles prestations des acteurs John Mills, Martha Scott, Trevor Howard et Patricia Roc

Panique dans la rue, Panic in the streets (Elia Kazan) - 8/10
Mélange de thriller médical et de film de gangster, efficace rondement mené avec un casting quatre étoiles, et une superbe mise en image de la Nouvelle-Orléans. Redécouvert avec plaisir.

Belle mais dangereuse, She couldn't say no (Lloyd Bacon) - 8/10
Petite comédie sans prétention mais absolument délicieuse avec Jean Simmons en jeune bienfaitrice et Robert Mitchum sympathique médecin et moins monolithique que d'habitude. Une petite ville de province avec ses traditions, bref charmant.

La baronne et le valet, The baroness and the Butler (Walter Lang) - 8/10
C'est politiquement incorrect avec ce majordome du premier ministre devenu député de l'opposition, mais ce qui se devrait d'être une screwball n'est qu'une simple comédie d'où émerge naturellement la distinction hors norme de William Powell. Ce sont aussi les débuts américains d'Annabella qui est charmante, mais on reste sur sa faim.

Tueur à gages, This gun for hire (Frank Tuttle) - 8/10
Film noir efficace avec un Alan Ladd qui fait ses débuts dans un rôle plus que périlleux, celui d'un tueur à gages froid pour qui on arrive à avoir quand même de l'empathie. Le film mélange habilement espionnage et enquête policière. La scène de la gare est magistrale, la scène finale à la Nitro avec ses portes télécommandées et son patron en fauteuil évoque quelque film expressionniste allemand. Robert Preston est quelque peu sous exploitée pour laisser la vedette à Veronika Lake et Alan Ladd.

La Fontaine, The Fountain (John Cromwell) - 7.5/10
Une anglaise mariée à un allemand et amoureuse d'un anglais au moment de la première mondiale. Un mélodrame d'ambiance, avec une très belle Ann Harding, grave. Brian Aherne est l'officier anglais un peu fade, tandis que Paul Lukas suscite la compassion en officier allemand détruit par la guerre et sa blessure. C'est mélo à souhait.


Cette sacrée gamine (Michel Boisrond) - 7.5/10
Tourné avant Et Dieu créa la femme, le scénario est signé Roger Vadim et le film dévoile déjà le côté femme aguicheuse de Brigitte Bardot même si elle est encore dans le registre de l'adorable chipie. La scène du mambo en prison annonce celle de Et dieu créa la femme, même si elle est dans un ton léger. Premier film du réalisateur, c'est une comédie typique de l'époque avec tous les seconds rôles que sont Bussières, Poiret et Serrault, Darry Cowl. Le héros s'affirme plus ou moins selon les scènes. Françoise Fabian est méconnaissable dans son rôle de fiancée, psychanalyste. Il y a dans le film un hommage aux comédies musicales d'Hollywood dans la scène du rêve. C'est sympathique, même si c'est souvent convenu et typique du genre.

Commérages, Affair with a stranger (Roy Rowland) - 7.5/10
Charmante petite comédie sur une rumeur de divorce entre un auteur à succès et sa femme. Les proches racontent par flash back successifs les moments forts de leur vie commune, de leur rencontre à ce divorce. Jean Simmons est comme toujours très bien dans ces rôles de femme-enfant, et Victor Mature excellent. Genre de film qu'on regarde avec bienveillance et qu'on oublie très vite.

La ville abandonnée, Yellow Sky (William A. Wellman) - 7.5/10
Des héros qui ne suscitent guère l'empathie, un Gregory Peck monolithique comme souvent, un Richard Widmark dans son rôle de salaud, Anne Baxter manque de crédibilité en sauvageonne cow girl. Malgré tout un western superbement filmé au rythme soutenu.

Detective Dee : Le mystère de la flamme fantôme (Tsui Hark) - 7/10
Pour qui connaît les romans de Van Gullick, ce juge Ti est bien loin du paisible magistrat décrit dans les romans, même s'il n'hésite pas à mouiller la chemise, ce n'est pas un adepte des arts martiaux. Le film est superbement filmé avec des décors grandioses, mais les combats sont souvent bien trop longs. Maintenant le film se laisse voir sans déplaisir.

Pacific Rim (Guillermo del Toro) - 7/10
Déception devant ce film aux effets spéciaux certes spectaculaires, mais aux combats peu lisibles, à vouloir faire robots contre monstres qui occupent tout l'écran on ne sait pas qui fait quoi. Il y a naturellement tous les gimmicks du genre, le héros noble, celui qui va le devenir, les savants farfelus, les gags... Sans doute le prologue gache-t'il le film, on préfèrerait sans doute voir toute la lutte de Jaeger contre les Kaiju, que cet ultime affrontement. Bon maintenant c'est efficace et cela se laisse voir

Films du mois précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
Octobre 2009 - L'exilé (Ophuls)
Novembre 2009 - Old acquaintance (Sherman)
Décembre 2009 - The Browning version (Asquith)


Janvier 2010 - Jane Eyre (Stevenson)
Février 2010 - La Reine Christine (Mamoulian)
Mars 2010 - Remember the night (Leisen)
Avril 2010 - Ball of Fire (Hawks)
Mai 2010 - Lettre d'une inconnue (Ophuls)
Juin 2010 - Les Dix commandements (DeMille)
Juillet 2010 - Ninotchka (Lubitsch)
Août 2010 - The Great Ziegfeld (Leonard)
Septembre 2010 - A Royal Scandal (Preminger)
Octobre 2010 - La beauté du diable (Clair)
Novembre 2010 - La vie est belle (Capra)
Décembre 2010 - Les quatre filles du Docteur March (Cukor)

Janvier 2011 - L'ange des ténèbres (Milestone)
Février 2011 - L'homme au bras d'or (Preminger)
Mars 2011 - Pandora (Lewin)
Avril 2011 - Madame Bovary (Minnelli)
Mai 2011 - Témoin à charge (Wilder)
Juin 2011 - Jewel Robbery (Dieterle)
Juillet 2011 - L'amant sans visage (Sherman)
Août 2011 - L'appât (Mann)
Septembre 2011 - Le livre noir (Mann)
Octobre 2011 - Rio (Saldanha)
Novembre 2011 - Un seul amour (Sidney)
Décembre 2011 - Forbidden Love et Ladies of Leisure (Capra)

Janvier 2012 - Baby Face (Green)
Février 2012 - The Artist (Hazanavicius)
Mars 2012 - Pavillon noir (Borzage)
Avril 2012 - Hangover Square (Brahm)
Mai 2012 - Les inconnus dans la maison (Decoin)
Juin 2012 - Les plus belles années de notre vie (Wyler)
Juillet 2012 - Garçonnière pour quatre (Gordon)
Août 2012 - Les Aventures de Tintin (Spielberg)
Septembre 2012 - M le maudit (F. Lang)
Octobre 2012- Queen Kelly (Von Stroheim)
Novembre 2012- Captives de Bornéo (Negulesco)
Décembre 2012 - Music Lovers (Russell)

Janvier 2013 - Chicago (Rob Marshall)
Février 2013 - Agent Secret (Hitchcock)
Mars 2013 - Populaire (Poinsard)
Avril 2013 - The Secret Bride (Dieterle)
Mai 2013 - Le Vandale (Hawks)
Juin 2013 - Arènes Sanglantes (Mamoulian) - le Calice d'Argent (Saville)
Juillet 2013 - Chaines du destin (Leisen)
Août 2013 - Shadow on the wall (Pat Jackson)
Septembre 2013 - Yolanda and the Thief (Minnelli)
Octobre 2013 - La clé sous la porte (Sidney)
Novembre 2013 - La part du jeu (Leisen)
Décembre 2013 - The Company (Altman)

Janvier 2014 - La falaise mystérieuse (L. Allen)
Février 2014 - La Reine des neiges (Disney)
Mars 2014 - Le masque arraché (Miller D)
Avril 2014 - Le monde de Suzie Wong (Quine)
Mai 2014 - Last Action Hero (McTiernan)
Juin 2014 - Tendre est la nuit (King)
Juillet 2014 - Citizen Kane (Welles)
Août 2014 - 14 Heures (Hathaway)
Septembre 2014 - En cas de malheur (Autant-Lara)
Octobre 2014 - La bonne fée (Wyler)
Novembre 2014 - Le deuil sied à Electre (D. Nichols)
Décembre 2014 - La source de feu (Holden, Pichel)

Janvier 2015 - Le Trésor de la Sierra Madre (John Huston)
Février 2015 - Les Bourreaux meurent aussi (Fritz Lang), The Smiling Lieutenant et The Love Parade (Ernst Lubitsch)
Mars 2015 - La dame d'Onze heures (Jean Devaivre)
Avril 2015 - Le Glaive et la balanche (André Cayatte)
Mai 2015 - Le ciel peut attendre (Ernst Lubitsch)
Juin 2015 - La flamme qui s'éteint (Rudolph Maté)
Juillet 2015 - Gallant Lady (Gregory La Cava), Fury (Fritz Lang)
Dernière édition par Cathy le 31 juil. 15, 22:42, édité 27 fois.

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13025
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Votre film du mois de Juillet 2015

Messagepar Demi-Lune » 1 juil. 15, 09:14

FILM DU MOIS DE JUILLET 2015

Image

FILMS DÉCOUVERTS OU REDÉCOUVERTS

    Love (Gaspar Noé, 2015) Image
    La ligne rouge (Terrence Malick, 1998) Image
    Jeune et jolie (François Ozon, 2013) Image
    Le petit garçon (Nagisa Oshima, 1969) Image
    Casanova, un adolescent à Venise (Luigi Comencini, 1969) Image
    Adaptation (Spike Jonze, 2002) Image
    L'incident (Larry Peerce, 1967) Image
    Baby cart vol. 2 : l'enfant massacre (Kenji Misumi, 1972) Image
    Il était une fois en Chine (Tsui Hark, 1991) Image
    Yeelen, la lumière (Souleymane Cissé, 1987) Image
    Silent running (Douglas Trumbull, 1972) Image
    Cecil B. Demented (John Waters, 2000) Image
    Les lèvres rouges (Harry Kümel, 1971) Image
    The canyons (Paul Schrader, 2013) Image
    Lucky Luciano (Francesco Rosi, 1973) Image
    Baby cart vol. 1 : le sabre de la vengeance (Kenji Misumi, 1972) Image
    Baby cart vol. 3 : dans la terre de l'ombre (Kenji Misumi, 1972) Image
    Barocco (André Téchiné, 1976) Image
    La nurse (William Friedkin, 1990) Image
    Dix petits nègres (Peter Collinson, 1974) Image
Grand Prix de l'irresponsabilité cinématographique :
    The act of killing (Joshua Oppenheimer & Christine Cynn, 2012)

FILMS REVUS

    Duel (Steven Spielberg, 1971) Image
    Un homme parmi les loups (Carroll Ballard, 1983) Image
    Jackie Brown (Quentin Tarantino, 1997) Image
    Virgin suicides (Sofia Coppola, 1999) Image
    Les fraises sauvages (Ingmar Bergman, 1957) Image
    Le fantôme de la liberté (Luis Buñuel, 1974) Image
    Providence (Alain Resnais, 1977) Image

Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
août 2009 : Master and Commander (Peter Weir, 2003) ex aequo avec Eternal Sunshine of the spotless mind (Michel Gondry, 2004)
septembre 2009 : Lunes de fiel (Roman Polanski, 1992)
octobre 2009 : Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento, 1975) ex aequo avec 12 Hommes en colère (Sidney Lumet, 1957)
novembre 2009 : Entre le Ciel et l'Enfer (Akira Kurosawa, 1963)
décembre 2009 : Ring (Hideo Nakata, 1997)
janvier 2010 : Le Syndrome de Stendhal (Dario Argento, 1996) ex aequo avec Inglourious Basterds (Quentin Tarantino, 2009)
février 2010 : The Cotton Club (Francis Ford Coppola, 1984). Prix spécial : Délivrance (John Boorman, 1972)
mars 2010 : Les Sept Samouraïs (Akira Kurosawa, 1954)
avril 2010 : Ratatouille (Brad Bird, 2007). Prix spécial pour La Bataille d'Alger (Gillo Pontecorvo, 1966) et Zombie (George Romero, 1978)
mai 2010 : Quand passent les cigognes (Mikhaïl Kalatozov, 1958)
juin 2010 : Le Mépris (Jean-Luc Godard, 1963)
juillet 2010 : Inception (Christopher Nolan, 2010) ex aequo avec Les Demoiselles de Rochefort (Jacques Demy, 1967)
août 2010 : La Reine Margot (Patrice Chéreau, 1994)
septembre 2010 : Le Voyeur (Michael Powell, 1960) ex aequo avec Memories of Murder (Bong Joon-ho, 2003)
octobre 2010 : Écrit sur du vent (Douglas Sirk, 1956)
novembre 2010 : Lolita (Stanley Kubrick, 1962)
décembre 2010 : Les Chaussons rouges (Michael Powell & Emeric Pressburger, 1948) ex aequo avec Le Pont de la rivière Kwaï (David Lean, 1957)
janvier 2011 : Pas de printemps pour Marnie (Alfred Hitchcock, 1964)
février 2011 : La Rumeur (William Wyler, 1961)
mars 2011 : Blue Velvet (David Lynch, 1986) ex aequo avec A la poursuite d'Octobre Rouge (John McTiernan, 1990). Prix spécial : TRON (Steven Lisberger, 1982)
avril 2011 : La Règle du jeu (Jean Renoir, 1939)
mai 2011 : Le Guépard (Luchino Visconti, 1963)
juin 2011 : The Tree of Life (Terrence Malick, 2011)
juillet 2011 : Ludwig ou le Crépuscule des dieux (Luchino Visconti, 1972) ex aequo avec Trop belle pour toi (Bertrand Blier, 1989)
août 2011 : L'Armée des Ombres (Jean-Pierre Melville, 1969) ex aequo avec Cure (Kiyoshi Kurosawa, 1997) ex aequo avec L'année dernière à Marienbad (Alain Resnais, 1961)
septembre 2011 : Do the right thing (Spike Lee, 1989)
octobre 2011 : Le Narcisse Noir (Michael Powell & Emeric Pressburger, 1947). Prix spécial pour The Artist (Michel Hazanavicius, 2011) et Melancholia (Lars Von Trier, 2011)
novembre 2011 : Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne (Steven Spielberg, 2011)
décembre 2011 : La Fille de Ryan (David Lean, 1970). Prix spécial pour Mission : Impossible, Protocole Fantôme (Brad Bird, 2011)
janvier 2012 : Metropolis, version longue (Fritz Lang, 1927) ex aequo avec Les Parapluies de Cherbourg (Jacques Demy, 1964) ex aequo avec La Chute de l'Empire romain (Anthony Mann, 1964)
février 2012 : Octobre (Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein, 1928)
mars 2012 : La lettre inachevée (Mikhaïl Kalatozov, 1959) ex aequo avec Tootsie (Sydney Pollack, 1982) ex aequo avec Dressé pour tuer (Samuel Fuller, 1982)
avril 2012 : Les Nibelungen (Fritz Lang, 1924)
mai 2012 : Guerre et Paix (Sergueï Bondartchouk, 1967)
juin 2012 : Cinéma Paradiso (Giuseppe Tornatore, 1989) ex aequo avec La Dolce Vita (Federico Fellini, 1960)
juillet 2012 : Soy Cuba (Mikhaïl Kalatozov, 1964) ex aequo avec Kwaïdan (Masaki Kobayashi, 1964). Prix spécial pour Phase IV (Saul Bass, 1974)
août 2012 : L'Enfer blanc du Piz Palü (Arnold Fanck & G. W. Pabst, 1929) ex aequo avec Pink Floyd The Wall (Alan Parker, 1982) ex aequo avec To be or not to be (Ernst Lubitsch, 1942) ex aequo avec Le Rayon vert (Éric Rohmer, 1986)
septembre 2012 : Hiroshima mon amour (Alain Resnais, 1959)
octobre 2012 : La Belle et la Bête (Jean Cocteau, 1946) ex aequo avec L'Enfer d'Henri-Georges Clouzot (Serge Bromberg, 2008)
novembre 2012 : Beau-père (Bertrand Blier, 1981)
décembre 2012 : Napoléon (Abel Gance, 1927). Prix spécial pour Drôle de frimousse (Stanley Donen, 1957) et Un Américain à Paris (Vincente Minnelli, 1951)
janvier 2013 : Les enfants d'Hiroshima (Kaneto Shindo, 1952) ex aequo avec Chantons sous la pluie (Stanley Donen & Gene Kelly, 1952), L'Incompris (Luigi Comencini, 1966) et Zero Dark Thirty (Kathryn Bigelow, 2012)
février 2013 : Lincoln (Steven Spielberg, 2012). Prix spécial pour Le voleur de bicyclette (Vittorio De Sica, 1948) et les chorégraphies de Busby Berkeley
mars 2013 : The shop around the corner (Ernst Lubitsch, 1940) ex aequo avec A la Merveille (Terrence Malick, 2012)
avril 2013 : Solitude (Paul Fejos, 1928) ex aequo avec La symphonie nuptiale (Erich von Stroheim, 1928)
mai 2013 : Le conformiste (Bernardo Bertolucci, 1970)
juin 2013 : Le passé (Asghar Farhadi, 2013). Prix spécial pour Le silence de la mer (Jean-Pierre Melville, 1947), Ordet (Carl Theodor Dreyer, 1955) et Une journée particulière (Ettore Scola, 1977)
juillet 2013 : Point limite (Sidney Lumet, 1964) ex aequo avec Que viva Mexico ! (Sergueï Mikhaïlovich Eisenstein, 1931). Prix spécial pour Dura lex (Lev Koulechov, 1926)
août 2013 : Miracle en Alabama (Arthur Penn, 1962) ex aequo avec L'innocent (Luchino Visconti, 1976). Prix spécial pour Une autre femme (Woody Allen, 1988), Un cœur en hiver (Claude Sautet, 1992) et Kramer contre Kramer (Robert Benton, 1979)
septembre 2013 : Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973). Prix spécial pour La source (Ingmar Bergman, 1960)
octobre 2013 : Le chat (Pierre Granier-Deferre, 1971). Prix spécial pour Incendies (Denis Villeneuve, 2010)
novembre 2013 : Fanny et Alexandre (Ingmar Bergman, 1982) ex aequo avec The immigrant (James Gray, 2013)
décembre 2013 : La peau (Liliana Cavani, 1981). Prix spécial pour Un homme parmi les loups (Carroll Ballard, 1983) et La femme défendue (Philippe Harel, 1997)
janvier 2014 : Le loup de Wall Street (Martin Scorsese, 2013) ex aequo avec Koyaanisqatsi (Godfrey Reggio, 1982)
février 2014 : The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson, 2014)
mars 2014 : Le dossier 51 (Michel Deville, 1978). Prix spécial pour L'aveu (Costa-Gavras, 1970), Meshes of the afternoon (Maya Deren, 1943), Trois femmes (Robert Altman, 1977) & Pharaon (Jerzy Kawalerowicz, 1966)
avril 2014 : Le convoi de la peur (William Friedkin, 1977)
mai 2014 : Maîtresse (Barbet Schroeder, 1975)
juin 2014 : Amour (Michael Haneke, 2012)
juillet 2014 : Salò ou les 120 journées de Sodome (Pier Paolo Pasolini, 1975) ex aequo avec Stalker (Andreï Tarkovski, 1979). Prix spécial pour La montagne sacrée (Alejandro Jodorowsky, 1973)
août 2014 : L’œuf de l'ange (Mamoru Oshii, 1985)
septembre 2014 : Les moissons du ciel (Terrence Malick, 1978)
octobre 2014 : La maman et la putain (Jean Eustache, 1973)
novembre 2014 : Deux jours, une nuit (Jean-Pierre & Luc Dardenne, 2014) ex aequo avec La couleur de la grenade (Sergueï Paradjanov, 1968)
décembre 2014 : Les enfants loups, Ame et Yuki (Mamoru Hosoda, 2012)
janvier 2015 : Le chagrin et la pitié (Marcel Ophuls, 1969)
février 2015 : Suzanne Simonin, la Religieuse de Diderot (Jacques Rivette, 1966)
mars 2015 : Before midnight (Richard Linklater, 2013). Prix spécial pour The baby of Mâcon (Peter Greenaway, 1993)
avril 2015 : L'avventura (Michelangelo Antonioni, 1960)
mai 2015 : Let's get lost (Bruce Weber, 1988)
juin 2015 : Vice-versa (Pete Docter & Ronnie Del Carmen, 2015)
Dernière édition par Demi-Lune le 28 juil. 15, 09:05, édité 19 fois.

Avatar de l’utilisateur
Boubakar
Mécène hobbit
Messages : 47835
Inscription : 31 juil. 03, 11:50

Re: Votre film du mois de Juillet 2015

Messagepar Boubakar » 1 juil. 15, 09:15

Juillet 2015

Film du mois

- Les combattants (Cailley) 8/10

Films vus

- The raid 2 (Evans) 8/10

- Le syndicat du crime - partie 2 (Woo) 7,5/10
- Le syndicat du crime 3 (Hark) 7,5/10

- Babe - le cochon devenu berger (Noonan) 7/10
- Le syndicat du crime - partie 1 (Woo) 7/10
- Terrain d'entente (Farrelly) 7/10
- The Go-go boys (Medalia) 7/10
- Entourage (Ellin) 7/10

- La femme défendue (Harel) 6,5/10

- The death of Superman Lives : what happened ? (Schnepp) 6/10
- Scout toujours... (Jugnot) 6/10

- Terminator Genisys (Taylor) 5/10
- Dark star (Carpenter) 5/10
- Kaboom (Araki) 5/10

- Le majordome (Daniels) 4,5/10

- Sans peur et sans reproche (Jugnot) 4/10
- One Piece - film 7 (Uda) 4/10

Films revus

Mes films du mois (Mai 2005 - Juin 2015)
Spoiler (cliquez pour afficher)
mai 2005 = Star Wars episode III (Lucas)
juin 2005 = Les poupées russes (Klapisch)
juillet 2005 = La guerre des mondes (Spielberg)
août 2005 = L'auberge espagnole (Klapisch)
septembre 2005 = To live and die in LA (Friedkin)
octobre 2005 = Mon nom est personne (Valerii)
novembre 2005 = Blackjack (Dezaki)
décembre 2005 = Bernie (Dupontel)
janvier 2006 = La chute (Hirschbiegel)
février 2006 = Rambo (Kotcheff)
mars 2006 = Coup de tête (Annaud)
avril 2006 = Les duellistes (R.Scott)
mai 2006 = Spartacus (Kubrick)
juin 2006 = La ruée vers l'or (Chaplin)
juillet 2006 = La horde sauvage (Peckinpah)
aout 2006 = The Kid (Chaplin)
septembre 2006 = Un après midi de chien (Lumet)
octobre 2006 = History of violence (Cronenberg)
novembre 2006 = Seul contre tous (Noé)
décembre 2006 = Le lauréat (Nichols)
janvier 2007 = Rocky Balboa (Stallone)
février 2007 = 2001 (Kubrick)
mars 2007 = Bad Lieutenant (Ferrara)
avril 207 = Vertigo (Hitchcock)
mai 2007 = Lady Chatterley (Ferran)
juin 2007 = Bloody sunday (Greengrass)
juillet 2007 = Les infiltrés (Scorsese)
août 2007 = Lettres d'Iwo Jima (Eastwood)
septembre 2007 = L'hirondelle d'or (Hu)
octobre 2007 = Black book (Verhoeven)
novembre 2007 = 12 hommes en colère (Lumet)
décembre 2007 = Les chansons d'amour (Honoré)
janvier 2008 = Assurance sur la mort (Wilder)
février 2008 = Requiem pour un massacre (Klimov)
mars 2008 = There will be blood (P.T. Anderson)
avril 2008 = La ligne rouge (Mallick)
mai 2008 = The Killer (Woo)
juin 2008 = La graine et le mulet (Kechiche)
juillet 2008 = Le château de l'araignée (Kurosawa)
aout 2008 = Gentleman Jim (Walsh)
sepembre 2008 = Marius/Fanny/César (Korda/Allegret/Pagnol)
octobre 2008 = Fenêtre sur cour (Hitchcock)
novembre 2008 = Network (Lumet)
décembre 2008 = Bonnie & Clyde (A. Penn)
janvier 2009 = De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (Newman)
février 2009 = Gran Torino (Eastwood)
mars 2009 = 7h58, ce samedi-là (Lumet)
avril 2009 = Harold & Maude (Ashby)
mai 2009 = L'aventure de Mme Muir (Mankiewicz)
juin 2009 = Les visiteurs (Kazan)
juillet 2009 = JFK (Stone)
aout 2009 = Les choses de la vie (Sautet)
septembre 2009 = La comtesse aux pieds nus (Mankiewicz)
octobre 2009 = Le samouraÏ (Melville)
novembre 2009 = The offence (Lumet)
décembre 2009 = Avatar (Cameron)
janvier 2010 = Calmos (Blier)
février 2010 = Un dimanche à la campagne (Tavernier)
mars 2010 = The box (Kelly)
avril 2010 = La dernière caravane (Daves)
mai 2010 = La colline des hommes perdus (Lumet)
juin 2010 = L'adieu aux armes (Borzage)
juillet 2010 = La chevauchée des bannis (DeToth)
aout 2010 = Zazie dans le métro (Malle)
septembre 2010 = Des hommes et des dieux (Beauvois)
octobre 2010 = The social network (Fincher)
novembre 2010 = L'enfer est à lui (Walsh)
décembre 2010 = Bright star (Campion)
janvier 2011 = La vengeance aux deux visages (Brando)
février 2011 = L'homme qui voulut être roi (Huston)
mars 2011 = Pour une poignée de dollars (Leone)
avril 2011 = Amants et fils (Cardiff)
mai 2011 = Conte d'été (Rohmer)
juin 2011 = Punishment park (Watkins)
juillet 2011 = Les gens de la pluie (Coppola)
aout 2011 = The proposition (Hillcoat)
septembre 2011 = A la recherche de Garbo (Lumet)
octobre 2011 = Police (Pialat)
novembre 2011 = Capturing the Friedmans (Jarecki)
décembre 2011 = Shame (McQueen)
janvier 2012 = Dressé pour tuer (Fuller)
février 2012 = Un homme est passé (Sturges)
mars 2012 = Punch drunk love (P.T.Anderson)
avril 2012 = Une journée particulière (Scola)
mai 2012 = De rouille et d'os (J.Audiard)
juin 2012 = Commando (L.Lester)
juillet 2012 = Warrior (O'Connor)
aout 2012 = Deep end (Skolimowski)
septembre 2012 = Out of Africa (Pollack)
octobre 2012 = La maison du lac (Rydell)
novembre 2012 = Les enfants loups, Ame & Yuki (Hosoda)
décembre 2012 = Point limite zéro (Sarafian)
janvier 2013 = The master (P.T.Anderson)
février 2013 = Daguérrotypes (Varda)
mars 2013 = Braindead (P.Jackson)
avril 2013 = Occupe-toi d'Amélie ! (Autant-Lara)
mai 2013 = Mud (J.Nichols)
juin 2013 = Le dernier train du Katanga (Cardiff)
juillet 2013 = Piège mortel (Lumet)
aout 2013 = La rose et la flèche (Lester)
septembre 2013 = Le trou (Becker)
octobre 2013 = Iron monkey (Yuen)
novembre 2013 = Inside Llewyn Davis (Coen)
décembre 2013 = Le gouffre aux chimères (Wilder)
janvier 2014 = Le vent se lève (Miyazaki)
février 2014 = 10eme chambre, instants d'audience (Depardon)
mars 2014 = Fedora (Wilder)
avril 2014 = Les garçons de la bande (Friedkin)
mai 2014 = The myth of the american sleepover (Mitchell)
juin 2014 = Un condé (Boisset)
juillet 2014 = Marie Octobre (Duvivier)
août 2014 = Blue Jasmine (Allen)
septembre 2014 = Arrietty, le petit monde des chapardeurs (Yonebayashi)
octobre 2014 = Mouchette (Bresson)
novembre 2014 = Mademoiselle (Richardson)
décembre 2014 = Bonne chance (Guitry)
janvier 2015 = Les diaboliques (Clouzot)
février 2015 = Philomena (Frears)
mars 2015 = L'homme tranquille (Ford)
avril 2015 = Deux jours, une nuit (Dardenne)
mai 2015 = Mad Max Fury Road (Miller)
juin 2015 = Stardust memories (Allen)
Dernière édition par Boubakar le 31 juil. 15, 23:59, édité 17 fois.

Avatar de l’utilisateur
magobei
Assistant opérateur
Messages : 2538
Inscription : 11 sept. 07, 18:05

Re: Votre film du mois de Juillet 2015

Messagepar magobei » 1 juil. 15, 09:16

Film du mois:

(re-)découvertes / films revus / séries:

Sangaïlé (Alanté Kavaïté, 2015) *
While We're Young (Noah Baumbach, 2014) ****
Amy (Asif Kapadia, 2015) ****
The Myth of the American Sleepover (David Robert Mitchell, 2010) ***
Terminator Genisys (Alan Taylor, 2015) *
Ace in the Hole (Billy Wilder, 1951) ****
Kind Hearts and Coronets (Robert Hamer, 1949) ***
Lilith (Robert Rossen, 1964) ****
Love & Mercy (Bill Pohlad, 2014) ****
Rolling Thunder (John Flynn, 1977) ***
The Belles of St. Trinian's (Frank Launder, 1954) **
Escobar: Paradise Lost (Andrea Di Stefano, 2014) **
Hangmen Also Die! (Fritz Lang, 1943) **
It Follows (David Robert Mitchell, 2014) ***
Deadline - U.S.A. (Richard Brooks, 1952) ****
Inside Out (Pete Docter, 2015) *
Belle métaphore de la psyché, doublé d'un joli film sur la fin de l'enfance. Mais je trouve le chara design vraiment moche.

j'aime °pas du tout *à la rigueur **un peu ***bien ****beaucoup *****passionnément

Mois précédents:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Juin 2015
Mai 2015
Avril 2015
Mars 2015
Février 2015
Janvier 2015
Décembre 2014
Novembre 2014
Octobre 2014
Septembre 2014
Août 2014
Juillet 2014
Juin 2014
Mai 2014
Avril 2014
Mars 2014
Février 2014
Janvier 2014
Décembre 2013
Novembre 2013
Octobre 2013
Septembre 2013
Août 2013
Juillet 2013
Juin 2013
Mai 2013
Avril 2013
Mars 2013
Février 2013
Janvier 2013
Décembre 2012
Novembre 2012
Octobre 2012
Septembre 2012
Août 2012
Juillet 2012
Juin 2012
Mai 2012
Avril 2012
Mars 2012
Février 2012
Janvier 2012
Décembre 2011
Novembre 2011
Octobre 2011
Septembre 2011
Août 2011
Juillet 2011
Juin 2011
...
Avril 2011
Mars 2011
Février 2011
Janvier 2011
Dernière édition par magobei le 31 juil. 15, 23:15, édité 21 fois.
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.

Avatar de l’utilisateur
Rick Blaine
Howard Hughes
Messages : 17884
Inscription : 4 août 10, 13:53
Last.fm
Localisation : Paris

Re: Votre film du mois de Juillet 2015

Messagepar Rick Blaine » 1 juil. 15, 09:16

Juillet 2015

Film du mois :

Image

Voyage en Italie (Roberto Rossellini - 1954)


Films découverts ou redécouverts :

Voyage en Italie (Viaggio in Italia), de Roberto Rossellini (1954) : 8,5/10

Birdman ou (La surprenante vertu de l'ignorance) (Birdman: Or (The Unexpected Virtue of Ignorance)), de Alejandro González Iñárritu (2014) : 8/10
American Sniper, de Clint Eastwood (2015) : 8/10
Fury, de David Ayer (2014) : 8/10

Carnage (Prime Cut), de Michael Ritchie (1972) : 7,5/10
L’enquête, de Vincent Garenq (2014) : 7,5/10
L'espion Noir (The Spy in Black), de Michael Powell (1939) : 7,5/10
Pacte avec un Tueur (Best Seller), de John Flynn (1987) :7,5/10

L'heure magique (Twilight), de Robert Benton (1998) : 7/10
Le Juge (The Judge), de David Dobkin (2014) : 7/10
Faites sauter la banque!, de Jean Girault (1964) : 7/10

Blood Ties, de Guillaume Canet (2013) : 6,5/10
La Louve Solitaire, de Edouard Logereau (1968) : 6,5/10

La Fureur des Apaches (Apache Rifles), de William Witney (1964) : 6/10

Thin Ice (The Convincer), de Jill Sprecher (2011) : 5,5/10
It Follows, de David Robert Mitchell (2014) : 5,5/10

Airport '80 : Concorde (The Concorde: Airport '79), de David Lowell Rich (1979) : 4/10
Inherent Vice, de Paul Thomas Anderson (2014) : 4/10

L'Inspiratrice (The Great Man's Lady), de William Wellman (1942) : 2/10

Films revus : Hors compétition :

Le Juge et l'Assassin, de Bertrand Tavernier (1976) : 9,5/10

2 Hommes dans la Ville, de José Giovanni (1973) : 9/10

Garçon, de Claude Sautet (1983) : 8/10
Le Désordre et la Nuit, de Gilles Grangier (1958) : 8/10

Les Centurions (Lost Command), de Mark Robson (1966) : 6,5/10

Liberté, Egalité, Choucroute, de Jean Yanne (1985) : 5/10

Films des mois précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
Août 2010 : Chantons sous la Pluie (Stanley Donen et Gene Kelly - 1952)
Septembre 2010 : Le Narcisse Noir (Michael Powell et Emeric Pressburger - 1947)
Octobre 2010 : Alexandre le Bienheureux (Yves Robert - 1968)
Novembre 2010 : Le Plongeon (Franck Perry - 1968)
Décembre 2010 : Quatorze Heures (Henry Hathaway - 1951)
FILM DE L'ANNEE 2010 : CHANTONS SOUS LA PLUIE
Janvier 2011 : Mon Homme Godfrey (Gregory La Cava - 1936)
Février 2011 : Le Mépris (Jean-Luc Godard - 1963)
Mars 2011 : Nous Voulons les Colonels (Mario Monicelli - 1974)
Avril 2011 : Huit Heures de Sursis (Carol Reed - 1947)
Mai 2011 : Five Star Final (Mervyn LeRoy - 1931)
Juin 2011 : Les Nuits de Chicago (Josef Von Sternberg - 1927)
Juillet 2011 : Ca Commence Aujourd'hui (Bertrand Tavernier - 1999)
Août 2011 : Baby Boy Frankie (Allen Baron - 1961)
Septembre 2011 : Du Plomb pour l'Inspecteur (Richard Quine - 1954)
Octobre 2011 : Le Rôdeur (Joseph Losey - 1951)
Novembre 2011 : Mes Chers Amis (Mario Monicelli - 1975)
Décembre 2011 : L’Aventure de Mme Muir (Joseph L. Mankiewicz - 1947)
FILM DE L'ANNEE 2011 : L'AVENTURE DE MME MUIR & LE MÉPRIS
Janvier 2012 : Les Ailes (William A. Wellman - 1927)
Fevrier 2012 : French Cancan (Jean Renoir - 1954)
Mars 2012 : Duel Dans La Sierra (George Sherman - 1958)
Avril 2012 : The Thing (John Carpenter - 1982)
Mai 2012 : Moonrise Kingdom (Wes Anderson - 2012)
Juin 2012 : Nightfall (Jacques Tourneur - 1957)
Juillet 2012 : La Porte du Diable (Anthony Mann - 1950)
Août 2012 : Dans ses Yeux (Juan Jose Campanella - 2009)
Septembre 2012 : Polisse (Maïwenn -2011)
Octobre 2012 : Les Bas Fonds New-Yorkais (Samuel Fuller -1961)
Novembre 2012 : Klute (Alan J. Pakula - 1971)
Décembre 2012 : ...All the Marbles (Robert Aldrich - 1981)
FILM DE L'ANNEE 2012 : NIGHTFALL
Janvier 2013 : Mafioso (Alberto Lattuada - 1962)
Février 2013 : The Yards (James Gray - 2000)
Mars 2013 : Les Inconnus dans la Ville (Richard Fleischer - 1955)
Avril 2013 : Le Conformiste (Bernardo Bertolucci - 1970)
Mai 2013 : Le Flambeur (Karel Reisz -1974)
Juin 2013 : La Maison des Etrangers (Joseph L. Mankiewicz - 1949)
Juillet 2013 : La dame et le toréador (Budd Boetticher - 1951)
Août 2013 : L'invaincu (Satyajit Ray - 1956)
Septembre 2013 : La Grande Ville (Satyajit Ray - 1963)
Octobre 2013 : La Belle Equipe (Julien Duvivier - 1936)
Novembre 2013 : Fanny & Alexandre (Ingmar Bergman - 1982)
Décembre 2013 : Le Démon des Armes (Joseph H. Lewis - 1949)
FILM DE L'ANNEE 2013 : LA GRANDE VILLE
Janvier 2014 : Drug War (Johnnie To - 2012)
Fevrier 2014 : Pauline A La Plage (Eric Rohmer - 1983)
Mars 2014 : Gravity (Alfonso Cuarón - 2013)
Avril 2014 : L'Invasion des profanateurs de sépultures (Don Siegel - 1956)
Mai 2014 : Les révoltés de la cellule 11 (Don Siegel - 1954)
Juin 2014 : 12 Years a Slave (Steve McQueen - 2013)
Juillet 2014 : Un Thé au Sahara (Bernardo Bertolucci - 1990)
Août 2014 : La Reine Margot (Patrice Chéreau - 1994)
Septembre 2014 : Le Prête-nom (Martin Ritt - 1976)
Octobre 2014 : Rush (Ron Howard - 2013)
Novembre 2014 : Interstellar (Christopher Nolan - 2014)
Décembre 2014 : Her (Spike Jonze - 2014)
FILM DE L'ANNEE 2014 : INTERSTELLAR
Janvier 2015 : L'Etau (Alfred Hitchcock - 1969)
Février 2015 : Gone Girl (David Fincher - 2014)
Mars 2015 : MacBeth (Orson Welles - 1948)
Avril 2015 : La Comtesse (Julie Delpy - 2009)
Mai 2015 : A Most Violent Year (J.C. Chandor - 2014)
Juin 2015 : La Police a les mains liées (Luciano Ercoli - 1975)

Avatar de l’utilisateur
Flavia
My Taylor is rich
Messages : 3385
Inscription : 4 juin 11, 21:27

Re: Votre film du mois de Juillet 2015

Messagepar Flavia » 1 juil. 15, 09:17

Image




Juillet 2015



Film du mois


Image



Découvertes

Le bon, la brute et le truand (1966 - Sergio Leone) 9
Incendies (2010 - Denis Villeneuve) 8.5
Metropolis (1927 - Fritz Lang) 8
A l'ouest, rien de nouveau (1930 - Lewis Milestone) 8
Les croix de bois (1932 - Raymond Bernard) 8
Mes voisins les Yamada (1999 - Isao Takahata) 7.5
Lola Versus (2012 - Daryl Wein) 7
Slow West (2015 - John Maclean) 7
La féline (1942 - Jacques Tourneur) 7
Les bourreaux meurent aussi (1943 - Fritz Lang) 7
Europa 51 (1952 - Roberto Rossellini) 7
Les souvenirs (2015 - Jean-Paul Rouve) 7
Se souvenir des belles choses (2002 - Zabou Breitman) 6.5
Série noire pour une nuit blanche (1985 - John Landis) 6.5
Lovers of hate (2010 - Bryan Poyser) 6.5
Lucky Luciano (1974 - Francesco Rosi) 6
La passion de Jeanne d'Arc (1927 - Carl Theodor Dreyer) 6
On continue à l'appeler Trinita (1971 - Enzo Barboni) 6
On l'appelle Trinita (1970 - Enzo Barboni) 6
L'affaire SK1 (2015 - Frédéric Tellier) 6
Une heure de tranquillité (2014 - Patrice Leconte) 6
L'enquête (2015 - Vincent Garenq) 6
Et viva la révolution (1971 - Duccio Tessari) 5.5
They're out of the business (2011 - E. Schaeffer & D. Lardner Ward) 5
L'amant de cinq jours (1961 - Philippe de Broca) 5
Vénus beauté (Institut) (1999 - Tonie Marshall) 5
Les crocs de Satan (1970 - Gordon Hessler) 5
Transformers : l'âge de l'extinction (2014 - Michael Bay) 3
Taken 3 (2015 - Olivier Megaton) 3
Beur sur la ville (2011 - Djamel Bensalah) 1


Spoiler (cliquez pour afficher)
2011

Juin : Mean Streets (Martin Scorsese)
Juillet : Waterloo Bridge (Mervyn LeRoy)
Août : Husbands (John Cassavetes)
Septembre : Le Charlatan (Edmund Goulding)
Octobre : Trois Camarades (Frank Borzage)
Novembre : La vie est belle (Frank Capra)
Décembre : Peter Ibbetson (Henry Hathaway)

2012

Janvier : La chevauchée des bannis (André De Toth)
Février : La dernière fanfare (John Ford)
Mars : To be or not to be (Ernst Lubitsch)
Avril : Coups de feu dans la Sierra (Sam Peckinpah)
Mai : Un homme est passé (John Sturges)
Juin : Le temps d'aimer et le temps de mourir (Douglas Sirk)
Juillet : Drive (Nicolas Winding Refn)
Août : Annie Hall (Woody Allen)
Septembre : The descendants (Alexander Payne)
Octobre : Ambre (Otto Preminger)
Novembre : Les chaussons rouges (M. Powell & E. Pressburger)
Décembre : Colonel Blimp (M. Powell & E. Pressburger)

2013

Janvier : Edge of Darkness (Lewis Milestone)
Février : La Maîtresse du lieutenant français (Karel Reisz)
Mars : Skyfall (Sam Mendes)
Avril : La victime (Basil Dearden)
Mai : La mélodie du bonheur (Robert Wise)
Juin : Queen Kelly (Erich von Stroheim)
Juillet : Le Fleuve (Jean Renoir)
Août : 3H10 pour Yuma (Delmer Daves)
Septembre : Trust (David Schwimmer)
Octobre : Fail-Safe (Sidney Lumet) & Les Fils de l'homme (Alfonso Cuarón)
Novembre : Mulholland Drive (David Lynch)
Décembre : La Liste de Schindler (Steven Spielberg)

2014

Janvier : The Last Picture Show (Peter Bogdanovich)
Février : Sonate d'Automne & Les Fraises Sauvages (Ingmar Bergman)
Mars : Little Odessa (James Gray)
Avril : 12 Years a Slave (Steve McQueen) & La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche)
Mai : Démineurs (Kathryn Bigelow) & Philomena (Stephen Frears)
Juin : A History of Violence (David Cronenberg) - Miller's Crossing (J. & E. Coen) - Paris, Texas (Wim Wenders)
Juillet : Prisoners (Denis Villeneuve) & Eaux Profondes (Michel Deville)
Août : The Yards (James Gray)
Septembre : Sorcerer (William Friedkin)
Octobre : Fenêtre sur Cour (Alfred Hitchcock)
Novembre : Les Ailes (William A. Wellman) & La Règle du Jeu (Jean Renoir)
Décembre : Tempête à Washington (Otto Preminger)

2015

Janvier : La Fille de Ryan (David Lean)
Février : Andreï Roublev (Andreï Tarkovski)
Mars : Gens de Dublin (John Huston)
Avril : La leçon de piano (Jane Campion)
Mai : Le trou (Jacques Becker)
Juin : Les raisins de la colère (John Ford)
Juillet : Le bon, la brute et le truand (Sergio Leone)
Dernière édition par Flavia le 29 juil. 15, 18:41, édité 11 fois.

Avatar de l’utilisateur
Filou
Machino
Messages : 1175
Inscription : 25 févr. 04, 16:52
Localisation : A Amity Island, en train de me baigner gaiement...

Re: Votre film du mois de Juillet 2015

Messagepar Filou » 1 juil. 15, 09:17

JUILLET 2015

Film du mois :

Image
Liza, the Fox-Fairy - Károly Ujj Mészáros - 2015

Films découverts :

The Falling - Carol Morley - 2014 - **1/2
Une mise en scène aérienne et lyrique mais un récit qui ne semble pas vraiment savoir dans quelle direction aller. Un beau portrait de femmes au final mais pas totalement maitrisé.

Liza, the Fox-Fairy - Károly Ujj Mészáros - 2015 - ***1/2
On pense à Wes Anderson évidemment mais le film est tellement drôle, irrévérencieux et surréaliste qu'il possède sa propre identité. Un ovni à découvrir absolument.

Scandal - Michael Caton-Jones - 1989 - ***
Une belle reconstitution d'un pan de l'histoire britannique avec un superbe John Hurt.

Terminator Genisys - Alan Taylor - 2015 - *
Mon attachement à Arnold Schwarzenegger joue pour beaucoup dans l'appréciation du film mais, objectivement, il faut bien admettre que le film est très moyen.

Nowhere Girl - Mamoru Oshii - 2015 - *1/2
Oshii est toujours doué pour la mise en scène mais l'héroïsme militaire au féminin, ça suffit !

The Invitation - Karyn Kusama - 2015 - ***
Très bon thriller, glacial et prenant. J'ai un peu pensé à Straw Dogs par moments.

Self/less - Tarsem Singh - 2015 - *1/2
Un récit en mode pilotage automatique. Pas intéressant mais au final très inoffensif.

American Sniper - Clint Eastwood - 2014 - ***
La mise en scène et le jeu des acteurs sont très solides et le film est indiscutablement réussi mais je ne sais pas trop quoi penser de l'histoire au final. Il faudrait probablement que je le revois.

Frozen - Adam Green - 2010 - **
Plutôt efficace et assez cruel, un divertissement réussi à défaut d'être inoubliable.

The Cassandra Crossing - George Pan Cosmatos - 1976 - **1/2
Un peu daté mais néanmoins efficace et bien mené. Un bon film pour les amateurs de films catastrophes dont je fais partie.

Cursed - Wes Craven - 2005 - **
Un Wes Craven mal aimé mais que j'ai personnellement bien apprécié. La mise en scène est plutôt soignée, les personnages sont assez attachants et même si le film n'est pas très original, l'ensemble est suffisamment bien ficelé pour que le spectateur passe un moment agréable.

Fury - David Ayer - 2014 - **1/2
Une reconstitution soignée et une excellente bataille finale mais je trouve les personnages trop orduriers pour que je m'attache à leur sort. Les dialogues sont évidemment à leur image. On est loin des personnage de Il faut sauver le soldat Ryan par exemple.

Cherry 2000 - Steve De Jarnatt - 1987 - **
Une curiosité plutôt sympa mais un peu bancale, au manque de moyens trop flagrant par moments.

Princesses - Sylvie Verheyde - 2000 - **
Un polar français à la mise en scène solide mais le récit ne décolle jamais vraiment et manque de tension.

Teenage Mutant Ninja Turtles - Jonathan Liebesman - 2014 - 1/2
Les tortues en CGI (mais surtout Splinter en fait ! :shock: ) sont irregardables pour moi.

Rise - Sebastian Gutierrez - 2007 - *1/2
Une bonne première partie puis une seconde particulièrement molle (un comble pour un film de vengeance).

Out for Justice - John Flynn - 1991 - **1/2
Un polar très efficace comme on en fait plus, carré et brutal.

Venom - Piers Haggard - 1981 - **1/2
Un bon thriller au casting royal (Klaus Kinski, Oliver Reed, Sterling Hayden). La menace du serpent rajoute beaucoup de tension à une histoire de kidnapping déjà solide.

Life - Ted Demme - 1999 - ***
Le film n'est pas vraiment une comédie hystérique comme je le pensais mais plutôt une comédie douce amère (même s'il y a quelques scènes vraiment drôles). Eddie Murphy et Martin Lawrence ont une excellente alchimie et l'ensemble est terriblement attachant.

Wishmaster - Robert Kurtzman - 1997 - **
Pas un chef d'œuvre mais un film d'horreur soigné, avec un méchant assez original et d'excellents effets spéciaux. J'aime beaucoup la scène d'ouverture.

U.S. Marshals - Stuart Baird - 1998 - *1/2
Un divertissement vite vu, vite oublié.

Crocodile - Tobe Hooper - 2000 - 0
Bref, j'ai perdu mon temps. Ne perdez pas le votre...

The Concorde... Airport '79 - David Lowell Rich - *1/2
Pas crédible pour un sous mais j'ai un faible pour la série des Airport. J'ai pris du plaisir à retrouver ce bon vieux Georges Kennedy et finalement, le récit se laisse suivre sans ennui.

City Hunter : Amour, Destin et un Magnum 357 - Kenji Kodama - 1989 - **1/2
Sympa mais pas au niveau des meilleurs épisodes de la série.

Films revus :

Enemy at the Gates - Jean-Jacques Annaud - 2001 - **1/2
Très belle scène d'ouverture et une excellente reconstitution de Stalingrad en ruines mais le récit et son déroulement ne sont pas tout à fait crédibles. Le film possède ce côté romantique auquel il faut adhérer et il faut bien admettre que le traitement des personnages est des plus convenus.

Séries TV :

Mad Men - Matthew Weiner - Saison 1 (2007) - en cours
J'aime beaucoup même si je n'ai vu que quelques épisodes. L'ambiance particulière des 60's, le charisme (et la part de mystère) du personnage principal, la finesse de l'écriture et des dialogues : cette série est effectivement une belle réussite. Je me réjouis de voir la suite.

Notation :

**** : Chef d'oeuvre
*** : Très bon
** : Bon
* : Moyen
0 : Sans intérêt
Dernière édition par Filou le 10 août 15, 18:50, édité 1 fois.
We light a candle on a earth we made into hell
And we pretend that we're in heaven

The Death Song - Marilyn Manson

Avatar de l’utilisateur
Thaddeus
Ewok on the wild side
Messages : 5182
Inscription : 16 févr. 07, 22:49
Localisation : 1612 Havenhurst

Re: Votre film du mois de Juillet 2015

Messagepar Thaddeus » 1 juil. 15, 09:22

Juillet 2015


Image


1. Lumière Silencieuse (Carlos Reygadas, 2007)


Image


2. Bonjour Tristesse (Otto Preminger, 1958)


Image


3. Moi, un Noir (Jean Rouch, 1958)


Image



Le sport favori de l’homme (Howard Hawks, 1964)
Où le cinéaste facétieux, moraliste assez peu sarcastique, met une pincée de burlesque keatonien dans son jeu, l’agrémente d’un zeste de satire provinciale (sans jamais renoncer à la tendresse qu’il pose sur le milieu étudié), tout en poursuivant son étude amusée des rapports hommes-femmes. Difficile de plaindre le héros de cette comédie bucolique, harcelé par une ravissante emmerdeuse, tant ce qu’il endure n’est pas éloigné du dorlotage, et tant les épreuves qu’elle lui impose ne constituent que l’accès à une nouvelle lucidité, à sa dignité tardivement conquise. Les ressorts du vaudeville ne sont pas toujours d’une grande fraîcheur, on a connu Hawks plus piquant, plus enlevé, mais la permanence de sa pensée, ainsi que le charme et l’abattage de ses interprètes, attirent la sympathie. 4/6

Moana (Robert Flaherty, 1926)
Poursuivant l’aventure ethnographique de Nanouk l’Esquimau, le cinéaste s’installe pour trois ans aux îles Samoa et en rapporte un documentaire purement contemplatif, sans action ni drame, qui renvoie de la Polynésie l’image d’un paradis préservé mais où le bonheur doit être constamment conquis et gagné. Son précepte, qui consiste à n’éprouver pour les peuplades du bout du monde que sympathie et curiosité, d’en offrir une peinture exacte et favorable, contribue à la vérité et à la sincérité irréprochables de l’œuvre. Mais les images, plus banale, plus "plates" d’une certaine manière que celles de ses autres ouvrages, n’en possèdent pas la puissance d’envoûtement ni la charge émotionnelle. Je dois préciser néanmoins que mon visionnage était d’une qualité technique plus que médiocre. 3/6

L’aîné des Ferchaux (Jean-Pierre Melville, 1963)
Melville transpose un roman de Simenon dans un cadre légèrement différent : l’itinéraire du banquier en fuite et de son secrétaire débute à New York, se poursuit sur les routes des grands espaces américains et s’achève dans les tripots moites de La Nouvelle Orléans. L’occasion pour lui de se frotter à la mythologie qui l’a toujours fascinée, et de dérouler un road-movie où les rapports de force se brouillent peu à peu. Car entre le jeune boxeur raté, en quête d’un nouveau souffle, et le vieux truand insensible, calcifié par des années de proximité avec le pouvoir et l’argent, une relation complexe de mépris, de tendresse et de haine se met en place, qui voit les mots contredits par les gestes, et les sentiments s’inviter au sein des jeux de manipulation. Pas un grand film sans doute, mais de la belle ouvrage. 4/6

Enquête sur une passion (Nicolas Roeg, 1980)
Vienne. Une fille borderline vit une liaison tumultueuse avec un professeur de psychologie. Sa tentative de suicide attire les soupçons d’un flic teigneux qui flaire le truc pas net. Roeg braque sa grande focale sur cette histoire de doutes, d’orgueil et de jalousie morbide, la disséquant à la manière d’un puzzle kaléidoscopique, développant une investigation brisée, hachée, rétrospective, aux multiples détours mentaux et temporels. Ce jeu complexe de la vérité pourrait n’être qu’un stimulateur de neurones, une introspection fascinante et glacée aux allures d’autopsie. La fièvre du sujet, qui se penche sur les vertiges intérieurs et les affres de la passion, et l’intensité des acteurs, particulièrement Theresa Russell en jeune femme déboussolée, fragile, bipolaire, lui apportent une véritable épaisseur humaine. 4/6

Microbe et Gasoil (Michel Gondry, 2015)
C’est un vrai plaisir de voir Gondry s’emparer du teen-movie et le peler de ses peaux habituelles pour n’en garder que ce qui fait sa personnalité : une bonne dose de bricolage, pas mal de candeur, une grosse louchée de fantaisie et beaucoup de tendresse. Son road-movie au ralenti sur les routes d’Yvelines désamorce les détails graveleux ou potaches qui dictent généralement les chroniques adolescentes et privilégie au contraire une tonalité lunaire, rêveuse, en accord avec les personnalités complémentaires de deux jeunes héros particulièrement débrouillards et attachants. Et si le cinéaste n’évite pas la gravité du réel (voir la conclusion douce-amère), c’est sa faculté à exprimer les choses sans vraiment les dire qui constitue le charme de cette ballade estivale, drôle et touchante ode à l’amitié. 4/6

Le procès Paradine (Alfred Hitchcock, 1947)
Configuration classique de ce genre très codifié qu’est le film de prétoire : une femme du monde (Alida Valli, très classe, mystérieuse comme un sphinx) est soupçonnée d’avoir assassiné son mari aveugle, et une vedette du barreau est chargé de la défendre. On comprend assez vite que le sujet ne réside pas dans la résolution de l’énigme (dont le suspense est presque tué dans l’œuf) mais dans la description d’une double déchéance plutôt sordide, qui voit chacun s’éprendre de la mauvaise personne. Davantage que l’exécution du récit, rigoureuse mais assez impersonnelle, c’est la mesure de sa conclusion qui surprend et séduit, lorsqu’on se rend compte qu’au long de toute cette histoire, le héros manipulé s’est fourvoyé de A à Z, et que son échec intégral s’est substitué au motif du triomphe en vigueur. 4/6

Les contes d’Hoffmann (Michael Powell & Emeric Pressburger, 1951)
Avec cette transposition d’Offenbach, les auteurs accouchent d’une œuvre-opéra qui suit, dans un style iconographique différent pour chacun des contes, l’évolution d’un amour déçu, et compose un même portrait de l’idéal féminin, forcément chimérique et inaccessible. Délire esthétique dont les folies expressionnistes, la surcharge décorative, la féérie kitsch, les couleurs bariolées, la fantaisie presque psychédélique défient l’imagination, le film flatte la rétine aussi bien qu’il indiffère sur le plan dramatique. Autrement dit, et surtout si l’on est peu porté sur les entrechats et les vocalises, le spectacle est somptueux mais curieusement soporifique – hormis une poignée de séquences merveilleuses, surtout situées dans le segment vénitien (d’autant que Ludmilla Tcherina est une sacrée beauté). 3/6

Bonjour tristesse (Otto Preminger, 1958)
Fidèle à sa manière, Preminger assume tous les signe extérieurs de richesse hollywoodienne (limpidité narrative, couleurs saturées d’un été solaire) pour approcher touche par touche, cercle par cercle, une vérité bien plus douloureuse que ce que les images laissent pressentir. Sa chronique du mal-être adolescent, qui analyse les conséquences terribles d’une banale désillusion et voit une jeune fille provoquer une tragédie avec un trouble mélange de calcul et d’inconséquence, est un drame du remord et de la blessure intime qui dévoile tout l’envers d’une dolce vita charmeusement morbide. Le trio d’actrices est royal : mise en valeur par la maturité de Deborah Kerr et la fantaisie sexy de Mylène Demongeot, Jean Seberg affirme une fraîcheur, un charme, un rayonnement incroyables. 5/6
Top 10 Année 1958

Les bas-fonds (Akira Kurosawa, 1957)
Dans cette adaptation de Gorki, les deux solutions au dilemme existentiel, la spiritualiste (échappée vers le haut) et la matérialiste (enracinement insistant par le bas) ne font que s’équilibrer avant de se détruire mutuellement. Optant par une sorte de théâtre-filmé en décor unique, qu’il revendique et exploite pleinement, le cinéaste y observe le grouillement d’une fange sordide où la hiérarchie sociale reconduit les inégalités, où la misère proroge les rapports de pouvoir, où les personnages se jouent la comédie les uns aux autres et se mentent à eux-mêmes afin de supporter l’atrocité du quotidien. À peine éclairée par quelques touches d’ironie ou d’humour désespéré, l’œuvre est une descente aux enfers fataliste pour laquelle il n’existe pas de retour, et qui dispense un noirceur absolue. 4/6

Le jour des morts-vivants (George A. Romero, 1985)
Le troisième volet de la série revient à la même donnée que ses prédécesseurs et en tire des variations nouvelles qui en prolongent avec cohérence les thèmes récurrents. Il développe cette fois quasiment un schéma d’anticipation : la race humaine a presque totalement disparu, une poignée de survivants organise une résistance désespérée tandis qu’un docteur Frankenstein domestique un zombie chez qui il perçoit les signes d’une nouvelle évolution. Tout en réservant le mauvais rôle aux crétins résidus de l’armée (ce qui lui permet de cocher la case gauchiste de son propos), Romero joue avec ses créatures en décomposition et ses visions d’étalage et d’étripage sur des airs de synthé trop 80’s. L’ensemble est didactique, gentiment ringard, mais suffisamment rythmé et inventif pour amuser. 4/6

Hill of freedom (Hong Sang-soo, 2014)
C’est l’histoire – toujours la même – d’un homme à la recherche d’une femme aimée, et qui entame une relation avec une autre. Retrouvant la tonalité lumineuse d’In Another Country, autre film de vacances en terre étrangère, Hong bâtit son récit comme un kaléidoscope aléatoire, un jeu de cartes brassé au petit bonheur et dont il effectuerait le tirage à l’aveugle. Hasard illusoire bien sûr, car derrière sa légèreté joueuse le film met consciemment en perspective les aléas sentimentaux d’un jeune Japonais fidèle à lui-même, à la fois indécis et obstiné, un type fondamentalement "bien" dont il dresse un attachant portrait. S’il ne me laissera pas une grande trace, ce vagabondage minimaliste, aux personnages tous généreux, altruistes et bienveillants, n’en délivre pas moins une agréable petite musique. 4/6

Main basse sur la ville (Francesco Rosi, 1963)
En dénonçant les malversations de la spéculation immobilière et les collusions entre bien public et intérêts privés, Rosi n’a pas voulu représenter la conception particulière de l’homme qui est propre au néocapitalisme. En revanche, il réalise un film-dossier impeccablement construit, clair et sans ambiguïtés dans la fermeté de ses intentions polémiques. Orchestrant avec éloquence les manœuvres des partis, le louvoiement des batailles politiques, l’agitation de la vie municipale, illustrant aussi bien la réalité de la vie napolitaine, de ses rues, de ses foules, de ses classes laborieuses, que la manière avec laquelle les cercles du pouvoir sont corrompus pour dispenser leur appui aux riches et léser les pauvres, le film possède la rigueur d’une enquête froide, méthodique, et d’autant plus captivante. 4/6

Au-dessous du volcan (John Huston, 1984)
Où l’un des plus héroïques patriarches du cinéma américain tente de mettre en images un roman réputé inadaptable. Lorsqu’on découvre le protagoniste de l’histoire, conquérant de l’Eldorado des éthyliques, quêtant son salut dans les brumes de l’alcool, il ne lui reste que vingt-quatre heures à vivre. Et Huston d’articuler une promenade avec l’amour et la mort parmi les vapeurs moites de Cuernavaca, au Mexique. Dérive erratique sans réelle tension narrative ni enjeu dramatique, inexorable et de plus en plus oppressante, à laquelle le cinéaste apporte son sens très éprouvé du romanesque hollywoodien et sa faculté à donner du relief à ces thèmes éternels que sont l’impuissance, l’autodestruction, la fatalité. Le film offre aussi l’occasion de vérifier à quel point Jacqueline Bisset est divine. 4/6

Tueurs de dames (Alexander Mackendrick, 1955)
Ou comment l’innocence simplette d’une adorable vieille dame vient à bout de la plus élaborée des machinations criminelles. Selon une tactique héritée d’Hitchcock, Mackendrick procède à une identification successive du public aux différents personnages pour faire monter le suspense, puis rafle la mise en opposant l’hystérie croissante des malfrats (avec un Alec Guinness irrésistible en truand patibulaire faussement mélomane) au calme méthodique de leur hôtesse. Les couleurs chatoyantes contrastent avec l’autodestruction macabre de la bande d’escrocs, l’astucieuse stylisation des décors donne une allure de conte de fées qui déréalise l’exaspération croissante, et l’amoralisme de l’épilogue vient apporter la touche finale à un tableau assez savoureux de la société britannique. Réjouissant. 4/6

Un Américain bien tranquille (Joseph L. Mankiewicz, 1958)
S’il n’évite pas tout à fait les écueils de l’application littéraire, Mankiewicz a su apporter à cette adaptation de Graham Greene (reniée par l’écrivain) son sens naturel des zones troubles, de l’équivocité, de l’incertitude. À Saïgon, en pleine guerre d’Indochine, un journaliste anglais et un citoyen américain détaché d’une mission humanitaire se disputent le cœur d’une jeune vietnamienne. Engageant une réflexion sur la politique, l’engagement, les compromissions entre la morale et les intérêts personnels, oscillant entre le récit d’espionnage, l’intrigue policière, le suspense amoureux, la narration est un tantinet confuse, mais le caractère constamment ambigu des personnages et des situations maintient un intérêt constant, et offre à ce drame d’un homme manipulé par ses sentiments une vraie identité. 4/6

Moi, un noir (Jean Rouch, 1958)
Ils se font appeler Edward G. Robinson, Eddie Constantine ou Dorothy Lamour, ils habitent les faubourgs populaires d’Abidjan, ce sont des jeunes gens frais sortis de la brousse nigérienne, déjà acculturés aux stéréotypes de la civilisation occidentale, et dont les rêves de réussite se fracassent sur les barrière du quotidien. Faisant surgir du réel la part d’imaginaire dont il est tissé, Rouch remet en cause l’opposition, canonique depuis Lumière et Méliès, entre documentaire et fiction. Représentants symboliques du sous-prolétariat urbain secrété par les grandes métropoles du monde, les héros de ce film-miroir témoignent pourtant d’un appétit de vivre qui les rend capables de réenchanter l’existence. Le film est à leur image, aussi lucide que généreux, vibrant à l’unisson de leur tendance poétique. 5/6
Top 10 Année 1958

La bande des quatre (Jacques Rivette, 1989)
Le théâtre, encore et toujours, offre la toile de fond de cet exercice de style sur la complicité de quelques jeunes femmes élèves d’un cours d’art dramatique. Au-delà d’une trame pseudo-policière, Rivette poursuit ses thèmes fétiches, le jeu (en vase clos) des sentiments et des influences et l’évocation d’un complot mystérieux. Entre un professeur dont le rôle consiste, à force de fouiller les textes, à permettre à chacune de se trouver, et un tricheur énigmatique qui ment au nom d’un ordre menteur, entre la villa, lieu ouvert sur le jardin, les rues, le café, et le théâtre d’illusion éclairé par les feux de la rampe, le film balance, un peu opaque et erratique, en multipliant les oppositions et les inversions, les références littéraires et les signes codés censés dévoiler peu à peu des bribes de vérité. 4/6

La forteresse noire (Michael Mann, 1983)
Au cœur d’une forteresse millénaire, nichée à flanc de montagne dans les Carpates, Molasar, le mal absolu et indestructible. Tout autour, le chaos de la Seconde Guerre mondiale. Les nazis et les autres. Avec un certain courage dans le Grand-Guignol et le simplisme métaphorique, Mann tente d’insuffler à son huis-clos fantastique une critique du mythe totalitaire. Avec ses éléments surnaturels frisant le bazar, son monstre mi-Golem mi-Predator, ses variantes plastiques tirant tantôt vers le délire abstrait, tantôt vers la série Z (les yeux top zarbi de Scott Glenn), son allégorie tire une drôle d’allure. C’est un embrouillamini gothique à dormir debout, dont les intentions butent sur un manichéisme au couper au couteau, mais qui n’est pas sans captiver par ses trous et son déséquilibre mêmes. 3/6

Thomas Crown (John McTiernan, 1999)
Glamour, suspense et classicisme. Mélange dosé avec un impeccable sens des proportions, qui apporte à ce remake la patine d’un (très) bon divertissement. McTiernan joue sur la photogénie des interprètes et des décors, sur le sens du timing civilisant le polar au lieu de le heurter. Il y a de La Main au Collet dans cet élégant jeu du chat et de la souris entre un gentleman-cambrioleur et la femme qui cherche à la coincer, dans ce thriller de velours, ce suspense sans méchant chorégraphié comme une chatoyante comédie policière, cette mécanique parfaitement réglée dont le balancement entre séduction et prédation, le découpage simple, le rythme précis et les clins d’œil (du cheval de Troie aux fils de l’homme de Magritte) dispensent un plaisir sans mélange, jusqu’au bouquet final sur Sinnerman. 4/6

Les mille et une nuits (Pier Paolo Pasolini, 1974)
Dernier volet de l’ensemble que son auteur a baptisé la Trilogie de la vie. Si la sultane Shéhérazade est absente de cette poignée de légendes charnelles et sanglantes, c’est bien l’exotique parfum de l’Orient que Pasolini tente d’insuffler aux images rugueuses de ces évocations mytho-historiques. Une fois de plus, le cinéaste témoigne d’un goût très personnel du détail scabreux et du développement polisson, prend un malin plaisir à étouffer toute forme de beauté (harmonieuse ou consensuelle, à chacun de choisir) au profit d’une expression impure, volontiers disgracieuse, et s’attarde sur les corps nus et les fornications de ses jeunes adolescents pour mieux célébrer les puissances vitales contre les dérives de la modernité et de la logique de la surconsommation. Les deux heures dont assez inégales. 3/6

Goodbye, dragon inn
C’est la dernière séance pour ce cinéma qui projette Dragon Inn de King Hu. Dehors, il pleut des cordes. Dedans, les regards des spectateurs très clairsemés oscillent entre l’écran et leurs voisins. La caissière au pied bot cherche en vain le projectionniste qui semble en permanence absent. Ce sont des ombres qui n’existent déjà plus, s’accostent dans les toilettes, s’épient avant de repartir chacun un peu plus seul. Interminables déambulations dans les couloirs où l’on marche au raaa..leeen...tiiii... Images sans tension, faites de vides immenses. Plan fixe de trois minutes sur deux types en train de pisser ou sur la salle aux sièges vacants et aux lumières rallumées. Une certaine idée du cinéma conçu comme une épreuve de patience, testant sans relâche notre envie d’appuyer sur la touche avance rapide. Chiantissime. 2/6

Pirates (Roman Polanski, 1986)
Après avoir pastiché le film de vampires avec son Bal transylvanien, Polanski cherche à donner une seconde jeunesse à un genre que personne n’a tutoyé depuis une décennie. Projet coûteux, sincère mais un peu déséquilibré, qui ne choisit jamais complètement entre l’hommage et la parodie. La joie de se réconcilier avec lui-même ne fait pas oublier au réalisateur les règles du jeu : il y a donc un capitaine irascible et sa jambe de bois, un gamin qui est son émule et son souffre-douleur, un galion de légende et la quête hystérique d’un trésor inca. Autant de figures, de traits, de postures que le cinéaste saisit en les tirant vers l’anamorphose, dans le mouvement, sous tous les angles, et en s’amusant d’une structure en boucle qui, par sa fin absurde, constitue comme un point d’annulation de la fiction. 4/6


Et aussi :

Lumière silencieuse (Carlos Reygadas, 2007) - 5/6
Victoria (Sebastian Schipper, 2015) - 4/6
L'argent (Marcel L'Herbier, 1928) - 4/6
Patton (Franklin J. Schaffner, 1970) - 5/6
Summer (Alanté Kavaïté, 2015) - 4/6


Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Juin 2015 - Vice versa (Pete Docter & Ronaldo Del Carmen, 2015) Top 100
Mai 2015 - Deep end (Jerzy Skolimowski, 1970)
Avril 2015Blue collar (Paul Schrader, 1978)
Mars 2015 - Pandora (Albert Lewin, 1951)
Février 2015 - La femme modèle (Vincente Minnelli, 1957)
Janvier 2015 - Aventures en Birmanie (Raoul Walsh, 1945)
Décembre 2014 - Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri, 1970)
Novembre 2014 - Lifeboat (Alfred Hitchcock, 1944)
Octobre 2014 - Zardoz (John Boorman, 1974)
Septembre 2014 - Un, deux, trois (Billy Wilder, 1961)
Août 2014 - Le prix d'un homme (Lindsay Anderson, 1963)
Juillet 2014 - Le soleil brille pour tout le monde (John Ford, 1953)
Juin 2014 - Bird people (Pascale Ferran, 2014)
Mai 2014 - Léon Morin, prêtre (Jean-Piere Melville, 1961) Top 100
Avril 2014L’homme d’Aran (Robert Flaherty, 1934)
Mars 2014 - Terre en transe (Glauber Rocha, 1967)
Février 2014 - Minnie et Moskowitz (John Cassavetes, 1971)
Janvier 2014 - 12 years a slave (Steve McQueen, 2013)
Décembre 2013 - La jalousie (Philippe Garrel, 2013)
Novembre 2013 - Elle et lui (Leo McCarey, 1957)
Octobre 2013 - L'arbre aux sabots (Ermanno Olmi, 1978)
Septembre 2013 - Blue Jasmine (Woody Allen, 2013)
Août 2013 - La randonnée (Nicolas Roeg, 1971) Top 100
Juillet 2013 - Le monde d'Apu (Satyajit Ray, 1959)
Juin 2013 - Choses secrètes (Jean-Claude Brisseau, 2002)
Mai 2013 - Mud (Jeff Nichols, 2012)
Avril 2013 - Les espions (Fritz Lang, 1928)
Mars 2013 - Chronique d'un été (Jean Rouch & Edgar Morin, 1961)
Février 2013 - Le salon de musique (Satyajit Ray, 1958)
Janvier 2013 - L'heure suprême (Frank Borzage, 1927) Top 100
Décembre 2012 - Tabou (Miguel Gomes, 2012)
Novembre 2012 - Mark Dixon, détective (Otto Preminger, 1950)
Octobre 2012 - Point limite (Sidney Lumet, 1964)
Septembre 2012 - Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973)
Août 2012 - Barberousse (Akira Kurosawa, 1965) Top 100
Juillet 2012 - Que le spectacle commence ! (Bob Fosse, 1979)
Juin 2012 - Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir, 1975)
Mai 2012 - Moonrise kingdom (Wes Anderson, 2012)
Avril 2012 - Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks, 1939) Top 100
Mars 2012 - L'intendant Sansho (Kenji Mizoguchi, 1954)
Février 2012 - L'ombre d'un doute (Alfred Hitchcock, 1943)
Janvier 2012 - Brève rencontre (David Lean, 1945)
Décembre 2011 - Je t'aime, je t'aime (Alain Resnais, 1968)
Novembre 2011 - L'homme à la caméra (Dziga Vertov, 1929) Top 100 & L'incompris (Luigi Comencini, 1967) Top 100
Octobre 2011 - Georgia (Arthur Penn, 1981)
Septembre 2011 - Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu, 1953)
Août 2011 - Super 8 (J.J. Abrams, 2011)
Juillet 2011 - L'ami de mon amie (Éric Rohmer, 1987)
Dernière édition par Thaddeus le 3 août 15, 12:21, édité 12 fois.

Avatar de l’utilisateur
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Messages : 14738
Inscription : 30 mars 09, 20:11

Re: Votre film du mois de Juillet 2015

Messagepar Père Jules » 1 juil. 15, 09:22

Juillet 2015
(39 films vus, revus et redécouverts)

Image

L'année du dragon (Michael Cimino, 1985) Image
La horde sauvage (Sam Peckinpah, 1969) Image
Il était une fois en Amérique (Sergio Leone, 1984) Image
Un bourgeois tout petit petit (Mario Monicelli, 1977) Image
Pain et chocolat (Franco Brusati, 1974) Image
Délivrance (John Boorman, 1972) Image
Baisers volés (François Truffaut, 1968) Image
Un crime dans la tête (John Frankenheimer, 1962) Image
Phantom of the Paradise (Brian De Palma, 1974) Image
L'argent de la vieille (Luigi Comencini, 1972) Image
Et pour quelques dollars de plus (Sergio Leone, 1965) Image
Rambo (Ted Kotcheff, 1982) Image
Aniki, mon frère (Takeshi Kitano, 2000) Image
Furie (Fritz Lang, 1936) Image
Some Call It Loving (James B. Harris, 1973) Image
Mad Max: Fury Road (George Miller, 2015) Image
Le jardin des plantes (Philippe de Broca, 1994) Image
Rêve de singe (Marco Ferreri, 1978) Image
Viol en première page (Marco Bellocchio, 1972) Image
Les tueurs de la lune de miel (Leonard Kastle, 1969) Image
L'aventure intérieure (Joe Dante, 1987) Image
La rançon de la peur (Umberto Lenzi, 1974) Image
Les valseuses (Bertrand Blier, 1974) Image
Légitime violence (John Flynn, 1977) Image
Pit Stop (Jack Hill, 1969) Image
Morts suspectes (Michael Crichton, 1978) Image
Fort Massacre (Joseph M. Newman, 1958) Image
Le dernier train de Gun Hill (John Sturges, 1959) Image
Le dos au mur (Edouard Molinaro, 1958) Image
Le chat et la souris (Claude Lelouch, 1975) Image
La baie sanglante (Mario Bava, 1971) Image
L'épreuve de force (Clint Eastwood, 1977) Image
Des femmes disparaissent (Edouard Molinaro, 1959) Image
Les suspects (Michel Wyn, 1974) Image
La sentence (Jean Valère, 1959) Image
Le furet (Raymond Leboursier, 1950) Image
La vengeance du serpent à plumes (Gérard Oury, 1984) Image
Jurassic World (Colin Trevorrow, 2015) Image
Carne (Gaspar Noé, 1991) Image


Mes films du mois

Spoiler (cliquez pour afficher)
Juin 2015: Comment je me suis disputé (...ma vie sexuelle) (Arnaud Desplechin, 1996)
Mai 2015: Les mois d'avril sont meurtriers (Laurent Heynemann, 1987)
Avril 2015: Brewster McCloud (Robert Altman, 1971)
Mars 2015: Rapt (Charles Crichton, 1952)
Février 2015: Il giovedi (Dino Risi, 1964)
Janvier 2015: Croix de fer (Sam Peckinpah, 1977)

Décembre 2014: The Nickel Ride (Robert Mulligan, 1974)
Novembre 2014: Que le spectacle commence (Bob Fosse, 1979)
Octobre 2014: Une vie difficile (Dino Risi, 1961)
Septembre 2014: La maman et la putain (Jean Eustache, 1973)
Août 2014: Un étrange voyage (Alain Cavalier, 1981)
Juillet 2014: Enfants de salauds (André De Toth, 1969)
Juin 2014: La fille à la valise (Valerio Zurlini, 1961)
Mai 2014: Macadam à deux voies (Monte Hellman, 1971)
Avril 2014: Vincent, François, Paul... et les autres (Claude Sautet, 1974)
Mars 2014: Nashville (Robert Altman, 1975)
Février 2014: Les chiens de paille (Sam Peckinpah, 1971)
Janvier 2014: Blow Out (Brian De Palma, 1981)

Décembre 2013: Le joli mai (Chris Marker & Pierre Lhomme, 1963)
Novembre 2013: Les quatre cents coups (François Truffaut, 1959)
Octobre 2013: Short Cuts (Robert Altman, 1993)
Septembre 2013: Ludwig ou le crépuscule des dieux (Luchino Visconti, 1972)
Août 2013: Hôtel Terminus (Marcel Ophuls, 1988)
Juillet 2013: Mulholland Drive (David Lynch, 2001)
Juin 2013: Douce (Claude Autant-Lara, 1943)
Mai 2013: Le conformiste (Bernardo Bertolucci, 1970)
Avril 2013: Plein soleil (René Clément, 1960)
Mars 2013: La balade sauvage (Terrence Malick, 1973)
Février 2013: Micki & Maude (Blake Edwards, 1984)
Janvier 2013: Chut, chut, chère Charlotte (Robert Aldrich, 1964)

Décembre 2012: Qu'est-ce que maman comprend à l'amour ? (Vincente Minnelli, 1958)
Novembre 2012: Deux filles au tapis (Robert Aldrich, 1981)
Octobre 2012: Fureur apache (Robert Aldrich, 1972)
Septembre 2012: La fugue (Arthur Penn, 1975)
Août 2012: Ascenseur pour l'échafaud (Louis Malle, 1958)
Juillet 2012: S.O.B. (Blake Edwards, 1981)
Juin 2012: Coup de torchon (Bertrand Tavernier, 1981)
Mai 2012: L.627 (Bertrand Tavernier, 1992)
Avril 2012: A vingt-trois pas du mystère (Henry Hathaway, 1956)
Mars 2012: Guêpier pour trois abeilles (Joseph L. Mankiewicz, 1967)
Février 2012: Fat City (John Huston, 1972)
Janvier 2012: Macbeth (Roman Polanski, 1971)

Décembre 2011: Deep End (Jerzy Skolimowski, 1970)
Novembre 2011: Les chaussons rouges (Michael Powell & Emeric Pressburger, 1948)
Octobre 2011: Sous le soleil de Satan (Maurice Pialat, 1987)
Septembre 2011: Antoine et Antoinette (Jacques Becker, 1947)
Août 2011: Sherlock Jr. (Buster Keaton, 1924)
Juillet 2011: Le couteau dans l'eau (Roman Polanski, 1962)
Dernière édition par Père Jules le 20 nov. 15, 10:58, édité 24 fois.

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39926
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Re: Votre film du mois de Juillet 2015

Messagepar Rockatansky » 1 juil. 15, 09:26

Juillet 2015

Film du mois

Films découverts

Prisoners - Denis Villeneuve - 7,5/10

Incendies - Denis Villeneuve - 7/10
Sils Maria - Olivier Assayass - 6,5/10
Entourage - Doug Ellin - 6/10
Comunity - Saison 6 - 5/10
The Chase - Daniel Calparsoro - 4,5/10
Low Cost - Maurice Barthelemy - 4/10
La bataille de la montagne du Tigre - Tsui Hark - 3/10
American Heist - Sarik Andreasyan - 2/10


Films revus
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
nobody smith
Monteur
Messages : 4544
Inscription : 13 déc. 07, 19:24

Re: Votre film du mois de Juillet 2015

Messagepar nobody smith » 1 juil. 15, 09:36

Juillet 2015

Film du mois

Image

Films découverts

Deux Hommes En Fuite (Joseph Losey) 8.5/10

Le Dernier Face A Face (Sergio Sollima) 8/10
Pour L’Exemple (Joseph Losey) 8/10
Holiday (Lee Man-hee) 8/10
Les Seigneurs (Philip Kaufman) 8/10

Frankenstein (James Whale) 7.5/10
Le Petit Prince (Mark Osborne) 7.5/10
Microbe Et Gasoil (Michel Gondry) 7.5/10
The Gorgon (Terence Fisher) 7.5/10
La Isla Minima (Alberto Rodriguez) 7.5/10

M Le Maudit (Joseph Losey) 7/10
Quills, La Plume Et Le Sang (Philip Kaufman) 7/10
Tale Of Tales (Matteo Garrone) 7/10
Liam (Stephen Frears) 7/10
Le Colonel Chabert (Yves Angelo) 7/10
Nous Irons Tous Au Paradis (Yves Robert) 7/10
Un Eléphant Ca Trompe Enormément (Yves Robert) 7/10
Groupe D’Elite (Alberto Rodriguez) 7/10
La Revanche De Frankenstein (Terence Fisher) 7/10
Les Etrangleurs De Bombay (Terence Fisher) 7/10
La Guerre Des Boutons (Yves Robert) 7/10
Les Bravados (Henry King) 7/10

La Bête S’Eveille (Joseph Losey) 6.5/10
Temps Sans Pitié (Joseph Losey) 6.5/10
L’Or Se Barre (Peter Collinson) 6.5/10
Sherlock Holmes Et Le Collier De La Mort (Terence Fisher) 6.5/10

L’Enquête De L’Inspecteur Morgan (Joseph Losey) 6/10
Sherlock Holmes Et L’Arme Secrète (Roy William Neill) 6/10
La Légende De Jesse James (Philip Kaufman) 6/10
Dix Petits Nègres (Peter Collinson) 6/10
La Nuit De La Grande Chaleur (Terence Fisher) 6/10
Henry Et June (Philip Kaufman) 6/10

La Rage Au Ventre (Antoine Fuqua) 5.5/10
Spaceways (Terence Fisher) 5.5/10
Mimong (Yang Ju-Nam) 5.5/10
Ant-Man (Peyton Reed) 5.5/10
The Divide (Xavier Gens) 5.5/10

Pixels (Chris Columbus) 5/10
Les Damnés (Joseph Losey) 5/10
Les Minions (Pierre Coffin et Kyle Balda) 5/10
Rencontres A Elizabethtown (Cameron Crowe) 5/10
Jayu Manse (Choi In-Kyu) 5/10
Friday (F. Gary Gray) 5/10

Terminator Genisys (Alan Taylor) 4.5/10
Frontière(s) (Xavier Gens) 4.5/10
Low Cost (Maurice Barthélémy) 4.5/10

Insidious : Chapitre 3 (Leigh Whannell) 4/10

Les Dossiers Secrets Du Vatican (Mark Neveldine) 3/10

Films revus

Qui Veut La Peau De Roger Rabbit (Robert Zemeckis) 9/10

Presque Célèbre (Cameron Crowe) 8/10

Sur Mes Lèvres (Jacques Audiard) 7.5/10
Papa (Maurice Barthélémy) 7.5/10

A La Poursuite Du Diamant Vert (Robert Zemeckis) 7/10
Sherlock Holmes (Guy Ritchie) 7/10
Négociateur (F. Gary Gray) 7/10
Braquage A L’Italienne (F. Gary Gray) 7/10

Snatch (Guy Ritchie) 6/10
Sherlock Holmes : Jeux D’Ombres (Guy Ritchie) 6/10

Vanilla Sky (Cameron Crowe) 5/10

Hitman (Xavier Gens) 4/10

Revolver (Guy Ritchie) 3/10

Instincts Meurtriers (Philip Kaufman) 2/10

films des mois précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
Janvier 2008 : No Country For Old Men (Joel et Ethan Coen)
Février 2008 : L’Auberge Rouge (Claude Autant-Lara)
Mars 2008 : There Will Be Blood (Paul Thomas Anderson)
Avril 2008 : La Montagne Sacrée (Alejandro Jodorowsky)
Mai 2008 : Ricky Bobby, Roi Du Circuit (Adam McKay)
Juin 2008 : Manie Manie (Rintaro, Kawajiri et Otomo)
Juillet 2008 : Delivrance (John Boorman)
Août 2008 : Le Faucon Maltais (John Huston)
Septembre 2008 : Plan 9 From Outer Space (Edward D. Wood Jr.)
Octobre 2008 : Spinal Tap (Rob Reiner)
Novembre 2008 : L’Echange (Clint Eastwood)
Décembre 2008 : Aguirre, La Colère De Dieu (Werner Herzog)

Janvier 2009 : La Belle Au Bois Dormant (Wolfgang Reitherman et Eric Larson)
Février 2009 : Certains L’Aiment Chaud (Billy Wilder)
Mars 2009 : Les 3 Royaumes (John Woo)
Avril 2009 : Eh Mec ! Elle Est Où Ma Caisse ? (Danny Leiner)
Mai 2009 : Les Amants Du Pont-Neuf (Leos Carax)
Juin 2009 : Little Big Man (Arthur Penn)
Juillet 2009 : Les Pirates Du Métro (Joseph Sargent)
Août 2009 : Là-Haut (Pete Docter)
Septembre 2009 : Les Trois Jours Du Condor (Sydney Pollack)
Octobre 2009 : Metropolis (Fritz Lang)
Novembre 2009 : The Box (Richard Kelly)
Décembre 2009 : Hana-Bi (Takeshi Kitano)

Janvier 2010 : Ran (Akira Kurosawa)
Février 2010 : Fantastic Mr. Fox (Wes Anderson)
Mars 2010 : Oz, Un Monde Extraordinaire (Walter Murch)
Avril 2010 : Les Fraises Sauvages (Ingmar Bergman)
Mai 2010 : Mind Game (Masaaki Yuasa)
Juin 2010 : Looking For Richard (Al Pacino)
Juillet 2010 : Toy Story 3 (Lee Unkrich)
Aout 2010 : Dumbo (Ben Sharpsteen)
Septembre 2010 : Hardcore (Paul Schrader)
Octobre 2010 : Gens De Dublin (John Huston)
Novembre 2010 : Sunshine (Istvan Szabo)
Décembre 2010 : Tous Les Matins Du Monde (Alain Corneau)

Janvier 2011 : 5 CM Par Seconde (Makoto Shinkai)
Février 2011 : True Grit (Joel et Ethan Coen)
Mars 2011 : La Mélodie Du Bonheur (Robert Wise)
Avril 2011 : Les Grands Espaces (William Wyler)
Mai 2011 : Tree Of Life (Terrence Malick)
Juin 2011 : Panic Sur Florida Beach (Joe Dante)
Juillet 2011 : Europa (Lars Von Trier)
Aout 2011 : Du Silence Et Des Ombres (Robert Mulligan)
Septembre 2011 : Warrior (Gavin O’Connor)
Octobre 2011 : The Artist (Michel Hazanavicius)
Novembre 2011 : Un Eté Avec Coo (Keiichi Hara)
Décembre 2011 : Happy Feet 2 (George Miller)

Janvier 2012 : La Dame De Shanghai (Orson Welles)
Février 2012 : Cheval De Guerre (Steven Spielberg)
Mars 2012 : John Carter (Andrew Stanton)
Avril 2012 : Rage (David Cronenberg)
Mai 2012 : La Bataille De San Sebastian (Henri Verneuil)
Juin 2012 : Le Règne Des Assassins (Su Chao-Pin et John Woo)
Juillet 2012 : La Tour Au-Delà Des Nuages (Makoto Shinkai)
Aout 2012 : Kafka (Steven Soderbergh)
Septembre 2012 : Fitzcarraldo (Werner Herzog)
Octobre 2012 : Les Ailes D’Honneamise (Hiroyuki Yamaga)
Novembre 2012 : Nos Funérailles (Abel Ferrara)
Décembre 2012 : La Chevauchée Des Bannis (André De Toth)

Janvier 2013 : Lifeboat (Alfred Hitchcock)
Février 2013 : Sans Retour (Walter Hill)
Mars 2013 : Cloud Atlas (Tom Tykwer, Andy et Lana Wachowski)
Avril 2013 : Sympathy For Mr. Vengeance (Park Chan-Wook)
Mai 2013 : Superman/Doomsday (Bruce W. Timm)
Juin 2013 : Vacances Romaines (William Wyler)
Juillet 2013 : Pacific Rim (Guillermo Del Toro)
Aout 2013 : De Grandes Espérances (Alfonso Cuaron)
Septembre 2013 : Mort De Rire (Alex De La Iglesia)
Octobre 2013 : Gravity (Alfonso Cuaron)
Novembre 2013 : Mishima - Une Vie En Quatre Chapitres (Paul Schrader)
Décembre 2013 : Le Loup De Wall Street (Martin Scorsese)

Janvier 2014 : La Fin D’une Liaison (Neil Jordan)
Février 2014 : Trop Belle Pour Toi (Bertrand Blier)
Mars 2014 : The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson)
Avril 2014 : Le Septième Continent (Michael Haneke)
Mai 2014 : Souvenirs Goutte A Goutte (Isao Takahata)
Juin 2014 : Le Conte De La Princesse Kaguya (Isao Takahata)
Juillet 2014 : Un Drôle De Paroissien (Jean-Pierre Mocky)
Aout 2014 : Persona (Ingmar Bergman)
Septembre 2014 : Coup De Cœur (Francis Ford Coppola)
Octobre 2014 : A L’ouest Rien De Nouveau (Lewis Milestone)
Novembre 2014 : Interstellar (Christopher Nolan)
Décembre 2014 : La Charge Victorieuse (John Huston)

Janvier 2015 : Le Trésor De La Sierra Madre (John Huston)
Février 2015 : Boogie Nights (Paul Thomas Anderson)
Mars 2015 : Hacker (Michael Mann)
Avril 2015 : Héros Ou Salopards (Bruce Beresford)
Mai 2015 : Wolf Creek 2 (Greg McLean)
Juin 2015 : Vice-Versa (Pete Docter et Ronaldo Del Carmen)
Dernière édition par nobody smith le 1 août 15, 08:51, édité 21 fois.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image

Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Messages : 19987
Inscription : 31 déc. 04, 14:17
Localisation : Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Votre film du mois de Juillet 2015

Messagepar Jack Carter » 1 juil. 15, 09:52

Film du mois

Image

Juillet

Poussieres dans le vent (Hou Hsiao-hsien, 1986) : 8 * FIFLR
Le Cycliste (Mohsen Makhmalbaf, 1987) : 8 * FIFLR
Vice-Versa (Pete Docter, 2015) : 8 *

Le Nom de la Rose (Jean-Jacques Annaud, 1987) : 7.5
La Cité des dangers (Robert Aldrich, 1975) : 7.5 revision stable * FIFLR
Mustang (Deniz Gamze Ergüven, 2015) : 7.5 *
Microbe et Gasoil (Michel Gondry, 2015) : 7.5 *

Le Prince de Hombourg (Marco Bellocchio, 1997) : 7 *
L'Etrange aventuriere (Frank Launder, 1946) : 7
Les Ordres (Michel Brault, 1974) : 7
Jurassic Park (Steven Spielberg, 1993) : 7 revision à la hausse
Captives (Atom Egoyan, 2014) : 7
Les Innocents (Jack Clayton, 1961) : 7 * FIFLR
Les Deux amis (Louis Garrel, 2015) : 7 * FIFLR

Babe, un cochon dans la ville (George Miller, 1998) : 6.5
Quelque part dans le temps (Jeannot Swarc, 1980) : 6.5
La Machine (Paul Vecchiali, 1977) : 6.5
Le Monde perdu : Jurassic Park (Steven Spielberg, 1997) : 6.5
La Greve (Serguei M. Eisenstein, 1925) : 6.5
Cette sacrée jeunesse (Frank Launder, 1950) : 6.5
Fatima (Philippe Faucon, 2015) : 6.5 * FIFLR
Le Tresor (Corneliu Porumboiu, 2015) : 6.5 * FIFLR
Le Temps de l'amour (Mohsen Makhmalbaf, 1990) : 6.5 * FIFLR

Mandy (Alexander Mackendrick, 1952) : 6 * FIFLR
Le Fils de Saul (Lazlo Nemes, 2015) : 6 * FIFLR
While we're young (Noah Baumbach, 2014) : 6 *
Un Instant d'innocence (Mohsen Makhmalbaf, 1996) : 6 * FIFLR
Salam Cinema (Mohsen Makhmalbaf, 1995) : 6

La Isla Minima (Alberdo Rodriguez, 2014) : 5.5 *

Victoria (Sebastian Schipper, 2015) : 5 *
Zulu (Jerome Salle, 2013) : 5

Jurassic Park III (Joe Johnston, 2001) : 4.5
Les Portes de la nuit (Marcel Carné, 1946) : 4.5

Serie Noire pour une nuit blanche (John Landis, 1985) : 4 revision à la baisse
La Conquete de l'ouest (Henry Hathaway, John Ford, George Marshall) : 4

Tu m'as sauvé la vie (Sacha Guitry, 1950) : 3.5
Les Yeux, la bouche (Marco Bellocchio, 1982) : 3.5 * FIFLR

ACAB All Cops Are Bastards (Stefano Sollima, 2012) : 3
Le Silence (Mohsen Makhmalbaf, 1998) : 3



Series

True Detective saison 2 5/10



notes sur 10
* vu en salles
FIFLR = Festival International du Film de La Rochelle
en noir : films decouverts
en marron : films redecouverts
en rouge : films revus

Mes Films du mois 2015 :
Janvier : Le Bandit (A. Lattuada)
Fevrier : Elle est terrible (L. Salce)
Mars : Fellini Roma (F. Fellini)
Avril : La Coupe à dix francs (P. Condroyer)
Mai : Laurence Anyways (X. Dolan)
Juin : Les Loups (H. Gosha)
Dernière édition par Jack Carter le 31 juil. 15, 07:56, édité 35 fois.

Avatar de l’utilisateur
monk
Décorateur
Messages : 3589
Inscription : 21 juin 05, 09:55

Re: Votre film du mois de Juillet 2015

Messagepar monk » 1 juil. 15, 09:57

J'aime ***** passionnément **** énormément *** beaucoup ** bien * pas trop ° pas du tout
Révisions revues ▲à la hausse ▼ à la baisse ► à l'identique


JUILLET

Police frontière de Tony Richardson - 1982 **
Extreme Prejudice de Walter Hill - 1987 **
Interstellar de Christopher Nolan - 2014 ***** ►
Un dimanche à la campagne de Bertrand Tavernier - 1984 **
L'horloger de Saint-Paul de Bertrand Tavernier - 1974 ***
Le désordre et la nuit de Gilles Grangier - 1958 ***
Driver de Walter Hill - 1978 **
Vincent n'a pas d'écailles de Thomas Salvador - 2014 **
Things people do de Saar Klein - 2014 **
Jusqu'au bout du monde (director's cut) de Wim Wenders - 1991 (partiel: 1er partie) * ▼
Ant-Man de Peyton Reed - 2015 **
Get Carter de Mike Hodges - 1971 ***
Les minions de Kyle Balda & Pierre Coffin - 2015 *
Avatar de James Cameron - 2009 * ▲
Abyss (version salle) de James Cameron - 1989 *** ▼
Only god forgives de Nicolas Winding Refn - 2013 **
Basic instinct de Paul Verhoeven - 1992 * ▼

Southcliffe ***
Utopia S1 (en cours: Ep #1 #2 #3)
Rectify S2 (en cours: Ep#1 #2 #3)


Mois précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
JUIN

Cowboys et envahisseurs de Jon Favreau - 2011 °
Night moves de Kelly Reichardt - 2013 *** ▲
Vice-versa de Pete Docter - 2015 ***
Danse avec les loups de Kevin Costner - 1990 *** ▲
La reine de la prairie de Allan Dwan - 1954 *
Le mariage est pour demain de Allan Dwan - 1955 **
It's always Sunday de Allan Dwan - 1956 (Screen Directors Playhouse) **
High air de Allan Dwan - 1956 (Screen Directors Playhouse) **
Le dernier des Mohicans de Michael Mann - 1992 **
Quatres étranges cavaliers de Allan Dwan - 1954 **
Deux rouquines dans la bagarre de Allan Dwan - 1956 **
Jurassic world de Colin Trevorrow - 2015 °
Frontier Marshal de Allan Dwan - 1939 **
Les sacrifiés de John Ford - 1945 °
Barbara de Christian Petzold - 2012 *
Autómata de Gabe Ibáñez - 2014 **
Rookie of the year de John Ford - 1955 (Screen Directors Playhouse) **
A dangerous method de David Cronenberg - 2011 **
It follows de David Robert Mitchell - 2014 ***


Olive Kitteridge ***
Rectify S1 ****
Deadwood S1 (partiel) *


----------------------------------------

MAI

Le garçon au pyjama rayé de Mark Herman - 2008 **
Exodus de Ridley Scott - 2015 **
Oliver Twist de David Lean - 1948 **
A la poursuite de demain de Brad Bird - 2015 ***
Ex machina de Alex Garland - 2015 ***
Nouveau départ de Cameron Crowe - 2011 **
Wild de Jean-MArc Vallée - 2014 **** ►
Le grand blond avec une chaussure noire de Yves Robert - 1972 *
Summertime de Matthew Gordon - 2011 ***
Loin des hommes de David Oelhoffen - 2014 ***
Predestination de The Spierig Brothers - 2014 *
School of Rock de Richard Linklater - 2003 **
Touch of Evil de Orson Welles - 1958 ***** ►
Querelles de Morteza Farshbaf - 2011 **
Les cavaliers de John Ford - 1959 ***
Mad Max : fury road - de George Miller - 2015 **
En quatrième vitesse de Robert Aldrich - 1955 **** ▲
On the ice de Andrew Okpeaha MacLean - 2011 **
Ida de Pawel Pawlikowski - 2013 **
Computer chess de Andrew Bujalski - 2013 *
A girl at my door de July Jung - 2014 **
Honkytonk Man de Clint Eastwood - 1982 *
Gran Torino de Clint Eastwood - 2008 ***
Samson et Dalila de Cecil B. DeMille - 1949 *
X-Men: Days of Future Past de Brian Singer - 2014 ** ▼
Hero de Yimou Zhang - 2002 *** ▼
Avengers: L'ère d'Ultron de Joss Whedon - 2015 **
47 ronin de Carl Rinsch - 2013 (partiel) °
Les aventures de Tintin: Le secret de la Licorne de Steven Spielberg - 2011 **

Daredevil S1 (fin) *


------------------------------------------

AVRIL

X-men 2 de Brian Singer - 2003 *** ▼
Gosford Park de Robert Altman - 2001 **
Le mur du son de David Lean - 1952 **
X-men de Brian Singer - 2000 *** ▼
Avengers de Joss Whedon - 2012 * ▼
Nightcrawler de Dan Gilroy - 2014 **
Le vase de sable de Yoshitarô Nomura - 1974 *
Interstellar de Christopher Nolan - 2014 ***** ▲
Zero dark thirty de Kathryn Bigelow - 2012 ****
Madeleine de David Lean - 1650 **
Mogambo de John Ford - 1953 °
Eternal Sunshine of the Spotless Mind de Michel Gondry - 2004 **** ►
Le fils du désert de John Ford - 1948 **
Les Cheyennes de John Ford - 1964 ***
Les deux cavaliers de John Ford - 1961 **
Mr Nobody de Jaco Van Dormael - 2009 °
Allemangne année zéro de Roberto Rossellini - 1947 ***
Rome, ville ouverte de Roberto Rossellini - 1945 ***
Sils Maria de Olivier Assayas - 2014 ***
Le conte de la princesse Kaguya de Isao Takahata - 2013 ****
Shaun le mouton de Mark Burton & Richard Starzak - 2015 **
Cendrillon de Kenneth Branagh - 2015 °
Dans la brume électrique de Bertrand Tavernier - 2006 ***
Oblivion de Joseph Kosinski - 2013 *** ►
Les amants passionnés de David Lean - 1949 ****


Daredevil S1 (en cours)


------------------------------------------


MARS

Le juge et l'assassin de Bertrand Tavernier - 1976 *
La vie et rien d'autre de Bertrand Tavernier - 1989 ***
Le dahlia noir de Brian De Palma - 2006 ° ►
Moon de Duncan Jones - 2009 *** ►
Chappie de Neill Blomkamp - 2015 *
Blackhat de Michael Mann - 2015 **
Escobar: Paradise Lost de Andrea Di Stefano - 2014 **
Birdman de Alejandro G. Iñárritu - 2014 ****
Une petite soeur pour l'été de Nagisa Oshima - 1972 °
Le grand silence de Philip Gröning - 2005 **
Le journal de Yunbogi de Nagisa Oshima (court) - 1965 **
Holy Lola de Bertrand Tavernier - 2004 *
Vie sauvage de Cedric Kahn - 2014 **
Paris Shanghai de Thomas Cailley (court) - 2011 *
Les combattants de Thomas Cailley - 2014 ***
Hombre de Martin Ritt - 1967 **
Luke la main froide de Stuart Rosenberg - 1967 *
Le plus sauvage d'entre tous de Martin Ritt - 1963 ****
Punch-drunk love de Paul Thomas Anderson - 2002 ** ▲
Les affameurs de Anthony Mann - 1952 ** ►
Les nouveaux sauvages de Damián Szifrón - 2014 *
Inherent vice de Paul Thomas Anderson - 2015 ***
Le canardeur de Michael Cimino - 1974 *
Winchester '73 de Anthony Mann - 1950 **** ►
Les nouveaux héros de Don Hall, Chris Williams - 2015 **

Fargo (partiel) °
Justified S5 **


----------------------------------------------

FEVRIER

Truman Capote de Bennett Miller - 2005 ***
The raid de Gareth Evans - 2011 **
Lifeboat de Alfred Hitchcock - 1944 *
La dame de Shanghai de Orson Welles - 1947 ** ▼
The hours de Stephen Daldry - 2002 **
Little children de Todd Field - 2006 **
White Bird de Greg Araki - 2014 **
Birth de Jonathan Glazer - 2004 ***
The party de Blake Edwards - 1968 **
World war Z de Marc Forster - 2013 **
Gemma Bovery de Anne Fontaine - 2014 **
Le Procès de Viviane Amsalem de Ronit & Shlomi Elkabetz - 2014 ***
Donnie Darko de Richard Kelly - 2001 ** ▼

Game of thrones S4 ***
Justified S5 (en cours)



----------------------------------------------

JANVIER

Secret de femme de Nicholas Ray - 1949 °
In a lonely place de Nicholas Ray - 1950 **
The frame de Jamin Winans - 2014 *
Wild de Jean-Marc Vallée - 2014 ****
The raid 2 de Gareth Evans - 2014 **
Margin call de JC Chandor - 2011 **
Le dernier des géants de Don Siegel - 1976 ***
Story of G.I. Joe de William A. Wellman - 1945 **
L'homme des hautes plaines de Clint Eastwood - 1973 *** ►
Astérix: Le domaine des dieux de Louis Clichy et Alexandre Astier - 2014 ***
Convoi de femmes de William A. Wellman - 1951 **** ▲
L'ouragan de la vengeance de Monte Hellman - 1966 **
The shooting de Monte Hellman - 1966 *
Ace in the hole de Billy Wilder - 1951 *
Possessed de Curtis Bernhardt - 1947 **
The kingdom of dreams and madness de Mami Sunada - 2013 ***
The master de Paul Thomas Anderson - 2012 ***
The keep de Michael Mann - 1983 *
Key Largo de John Huston - 1948 **
Comanche station de Budd Boetticher - 1960 ** ▼
La rivière de nos amours de André de Toth - 1955 °
L'homme de la plaine de Anthony Mann - 1955 **** ►
La poursuite infernale de John Ford - 1946 *** ▼
Seuls sont les indomptés de David Miller - 1962 ****
Le trésor de la Sierra Madre de John Huston 1948 **

Justified S5 (en cours)


--------------------

Mais aussi
2014
2013
2012
2011
Dernière édition par monk le 1 août 15, 16:07, édité 18 fois.

Avatar de l’utilisateur
Kevin95
Footix Ier
Messages : 17633
Inscription : 24 oct. 04, 16:51
Localisation : Devine !

Re: Votre film du mois de Juillet 2015

Messagepar Kevin95 » 1 juil. 15, 10:07

Juillet 2015

Film du mois :

Image

Liste des films découverts (ou presque) :

10/10

the outfit / john flynn / 1973

9,5/10

lock up / john flynn / 1989

9/10

the stalking moon / robert mulligan / 1968
all fall down / john frankenheimer / 1962
out for justice / john flynn / 1991

8,5/10

il conformista / bernardo bertolucci / 1970
la morte accarezza a mezzanotte / luciano ercoli / 1972
marche ou crève / georges lautner / 1960

8/10

il vero e il falso / eriprando visconti / 1972
le foto proibite di una signora per bene / luciano ercoli / 1970
the lawless breed / raoul walsh / 1953
le duel silencieux / akira kurosawa / 1949
star trek / j.j. abrams / 2009
el topo / alejandro jodorowsky / 1970

7,5/10

horror hospital / antony balch / 1973
liberté, égalité, choucroute / jean yanne / 1985
l'appartement des filles / michel deville / 1963
triple cross / terence young / 1966
qu'est-ce qui fait craquer les filles... / michel vocoret / 1982

7/10

johnny allegro / ted tetzlaff / 1949

6,5/10

mare matto / renato castellani / 1963
the h-man / ishirô honda / 1958
brainscan / john flynn / 1994
picnic / joshua logan / 1955

6/10

protection / john flynn / 2001
l'émir préfère les blondes / alain payet / 1983

4,5/10

cinq jours en juin / michel legrand / 1989

3/10

présumé dangereux / georges lautner / 1990

Fist/10

the meanest men in the west / des proxénètes & un stagiaire monteur / 1978

Liste des films revisionnés :

10/10

blow up / michelangelo antonioni / 1966
citizen kane / orson welles / 1941
goodfellas / martin scorsese / 1990
after hours / martin scorsese / 1985
rolling thunder / john flynn / 1977
the lady from shanghai / orson welles / 1947

9/10

gangs of new york / martin scorsese / 2002
the nutty professor / jerry lewis / 1963
alice doesn't live here anymore / martin scorsese / 1974

8,5/10

mr. arkadin / orson welles / 1955
la course à l'échalote / claude zidi / 1975

8/10

kundun / martin scorsese / 1997
new york stories / woody allen, francis ford coppola & martin scorsese / 1989
infernal affairs / wai-keung lau & alan mak / 2002

7,5/10

le scaphandre et le papillon / julian schnabel / 2007

5/10

sailor beware / hal walker / 1952
Dernière édition par Kevin95 le 31 juil. 15, 15:30, édité 10 fois.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)