Notez les Films Naphtas Février 2012

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980...

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Messages : 1602
Inscription : 18 janv. 07, 11:12

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Tancrède » 27 févr. 12, 18:24

Dunn a écrit : Donc "le Guépard" en Vf et "Senso" en Italien

Tu nous as mal compris je crois.

Avatar de l’utilisateur
Kevin95
Footix Ier
Messages : 17628
Inscription : 24 oct. 04, 16:51
Localisation : Devine !

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Kevin95 » 27 févr. 12, 21:49

cinephage a écrit :J'ai vu Rocco et ses frères en italien, pour me rendre compte après coup que les scènes entre Annie Girardot et Belmondo sont jouées en français, qu'on peut entendre en son direct sur la VF. Avec le cinéma italien, où tout est postsynchronisé, la réponse à la question de la langue n'est pas si évidente.


Juste pour le plaisir de faire mon chieur...

Spoiler (cliquez pour afficher)
Alain Delon :wink:
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9045
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar julien » 28 févr. 12, 15:21

cinephage a écrit :Avec le cinéma italien, où tout est postsynchronisé, la réponse à la question de la langue n'est pas si évidente.


Bellisima de Visconti, avec la grande Anna Magnani. A voir en VO en tout cas ! Ça c'est sûr. Sinon, le problème de ces VF d'époque c'est que souvent la piste son française possède moins de relief que la piste originale. Certains sons, comme la bande musicale ont beaucoup moins de souffle et de dynamique et il y a même parfois des pistes de bruitages enlevés... Pour Le Guepard et Senso, je ne sais pas, il faudrait vérifier, mais je sais qu'à cette époque là, c'était souvent assez courant ce genre d'imperfections.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.

Avatar de l’utilisateur
cinephage
C'est du harfang
Messages : 22038
Inscription : 13 oct. 05, 17:50

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar cinephage » 28 févr. 12, 15:35

Kevin95 a écrit :
cinephage a écrit :J'ai vu Rocco et ses frères en italien, pour me rendre compte après coup que les scènes entre Annie Girardot et Belmondo sont jouées en français, qu'on peut entendre en son direct sur la VF. Avec le cinéma italien, où tout est postsynchronisé, la réponse à la question de la langue n'est pas si évidente.


Juste pour le plaisir de faire mon chieur...

Spoiler (cliquez pour afficher)
Alain Delon :wink:

:oops:
Tout ça parce que je viens d'acheter Leon Morin, et que Belmondo me trotte en tête... :oops: :oops:
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9045
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar julien » 28 févr. 12, 16:03

Allez, pour la peine, tu seras condamné à regarder dix fois de suite, Le Passage de René Manzor.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.

Avatar de l’utilisateur
Dunn
Réalisateur
Messages : 6922
Inscription : 20 août 09, 12:10
Localisation : Au pays des merveilles

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Dunn » 29 févr. 12, 00:29

La Course à la Mort de l'an 2000: 6/10
Cette production Roger Corman a encore de l'allure dans cette course poursuite sous forme de télé réalité (et c'est assez intéressant que sur certains points ils étaient très devins notamment ce côté "tout filmé" même les moments les plus intimes), assez violent avec une intrigue qui montre des rebelles s'attaquaient à ce système politique.David Carradine en pilote star s'amuse et le tout jeune Sylvester Stallone épate dans une scène de bagarre culte, le tout avec des cascades et explosions plutôt efficace encore maintenant pour amuser la galerie.

Meurtres sous Contrôle: 7/10
Voilà un film très intéressant sur l'histoire d'un flic croyant, pris au fait devant des meurtres inexpliqués avec cette phrase citée par les meurtriers avant de mourir "Dieu me l'a ordonné".Le rythme est excellent notamment par une très belle mise en scène, dynamique, bien cadrée et une intrigue dont on a hâte de connaitre la conclusion.Même si certaines explications m'ont beaucoup intéressé comme la fameuse "immaculée conception", la fin me laisse perplexe à cause de ce manque d'approfondissement sur les réels raisons de ce personnage mystérieux.

Avatar de l’utilisateur
Flavia
My Taylor is rich
Messages : 3361
Inscription : 4 juin 11, 21:27

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Flavia » 29 févr. 12, 14:59

Assaut - John Carpenter (1976)


Image


Je viens de le redécouvrir et je ne suis pas déçue. Assaut nous plonge dans un huis-clos angoissant, servi par une musique lancinante et oppressante, avec une montée en tension progressive. John Carpenter a réalisé un film très efficace comme lors de la prise d'assaut du commissariat qui dégage une atmosphère presque fantomatique. Basé sur la peur de l'incompréhensible et de l'ennemi invisible, ce film nerveux, prenant est, pour ma part, l'un des meilleurs de Carpenter.


9/10

Avatar de l’utilisateur
Kevin95
Footix Ier
Messages : 17628
Inscription : 24 oct. 04, 16:51
Localisation : Devine !

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar Kevin95 » 29 févr. 12, 23:39

Image

Sacco & Vanzetti (Giuliano Montaldo) Image

Giuliano Montaldo est un cinéaste dont je mémorise le noms tant je fus admiratif de son très jouissif Carnaval des truands et de son brutal Machine Gun McCain. Mais ces deux films, aussi réussis soit-ils, sont des films de genre aussi j'étais curieux de voir ce que Montaldo pouvait offrir lorsqu'il s'empare d'un sujet plus "sérieux" du moins du "politique".
Et c'est bien là le seul vrai problème de ce film pourtant passionnant, c'est que le réalisateur ne s’empare jamais vraiment de son sujet. Comme pétrifié face à l’ampleur politique et humaine que constitue les figures de Sacco et Vanzetti, la mise en scène retranscrit un scénario en béton mais ne s'autorise aucun écarts. Bien sur, Montaldo n'est pas le dernier des réalisateurs et sait par exemple capter l'émotion d'un comédien, la justesse d'une réplique ou encore le coté étouffant des interrogatoires (idée astucieuse de toujours placer Sacco et Vanzetti entre deux personnages ne donnant aucune illusion du destin de martyr qui les attends). Mais j'aurai aimé plus de fougue, plus de fièvre dans un sujet qui s'y prêtait. Pietri aurait sans doutes donné un film plus rythmé, Rosi un film plus complexe mais ici, Montaldo n'offre "que" un film passionnant mais par moments plan plan (comme l’enquête se déroulant autours du procès des deux anarchistes). Si Sacco & Vanzetti souffre d'un ventre mou, je me dois de saluer l'introduction in medias res du film évitant une exposition forcement fastidieuse (vu que le procès répertorie les faits et gestes des deux hommes) et la conclusion nihiliste et brute, celle-ci étant vraiment marquante. Le film reste un formidable portrait des deux hommes, ainsi qu'une radiographie d'un pays (les États-Unis) au début du XXe siècle. Une nation régit par des paranoïaques notoire, craignant plus la menace communiste que le respect de sa propre constitution et de son principe de liberté et de justice (la réplique de Vanzetti "tu as raison, ce sont tous des assassins" fait mouche), ce qui n'est pas sans rappeler le dernier film de Clint Eastwood.
Juste ajouter que le score de Morricone est à tomber (avec les célèbres chansons de Joan Baez) et qu'encore une fois, je regrette que Sacco & Vanzetti soit inexistant en DVD.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)

riqueuniee
Mogul
Messages : 10077
Inscription : 15 oct. 10, 21:58

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar riqueuniee » 29 févr. 12, 23:42

Il me semble d'ailleurs que l'affaire est citée dans le film d'Eastwood .
La chanson here's to you... fut un tube international. Il y eut même une version en français.

Avatar de l’utilisateur
julien
Oustachi partout
Messages : 9045
Inscription : 8 mai 06, 23:41

Re: Notez les Films Naphtas Février 2012

Messagepar julien » 1 mars 12, 12:52

Ah oui la version de Moustaki... Il y a un pianiste jazz allemand aussi, Jens Thomas, qui a repris le thème de Morricone au piano dans un arrangement vraiment pas mal du tout.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.