Notez les films naphta : Mai 2012

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Messages : 22858
Inscription : 21 nov. 05, 00:41

Re: Notez les films naphta : Mai 2012

Messagepar AtCloseRange » 18 mai 12, 16:17

riqueuniee a écrit :Barbe bleue (Edward Dmytryk et Luciano Sacripanti, 1972).
Si l'idée de départ (une version moderne de l'histoire, dans une veine réaliste) n'est pas plus mauvaise qu'une autre, le résultat est totalement nul, malgré la présence au générique de Dmytryk et de Richard Burton dans le rôle-titre. Nullité encore accentuée par la VF. Seule chose à sauver : une très belle photo, avec un bon travail sur les couleurs.

Et la BO de Morricone quand même!
De toute façon, je ne l'ai pas touvé si nul que ça ce Barbe Bleue. Burton en roue libre, c'est parfois sympa.
Image

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Re: Notez les films naphta : Mai 2012

Messagepar riqueuniee » 18 mai 12, 16:25

Peut-être meilleur en VO. Mais en VF, c'est désastreux.
OK pour la musique .

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Re: Notez les films naphta : Mai 2012

Messagepar riqueuniee » 20 mai 12, 17:26

Le massacre continue : encore un bon film (le frantôme de l'Opéra -Terence Fisher , 1962) plombé par sa VF (pourtant certaines VF des films de la Hammer sont très correctes). Une belle version, par ailleurs, à l'esthétique très réussie (reconstitution très soignée, et très belle photo).
A noter que , comme dans le De Palma , le "fantôme" est défiguré accidentellement (en voulant récupérer la musique qu'on lui a volée) et non "monstrueux" de naissance, comme chez Leroux.
Même chose (mauvaise VF) pour le baiser du vampire (Don Sharp, 1963). Par ailleurs, le film est tout de même moins bien, côté mise en scène, que le Fisher. Dommage, parce l'histoire, pas mal, s'éloignait un peu des histoires de vampires du type de celles avec Christopher Lee.

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9045
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Notez les films naphta : Mai 2012

Messagepar julien » 21 mai 12, 13:58

Assez moyen quand même ce Fantôme de l'opéra de Fisher ; l'échec du film à mon avis se justifie aisément. Et puis ça manque pas mal de rythme. Mais bon j'ai l'impression que personne n'a réellement sût proposer une adaptation vraiment satisfaisante. A la limite le De Palma, même s'il a pas mal de faiblesses, était assez malin, en modernisant l'histoire et en la replaçant dans le milieu de la scène Pop/Rock.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Re: Notez les films naphta : Mai 2012

Messagepar riqueuniee » 21 mai 12, 15:01

Le meilleur (hors le De Palma, qui est une transposition), est finalement la version muette de 1925 avec Lon Chaney. Elle contient une superbe séquence en couleurs .Cette dernière semble d'ailleurs quelque peu inspirée par le masque de la mort rouge de Poe. (on y retrouve le thème de la créature masquée vêtue de rouge qui s'introduit dans un bal masqué).

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9045
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Notez les films naphta : Mai 2012

Messagepar julien » 21 mai 12, 15:50

Va falloir que je me décide à le visionner un jour celui-là. C'est vrai qu'il a plutôt une bonne réputation. Mais je ne trouve pas le film avec la musique originale de Gustav Hinrichs. A chaque fois ce sont des musiques composées bien après, et ça donne franchement pas envie.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.

Avatar de l’utilisateur
Flavia
My Taylor is rich
Messages : 3498
Inscription : 4 juin 11, 21:27

Re: Notez les films naphta : Mai 2012

Messagepar Flavia » 23 mai 12, 21:57

Un détective à la dynamite - David Lowell Rich (1968)

Image

S'il y a un film à éviter dans la filmographie de Kirk Douglas, c'est bien celui-là. Malgré un titre accrocheur, on s'ennuie très rapidement, sans doute dû à l'absence d'une véritable intrigue et d'une histoire qui hésite entre polar et comédie. Kirk Douglas est assez crédible en détective séducteur, ce qui n'est pas le cas de sa partenaire Sylva Koscina beaucoup moins convaincante. En résumé, c''est un film vraiment dispensable. Dans le genre "détective séducteur", il vaut mieux voir ou revoir Frank Sinatra dans Tony Rome est dangereux.

Avatar de l’utilisateur
magobei
Assistant opérateur
Messages : 2551
Inscription : 11 sept. 07, 18:05

Re: Notez les films naphta : Mai 2012

Messagepar magobei » 24 mai 12, 09:19

Comanche Station (Budd Boetticher, 1960)

Je commence par la fin, la dernière collaboration entre Boetticher et Randolph Scott. Et c'est à un étrange voyage que nous convie ce film: une sorte de huis-clos à ciel ouvert, disséquant les relations tendues entre cinq personnages perdus dans l'Ouest. C'est linéaire, le petit groupe se rend d'un point A (Comanche Station) à un point B (Lordsburg); c'est simple aussi, pas de rebondissements spectaculaires, d'effets de manche, de dei ex machina derrière chaque cactus. Non, au contraire, l'histoire suit son cours inéluctable vers son point de fuite... et use ses personnages. A chaque étape, ils révèlent une nouvelle couche, se font plus ambigus...

Un film sec, raide - un peu à l'image du jeu de Scott -, j'ai envie de dire "moderne" aussi. Cela m'a fait penser au diptyque de Monte Hellman, Ride the Whirlwind et The Shooting.

8/10
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 87481
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les films naphta : Mai 2012

Messagepar Jeremy Fox » 24 mai 12, 09:27

magobei a écrit :Comanche Station (Budd Boetticher, 1960)

Je commence par la fin, la dernière collaboration entre Boetticher et Randolph Scott. Et c'est à un étrange voyage que nous convie ce film: une sorte de huis-clos à ciel ouvert, disséquant les relations tendues entre cinq personnages perdus dans l'Ouest. C'est linéaire, le petit groupe se rend d'un point A (Comanche Station) à un point B (Lordsburg); c'est simple aussi, pas de rebondissements spectaculaires, d'effets de manche, de dei ex machina derrière chaque cactus. Non, au contraire, l'histoire suit son cours inéluctable vers son point de fuite... et use ses personnages. A chaque étape, ils révèlent une nouvelle couche, se font plus ambigus...

Un film sec, raide - un peu à l'image du jeu de Scott -, j'ai envie de dire "moderne" aussi. Cela m'a fait penser au diptyque de Monte Hellman, Ride the Whirlwind et The Shooting.

8/10


Le final de ce film est un des rares finals de western qui me met les larmes aux yeux

Avatar de l’utilisateur
magobei
Assistant opérateur
Messages : 2551
Inscription : 11 sept. 07, 18:05

Re: Notez les films naphta : Mai 2012

Messagepar magobei » 24 mai 12, 09:40

Jeremy Fox a écrit :
magobei a écrit :Comanche Station (Budd Boetticher, 1960)
Spoiler (cliquez pour afficher)
Je commence par la fin, la dernière collaboration entre Boetticher et Randolph Scott. Et c'est à un étrange voyage que nous convie ce film: une sorte de huis-clos à ciel ouvert, disséquant les relations tendues entre cinq personnages perdus dans l'Ouest. C'est linéaire, le petit groupe se rend d'un point A (Comanche Station) à un point B (Lordsburg); c'est simple aussi, pas de rebondissements spectaculaires, d'effets de manche, de dei ex machina derrière chaque cactus. Non, au contraire, l'histoire suit son cours inéluctable vers son point de fuite... et use ses personnages. A chaque étape, ils révèlent une nouvelle couche, se font plus ambigus...

Un film sec, raide - un peu à l'image du jeu de Scott -, j'ai envie de dire "moderne" aussi. Cela m'a fait penser au diptyque de Monte Hellman, Ride the Whirlwind et The Shooting.

8/10


Le final de ce film est un des rares finals de western qui me met les larmes aux yeux


C'est vrai que l'idée finale - je ne spoile pas - est assez fabuleuse
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.

Avatar de l’utilisateur
monk
Décorateur
Messages : 3604
Inscription : 21 juin 05, 09:55

Re: Notez les films naphta : Mai 2012

Messagepar monk » 24 mai 12, 10:06

magobei a écrit : Un film sec, raide


J'espère pour toi que ça te convient, parce que c'est un peu sa marque de fabrique, surtout sur cette collaboration.

Avatar de l’utilisateur
magobei
Assistant opérateur
Messages : 2551
Inscription : 11 sept. 07, 18:05

Re: Notez les films naphta : Mai 2012

Messagepar magobei » 24 mai 12, 10:27

monk a écrit :
magobei a écrit : Un film sec, raide


J'espère pour toi que ça te convient, parce que c'est un peu sa marque de fabrique, surtout sur cette collaboration.


ça me convient très bien! J'ai déjà vu il y a quelques années 7 hommes à abattre, qui m'avait peu marqué à l'époque. Mais là, cette redécouverte commence bien :D
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22185
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: Notez les films naphta : Mai 2012

Messagepar cinephage » 31 mai 12, 10:51

The Big Boss, de Lo Wei (1971)

Ayant vu le film une première fois, il y a bien 30, en VHS doublée, et sans doute dans un un montage loupé, j'en gardais le souvenir médiocre d'un film à l'intrigue ridicule, dont le seul intérêt résidait dans les quelques séquences de bagarre... Je m'étais dit qu'en voyant une version non doublée, avec une meilleure connaissance du cinéma asiatique, notamment du cinéma de Hong-Kong.
En fait, c'est tout le contraire, ici, c'est très mal filmé (zooms ridicules pour un oui pour un non), mal mis en scène (hilarante musique douce à chaque fois que Bruce Lee saisit le médaillon que lui a offert sa maison), mal joué (la plupart des personnages ont les bras le long du corps et jouent vraiment mal). L'intrigue est caricaturale au possible, la psychologie très faible (un exemple piquant : pour distraire B. Lee qui cherche à savoir ce qu'est devenu un ancien compagnon, on l'emmène au restaurant, et il "oublie" jusqu'à l'existence du-dit compagnon), dans l'ensemble très bête.
Restent quelques séquences physiques impressionnantes, encore que pas très bien montées, et le charisme de Bruce Lee déchainé.
Mais, si je l'avais vu en 1971, je n'aurais jamais imaginé que ça deviendrait un jour un film marquant de l'histoire du cinéma. A mon sens, il s'agit d'un jalon (premier film de Bruce Lee, premier énorme succès du cinéma HK...), mais vraiment pas d'une grande oeuvre.
4/10
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
hellrick
David O. Selznick
Messages : 12643
Inscription : 14 mai 08, 16:24
Liste de DVD
Localisation : Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films naphta : Mai 2012

Messagepar hellrick » 31 mai 12, 11:34

cinephage a écrit :The Big Boss, de Lo Wei (1971)

Restent quelques séquences physiques impressionnantes, encore que pas très bien montées, et le charisme de Bruce Lee déchainé.
Mais, si je l'avais vu en 1971, je n'aurais jamais imaginé que ça deviendrait un jour un film marquant de l'histoire du cinéma. A mon sens, il s'agit d'un jalon (premier film de Bruce Lee, premier énorme succès du cinéma HK...), mais vraiment pas d'une grande oeuvre.
4/10


En effet, c'est vraiment pas terrible...Lo Wei a une sale réputation de tâcheron (je n'emploie quasiment jamais ce mot mais pour lui je ferais une exception) qui n'avait pas l'air de se préoccuper beaucoup de la qualité de ces films, du moins en fin de carrière car à ses débuts il a réalisé quelques Wu Xia très corrects. Il a eu la chance d'employer des vedettes comme Bruce Lee, Jackie Chan, Cheng Pei Pei, Wang Yu (alors une star immense!) et même Chuck Norris et excepté La fureur de vaincre et Le poing de la vengeance (à mon sens un des meilleurs Jackie Chan des seventies) il n'a rien fait de très réussi...Et ce qu'il a réussi c'est uniquement grâce au charisme de ses acteurs.
Pour encore ternir sa réputation il a fait des coups de putes assez minables comme Le cri de la hyène, film de montage achevé avec un sosie de Chan qui a ruiné le peu de crédit qu'il restait à Lo Wei.
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image

Avatar de l’utilisateur
Strum
n'est pas Flaubert
Messages : 8450
Inscription : 19 nov. 05, 15:35

Re: Notez les films naphta : Mai 2012

Messagepar Strum » 31 mai 12, 12:14

Pas terrible en effet Big Boss. En revanche, je continue de garder de l'affection pour La Fureur de Vaincre, toujours de Lo Wei, mais qui est bien meilleur.