Votre film du mois de Janvier 2015

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Dale Cooper
Machino
Messages : 1028
Inscription : 4 nov. 14, 23:03
Localisation : Twin Peaks

Re: Votre film du mois de Janvier 2015

Messagepar Dale Cooper » 1 janv. 15, 21:09

Image

Diane, nous sommes le jeudi 1er janvier, il est 9:09 PM, il fait 4° et la météo a prévu un ciel voilé pour le restant de la soirée. Remis de mes émotions de ces fêtes de fin d'année. 2014 fut globalement très bonne, riche en rencontres et en aventures. Je savoure un excellent café, termine la dernière boite de chocolats de Noël, des donuts et quelques parts de tarte pour débuter la nouvelle année avec un sourire jusqu'aux oreilles. Bon sang, quel délice !
Même si j'ai échoué dans ma précédente tentative de dresser une liste de mes "films du mois", abandonnant à mi-parcours pour raison professionnelle, je vais retenter l'expérience avec plus de discipline. Je n'ai pas vu beaucoup de films au cinéma (en tout cas beaucoup de films oubliables), pourtant de toutes mes découvertes de l'an dernier, c'est un film récent, en l'occurrence Gone Girl de David Fincher, que j'élirais volontiers "film de 2014".
Diane, je vais commencer par me créer un beau barème personnalisé qui mitraille sec, afin de ne pas copier celui de Père Jules qui a copié celui de Demi-Lune qui lui-même avait copié celui de Major Tom. Je sais que je me répète, Diane, mais n'oublie pas de revenir jeter un œil de temps en temps dans ce message, à l'avenir je l'éditerai régulièrement.


Image Barème :

    Image : 10/10
    Image : 9/10
    Image : 8/10
    Image : 7/10
    Image : 6/10
    Image : 5/10
    Image : 4/10
    Image : 3/10
    Image : 2/10
    Image : 1/10
    Image : 0/10

Image Film du mois / Image Daube du mois :

Image Image

Image Films découverts :

    • Exodus : Gods And Kings (R. Scott) Image
    • Le Loup de Wall Street (M. Scorsese) Image
    • Ma Nuit chez Maud (E. Rohmer) Image
    • La Belle et la bête (C. Gans) Image
    • Délivre-nous du mal (S. Derrickson) Image
    • Adieu l'ami (J. Herman) Image
    • Nove Ospiti Per Un Delitto (F. Baldi) Image
    • Nue pour l'assassin (A. Bianchi) Image
    • Giallo a Venezia (M. Landi) Image
    • Morte sospetta di una minorenne (S. Martino) Image

Image Films revus :

    • Les Visiteurs (J.-M. Poiré) Image
    • Les Spécialistes (P. Leconte) Image
    • L'Oiseau au plumage de cristal (D. Argento) Image
    • La Mort aux trousses (A. Hitchcock) Image
    • La Totale ! (C. Zidi) Image
    • Le Cerveau (G. Oury) Image
    • Le Guignolo (G. Lautner) Image
    • Joyeuses Pâques (G. Laurner) Image
    • La Piscine (J. Deray) Image
    • Le Prestige (C. Nolan) Image
    • La Neuvième porte (R. Polanski) Image
Dernière édition par Dale Cooper le 31 janv. 15, 17:34, édité 15 fois.

Avatar de l’utilisateur
Joe Wilson
Entier manceau
Messages : 5463
Inscription : 7 sept. 05, 13:49
Localisation : Entre Seine et Oise

Re: Votre film du mois de Janvier 2015

Messagepar Joe Wilson » 1 janv. 15, 21:35

Film du mois

Foxcatcher, de Bennett Miller


Films découverts

Foxcatcher, de Bennett Miller 8/10
Vincent, François, Paul...et les autres, de Claude Sautet 8/10
La Belle et la Bête, de Juraj Herz 8/10

A Most Violent Year, de J.C. Chandor 7/10

Souvenirs de Marnie, d'Hiromasa Yonebayashi 6,5/10
Le milieu du monde, d'Alain Tanner 6,5/10

Valentin Valentin, de Pascal Thomas 6/10
Une merveilleuse histoire du temps, de James Marsh 6/10
Elle l'adore, de Jeanne Herry 6/10

Exodus, de Ridley Scott 5/10









Films revus






Films des mois précédents


Spoiler (cliquez pour afficher)
Novembre 2005 : La flibustière des Antilles (Jacques Tourneur)
Décembre 2005 : Le port de la drogue (Samuel Fuller)

Janvier 2006 : Le narcisse noir (Michael Powell/Emeric Pressburger)
Février 2006 : Le nouveau monde (Terrence Malick)
Mars 2006 : Le fleuve (Jean Renoir)
Avril 2006 : Colonel Blimp (Michael Powell/Emeric Pressburger)
Mai 2006 : De beaux lendemains (Atom Egoyan)
Juin 2006 : Ordet (Carl Theodor Dreyer)
Juillet 2006 : La prisonnière du désert (John Ford)
Août 2006 : Trois camarades (Frank Borzage)
Septembre 2006 : L'idiot (Akira Kurosawa)
Octobre 2006 : Raging bull (Martin Scorsese)
Novembre 2006 : Raining in the mountain (King Hu)
Décembre 2006 : La condition de l'homme (Masaki Kobayashi)

Janvier 2007 : Au service secret de sa Majesté (Peter Hunt)
Février 2007 : Lettres d'Iwo Jima (Clint Eastwood)
Mars 2007 : Les 13 tueurs (Eiichi Kudo)
Avril 2007 : Les tueurs (Robert Siodmak)
Mai 2007 : Il était une fois en Amérique (Sergio Leone)
Juin 2007 : L'impasse (Brian De Palma)
Juillet 2007 : Le jardin des Finzi Contini (Vittorio De Sica)
Août 2007 : Goyokin (Hideo Gosha)
Septembre 2007 : La dernière séance (Peter Bogdanovich)
Octobre 2007 : Requiem pour un massacre (Elem Klimov)
Novembre 2007 : Faux semblants (David Cronenberg)
Décembre 2007 : Mirage de la vie (Douglas Sirk)

Janvier 2008 : Le temps de l'innocence (Martin Scorsese)
Février 2008 : Assurance sur la mort (Billy Wilder)
Mars 2008 : Comme un torrent (Vicente Minnelli)
Avril 2008 : Stalker (Andrei Tarkovski)
Mai 2008 : Husbands (John Cassavetes)
Juin 2008 : La fille du désert (Raoul Walsh)
Juillet 2008 : La harpe de Birmanie (Kon Ichikawa)
Août 2008 : Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks)
Septembre 2008 : Entre le ciel et l'enfer (Akira Kurosawa)
Octobre 2008 : The Swimmer (Frank Perry)
Novembre 2008 : Two lovers (James Gray)
Décembre 2008 : Demain est un autre jour (Douglas Sirk)

Janvier 2009 : Opening night (John Cassavetes)
Février 2009 : Casino (Martin Scorsese)
Mars 2009 : Distant voices, still lives (Terence Davies)
Avril 2009 : A bout de course (Sidney Lumet)
Mai 2009 : Monika (Ingmar Bergman)
Juin 2009 : Les deux anglaises et le continent (François Truffaut)
Juillet 2009 : Le plaisir (Max Ophüls)
Août 2009 : Le conformiste (Bernardo Bertolucci)
Septembre 2009 : Le monde d'Apu (Satyajit Ray)
Octobre 2009 : Il était une fois la révolution (Sergio Leone)
Novembre 2009 : Vincere (Marco Bellochio)
Décembre 2009 : Tetro (Francis Ford Coppola)

Janvier 2010 : L'adieu aux armes (Frank Borzage)
Février 2010 : Mademoiselle Oyû (Kenji Mizoguchi)
Mars 2010 : The house of mirth (Terence Davies)
Avril 2010 : Henry V (Kenneth Branagh)
Mai 2010 : Le mépris (Jean-Luc Godard)
Juin 2010 : La peau douce (François Truffaut)
Juillet 2010 : Tous les autres s'appellent Ali (Rainer Werner Fassbinder)
Août 2010 : Le visage d'un autre (Hiroshi Teshigahara)
Septembre 2010 : Le rebelle (King Vidor)
Octobre 2010 : Mystères de Lisbonne (Raoul Ruiz)
Novembre 2010 : Nostalgie de la lumière (Patricio Guzman)
Décembre 2010 : L'ange de la rue (Frank Borzage)

Janvier 2011 : Les affameurs (Anthony Mann)
Février 2011 : Fanny et Alexandre (Ingmar Bergman)
Mars 2011 : Les contes de la lune vague après la pluie (Kenji Mizoguchi)
Avril 2011 : Le roi Lear (Grigori Kozintsev)
Mai 2011 : The tree of life (Terrence Malick)
Juin 2011 : Pandora (Albert Lewin)
Juillet 2011 : Le guépard (Luchino Visconti)
Août 2011 : Melancholia (Lars Von Trier)
Septembre 2011 : L'Apollonide, souvenirs de la maison close (Bertrand Bonello)
Octobre 2011 : Portrait de femme (Jane Campion)
Novembre 2011 : Shame (Steve McQueen)
Décembre 2011 : The bitter tea of General Yen (Frank Capra)

Janvier 2012 : Wichita (Jacques Tourneur)
Février 2012 : La vengeance d'un acteur (Kon Ichikawa)
Mars 2012 : Martha Marcy May Marlene (Sean Durkin)
Avril 2012 : Stars in my crown (Jacques Tourneur)
Mai 2012 : Coups de feu dans la Sierra (Sam Peckinpah)
Juin 2012 : The Deep Blue Sea (Terence Davies)
Juillet 2012 : L'Emploi (Ermanno Olmi)
Août 2012 : A propos d'Elly (Asghar Farhadi)
Septembre 2012 : Les Enfants Loups, Ame § Yuki (Mamoru Hosoda)
Octobre 2012 : La maman et la putain (Jean Eustache)
Novembre 2012 : The Adjuster (Atom Egoyan)
Décembre 2012 : Tabou (Miguel Gomes)

Janvier 2013 : Le maître, la maîtresse et l'esclave (Abrar Alvi)
Février 2013 : Printemps tardif (Yasujiro Ozu)
Mars 2013 : Calle mayor (Juan Antonio Bardem)
Avril 2013 : A la merveille (Terrence Malick)
Mai 2013 : Mud (Jeff Nichols)
Juin 2013 : Sayat Nova (Sergei Paradjanov)
Juillet 2013 : Fin d'automne (Yasujiro Ozu)
Août 2013 : La Fugue (Arthur Penn)
Septembre 2013 : Jimmy P. (Arnaud Desplechin)
Octobre 2013 : La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche)
Novembre 2013 : The Immigrant (James Gray)
Décembre 2013 : Trilogie My Childhood/My Ain Folk/My Way Home (Bill Douglas)

Janvier 2014 : Prospero's Books (Peter Greenaway)
Février 2014 : Mark Dixon, détective (Otto Preminger)
Mars 2014 : Lettre d'une inconnue (Max Ophüls)
Avril 2014 : Les plus belles années de notre vie (William Wyler)
Mai 2014 : Maria's Lovers (Andrei Konchalovsky)
Juin 2014 : Le Conte de la princesse Kaguya (Isao Takahata)
Juillet 2014 : Les nuits de Cabiria (Federico Fellini)
Août 2014 : Un étrange voyage (Alain Cavalier)
Septembre 2014 : Saint Laurent (Bertrand Bonello)
Octobre 2014 : Mommy (Xavier Dolan)
Novembre 2014 : La grande extase du sculpteur sur bois Steiner (Werner Herzog)
Décembre 2014 : Comrades (Bill Douglas)
Dernière édition par Joe Wilson le 1 févr. 15, 12:11, édité 1 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Karras
Mogul
Messages : 10451
Inscription : 15 avr. 03, 18:31
Liste de DVD
Localisation : La cité du Ponant

Re: Votre film du mois de Janvier 2015

Messagepar Karras » 1 janv. 15, 21:41

Janvier 2015

Film du mois
La rumeur de William Wyler

Sorties ciné 2015
L'interview (4,5/10) : Une comédie potache loin d’être subversive.
Pioneer (5,5/10) : Un thriller claustrophobe qui aurait pu être plus percutant
Une merveilleuse histoire du temps (6/10) : Un mélo un peu long, sauvé par son interprétation.
Imitation game (7/10) : Un biopic original et souvent passionnant dans son récit.
Cops - Les Forces du désordre (2/10) : Un 21 Jump Street du pauvre, potache et lourdingue.
Wild (6/10) : De beaux paysages et une multitude de flashbacks qui rallongent parfois utilement un scénario sans grande surprise.
Someone You Love (6/10) : Un mélodrame danois qui aurait pu être un peu plus bouleversant malgré son casting solide et une bande son soignée ( on pense à L. Cohen ).
Le chaos (DTV) : (2/10) Pour un film catastrophe, c'est effectivement une catastrophe. Nicolas Cage en pilote de ligne dans un scénario au ras des pâquerettes.
Captives (5,5/10) : Si l'on retrouve l'ambiance enneigée de De beaux lendemains, la comparaison s’arrête un peu là. On est plutôt dans une sorte de sous Prisoners avec pas mal de points communs ( le rôle de la police, notamment ) mais une intrigue en flashback pas toujours lisible, des épisodes peu crédibles, et un épilogue vite expédié. Dommage parce qu'il y avait du potentiel, notamment au niveau du casting ( l'excellente Mireille Enos ).

Films découverts
L'enlèvement de Michel Houellebecq (7/10) : Un potentiel loufoque qui fait parfois penser à P'tit Quinquin.
La belle vie (6/10) : Un récit initiatique qui vaut surtout pour ses jeunes acteurs ( dont Solène Rigot déjà remarquable dans Tonnerre).
Respire (4/10) : Un casting intéressant pour une réalisation qui se la pète.
Eastern boys (5/10) : Des qualités esthétiques mais l'histoire ne m'a pas convaincu.
Saint Laurent (5/10) : Plus convainquant sur la forme que le Lespert, je reste malgré tout hermétique à l'univers du personnage.
Elle l'adore (7/10) : Un mélange de genre réussi.
Le promeneur d'oiseau (7,5/10) : Une fable familiale simple et dépaysante.
Brèves de comptoir (4/10) : Les têtes connues et les tirades s’enchainent sans discontinuer mais le tout ne fait pas un film, une version radiophonique aurait été suffisante.
Bon rétablissement(4,5/10) : Huis clos pépère assez caricatural malgré un Lanvin plutôt convaincant.
Whiplash (8/10) : Surtout pour son final à perdre haleine.
Gemma Bovery (6/10) : Gemma Arterton, en belle des champs, maintient la flamme d'une histoire traitée avec un peu trop de légèreté.
Party Girl (5,5/10) : Plutôt formellement intéressant, son personnage revêche et sa manière de continuellement frôler le voyeurisme ne le rend pas pour autant sympathique.
John Wick (2/10) : je ne sais pas si c'est à cause des événements de la semaine passée, mais voir un type pendant une heure dégommer tout ce qui bouge parce qu'on a flingué son chien m'a rendu particulièrement mal à l'aise.
Avant d'aller dormir (4,5/10) : Connaissant le livre, pas vraiment de suspens dans cette adaptation des plus scolaire malgré son casting attirant.
Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées (5,5/10) : Une suite de batailles spectaculaires et sans grandes émotions.
Les combattants (6,5/10) : A l'image de son héroïne, le côté "rentre dedans" du film donne une résultat étonnant malgré son manque de finition.
Men, Women & Children (6/10) : La démonstration semble souvent enfoncer des portes ouvertes mais elle le fait avec d'excellents comédiens.
Maintenant ou jamais (5,5/10) : Une histoire peu crédible racontée avec mollesse malgré un joli rôle pour Leïla Bekhti.
3 cœurs (4,5/10) : Construit sur des circonstances invraisemblables, un scénario en hypotension qui peine à convaincre hormis la présence de Deneuve et sa fille.
Locke (6/10) : L'exercice de style ne rend pas très passionnant ce qui se passe à l'écran, mais malgré tout une certaine tension apparait tout au long de cette suite de conversations téléphoniques et rend l'ensemble assez immersif.
Des Lendemains qui chantent (6/10) : Même si les personnages sont un peu stéréotypés, un voyage dans le temps plutôt sympathique avec une utilisation amusante des archives télévisuels.
Cold In July (5/10) : Une première partie au suspens réussi tout en contraste avec sa seconde ou l'on s'ennuie de ses rebondissements capillotractés.
La rumeur (8/10)
Rendez-vous avec la peur (7/10)
Bunny Lake a disparue(7,5/10)

Films revus

Série TV
Homeland - saison 4 (7,5/10)
Fargo -saison 1 (8/10)
Dernière édition par Karras le 1 févr. 15, 08:55, édité 7 fois.

Avatar de l’utilisateur
HAL 9000
Doublure lumière
Messages : 441
Inscription : 4 oct. 06, 18:10

Re: Votre film du mois de Janvier 2015

Messagepar HAL 9000 » 2 janv. 15, 00:17

JANVIER 2015

Film du mois
Blade Runner version cinéma US 1982 (Ridley Scott)

Films (re)découverts
Blade Runner version cinéma US 1982 (Ridley Scott) 9/10
L'inspecteur Harry (Don Siegel) 8/10
Les tontons flingueurs (Georges Lautner) 7.5/10
Chasing Amy (Méprises multiples) (Kevin Smith) 6/10
Moonrise Kingdom (Wes Anderson) 6/10
Les boxtrolls (Graham Annable, Anthony Stacchi) 5.5/10
Jack et la mécanique du coeur (Mathias Malzieu, Stéphane Berla) 5.5/10
L'amour ne s'achète pas (Steve Rash) 3/10

Séries TV
Alphas saison 1 (Michael Karnow & Zak Penn) épisode 2/11 5/10
American Horror Story Asylum (Ryan Murphy) épisode 1/13 6.5/10
Dragon Ball (Akira Toriyama) épisode 10/153 7/10
Fargo (Noah Hawley) 8/10
Fringe saison 1 (J.J Abrams, Alex Kurtzman, Roberto Orci) 8.5/10
Fringe saison 2 (J.J Abrams, Alex Kurtzman, Roberto Orci) épisode 8/22 7.5/10
Invasion planète Terre saison 1 (Gene Roddenberry) épisode 3/22 7/10
La quatrième dimension saison 3 (Rod Serling) épisode 15/37 8.5/10
Star Trek : The Next Generation saison 3 (Gene Roddenberry) épisode 2/26 6.5/10

Films des mois précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
Décembre : L'homme qui tua Liberty Valance (John Ford)
Novembre : Les sentiers de la gloire (Stanley Kubrick)
Octobre 2014 : Gone Girl (David Fincher)
Septembre 2014 : Le nom des gens (Michel Leclerc)
Août 2014 : La planète des singes : l'affrontement (Matt Reeves)
Juillet 2014 : Mud, sur les rives du Mississippi (Jeff Nichols)
Juin 2014 : Breakfast Club (John Hughes)
Mai 2014 : Les 5000 doigts du dr T (Roy Rowland)
Avril 2014 : Les forçats de la gloire - The Story of G.I. Joe (William A. Wellman)
Mars 2014 : Les inconnus dans la ville (Richard Fleischer)
Février 2014 : Assaut (John Carpenter)
Janvier 2014 : Le dernier pub avant la fin du monde (Edgar Wright)
Décembre 2013 : Rendez-vous avec la peur (Jacques Tourneur)
Novembre 2013 : Dans la maison (François Ozon)
Octobre 2013 : Gravity (Alfonso Cuaron)
Septembre 2013 : Pirates (Roman Polanski)
Août 2013 :[ b]Niagara[/b] (Henry Hathaway)
Juillet 2013 : Rivière sans retour ( Otto Preminger)
Juin 2013 : Frankenweenie (Tim Burton)
Mai 2013 : Gone Baby Gone (Ben Affleck)
Avril 2013 : Dans l'ombre de San Francisco - Woman on the Run (Robert Foster)
Mars 2013 : Argo (Ben Affleck)
Février 2013 : Le rôdeur (Joseph Losey)
Janvier 2013 : The Dark Knight Returns : Part 2 (Jay Oliva)
Décembre 2012 : Le Hobbit : un voyage inattendu (Peter Jackson)
Novembre 2012 : Les nuits rouges du bourreau de jade (Julien Carbon & Laurent Courtiaud)
Octobre 2012 : The Dark Knight Returns - Part 1 (Jay Oliva)
Septembre 2012 : La cabane dans les bois (Drew Goddard)
Août 2012 : The Dark Knight Rises (Christopher Nolan)
Juillet 2012 : Thirst (Park Chan-Wook)
Juin 2012 : Good Morning England (Richard Curtis)
Mai 2012 : Star Wars : The Clone Wars saison 2 (Dave Filoni)
Avril 2012 : Game of Thrones saison 1 (David Benioff & D. B. Weiss)
Mars 2012 : Caprica (Ronald D. Moore, Remi Aubuchon, David Eick)
Février 2012 : Drive (Nicolas Winding Refn)
Janvier 2012 : Valérie au pays des merveilles (Jaromil Jireš)
Décembre 2011 : Les demoiselles de Rochefort (Jacques Demy)
Novembre 2011 : Mad Men saison 3 (Matthew Weiner)
Octobre 2011 : CIA Guerres Secrètes (William Karel)
Septembre 2011 : Mais qu'avez-vous fait à Solange ? (Massimo Dallamano)
Août 2011 : La planète des singes : les origines (Rupert Wyatt)
Juillet 2011 : Quatre mouches de velours gris (Dario Argento)
Juin 2011 : X-Men : le commencement (Matthew Vaughn)
Mai 2011 : L'étoffe des héros (Philip Kaufman)
Avril 2011 : Black Death (Christopher Smith)
Mars 2011 : La grande évasion (John Sturges)
Février 2011 : Angel Heart (Alan Parker)
Janvier 2011 : Brainstorm (Douglas Trumbull)
Août 2010 : Kick-Ass (Matthew Vaughn)
Juillet 2010 : Inception (Christopher Nolan)
Juin 2010 : Les 3 jours du Condor (Sydney Pollack)
Mai 2010 : Conversation secrète (Francis Ford Coppola)
Mars 2010 : Shutter Island (Martin Scorsese)
Février 2010 : La rue rouge (Fritz Lang)
Janvier 2010 : Qu'est-il arrivé à Baby Jane ? (Robert Aldrich)
Décembre 2009 : La route (John Hillcoat)
Novembre 2009 : Un éléphant ça trompe énormément (Yves Robert)
Octobre 2009 : La baronne de minuit (Mitchell Leisen)
Septembre 2009 : L'âge de glace 3 (Carlos Saldhana)
Août 2009 : Departures (Yojiro Takita)
Juillet 2009 : Terminator Renaissance (McG)
Juin 2009 : Coraline (Henry Selick)
Mai 2009 : Ghost in the Shell : stand alone complex - 2nd Gig (Kenji Kamiyama)
Avril 2009 : Histoires de fantômes chinois (Ching Siu-Tung)
Mars 2009 : L'année du dragon (Michael Cimino)
Février 2009 : Nuages flottants (Mikio Naruse)
Janvier 2009 : Yakuza (Sydney Pollack)
Décembre 2008: Battlestar Galactica - saison 1
Novembre 2008 : La Belle et la Bête (Jean Cocteau)
Octobre 2008 : Katie Tippel (Paul Verhoeven)
Septembre 2008 : Casablanca (Michael Curtiz)
Août 2008 : The Dark Knight - Le chevalier noir (Christopher Nolan)
Juillet 2008 : Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir)
Juin 2008 : La légende de Beowulf (Robert Zemeckis)
Mai 2008 : Rome saison 1 (John Milius, William J. MacDonald & Bruno Heller)
Avril 2008 : Bug (William Friedkin)
Mars 2008 : J'ai le droit de vivre (Fritz Lang)
Février 2008 : Peur(s) du noir (Charles Burns, Blutch, Marie Caillou, Lorenzo Mattotti, Richar McGuire, Pierre Discuillo)
Janvier 2008 : Into the Wild (Sean Penn)
Décembre 2007 : Les proies (Don Siegel)
Novembre 2007 : Je sais où je vais (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Octobre 2007 : Les forbans de la nuit (Jules Dassin)
Septembre 2007 : L'inspecteur Harry (Don Siegel)
Août 2007 : Ratatouille (Brad Bird)
Juillet 2007 : Babel (Alejandro Gonzalez Inarritu)
Juin 2007 : Narc (Joe Carnahan)
Mai 2007 : Zodiac (David Fincher)
Avril 2007 : Les tueurs (Robert Siodmak)
Mars 2007 : Mad Max 2 (George Miller)
Février 2007 : Suspiria (Dario Argento)
Janvier 2007 : The Fountain (Darren Aronofsky)
Décembre 2006 : La bête aveugle (Yasuzo Masamura)
Novembre 2006 : Les hommes du Président (Alan J. Pakula)
Octobre 2006 : Que le spectacle commence (Bob Fosse)
Septembre 2006 : Les enfants du Paradis (Marcel Carné)
Août 2006 : Le tigre du Bengale/Le Tombeau Hindou (Fritz Lang)
Juillet 2006 : Apportez-moi la tête d'Alfredo Garcia (Sam Peckinpah)
Juin 2006 : L'homme qui rétrécit (Jack Arnold)
Dernière édition par HAL 9000 le 19 févr. 15, 22:39, édité 7 fois.

Avatar de l’utilisateur
Filou
Machino
Messages : 1175
Inscription : 25 févr. 04, 16:52
Localisation : A Amity Island, en train de me baigner gaiement...

Re: Votre film du mois de Janvier 2015

Messagepar Filou » 2 janv. 15, 08:45

JANVIER 2015

Film du mois :

Image
The Boston Strangler - Richard Fleischer - 1968

Films découverts :

Riddick - David Twohy - 2013 - **1/2
Dommage que l'intrigue commencée dans l'opus précédant soit délaissée mais à part ça, j'ai trouvé le film très agréable.

The King of Comedy - Martin Scorsese - 1982 - ***1/2
Mordant, cynique et superbement interprété. Le monologue final de Rober De Niro est anthologique.

Antichrist - Lars von Trier - 2009 - **1/2
Visuellement, c'est très beau mais j'ai plus de peine avec le propos du film, trop hermétique, pas assez marquant. Au final, je ne voyais pas où Lars Von Trier voulait en venir. A revoir.

The Adventures of Tintin - Steven Spielberg - 2011 - **1/2
Très sympa mais pas inoubliable pour autant.

The Boston Strangler - Richard Fleischer - 1968 - ****
Glaçant, passionnant et en avance sur son temps : un chef d'oeuvre.

La Vénus à la fourrure - Roman Polanski - 2013 - ***1/2
Une oeuvre drôle et un brin perverse, très bien interprétée et réalisée sans que le film ne tombe dans le théatre filmé.

Thunderbolt and Lightfoot - Michael Cimino - 1974 - ****
Entre le road movie et le film de casse, un film terriblement attachant aux personnages d'anthologie.

Myra Breckinridge - Michael Sarne - 1970 - 1/2
Un désastre, évidemment, mais aussi un film particulièrement en accord avec son temps (les hippies, la fin du code Hayes, le Nouvel Hollywood), etc. Historiquement, cela reste un film intéressant. Et puis, il y a Raquel...

Der Himmel über Berlin (Les Ailes du désir) - Wim Wenders - 1987 - ***
Indiscutablement un beau film mais j'avoue ne pas avoir été enthousiasmé plus que tant.

The Andromeda Strain - Robert Wise - 1971 - ***1/2
Glaçant et prenant jusqu'à la dernière seconde.

Julius Caesar - Joseph L. Mankiewicz - 1953 - ***1/2
L'interprétation est superbe tout comme la production.

The Big Chill - Lawrence Kasdan - 1983 - ***
Un film de réunion très réussi, teinté de mélancholie malgré l'humour souvent présent.

The Quiet American - Joseph L. Mankiewicz - 1958 - **1/2
Sympa pour le tournage au Viêt Nam et l'interprétation d'Audie Murphy mais le récit, qui mêle manipulation et misanthropie (thèmes chers à Mankiewicz), est embrouillé et mal amené.

Le Retour des trois soûlards - Nagisa Ôshima - 1968 - ***
Une farce drôle et bariolée mais finalement cruelle.

Exorcist II: The Heretic - John Boorman - 1977 - *
Quelques bonnes idées diluées dans deux heures plutôt folkloriques. Le final est d'un grotesque stupéfiant.

This World, Then the Fireworks - Michael Oblowitz - 1997 - **
Bonne réalisation mais un scénario sans grande envergure et une vulgarité parfois repoussante.

Universal Soldier: The Return - Mic Rodgers - 1999 - 1/2
Allez, une demie étoile pour l'humour et Jean-Claude. Autrement, c'est assez affligeant.

Lovelace - Rob Epstein et Jeffrey Friedman - 2013 - **1/2
L'histoire manque d'ampleur, elle aurait gagné à être plus développée. Autrement, j'aime beaucoup l'ambiance 70's et l'interprétation est bonne dans l'ensemble.

Captain America: The Winter Soldier - Anthony et Joe Russo - 2014 - *1/2
J'avais bien aimé le premier, grâce à son ambiance rétro et le cadre de la deuxième guerre mondiale. Cette suite délaisse tout ce que j'avais aimé dans le premier et n'est, à mes yeux, qu'un blockbuster de plus sans génie. Captain America semble d'ailleurs souvent en retrait face aux autres personnages.

The Babadook - Jennifer Kent - 2014 - **
Trop alambiqué à mon goût et je n'aime pas quand les parents s'en prennent à leurs enfants dans des films.

The Core - Jon Amiel - 2003 - *1/2
Pas crédible et les effets spéciaux sont totalement datés mais cela reste divertissant.

F/X - Robert Mandel - 1986 - **1/2
Très sympa et attachant. Mention spéciale au poster de Zombies 2 de Fulci dans l'appartement du héros :D .

Presumed Innocent - Alan J. Pakula - 1990 - **
Bonne réalisation mais le film ne dégage aucun suspense.

Only God Forgives - Nicolas Winding Refn - 2013 - ***
J'ai finalement bien aimé le métrage alors que j'y allais à reculons. Formellement, c'est très beau et j'aime assez le côté désincarné. Une histoire un peu plus construite aurait été appréciable toutefois.

Universal Soldier: Day of Reckoning - John Hyams - 2012 - 1/2
Bref. :lol:

Electric Boogaloo: The Wild, Untold Story of Cannon Films - Mark Hartley - 2014 - ***1/2
Excellent documentaire sur la Cannon. J'aime beaucoup le respect de la chronologie des évènements.

Films revus :

Someone's Watching Me! - John Carpenter - 1978 - **
Soigné mais le récit est trop étiré. Un film plus court aurait été plus efficace.

Close Encounters of the Third Kind - Steven Spielberg - 1977 - ****
Je n'en avais aucun souvenir ce que je ne peux pas expliquer ! Quel film ! Les effets spéciaux sont extraordinaires et certaines scènes (la maison avec le petit garçon et le final évidemment) sont inoubliables.

Cinderella - Clyde Geronimi, Wilfred Jackson et Hamilton Luske - 1950 - ***1/2
Une beau classique de Walt Disney. Les dessins sont superbes.

Event Horizon - Paul W.S. Anderson - 1997 - **
Un mélange entre Alien et Hellraiser. Plutôt sympa mais loin d'être inoubliable.

Séries TV :

The Wire - David Simon - Saison 1 - ****
Superbe de bout en bout. La conclusion, bien que logique, fait froid dans le dos.

The Wire - David Simon - Saison 2 - ****
Non seulement l'intrigue de la première saison n'est pas totalement abandonnée mais, en plus, il y a un tas de nouveaux personnages attachants. Cette série est incroyable.

City Hunter : La Mort de City Hunter - Masaharu Okuwaki - 1999 - *1/2
Le moins bon des films tirés de la série. Techniquement, c'est aussi plutôt moyen. Reste l'humour et le doublage de Ryo.

Notation :

**** : Chef d'oeuvre
*** : Très bon
** : Bon
* : Moyen
0 : Sans intérêt
Dernière édition par Filou le 2 févr. 15, 10:23, édité 5 fois.
We light a candle on a earth we made into hell
And we pretend that we're in heaven

The Death Song - Marilyn Manson

Avatar de l’utilisateur
Miss Nobody
heureuse d'être contente
Messages : 9444
Inscription : 23 oct. 05, 16:37
Localisation : Quelque part ailleurs

Re: Votre film du mois de Janvier 2015

Messagepar Miss Nobody » 2 janv. 15, 11:19

FILMS DU MOIS DE JANVIER 2015

Film du mois
Image

Films vus

* Il faut sauver le soldat Ryan (Spielberg) ●●●○○
C'est indéniablement un bon film de guerre avec quelques scènes de batailles marquantes et un souci d'être au plus près de la réalité du débarquement (vu du côté américain). La petite histoire dans la grande est quand même tirée par des ficelles un peu épaisses (une mission absurde, des caractérisations un peu sommaire…) pour un résultat trop lisse, trop patriote, trop "hollywoodien"…
* La reine des neiges (Buck, Lee) ●●○○○
Un Disney pas formidable, avec un beau lot de moments niaiseux, de chansons agaçantes (et qui restent en tête, en plus!) et une reine solitaire peu crédible en blondasse qui se déhanche en libérant ses cheveux.
* Americano (Demy) ●●●○○
Mixant le model-shop du père et le documenteur de la mère, Matthieu Demy redigère le séjour américain de ses parents dans un premier film référencé mais personnel sur les routes californiennes. Les personnages sont perdus, l'histoire un peu molle, le fond de l'air dépressif : si cet "Americano" ne manque pas de maîtrise, on aurait quand même aimé lui voir plus d'éclat.
* L'Appât (Mann) ●●●●○
Un surprenant western qui conjugue une incroyable efficacité (une trame simple, cinq personnages et pas un plan ou une minute de trop) et une vraie profondeur (à mesure que les personnages avancent, on en apprend un peu plus sur leurs motivations, leur choix de vie et leurs raisons, mais on n'est jamais totalement sûr de leurs intentions), le tout dans un Colorado en Technicolor de toute beauté.
* Rome ville ouverte (Rossellini) ●●●●● ♡ FILM DU MOIS ♡
Avec ses personnages-types et son histoire de résistance qui ressemble à bien d'autres (fuite-trahison-torture-mort), "Rome ville ouverte" se démarque pourtant par son réalisme, son intelligence (pour un film écrit et tourné dans l'immédiate après-guerre, le propos est d'une clarté et d'une pertinence admirable), et surtout par cette émotion qui nous capte graduellement, qui éclate à mi-parcours par une mort tragique, pour ne plus nous quitter. Film court, fauché, mais film-somme, "Rome ville ouverte", c'est la tragédie de la ville assiégée, de la guerre insensée, des amants séparés, des innocents tués, de l'humanité mise à mal... c'est beau et bouleversant.
* Bancs publics (Podalydes) ●●○○○
Il a bien fallu faire une petite place pour chacun des acteurs de ce casting à rallonge... Résultat, entre apparitions furtives, répliques plus ou moins drôles, caméos et petits sketches inégaux, dans le square à la pause ou dans les rayonnages du brico-marché, on ne trouve vraiment son bonheur que par intermittence. Et souvent on s'ennuie.
* Inside job (Fergusson) ●●●○○
Efficace et incisif, ce documentaire explique les dérives qui ont conduit à la crise financière de manière pédagogique et condensée, sans oublier de désigner les coupables, de tourner en ridicule les intervenants de mauvaise foi, d'insister sur les conséquences dramatiques avec une bande son appropriée et de signer une conclusion nette sur fond de statue de la liberté. C'est intéressant... et en même temps trop démonstratif sur la forme et un tantinet démagogue sur le fond.
* Zero dark thirty (Bigelow) ●●●●○
Non "Zero dark thirty" n'est pas un documentaire. Il n'est ni un pamphlet, ni un éloge, ni une revendication... seulement un vrai (et bon) film de cinéma, avec des partis-pris de mise en scène, des personnages archétypaux (notamment un beau portrait d'agent obsessionnel, typique des thrillers américains) et une tension dramatique réelle. Le sujet est certes inspiré d'une actualité brûlante, encline à soulever des polémiques, mais la réalisatrice choisi de réduire au minimum la prise d'opinion et le sentimentalisme pour se concentrer sur son récit. Une traque longue et coûteuse, essentiellement catharsistique, qu'elle montre froidement et d'un point de vue délibérément unique. Le spectateur se laisse happer, tout en gardant le loisir de se positionner -ou non- moralement. Intelligent.
* Le premier jour du reste de ta vie (Bezançon) ●●○○○
Si vous avez (vraiment) deux heures à perdre (et c'était bien mon cas), laissez-vous tenter par "Le premier jour du reste de ta vie" qui, sous prétexte d'universalité, ressasse tous les clichés vus et revus dans les films français sur la famille et toutes les madeleines des enfants et ado des années 80, pour un résultat propret, gentil, qui vante les mérites de la réconciliation et de la paix dans les chaumières. Même si pas tout à fait désagréable, ça n'a pas grand intérêt.
* Un crime dans la tête (Frankenheimer) ●●●○○
Film complétement paranoïaque, ou le péril rouge conduit aux craintes les plus abracadabrantesques, de tout et de tous, du malabar coréen au médaillé de l'armée américaine, du soviet malveillant au républicain le plus pur, de tous les complots ou conspirations les plus incroyables, des lavages de cerveaux ou de meurtres sous hypnose. Anxiogène.

[série] Silicon Valley - saison 1 ●●●○○
Sitcom de qualité qui joue des archétypes et des clichés sans trop en faire et qui distille son humour nerd avec modération. Au final, ça n'a rien de bouleversant mais c'est bien écrit, souvent drôle, bref assez attachant.
[série] Flight of the conchords - saison 1 ●●●○○
Totalement séduite par un premier épisode à mille lieux de ce que j'imaginais, je me suis enfilée la saison en quelques jours. Malheureusement, l'effet de surprise passé, et une fois habitué au concept d'alternance entre clips musicaux débiles et situations quotidiennes embarrassantes, on se lasse un peu. Pas sûre de me laisser tenter par la deuxième saison.

Films revus

* La reine Margot (Chéreau) ●●●○○
Film fiévreux, sanglant et romanesque. Seule l'histoire d'amour paraît finalement un peu faible au regard de la tragédie familiale qui la jouxte.

Top du mois
Image Image Image

FILMS DES MOIS PRECEDENTS

Spoiler (cliquez pour afficher)
octobre 2005 = L'aventure de Mme Muir (Mankievicz)
novembre 2005 = Match Point (Allen)
decembre 2005 = Voyage à deux (Donen)

janvier 2006 = Wallace et gromit et le lapin garou (Park)
février 2006 = Lettre d'une inconnue (Ophuls)
mars 2006 = Un jour à new york (Donen/Kelly)
avril 2006 = Walk the line (Mangold)
mai 2006 = Une histoire immortelle (Welles)
juin 2006 = La vie est belle (Capra)
juillet 2006 = Beau fixe sur New York (Donen/Kelly)
aout 2006 = La prisonnière du desert (Ford)
septembre 2006 = Les enfants du paradis (Carné)
octobre 2006 = Les 400 coups (Truffaut)
novembre 2006= La mouche (Cronenberg)
decembre 2006= Assurance sur la mort (Wilder)

janvier 2007= The shop around the corner (Lubitsch)
fevrier 2007= La vie des autres (Henckel von Donnersmarck)
mars 2007= Comme un torrent (Minnelli)
avril 2007= Sue, perdue dans Manhattan (Kollek)
mai 2007= The Magdalene Sisters (Mullan)
juin 2007= L'impasse (De Palma)
juillet 2007= Le scaphandre et le papillon (Schnabel)
août 2007= Le boucher (Chabrol)
septembre 2007= Les méduses (Keret & Geffen)
octobre 2007= Loulou (Pabst)
novembre 2007= 2001 l'odyssée de l'espace (Kubrick)
décembre 2007= Hiroshima mon amour (Resnais)

janvier 2008= Le silence (Bergman)
février 2008= No country for old men (Coen)
mars 2008= Faux semblants (Cronenberg)
avril 2008= Ascenseur pour l'échafaud (Malle)
mai 2008= Les fils de l'homme (Cuaron)
juin 2008= The thing (Carpenter)
juillet 2008= Short Cuts (Altman)
Août 2008= Ariane (Wilder)
Septembre 2008= Bonnie & Clyde (Penn)
Octobre 2008= Madame Bovary (Minnelli)
Novembre 2008= Il était une fois en Amérique (Leone)
Décembre 2008= Head-on (Akin)

Janvier 2009= En chair et en os (Almodovar)
Février 2009= Gran Torino (Eastwood)
Mars 2009= Une certaine rencontre (Mulligan)
Avril 2009= Breezy (Eastwood)
Mai 2009= Le voyeur (Powell)
Juin 2009= Etreintes Brisées (Almodovar)
Juillet 2009= Vincent, François, Paul et les autres (Sautet)
Août 2009= L'enfer est à lui (Walsh)
Septembre 2009= Les visiteurs (Kazan)
Octobre 2009= La valse dans l'ombre (LeRoy)
Novembre 2009= L'invasion des profanateurs (Kaufman)
Décembre 2009= L'armée des ombres (Melville)

Janvier 2010= Quand passent les cigognes (Kalotozov)
Février 2010= Le temps d'aimer et le temps de mourir (Sirk)
Mars 2010= Scènes de la vie conjugale (Bergman)
Avril 2010= Les feux de la rampe (Chaplin)
Mai 2010= La scandaleuse de Berlin (Wilder)
Juin 2010= Papillon (Schaffner)
Juillet 2010= Le grand amour (Etaix)
Août 2010= L'impossible monsieur bébé (Hawks)
Septembre 2010= L'aurore (Murnau)
Octobre 2010= L'ange des Maudits (Lang)
Novembre 2010= La fille de Ryan (Lean)
Décembre 2010= Moon (Jones)

Janvier 2011= Johnny Guitar (Ray)
Février 2011= La source (Bergman)
Mars 2011= Stalag 17 (Wilder)
Avril 2011= Série Noire (Corneau)
Mai 2011 = L'année du dragon (Cimino)
Juin 2011 = Bienvenue à Gattaca (Niccol)
Juillet 2011 = A bout de course (Lumet)
Aout 2011 = Du silence et des ombres (Mulligan)
Septembre 2011 = Une femme dangereuse (Walsh)
Octobre 2011 = Drive (Winding Refn)
Novembre 2011 = Monsieur Verdoux (Chaplin)
Décembre 2011= Zelig (Allen)

Janvier 2012= Fanny et Alexandre (Bergman)
Février 2012= Les nuits de Cabiria (Fellini)
Mars 2012 = Liaisons Secrètes (Quine)
Avril 2012 = The Naked Kiss (Fuller)
Mai 2012 = Le festin de Babette (Axel)
Juin 2012 = The strawberry Blonde (Walsh)
Juillet 2012 = La jetée (Marker)
Août 2012 = Stromboli (Rossellini)
Septembre 2012 = My man Godfrey (LaCava)
Octobre 2012 = L'heure suprême (Borzage)
Novembre 2012 = Klute (Pakula)
Décembre 2012 = Toy story 3 (Unkrich)

Janvier 2013 = Les dimanches de Ville d'Avray (Bourguignon)
Février 2013 = L'amour l'après-midi (Rohmer)
Mars 2013 = Shame (McQueen)
Avril 2013 = The mortal storm (Borzage)
Mai 2013 = Le ruban blanc (Haneke)
Juin 2013 = Amarcord (Fellini)
Juillet 2013 = The yards (Gray)
Août 2013 = Le conformiste (Bertolucci)
Septembre 2013 = La folle ingénue (Lubitsch)
Octobre 2013 = Haute Pègre (Lubitsch)
Novembre 2013 = La vie d'Adèle (Kechiche)
Décembre 2013 = Une journée particulière (De Sica)

Janvier 2014 = L'assassin habite au 21 (Clouzot)
Février 2014 = The Grand Budapest Hotel (Anderson)
Mars 2014 = Will Hunting (Van Sant)
Avril 2014 = Her (Jonze)
Mai 2014 = Mes voisins les Yamada (Takahata)
Juin 2014 = Le conte de la princesse Kaguya (Takahata)
Juillet 2014 = La porte du paradis (Cimino)
Août 2014= Bright Star (Campion)
Septembre 2014 = Fast food fast women (Kollek)
Octobre 2014 = Tokyo Godfathers (Kon)
Novembre 2014 = Miller's Crossing (Coen)
Décembre 2014 = L'appât (Mann)
Dernière édition par Miss Nobody le 30 avr. 15, 22:51, édité 29 fois.

Avatar de l’utilisateur
magobei
Assistant opérateur
Messages : 2538
Inscription : 11 sept. 07, 18:05

Re: Votre film du mois de Janvier 2015

Messagepar magobei » 2 janv. 15, 12:25

Film du mois:

(re-)découvertes / films revus / séries:

Aliens (James Cameron, 1986) 6/10
Blithe Spirit (David Lean, 1945) 6/10
The Last Detail (Hal Ashby, 1973) 7.5/10
The Landlord (Hal Ashby, 1970) 8/10
Le sauvage (Jean-Paul Rappeneau, 1975) 7/10
7 Women (John Ford, 1966) 6/10
Bunny Lake Is Missing (Otto Preminger, 1965) 7.5/10
Alexandre le bienheureux (Yves Robert, 1968) 7/10
Gangs of Wasseypur (Anurag Kashyap, 2012) 7/10
Foxcatcher (Bennett Miller, 2014) 6.5/10
The Shootist (Don Siegel, 1976) 7.5/10
Wild (Jean-Marc Vallée, 2014) 6/10
The Private Affairs of Bel Ami (Albert Lewin, 1947) 7/10
10 Rillington Place (Richard Fleischer, 1971) 8/10
The Riot Club (Lone Scherfig, 2014) 3/10
Eaux profondes (Michel Deville, 1981) 7.5/10
Coup de tête (Jean-Jacques Annaud, 1979) 8/10
Exodus (Ridley Scott, 2014) 6/10

Mois précédents:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Décembre 2014
Novembre 2014
Octobre 2014
Septembre 2014
Août 2014
Juillet 2014
Juin 2014
Mai 2014
Avril 2014
Mars 2014
Février 2014
Janvier 2014
Décembre 2013
Novembre 2013
Octobre 2013
Septembre 2013
Août 2013
Juillet 2013
Juin 2013
Mai 2013
Avril 2013
Mars 2013
Février 2013
Janvier 2013
Décembre 2012
Novembre 2012
Octobre 2012
Septembre 2012
Août 2012
Juillet 2012
Juin 2012
Mai 2012
Avril 2012
Mars 2012
Février 2012
Janvier 2012
Décembre 2011
Novembre 2011
Octobre 2011
Septembre 2011
Août 2011
Juillet 2011
Juin 2011
...
Avril 2011
Mars 2011
Février 2011
Janvier 2011
Dernière édition par magobei le 1 févr. 15, 13:59, édité 19 fois.
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.

Avatar de l’utilisateur
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Messages : 18178
Inscription : 26 déc. 04, 18:31
Localisation : sleeping in the midday sun...

Re: Votre film du mois de Janvier 2015

Messagepar gnome » 2 janv. 15, 13:04

Films du mois : Janvier 2015

Film du mois


Les films vus (par ordre décroissant de préférence) - Les redécouvertes - Les films revus


Image Chef d'oeuvre !!!
Image On est vraiment pas loin de la masterpiece!
- Bullhead (Michael R. Roskam) 9/10 TV VF
Si on excepte quelques clichés un peu appuyés, je ne vois pas trop ce qu'on peut reprocher à ce film d'une noirceur totale. Schoonaert est phénoménal.

- De rouille et d'os (Jacques Audiard) 9/10 TV
D'un côté, un père célibataire un peu paumé, un peu rustre. De l'autre une dresseuse d'orques amputée des deux jambes suite à un accident lors d'une représentation. Ces deux êtres qu'à priori tout sépare vont peu à peu s'apprivoiser. Ali pansant instinctivement et avec beaucoup de délicatesse les plaies morales de la dresseuse et lui permettant de se réapproprier un corps qu'elle ne maitrisait plus et ne reconnaissais plus. Stéphanie s'efforçant d'apporter un peu de stabilité dans la vie d'Ali aussi meurtri que son corps après un combat. Comme dans Bullhead (et malheureusement dans un registre très similaire), Schoonaerts est de nouveau phénoménal en écorché vif. Quant à Cotillard, j'ai l'impression qu'elle n'a jamais été aussi belle et juste. Pourtant, je ne suis pas fan de l'actrice en général, mais là, elle est juste touchante, émouvante, fragile... Superbe.

- Another year (Mike Leigh) 9/10 TV VF
Autour de Tom et Jerry gravite un faune d'amis, parents plus ou moins blessés par la vie. Mary rongée par la solitude, Ken, Ronnie le frère veuf... Une galerie de personnages tantôt attachants, tantôt émouvants, tantôt cocasses...

Image Excellent !
- Homevideo (Kilian Riedhof) 8.5/10 TV VF
Beau film sur l'adolescence, les émois amoureux et les dangers des technologies numériques et d'internet. Une belle interprétation, mais c'est noir d'encre. Si on excepte quelques belles scènes plus solaires c'est tout de même très pessimiste.

- Le Hobbit - La bataille des cinq armées (Peter Jackson) 7/10 Ciné VF 3D
Je ne sais pas. Il manque quelque chose par rapport aux autres films. De vrais enjeux ? Ca reste du très grand spectacle, même si je l'ai trouvé généralement moins "lisible". Peut-être est-ce la faute à la projection 3D.

- Jacques a vu (Xavier Diskeuve) 7.5-8/10 Ciné
Une comédie bien belge sympathique et légèrement iconoclaste.

Image Tout à fait honorable
- Les aventures d'Adèle Blanc-Sec (Luc Besson) 6.5/10
Déception. Pas mal d'humour, mais déception.

Image Pourquoi pas, mais peut mieux
Image A oublier
Image Le dessin est clair, non?

Films du mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
2006

Juin Image Juillet Image Août Image Septembre Image Octobre Image Novembre Image Décembre Image
2007

Janvier Image Février Image Mars Image Avril Image Mai Image Juin Image
Juillet Image Août Image Septembre Image Octobre Image Novembre Image Décembre Image
2008

Janvier Image Février Image Mars Image Avril Image Mai ? Juin Image Juillet Image Août Image Septembre Image Octobre Image Novembre Image Décembre Image
2009

Janvier Image Février Image Mars Image Avril Image Mai Image Juin Image Juillet Image Août Image Septembre (Rien vu) Octobre Image Novembre Image Décembre Image
2010

Janvier Image Février Image Mars Image Avril Image Mai Image Juin Image Juillet Image Août Image Septembre Image Octobre Image Novembre Image Décembre Image
2011

Janvier Image Février Image Mars Image Avril Image Mai Image Juin Image Juillet Image Août Image Septembre Image Octobre Image Novembre Image Décembre Image
2012
Janvier Image Février Image Mars Image Avril Image Mai Image Juin Image Juillet Image Août Image Septembre Image Octobre Image Novembre Image Décembre Image
2013

Janvier Image Février Image Mars Image Avril Image Mai Image Juin Image Juillet Image Août Image Septembre Image Octobre Image Novembre Image Décembre Image
2014
Janvier Image Février Image mars Das Boot Avril Ida Mai Leaving Las Vegas Juin Lebanon Juillet Rubber Août Nebraska Septembre Demain ne meurs jamais (par défaut) Octobre Torpedo Novembre Le Cheval de Turin Décembre http://www.dvdclassik.com/forum/viewtopic.php?f=3&t=36056&p=2442796#p2442796
Dernière édition par gnome le 21 févr. 15, 18:22, édité 6 fois.
Image Image Image

Avatar de l’utilisateur
francesco
Accessoiriste
Messages : 1515
Inscription : 28 juin 06, 15:39
Localisation : Paris depuis quelques temps déjà !

Re: Votre film du mois de Janvier 2015

Messagepar francesco » 3 janv. 15, 02:02

Films vus

Guerre et Paix (Bondartchouk - 1967 - DVD commerce VOSTA) 10/10
Wild (Vallé - 2014- Ciné VOST) 8/10
Katia (Siodmak - 1959 - DVD Gaumont) 7,5/10
Le Joueur (Autant-Lara - 1958 - DVD Gaumont) 7,5/10
Une Merveilleuse Histoire du temps (Marsh - 2014 - Ciné VOST) 7/10
Enigme aux folies bergères 6/10 (Mitry- 1959 - DVD commerce) Adaptation typique de Léo Malet, avec les limites du genre et un certain charme "franchouillard" si l'on veut. Ca pourrait être un épisode des série TV. Mais Bella Darvi est une sublime créature de cinéma.
Le Hobbit III (Jackson - 2014 - Ciné 3D VOST) 5/10. Bof. Il ne restait vraiment plus assez pour un troisième opus.

Films revus

Country Strong (Feste - 2010 - DVD commerce) Un mélodrame musical qui supporte bien la révision, malgré des dialogues pesants. Gwyneth Paltrow est réellement superbe en chanteuse de country alcoolique. 8/10
Selena (Nava - 1997 - DVD commerce) Biopic réussi en dépit des poncifs avec une jeune et attachante Jennifer Lopez. 8/10
Le Hobbit II : La désolation de Smaug (Jackson - 2013 - DVD commerce) 7,5/10
Catherine de Russie (Lenzi - 1962 - DVD commerce) 7,5/10 Revu avec plaisir ce film d'aventure italien qui brode sur le thème de Catherine II (dans des décors beaucoup trop ensoleillés) avec un peu plus d'ambition "historique" que les films américains et anglais plus anciens. Hildegarde Kneff est charismatique en diable, comme toujours.

Série
Twin Peaks (saison II) Terminé. 8/10
Les Petits Meurtres d'Agatha Christie En cours.
Dernière édition par francesco le 31 janv. 15, 16:04, édité 1 fois.
Spoiler (cliquez pour afficher)
June Allyson
Mary Astor
Carroll Baker
Leslie Caron
Joan Collins
Joan Crawford
Bette Davis
Doris Day
Irene Dunne
Edwige Feuillère
Greer Garson
Betty Grable
Gloria Grahame
Susan Hayward
Miriam Hopkins
Betty Hutton
Jennifer Jones
Zarah Leander
Gina Lollobrigida
Jeanette MacDonald
Anna Magnani
Jayne Mansfield
Sara Montiel
Maria Montez
Merle Oberon
Anna Neagle
Lilli Palmer
Eleanor Parker
Rosalind Russell
Lizabeth Scott
Norma Shearer
Lana Turner
Jane Wyman
Loretta Young

Avatar de l’utilisateur
El Dadal
Cadreur
Messages : 4183
Inscription : 13 mars 10, 01:34

Re: Votre film du mois de Janvier 2015

Messagepar El Dadal » 3 janv. 15, 14:08

Et bien voilà, ça devait arriver...
Je vais me résoudre dès ce mois-ci à intégrer mes visionnages dans ce topic. Sachant que je fais déjà plus ou moins la même chose ailleurs, c'est bête de passer outre, surtout que ça sera l'occasion de rédiger une mini-bafouille qui, je l'espère, me permettra de mieux garder les films en tête sur les moyen et long termes. Je me tâte encore quant à la présentation, je pense reprendre celle de RYM par commodité et clarté de lecture!

FILM DU MOIS
Image


Films découverts
_ Cuisine et dépendances (Philippe Muyl - 1993) Image
_ A Most Violent Year (J.C. Chandor - 2014) Image Déclaration esthétique, étude morale et éthique d'un homme qui s'évertue à vouloir emprunter le chemin most right, et non pas right, nuance qui tient en son sein les dérives de l'ultra-libéralisme.
_ Whiplash (Damien Chazelle - 2014) Image
_ L'Arnaqueur (Robert Rossen - 1961) Image
_ Tueurs de dames (Alexander MacKendrick - 1955) Image
_ L'évangile selon saint Matthieu (Pier Paolo Pasolini - 1964) Image
_ Repérages en Palestine pour "L'évangile selon saint Matthieu" (Pier Paolo Pasolini - 1965) Image
_ Cold In July (Jim Mickle - 2014) Image Lourd, pesant et malsain, le film a toujours pour lui de s'attarder sur ses personnages et les conséquences de leurs actions, et non les actions elles-mêmes. Une coda un peu expédiée tout de même.
_ Zatoichi sekisho yaburi (The Adventures of Zatoichi - Kimiyoshi Yasuda - 1964) Image
_ Les Nerfs à vif (J. Lee Thompson - 1962) Image Appliqué visuellement, heureusement que Mitchum injecte un peu de malveillance dans un film qui ronronne trop facilement. - 0,5 pour Polly Bergen, nulle. Scorsese wins haut la main
_ Pasolini (Abel Ferrara - 2014) Image Alterne moments obligés laborieux et petites touches légères et poétiques du quotidien. Il y a de l'humour et certaines scènes touchent juste (l'entretien avec le critique), mais le tout n'est pas aussi passionnant que la somme des parties.
_ We Are What We Are (Jim Mickle -2013) Image
_ L'île au complot (The Bribe - Robert Z. Leonard - 1949) Image Des situations à fort potentiel (comme cette séquence finale illuminée par les feux d'artifices) mal canalisées, faute à un scénario brouillon. Mais il y a Charles Laughton, délectable, Vincent Price, bien pervers, et... Ava bien sûr!
_ Batman: le masque du Phantasme (Eric Radomski/Bruce Timm - 1993) Image
_ Two For the Money (D.J. Caruso - 2005) Image
_ Joker (Simon West - 2015) Image
_ L'empreinte de Frankenstein (Freddie Francis - 1964) Image
_ Borsalino (Jacques Deray - 1970) Image Mouais, la première partie rigolarde annonce les "films de potes", en particulier les trucs récents avec Canet, Lellouche, Dujardin etc... Autant dire que j'ai trouvé ça laborieux. Heureusement, Delon remonte un peu le niveau par la suite. Content d'avoir aperçu Mireille Darc dans un caméo de bon goût.

Films revus
_ Black Rain (Ridley Scott - 1989) Image
_ Eraserhead (David Lynch - 1977) Image
_ Délivrance (John Boorman - 1972) Image
_ OSS 117: Rio ne répond plus (Michel Hazanavicius - 2009) Image
_ OSS 117: Le Caire, nid d'espions (Michel Hazanavicius - 2006) Image
_ Pinocchio (Ben Sharpsteen/Hamilton Luske - 1940) Image
Dernière édition par El Dadal le 31 janv. 15, 13:08, édité 15 fois.

Avatar de l’utilisateur
Thaddeus
Ewok on the wild side
Messages : 5182
Inscription : 16 févr. 07, 22:49
Localisation : 1612 Havenhurst

Re: Votre film du mois de Janvier 2015

Messagepar Thaddeus » 3 janv. 15, 18:24

Janvier 2015


Image



Passe montagne (Jean-François Stévenin, 1978)
Comment résumer un film précisément irrésumable ? En essayant d’appliquer par écrit son dispositif de mise en scène. La rencontre, le hasard, un suspense sans flics, une amitié sans mots, une baroquerie jurassienne où tout peut arriver, un chassé-croisé de trois jours qui voit deux héros partir en quête d’une combe inaccessible, se frôler, s’essouffler, boire et guincher avec des aubergistes, des bûcherons trapus, des filles de rencontres, si près que ça les réchauffe. Entre les temps morts de Cassavetes et la soif de liberté du Hellman de Two Lane Blacktop, Stévenin bâtit un premier film à mi-chemin entre réalisme du quotidien et mystère de l’imprévisible, une espèce de sotie forestière et hivernale dont l’originalité de ton peut laisser méchamment sur le bas-côté. C’est hélas un peu mon cas. 3/6

Perceval le gallois (Éric Rohmer, 1978)
Hhmmpfff. Toi qui te prétends fan de Rohmer et te pâmes devant ses dispositifs dénudés, frotte-toi à son adaptation de Chrétien de Troyes, où l’on parle le vieux françois dans un décor de maternelle digne de l’Île aux enfants, où Perceval va d’aventure en aventure comme un grand benêt, accompagné d’un chœur de ménestrels jouant du luth ou de la guitare sarrazine. Si tu en sors ravi, tu es bel et bien vendu jusqu’au bout des ongles. Car l’expérience s’avère pour le moins radicale, qui conserve l’octosyllabe rimé, pousse la représentation non perspective du Moyen-Âge dans une fidélité audacieusement littérale à l’abstraction du roman courtois et tourne le dos à toutes les conventions du réalisme cinématographique, sans la moindre peur du ridicule. À vivre une fois mais probablement pas deux. 3/6

A most violent year (J.C. Chandor, 2014)
D’accord, le cinéaste ne propose rien qui n’ait déjà été développé avant lui et se contente (peut-être) de dérouler la maîtrise serrée d’un polar urbain, chiquement vintage, digne d’un Lumet de grande cuvée. Mais pourquoi lui reprocher d’accomplir avec le même brio, la même précision, la même tension, ce que James Gray est le seul à réaliser aujourd’hui ? Superbement interprétée par Oscar Isaac et Jessica Chastain, écrite avec une rigueur exemplaire, l’œuvre prend le mythe éternel du rêve américain à rebours du cinéma noir et dresse la trajectoire d’un homme arc-bouté sur une intégrité qu’il protège contre les assauts de la violence et de l’illégalité, en cultivant une obstination inébranlable. De son combat naît une gravité, une émotion fournissant à ce bras de fer moral une réelle grandeur. 5/6

Pasolini (Abel Ferrara, 2014)
Fidèle à ses origines italiennes, Ferrara exhume l’icône et, loin de la sacraliser (ce qui aurait été un contre-sens total), s’applique à restituer le parfum cuivré et volatile de ses dernières heures. L’intérêt de cette évocation étonnamment apaisée tient dans l’alternance de scènes simples (un repas en famille, un déjeuner avec une actrice, une dernière interview) et de fictions enchâssées sans emberlificotage, qui renseignent sur les ultimes soubresauts créatifs d’un artiste absorbé autant par son imaginaire poétique que par la calme intensité de ses roderies nocturnes. L’humilité de l’entreprise ne lui permet pas d’atteindre un véritable lyrisme, son didactisme un peu terre-à-terre (notamment sur l’engagement politique) freine son envol, mais elle s’affranchit joliment des pesanteurs du biopic traditionnel. 4/6

Les monstres (Dino Risi, 1963)
Le titre est clair, et le film aurait aussi bien pu s’appeler "Affreux, sales et méchants". Risi et ses scénaristes Ettore Scola, Age et Scarpetti s’en donnent à cœur joie et tirent à boulets rouges dans les genoux de tous les milieux sociaux, toutes les catégories, classes et institutions. Leurs compatriotes italiens, en ce début des années 60, sont fustigés dans leur hypocrisie, leur veulerie, leur vulgarité, avec une causticité qui deviendrait vite stérile ni elle ne relevait pas de façon aussi revendiquée du registre de la farce, donc de la caricature. Les transformistes Gassman et Tognazzi se lâchent dans des incarnations repoussantes de l’asocialité, mais les sketches parfois très courts n’atteignent qu’une inégale efficacité comique et l’ensemble ressemble à une foire un peu trop attendue de la médiocrité ordinaire. 3/6

Antonio das Mortes (Glauber Rocha, 1969)
Rocha semble vouloir fusionner cinéma, théâtre et musique "tropicalistes" à travers cette évocation baroque d’un tueurs de cangaceiros chargé par un grand propriétaire de liquider une communauté de pieux paysans vivant sur ses terres. La maîtrise des moyens et des ruptures assure l’unité d’une œuvre totalisante, dont la dimension épique est entretenue par un style extrêmement bariolé à la Paradjanov. Sorte de parabole sanglante et mystique sur la corruption contemporaine du Brésil, où le combat du protagoniste dessine une prise de conscience tardive, la concrétisation d’un rêve de justice sociale longtemps bafoué, et où le paysage rural du Nordeste permet tous les épanchements plastiques et chorégraphiques, le film ne laisse pas de surprendre – pour ne pas dire dérouter. 4/6

La chose d’un autre monde (Christian Nyby & Howard Hawks, 1951)
Un décor en huis-clos, l’apparition d’un corps étranger dont la forme incertaine évolue, un groupe qui se divise sur la conduite à adopter : convaincu du péril causé par la créature, les militaires cherchent à la détruire tandis que, poussés par leur soif de connaissance, les scientifiques veulent l’apprivoiser pour l’étudier. Ce n’est pas Alien mais bien le classique SF supervisé par Hawks, dont Carpenter fera trente ans plus tard le magistral (et très libre) remake que l’on sait. Quatre-vingt cinq minutes de suspense bien tendu qui joue de l’ombre et de la lumière (photo incandescente, alternance de blancheur et d’obscurité) pour créer un remarquable climat d’oppression fantastique, et qui évite toute digression au profit d’une narration prenante, en ligne droite, ponctuée de décharges électrisantes. 5/6

Porto de mon enfance (Manoel de Oliveira, 2001)
Dans les limites d’un documentaire d’une heure produit pour célébrer Porto, le cinéaste se rappelle à la première personne, d’une voix chevrotante, ce temps suspendu de la mémoire où il découvrit l’amour, l’art, la nourriture, le cinéma, quand sa ville était le nombril du monde. Ce qui nous vaut une sorte de miniature éphémère, quasi volatile à force de ténuité, qui n’intéresse de façon ultra-sporadique que lorsqu’elle incite à jouer le jeu des correspondances. Pour le reste, entre photos, scènes filmées, reconstitutions ou extraits des premiers films de l’auteur, entre évocation de l’Histoire, citations diverses et invitations des amis, des proches ou des disparus, l’entreprise ne provoque guère plus qu’un long bâillement prolongé, très loin de la saudade intime qu’elle vise probablement. 2/6

Le bal (Ettore Scola, 1983)
La gageure, comme on dit. Ça frotte, ça entrechatte, ça gambille, pendant deux heures ou presque, et sans un mot. Il faut un goût très sûr de la mise en scène et un rejet corollaire du texte pour représenter par la danse populaire un demi-siècle de vie française. Scola organise sa propre chorégraphie filmique, marque chaque époque d’un style visuel et poursuit sa quête d’une alliance à la fois souple et heurtée de la comédie et du drame, du gag caricatural et du pamphlet social : le rire avec un goût des larmes. En faisant tout passer par l’image (le Front populaire, le fascisme, la collaboration, l’après-guerre, le marché noir, l’Algérie, les tabassages d’immigrés, les révoltes étudiantes, les conflits amoureux, les joies et les peines), il cherche à tenir la distance, sans paroles ni scénario. Et il réussit joliment. 4/6

Portrait d’une enfant déchue (Jerry Schatzberg, 1970)
Consumé par l’exigence du paraître, littéralement écorché de toute part : tel est le destin de Lou Andreas Sand, cover-girl victime d’une dépression nerveuse. Superstar en devenir, elle finira comme elle a commencé, coupée au montage, et rejoindra dans sa chute les héroïnes tragiques balayées par le temps qui passe et la tempête des époques. À rebours de tout signe extérieur de richesse, imposant sans effet de manche sa nouveauté, son raffinement et sa sensibilité, Schatzberg organise une esthétique de l’éclatement, tranche l’image à vif, éclaire les détails, reproduit les zones d’ombre et saisit le reflet d’une silhouette fragile dans le puzzle d’un miroir brisé. Quant à Faye Dunaway, elle s’approprie la complexité d’un personnage psychiquement et affectivement vulnérable avec un abandon stupéfiant. 5/6

La mort en direct (Bertrand Tavernier, 1980)
La seule incursion de Tavernier dans la science-fiction se fonde sur un postulat prometteur, fertile en développements sur le cinéma, le voyeurisme-spectacle et l’avènement de la télé-réalité. Au travers d’images spontanées, le septième art fait son mea culpa sans en avoir l’air, et le réalisateur raconte sa vie sans que l’on s’en doute une seconde. Car l’œil machinal qui observe l’héroïne était à l’époque déjà là, à portée de l’ennui ou de la curiosité du spectateur, petit écran de contrôle prêt à dicter ses sentiments ou à les violer. Hélas cette étrange déclinaison d’Orphée dans les décors fantomatiques de Glasgow échoue à véritablement intéresser ou émouvoir – la faute à un récit qui se traîne, à un discours peut-être trop distancié, et à un manque constant de lyrisme et de nervosité. Dommage. 3/6

L’homme-léopard (Jacques Tourneur, 1943)
Plus encore que La Féline ou Vaudou, ce précipité de matière tourneurienne se structure autour d’une série de rencontres nocturnes fatales pour les personnages féminins saisis dans un espace ouvert que l’obscurité défamiliarise. Le cinéaste y fait basculer le désir érotique dans le cauchemar, joue d’effets de montage qui mettent en évidence la subjectivité de la perception, use de la figure du retournement en associant tel geste ou tel ressenti avec le contre-champ sur ce qui suscite la peur, utilise le son pour créer la tension et provoquer des ruptures rythmiques et émotionnelles. Le destin frappe en aveugle, sans tenir compte des agissements et des choix de chacun : c’est le sens de cette balle maintenue en l’air par un jet d’eau, vouée comme les personnages à l’impuissance et au néant. 4/6

Fièvre sur Anatahan (Josef von Sternberg, 1953)
Auréolé d’une réputation assez surfaite de chef-d’œuvre testamentaire, l’ultime opus de Sternberg n’en reste pas moins une authentique bizarrerie dans sa genèse comme dans ses propositions. Le cinéaste tourne au Japon et en japonais, reconstitue une île du Pacifique en rêvant une flore de lianes et de feuillages qui emprisonne les personnages : plusieurs hommes et une femme unique, dernière incarnation de son fantasme féminin, objet des regards de tous ou peut-être créée par tous les regards. Dénudant les passions destructrices qui s’attisent au sein de l’espace clos, couvrant les dialogues d’une voix off de chœur antique, cette singulière expérience de condensation (vers l’épure, la synthèse, voire l’origine de l’humanité) souffre néanmoins d’une certaine raideur théorique. 4/6

Copie conforme (Abbas Kiarostami, 2010)
Entre transparence, plaisir et sensibilité, le cinéaste décline à son tour la grande figure contemporaine de la schize narrative. Un homme et une femme badinent dans la douceur toscane, et soudain le rapprochement affectif laisse place à la lassitude amère d’un couple usé par les années. Ce dérèglement du réel, qui ramène l’itinéraire des personnages à une scénographie énigmatique où rêve, souvenir et espoir confondent leur substance, agit davantage que comme un coup de sonde isolé, sous influence du Voyage en Italie rossellinien. Par son sens de l’inversion et du détour, de la reprise et de la variante, il dessine un élargissement réflexif du chantier de Kiarostami, qui fait de toute fiction un problème et laisse percevoir derrière chaque geste romanesque l’échafaudage de son invention. 5/6

Foxcatcher (Bennett Miller, 2014)
C’est une bataille d’hommes en même temps qu’une quête de reconnaissance, se jouant aussi bien dans la tête que dans les jambes. Une relation empoisonnée entre les quatre murs d’un gymnase, sous les boiseries d’un manoir hanté par la gloire révolue de la nation américaine, circonscrit dans un domaine de Pennsylvanie où se concentre toute la frustration, l’inaccomplissement, l’inatteignable perfection d’un idéal fondé sur la réussite à tout prix. À travers ces étreintes musculeuses, ces affrontements feutrés qui baignent dans une inexplicable et souterraine tension, cette dissection d’une Amérique dont la soif de contrôle et le pouvoir fourbe entraînent un reformatage sournois des corps et des psychés, Miller livre une tragédie sourde et mortifère, cerclée par les névroses douloureuses des hommes. 5/6

Série noire pour une nuit blanche (John Landis, 1985)
Six émeraudes ont été volées au trésor du shah d’Iran, les tueurs de la Savak écument la Cité des anges pour les retrouver, et voilà comment un ingénieur cocu et insomniaque se retrouve lié à une irrésistible excitée avec une bande d’affreux pittoresques au derrière. La rocambolesque course poursuite prend des allures de canular, dont le montage nerveux et le mixage sonore expressionniste électrisent le rythme parfois languissant. Au rayon des amuse-gueules, un festival de caméos pour le moins hétéroclites, de Cronenberg à Bowie en passant par Demme, Kasdan, Vera Miles, Vadim ou Landis lui-même (liste non exhaustive). À celui des atouts, la rencontre entre un Jeff Goldblum déphasé et lunaire et une Michelle-je-t’aime au faîte de sa beauté, de son abattage et de sa séduction. 4/6

La sirène du Mississipi (François Truffaut, 1969)
Lassé des triangles amoureux, Truffaut trouve dans le récit de cette passion l’occasion de se focaliser sur un couple. Sous couvert de roman-photo avec paysages exotiques, il réalise un film d’amour au romantisme échevelé, s’aventure sur le fil du ridicule sans jamais en tomber et utilise ses deux stars avec un sens remarquable du contre-emploi : à Belmondo la vulnérabilité enfantine, la candeur rougissante et tourmentée, à Deneuve la violence froide, méthodique, calculatrice et vénale. Glissant du suspense hitchcockien vers l’analyse d’une pathologie sentimentale, l’œuvre, d’une étonnante crudité sexuelle, expose les comédiens à la lumière de la chair et des blessures qui déchirent le papier glacé, et maintient un équilibre subtil entre ironie distanciée et lyrisme tragique qui lui confère toute sa valeur. 4/6

Les sœurs Brontë (André Téchiné, 1979)
Titre légèrement trompeur, puisque autant qu’à Charlotte, l’aînée rassurante, Emily, la garçonne tourmentée, et Anne, la cadette farouche, c’est à Branwell que s’intéresse le cinéaste, leur frère méconnu, torturé par une passion douloureuse, courant tel un fil rouge sur la lande aux cieux déchirés. Une lame de fond pourrait emporter ce film imparfait mais séduisant, dévoré par les destins pathétiques de ses personnages : Téchiné vise le romantisme incandescent qui embrase l’œuvre des Brontë, et si son évocation biographique ne l’atteint que par intermittences, on ne peut lui enlever une ardeur que les images de Nuytten, parfois à la lisière de l’affectation, expriment avec une force qui ne fait que croître en intensité. Jusqu’à une dernière partie où la mort emporte tout comme des dominos. 4/6

Turkish délices (Paul Verhoeven, 1973)
Ça commence comme une version trash et anticipée des Valseuses, avec un blond loubard de cité programmé sur l’efficacité de son chibre qui enquille les meufs, et ça finit comme Love Story, au chevet d’un lit d’hôpital, tandis que la dulcinée du même tombeur hippie agonise crûment. Ce serait même triste et mélodramatique à pleurer si Verhoeven n’était pas si ouvertement porté sur les notations triviales, les détails putrides, les saillies provocatrices, et sur la charge à l’acide gastrique de la tartuffe petite bourgeoisie hollandaise. Selon la sensibilité de chacun, on pourra donc trouver plus ou moins émouvante (ou rebutante) cette love story roulée dans les humeurs corporelles (sang, vomi, excréments), cette approche crado-porno-scato qui heurte la sensibilité autant qu’elle la stimule. 4/6

Aventures en Birmanie (Raoul Walsh, 1945)
L’enfer est aux G.I. À partir d’une simple anecdote sur une opération de commando dans la jungle birmane, Walsh tire la quintessence d’une vision tragique de l’homme en état de guerre. Ici plus que jamais, l’opposition de l’évidence et de la confusion, du surgissement et de l’enfoncement, ont une fonction capitale dans la manière dont il aménage le visible – ainsi de l’exemplaire affrontement final, filmé à ras-de-terre dans une obscurité juste entrecoupée par les fusées d’éclairage. Malgré l’outrancier portrait des Japs (tous barbares et sanguinaires), à replacer dans le contexte de l’époque, cette œuvre haletante restitue avec une prodigieuse expressivité l’usure physique, l’enlisement inexorable dans la nuit, la proximité du danger, de la peur, de la mort. Un modèle et sans doute un précurseur du genre. 5/6


Et aussi :

L'affaire SK1 (Frédéric Tellier, 2014) - 4/6
Les nouveaux sauvages (Damián Szifron, 2014) - 5/6


Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Décembre 2014 - Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri, 1970)
Novembre 2014 - Lifeboat (Alfred Hitchcock, 1944)
Octobre 2014 - Zardoz (John Boorman, 1974)
Septembre 2014 - Un, deux, trois (Billy Wilder, 1961)
Août 2014 - Le prix d'un homme (Lindsay Anderson, 1963)
Juillet 2014 - Le soleil brille pour tout le monde (John Ford, 1953)
Juin 2014 - Bird people (Pascale Ferran, 2014)
Mai 2014 - Léon Morin, prêtre (Jean-Piere Melville, 1961) Top 100
Avril 2014L’homme d’Aran (Robert Flaherty, 1934)
Mars 2014 - Terre en transe (Glauber Rocha, 1967)
Février 2014 - Minnie et Moskowitz (John Cassavetes, 1971)
Janvier 2014 - 12 years a slave (Steve McQueen, 2013)
Décembre 2013 - La jalousie (Philippe Garrel, 2013)
Novembre 2013 - Elle et lui (Leo McCarey, 1957)
Octobre 2013 - L'arbre aux sabots (Ermanno Olmi, 1978)
Septembre 2013 - Blue Jasmine (Woody Allen, 2013)
Août 2013 - La randonnée (Nicolas Roeg, 1971) Top 100
Juillet 2013 - Le monde d'Apu (Satyajit Ray, 1959)
Juin 2013 - Choses secrètes (Jean-Claude Brisseau, 2002)
Mai 2013 - Mud (Jeff Nichols, 2012)
Avril 2013 - Les espions (Fritz Lang, 1928)
Mars 2013 - Chronique d'un été (Jean Rouch & Edgar Morin, 1961)
Février 2013 - Le salon de musique (Satyajit Ray, 1958)
Janvier 2013 - L'heure suprême (Frank Borzage, 1927) Top 100
Décembre 2012 - Tabou (Miguel Gomes, 2012)
Novembre 2012 - Mark Dixon, détective (Otto Preminger, 1950)
Octobre 2012 - Point limite (Sidney Lumet, 1964)
Septembre 2012 - Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973)
Août 2012 - Barberousse (Akira Kurosawa, 1965) Top 100
Juillet 2012 - Que le spectacle commence ! (Bob Fosse, 1979)
Juin 2012 - Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir, 1975)
Mai 2012 - Moonrise kingdom (Wes Anderson, 2012)
Avril 2012 - Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks, 1939) Top 100
Mars 2012 - L'intendant Sansho (Kenji Mizoguchi, 1954)
Février 2012 - L'ombre d'un doute (Alfred Hitchcock, 1943)
Janvier 2012 - Brève rencontre (David Lean, 1945)
Décembre 2011 - Je t'aime, je t'aime (Alain Resnais, 1968)
Novembre 2011 - L'homme à la caméra (Dziga Vertov, 1929) Top 100 & L'incompris (Luigi Comencini, 1967) Top 100
Octobre 2011 - Georgia (Arthur Penn, 1981)
Septembre 2011 - Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu, 1953)
Août 2011 - Super 8 (J.J. Abrams, 2011)
Juillet 2011 - L'ami de mon amie (Éric Rohmer, 1987)
Dernière édition par Thaddeus le 1 févr. 15, 17:43, édité 7 fois.

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42611
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Votre film du mois de Janvier 2015

Messagepar Flol » 3 janv. 15, 19:01

Janvier 2015

Films découverts
What If (Michael Dowse) : 4/10
La piscine (Jacques Deray) : 7/10
Pasolini (Abel Ferrara) : 6/10
A Most Violent Year (J.C. Chandor) : 5/10
Cold in July (Jim Mickle) : 6.5/10
Frank (Lenny Abrahamson) : 7/10
Into The Woods (Rob Marshall) : 5/10
The Way Way Back (Nat Faxon & Jim Rash) : 6/10
Mon âme par toi guérie (François Dupeyron) : 6.5/10
En solitaire (Christophe Offenstein) : 3/10
Jack Ryan : Shadow Recruit (Kenneth Branagh) : 4/10
Tusk (Kevin Smith) : 6/10
Birdman (Alejandro González Iñárritu) : 5.5/10
The Smell of Us (Larry Clark) : 2/10
La Rançon de la Gloire (Xavier Beauvois) : 4/10
Captives (Atom Egoyan) : 5/10
The Pact (Nicholas McCarthy) : 6/10
Saving Mr Banks (John Lee Hancock) : 6.5/10
Brewster McCloud (Robert Altman) : 7.5/10
Rome ville ouverte (Roberto Rossellini) : 6.5/10
Inherent Vice (Paul Thomas Anderson) : 8/10
Bancs publics (Versailles rive droite) (Bruno Podalydès) : 4/10
Foxcatcher (Bennett Miller) : 8/10
State of Grace (Phil Joanou) : 6.5/10
Arbitrage (Nicholas Jarecki) : 5/10
Opening Night (John Cassavetes) : 6/10
Le cavaleur (Philippe de Broca) : 6/10
The Power (Byron Haskin) : 6.5/10
The Shout (Jerzy Skolimowski) : 7/10

Films revus
Die Hard (John McTiernan) : 8.5/10 (=)
Irréversible (Gaspar Noé) : 8/10 (+)
Phantom of the Paradise (Brian De Palma) : 9/10 (=)
Elephant Man (David Lynch) : 9/10 (=)
The Blob (Chuck Russell) : 6/10 (=)

Séries découvertes
The Sopranos - saison 1 (David Chase) : 8/10

Mes films du mois de Janvier 2005 à Décembre 2014
Spoiler (cliquez pour afficher)
Janvier 2005 : Turkish Delights (Paul Verhoeven)
Février 2005 : Bloody Sunday (Paul Greengrass)
Mars 2005 : The Life Aquatic with Steve Zissou (Wes Anderson)
Avril 2005 : Sweet Sixteen (Ken Loach)
Mai 2005 : Sleuth (Joseph L. Mankiewicz)
Juin 2005 : Man in the Moon (Robert Mulligan)
Juillet 2005 : Flesh + Blood (Paul Verhoeven)
Août 2005 : Bottle Rocket (Wes Anderson)
Septembre 2005 : The Getaway (Sam Peckinpah)
Octobre 2005 : Greed (Erich Von Stroheim)
Novembre 2005 : A History of Violence (David Cronenberg)
Décembre 2005 : The Man Who Would Be King (John Huston)
Janvier 2006 : Der Vierde Man (Paul Verhoeven)
Février 2006 : The New World (Terrence Malick)
Mars 2006 : Bring Me the Head of Alfredo Garcia (Sam Peckinpah)
Avril 2006 : Sorcerer (William Friedkin)
Mai 2006 : Testament (Lynn Littman)
Juin 2006 : The Last Boy Scout (Tony Scott)
Juillet 2006 : The Devil's Rejects (Rob Zombie)
Août 2006 : Breezy (Clint Eastwood)
Septembre 2006 : Tarnation (Jonathan Caouette)
Octobre 2006 : Children of Men (Alfonso Cuaron)
Novembre 2006 : Black Book (Paul Verhoeven)
Décembre 2006 : My Darling Clementine (John Ford)
Janvier 2007 : Casablanca (Michael Curtiz)
Février 2007 : Keane (Lodge Kerrigan)
Mars 2007 : Lonely are the Brave (David Miller)
Avril 2007 : The Prisoner of Shark Island (John Ford)
Mai 2007 : Babe : Pig in the City (George Miller)
Juin 2007 : The Brown Bunny (Vincent Gallo)
Juillet 2007 : Two For The Road (Stanley Donen)
Août 2007 : Ratatouille (Brad Bird)
Septembre 2007 : The Bourne Supremacy (Paul Greengrass)
Octobre 2007 : Requiem pour un Massacre (Elem Klimov)
Novembre 2007 : 24 Hour Party People (Michael Winterbottom)
Décembre 2007 : We Own The Night (James Gray)
Janvier 2008 : Sweeney Todd (Tim Burton)
Février 2008 : La Nuit Américaine (François Truffaut)
Mars 2008 : The Man Who Shot Liberty Valance (John Ford)
Avril 2008 : F...comme Fairbanks (Maurice Dugowson)
Mai 2008 : Mr Smith Goes to Washington (Frank Capra)
Juin 2008 : Block Party (Michel Gondry)
Juillet 2008 : Bridge to Terabithia (Gabor Csupo)
Août 2008 : The Pursuit of Happyness (Gabriele Muccino)
Septembre 2008 : The Mist (Frank Darabont)
Octobre 2008 : Entre les murs (Laurent Cantet)
Novembre 2008 : At Close Range (James Foley)
Décembre 2008 : Faits Divers (Raymond Depardon)
Janvier 2009 : Urgences (Raymond Depardon)
Février 2009 : The Wrestler (Darren Aronofsky)
Mars 2009 : You can't take it with you (Frank Capra)
Avril 2009 : Le Trou (Jacques Becker)
Mai 2009 : Family Life (Ken Loach)
Juin 2009 : La Ronde (Max Ophüls)
Juillet 2009 : Bukowski - Born Into This (John Dullaghan)
Août 2009 : Inglourious Basterds (Quentin Tarantino)
Septembre 2009 : District 9 (Neil Blomkamp)
Octobre 2009 : (500) Days of Summer (Marc Webb)
Novembre 2009 : Once (John Carney)
Décembre 2009 : Avatar (James Cameron)
Janvier 2010 : Mr. Nobody (Jaco Van Dormael)
Février 2010 : Valkyrie (Bryan Singer)
Mars 2010 : Boy A (John Crowley)
Avril 2010 : The Red Shoes (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Mai 2010 : Grey Gardens (Albert Maysles, David Maysles, Ellen Hovde & Muffie Meyer)
Juin 2010 : Sixteen Candles (John Hughes)
Juillet 2010 : The Fall (Tarsem Singh)
Août 2010 : This Is It (Kenny Ortega)
Septembre 2010 : Des Hommes et des Dieux (Xavier Beauvois)
Octobre 2010 : The Social Network (David Fincher)
Novembre 2010 : The Dead (John Huston)
Décembre 2010 : Death Wish III (Michael Winner)
Janvier 2011 : Miracle Mile (Steve De Jarnatt)
Février 2011 : On Her Majesty's Secret Service (Peter Hunt)
Mars 2011 : Brief Encounter (David Lean)
Avril 2011 : Punishment Park (Peter Watkins)
Mai 2011 : The Tree of Life (Terrence Malick)
Juin 2011 : Running on Empty (Sidney Lumet)
Juillet 2011 : Music Box (Costa-Gavras)
Août 2011 : The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford (Andrew Dominik)
Septembre 2011 : 7th Heaven (Frank Borzage)
Octobre 2011 : The Plague Dogs (Martin Rosen)
Novembre 2011 : Super (James Gunn)
Décembre 2011 : City of Hope (John Sayles)
Janvier 2012 : Take Shelter (Jeff Nichols)
Février 2012 : Incendies (Denis Villeneuve)
Mars 2012 : Modern Times (Charlie Chaplin)
Avril 2012 : A propos d'Elly (Asghar Farhadi)
Mai 2012 : The Conversation (Francis Ford Coppola)
Juin 2012 : The Myth of the American Sleepover (David Robert Mitchell)
Juillet 2012 : L'Assassin habite au 21 (Henri-Georges Clouzot)
Août 2012 : Scaramouche (George Sidney)
Septembre 2012 : The Tall T (Budd Boetticher)
Octobre 2012 : Anatomy of a Murder (Otto Preminger)
Novembre 2012 : Frankenweenie (Tim Burton)
Décembre 2012 : Le Havre (Aki Kaurismäki)
Janvier 2013 : The White Diamond (Werner Herzog)
Février 2013 : Oslo, 31 Août (Joachim Trier)
Mars 2013 : The Swimmer (Frank Perry)
Avril 2013 : Les Naufragés de l'Île de la Tortue (Jacques Rozier)
Mai 2013 : The Thin Blue Line (Errol Morris)
Juin 2013 : Hôtel Terminus (Marcel Ophuls)
Juillet 2013 : Tous les matins du monde (Alain Corneau)
Août 2013 : Gummo (Harmony Korine)
Septembre 2013 : Calmos (Bertrand Blier)
Octobre 2013 : Le Quai des Brumes (Marcel Carné)
Novembre 2013 : Inside Llewyn Davis (Joel Coen)
Décembre 2013 : A Matter of Life & Death (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Janvier 2014 : Tel père, tel fils (Hirokazu Kore-eda)
Février 2014 : The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson)
Mars 2014 : Her (Spike Jonze)
Avril 2014 : Underworld U.S.A. (Samuel Fuller)
Mai 2014 : Deux jours, une nuit (Jean-Pierre & Luc Dardenne)
Juin 2014 : Under The Skin (Jonathan Glazer)
Juillet 2014 : Dawn of the Planet of the Apes (Matt Reeves)
Août 2014 : Gallipoli (Peter Weir)
Septembre 2014 : Wonderland (Michael Winterbottom)
Octobre 2014 : Blancanieves (Pablo Berger)
Novembre 2014 : L'Enfance d'Ivan (Andreï Tarkovski)
Décembre 2014 : Whiplash (Damien Chazelle)
Dernière édition par Flol le 31 janv. 15, 18:14, édité 28 fois.

aelita
Accessoiriste
Messages : 1769
Inscription : 28 déc. 13, 18:34

Re: Votre film du mois de Janvier 2015

Messagepar aelita » 3 janv. 15, 19:25

Sorties salles 2014

The Riot Club (Lone Sherfig, 31/12) 9/10
Coming home (Zhang Yimou, 17/12) 8/10
La terre éphémère (George Ovashvili, 24/12) 7/10
A most violent year (J.C. Chandor, 31/12) 8/10
Caricaturistes - Fantassins de la démocratie (Stéphanie Valloatto, 28/5) 9/10
Foxcatcher (Bennett Miller, 21/1)***

Sorties salles 2015

Queen and country (John Boorman, 7/1)****
Heinrich Himmler-The decent one (Vanessa Lapa, 14/1)****
Sergeï Paradjanov, ou la vie tumultueuse d'un artiste soviétique (Serge Avedikian et Olena Fetisova, 14/1)***
A girl walks home alone at night (Ana Lily Amirpour, 14/1)****
Alda et Maria (Pocas Pascoal, 14/1)***
108 Rois-démons (Pascal Morelli, 21/1)***
Listen Up Philip (Alex Ross Perry, 21/1)****
Une merveilleuse histoire du temps (James Marsh, 21/1)***
Rendez-vous à Atlit (Shirel Amitai, 21/1)***

Autres films

Brewster McCloud (Robert Alman, 1971)**
Carmen Jones (Otto Preminger, 1954)***
les évadés de la nuit (Roberto Rossellini, 1960)***
Les amours d'Omar Khayyam (William Dieterle, 1960)***
La proie (Robert Siodmak, 1948)***
Le chien jaune (Jean Tarride, 1931)****
Rome ville ouverte (Roberto Rossellini, 1946)***
Tonnerre (Guillaume Brac, 2013)****
La femme nue et Satan (Victor Trivas, 1959)***
Arthur Rubinstein, l'amour de la vie (François Reichenbach et Gérard Patris, 1968)***
Les 10 000 soleils (Ferenc Kosa, 1967)****
Il était un père (Yasujiro Ozu, 1942)***
La nuit des horloges (Jean Rollin, 2007)*
Victor Young Perez (Jacques Ouaniche, 2013)**
Le Prestige (Christopher Nolan, 2006)***
La Vipère (William Wyler, 1941)****FILM DU MOIS
Paisa (Roberto Rossellini, 1946)***
What price Hollywood ? (George Cukor, 1932)***
Le grand défi (Giorgio Capitani, 1964)***
Coup de tête (Jean-Jacques Annaud, 1979)***
Pollux - Le manège enchanté (Jean Duval, Frank Penningham, Dave Borthwick, 2004)**
Johnny Mnemonic (Robert Longo, 1995)**
Gangster Squad (Ruben Fleischer, 2012)***
Les Hauts de Hurlevent (William Wyler, 1939)***
Nid d'espions (Richard Wallace, 1943)***
Allemagne année zéro (Roberto Rossellini, 1947)***
Sara (Dariush Mehrjui, 1993)****
Le Pont des Arts (Eugène Green, 2004)****
Le Pirate noir (Albert Parker 1926)***
Le masque arraché (David Miller, 1952)***
Une caserne à Nankin/Les Oïgours, minorité nationale (Joris Ivens et Marceline Loridan-Ivens, 1976)***
Les Contes d'Hoffmann (Michael Powell et Emeric Pressburger, 1950)****
Dernière édition par aelita le 1 févr. 15, 00:18, édité 7 fois.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? (pensée shadok)

Avatar de l’utilisateur
Sybille
Accessoiriste
Messages : 1788
Inscription : 23 juin 05, 14:06

Re: Votre film du mois de Janvier 2015

Messagepar Sybille » 3 janv. 15, 23:32

FILMS DE JANVIER 2015

FILM DU MOIS

Beyond the forest
-- King Vidor

Image

DECOUVERTES
Trois camarades (Borzage - 1938) : 7,5/10
Home before dark (LeRoy - 1958) : 7,5/10
Together again (Vidor - 1944) : 7,5/10
A night to remember (Wallace - 1942) : 7/10
Man of the world (Wallace - 1931) : 7/10
La fin d'une douce nuit (Yoshida - 1961) : 7,5/10
The naughty flirt (Cline - 1931) : 6,5/10
The reckless hour (Dillon - 1931) : 6/10
Beyond the forest (Vidor - 1949) : 7,5/10

FILMS REVUS
La huitième femme de Barbe-Bleue (Lubitsch - 1938) : 7,5/10
La rue rouge (Lang - 1945) : 8,5/10
L'héritière (Wyler - 1949) : 8/10
Deux têtes folles (Quine - 1964) : 6,5/10
Beloved infidel (King - 1959) : 7,5/10
The tunnel of love (Kelly - 1958) : 6,5/10

MOIS PRECEDENTS

Spoiler (cliquez pour afficher)
Octobre 2006 : Les contrebandiers de Moonfleet / Fritz Lang (1955)
Novembre 2006 : Heaven knows Mr Allison / John Huston (1957)
Décembre 2006 : La fille de Ryan / David Lean (1970)

Janvier 2007 : Le narcisse noir / Powell & Pressburger (1947)
Février 2007 : Le convoi des braves / John Ford (1950)
Mars 2007 : Cluny Brown / Ernst Lubitsch (1946)
Avril 2007 : Les fraises sauvages / Ingmar Bergman (1957)
Mai 2007 : La comtesse aux pieds nus / Joseph Mankiewicz (1954)
Juin 2007 : Umberto D / Vittorio de Sica (1951)
Juillet 2007 : Le tour du monde en 80 jours / Michael Anderson (1956)
Août 2007 : Night and the city / Jules Dassin (1950)
Septembre 2007 : Le jardin du diable / Henry Hathaway (1954)
Octobre 2007 : Miller's crossing / Joel & Ethan Coen (1990)
Novembre 2007 : The wind / Victor Sjöström (1928)
Décembre 2007 : Amarcord / Federico Fellini (1973)

Janvier 2008 : L'homme qui tua Liberty Valance / John Ford (1962)
Février 2008 : The lady Eve / Preston Sturges (1941)
Mars 2008 : Apocalypse now / Francis Ford Coppola (1979)
Avril 2008 : Manhattan / Woody Allen (1979)
Mai 2008 : La route des Indes / David Lean (1984)
Juin 2008 : Avanti ! / Billy Wilder (1972)
Juillet 2008 : The man from Laramie / Anthony Mann (1955)
Août 2008 : The clock / Vincente Minnelli (1945)
Septembre 2008 : A letter to three wives / Joseph Mankiewicz (1949)
Octobre 2008 : Ordet / Carl Theodor Dreyer (1954)
Novembre 2008 : Une partie de campagne / Jean Renoir (1936)
Décembre 2008 : Oliver ! / Carol Reed (1968)

Janvier 2009 : Le deuxième souffle / Jean-Pierre Melville (1966)
Février 2009 : Miss Pettigrew / Bharat Nalluri (2009)
Mars 2009 : Le fleuve sauvage / Elia Kazan (1960)
Avril 2009 : The servant / Joseph Losey (1964)
Mai 2009 : Un tramway nommé désir / Elia Kazan (1951)
Juin 2009 : Sur les quais / Elia Kazan (1954)
Juillet 2009 : Whatever works / Woody Allen (2009)
Août 2009 : White heat / Raoul Walsh (1949)
Septembre 2009 : Neverland / Marc Forster (2005)
Octobre 2009 : Under Capricorn / Alfred Hitchcock (1949)
Novembre 2009 : Westward the women / William Wellman (1951)
Décembre 2009 : Je suis un évadé / Mervyn LeRoy (1932)

Janvier 2010 : Bright Star /Jane Campion (2010)
Février 2010 : Sherlock Holmes / Guy Ritchie (2010)
Mars 2010 : L'Atalante / Jean Vigo (1934)
Avril 2010 : They drive by night / Raoul Walsh (1940)
Mai 2010 : Slightly Scarlet / Allan Dwan (1956)
Juin 2010 : Permission jusqu'à l'aube / John Ford & Mervyn LeRoy (1955)
Juillet 2010 : Monika / Ingmar Bergman (1953)
Août 2010 : Maris et femmes / Woody Allen (1992)
Septembre 2010 : 3.10 pour Yuma / Delmer Daves (1956)
Octobre 2010 : L'homme à la caméra / Dziga Vertov (1929)
Novembre 2010 : La règle du jeu / Jean Renoir (1939)
Décembre 2010 : L'ange de la rue / Frank Borzage (1928)

Janvier 2011 : Opening night / John Cassavetes (1977)
Février 2011 : Darling / John Schlesinger (1965)
Mars 2011 : The young Victoria / Jean-Marc Vallée (2009)
Avril 2011 : A matter of life and death / Michael Powell & Emeric Pressburger (1946)
Mai 2011 : Objective, Burma ! / Raoul Walsh (1945)
Juin 2011 : L'armée des ombres / Jean-Pierre Melville (1969)
Juillet 2011 : L'idiot / Akira Kurosawa (1951)
Août 2011 : Melancholia / Lars von Trier (2011)
Septembre 2011 : The tarnished angels / Douglas Sirk (1958)
Octobre 2011 : Scarface / Howard Hawks (1932)
Novembre 2011 : Bungalow pour femmes / Raoul Walsh (1956)
Décembre 2011 : Madame Bovary / Vincente Minnelli (1949)

Janvier 2012 : Sadie McKee / Clarence Brown (1934)
Février 2012 : La rue de la honte / Kenji Mizoguchi (1956)
Mars 2012 : La forteresse cachée / Akira Kurosawa (1958)
Avril 2012 : Bunny Lake is missing / Otto Preminger (1965)
Mai 2012 : Le visage / Ingmar Bergman (1958)
Juin 2012 : Le quai des brumes / Marcel Carné (1938)
Juillet 2012 : Charles mort ou vif / Alain Tanner (1969)
Août 2012 : Lettre d'une inconnue / Max Ophuls (1948)
Septembre 2012 : The world ten times over / Wolf Rilla (1963)
Octobre 2012 : Le juge et l'assassin / Bertrand Tavernier (1976)
Novembre 2012 : La flèche brisée / Delmer Daves (1950)
Décembre 2012 : All this and heaven too / Anatole Litvak (1940)

Janvier 2013 : The loneliness of the long distance runner / Tony Richardson (1962)
Février 2013 : Citizen Kane / Orson Welles (1941)
Mars 2013 : The innocents / Jack Clayton (1961)
Avril 2013 : Nuages flottants / Mikio Naruse (1955)
Mai 2013 : Day of the outlaw / André De Toth (1959)
Juin 2013 : City for conquest / Anatole Litvak (1940)
Juillet 2013 : Thé et sympathie / Vincente Minnelli (1956)
Août 2013 : Underworld U.S.A. / Samuel Fuller (1960)
Septembre 2013 : The man I love / Raoul Walsh (1947)
Octobre 2013 : The temptress / Fred Niblo (1926)
Novembre 2013 : Rain / Lewis Milestone (1932)
Décembre 2013 : Duel in the sun / King Vidor (1946)

Janvier 2014 : Back street / John Stahl (1932)
Février 2014 : Un amour éternel / Keisuke Kinoshita (1961)
Mars 2014 : Nous ne vieillirons pas ensemble / Maurice Pialat (1972)
Avril 2014 : Feu Mathias Pascal / Marcel L'Herbier (1926)
Mai 2014 : Europe 51 / Roberto Rossellini (1952)
Juin 2014 : Pat and Mike / George Cukor (1952)
Juillet 2014 : Easy living / Mitchell Leisen (1937)
Août 2014 : L'étrange aventurière / Frank Launder (1946)
Septembre 2014 : The hoodlum / Sidney Franklin (1919)
Octobre 2014 : Footsteps in the fog / Arthur Lubin (1955)
Novembre 2014 : Passion ardente / Kiju Yoshida (1967)
Décembre 2014 : La légende de Gösta Berling / Mauritz Stiller (1924)

Janvier 2015 : Beyond the forest / King Vidor (1949)
Dernière édition par Sybille le 31 janv. 15, 14:06, édité 12 fois.

Avatar de l’utilisateur
MJ
Conseiller conjugal
Messages : 11270
Inscription : 17 mai 05, 19:59
Localisation : Chez Carlotta

Re: Votre film du mois de Janvier 2015

Messagepar MJ » 4 janv. 15, 13:34

JANVIER 2015

Film du mois

Image

Two Rode Together (John Ford)

Films des Mois Précédents

Spoiler (cliquez pour afficher)
Mai 2005: Lost Highway (David Lynch)
Juin 2005: Sur la route de Madison (Clint Eastwood)
Juillet 2005: Shining (Stanley Kubrick)
Aout 2005: Starship Troopers (Paul Verhoeven)
Septembre 2005: Les Proies (Don Siegel)
Octobre 2005: The Hitcher (Robert Harmon)
Novembre 2005: Stalker (Andréi Tarkovski)
Décembre 2005: Saraband (Ingmar Bergman)

Janvier 2006: Sueurs froides (Alfred Hitchcock)
Février 2006: La Nuit du Chasseur (Charles Laughton)
Mars 2006: Chinatown (Roman Polanski)
Avril 2006: Le parrain - 2ème partie (Francis Ford Coppola)
Mai 2006: Le Narcisse Noir (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Juin 2006: Andréi Roublev (Andréi Tarkovski)
Juillet 2006: The Blade (Tsui Hark)
Août 2006: Crìa Cuervos (Carlos Saura)
Septembre 2006: Barton Fink (Joel & Ethan Coen)
Octobre 2006: Crimes et Délits (Woody Allen)
Novembre 2006: Hors d'Atteinte (Steven Soderbergh)
Décembre 2006: The Devil's Rejects (Rob Zombie)

Janvier 2007: Edvard Munch (Peter Watkins)
Février 2007: Coeurs (Alain Resnais)
Mars 2007: Cet obscur objet du désir (Luis Bunuel)
Avril 2007: The Brown Bunny (Vincent Gallo)
Mai 2007: Tristana (Luis Bunuel)
Juin 2007: Un condamné à mort s'est échappé (Robert Bresson)
Juillet 2007: Le Labyrinthe de Pan (Guillermo Del Toro)
Aout 2007: Zodiac (David Fincher)
Septembre 2007: Duel au Soleil (King Vidor)
Octobre 2007: Manon des Sources (Marcel Pagnol)
Novembre 2007: Election 2 (Johnnie To)
Décembre 2007: The Naked Kiss (Samuel Fuller)

Janvier 2008: A Nos Amours (Maurice Pialat)
Février 2008: The River (Frank Borzage)
Mars 2008: Shoah (Claude Lanzmann)
Avril 2008: La Cérémonie (Claude Chabrol)
Mai 2008: Le fond de l'air est rouge (Chris Marker)
Juin 2008: Drowning by Numbers (Peter Greenaway)
Juillet 2008: Sabrina (Billy Wilder)
Août 2008: Le Chagrin et la Pitié (Marcel Ophüls)
Septembre 2008: La Stratégie de l'Araignée (Bernardo Bertolucci)
Octobre 2008: Dr. Folamour (Stanley Kubrick)
Novembre 2008: Madame de... (Max Ophuls)
Décembre 2008: Les Nuits Blanches (Luchino Visconti)

Janvier 2009: Husbands (John Cassavetes)
Février 2009: Chien Enragé (Akira Kurosawa)
Mars 2009: Colonel Blimp (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Avril 2009: Le Tombeau des Lucioles (Isao Takahata)
Mai 2009: Millenium Mambo (Hou Hsiao Hsien)
Juin 2009: La Fièvre dans le Sang (Elia Kazan)
Juillet 2009: Le Point de Non-Retour (John Boorman)
Août 2009: Twin Peaks - Saison 2 (David Lynch & Mark Frost)
Septembre 2009: Profession: Reporter (Michelangelo Antonioni)
Octobre 2009: Ma Nuit Chez Maud (Eric Rohmer)
Novembre 2009: Le Syndrome de Stendhal (Dario Argento)
Décembre 2009: Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu)

Janvier 2010: Cérémonie Secrète (Joseph Losey)
Février 2010: Panique à Needle Park (Jerry Schatzberg)
Mars 2010: New Rose Hotel (Abel Ferrara)
Avril 2010: Sérénade à Trois (Ernst Lubitsch)
Mai 2010: Le Verdict (Sidney Lumet)
Juin 2010: Un ange à ma table (Jane Campion)
Juillet 2010: L'Ami Américain (Wim Wenders)
Août 2010: Soldier of Orange -Director's Cut (Paul Verhoeven)
Septembre 2010: Afriques: Comment ça va avec la douleur? (Raymond Depardon)
Octobre 2010: Les Deux Anglaises et le Continent (François Truffaut)
Novembre 2010: Eve (Joseph L. Mankiewicz)
Décembre 2010: Tiresia (Bertrand Bonello)

Janvier 2011: Experiment in Terror (Blake Edwards)
Février 2011: Poetry (Lee Chang-Dong)
Mars 2011: Safe (Todd Haynes)
Avril 2011: Nowhere (Gregg Araki)
Mai 2011: La Maman et la Putain (Jean Eustache)
Juin 2011: La Loi du Milieu (Mike Hodges)
Juillet 2011: To Sleep With Anger (Charles Burnett)
Août 2011: Melancholia (Lars Von Trier)
Septembre 2011: L'Apollonide - Souvenirs de la Maison Close (Bertrand Bonello)
Octobre 2011: Le Cercle Rouge (Jean-Pierre Melville)
Novembre 2011: A Star is Born (George Cukor)
Décembre 2011: Assaut (John Carpenter)

Janvier 2012: Taking Off (Miloš Forman)
Février 2012: Take Shelter (Jeff Nichols)
Mars 2012: Requiem pour un Massacre (Elem Klimov)
Avril 2012: Irène (Alain Cavalier)
Mai 2012: Family Life (Ken Loach)
Juin 2012: Le Fleuve (Jean Renoir)
Juillet 2012: White Dog (Samuel Fuller)
Août 2012: Place aux Jeunes (Leo McCarey)
Septembre 2012: Mishima (Paul Schrader)
Octobre 2012: My Own Private Idaho (Gus Van Sant)
Novembre 2012: Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks)
Décembre 2012: Milestones (Robert Kramer & John Douglas)

Janvier 2013: Umberto D. (Vittorio De Sica)
Février 2013: Sorcerer (William Friedkin)
Mars 2013: Spring Breakers (Harmony Korine)
Avril 2013: Into the Abyss (Werner Herzog)
Mai 2013: Sans Toit Ni Loi (Agnès Varda)
Juin 2013: Cutter's Way (Ivan Passer)
Juillet 2013: Eurêka (Shinji Aoyama)
Août 2013: Pension d'Artistes (Gregory LaCava)
Septembre 2013: Nobody's Daughter Haewon (Hong Sang-soo)
Octobre 2013: Hors Satan (Bruno Dumont)
Novembre 2013: Syndromes and a Century (Apichatpong Weerasethakul)
Décembre 2013: Il Posto (Ermanno Olmi)

Janvier 2014: De l'influence des rayons gamma sur la vie des marguerites (Paul Newman)
Février 2014: A Touch of Sin (Jia Zhang-Ke)
Mars 2014: Wrong Cops (Quentin Dupieux)
Avril 2014: Où est la maison de mon ami? (Abbas Kiarostami)
Mai 2014: Louie - Saison 4 (Louis C.K.)
Juin 2014: Les Hommes Le Dimanche (Robert Siodmak & Edgar G. Ulmer)
Juillet 2014: Under the Skin (Jonathan Glazer)
Août 2014: School Daze (Spike Lee)
Septembre 2014: Barcelona (Whit Stillman)
Octobre 2014: Modern Romance (Albert Brooks)
Novembre 2014: L'Oreille (Karel Kachyňa)
Décembre 2014: La vie comme ça (Jean-Claude Brisseau)
Dernière édition par MJ le 8 janv. 15, 22:30, édité 1 fois.
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum