Le Western américain : Parcours chronologique I 1930-1949

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : cinephage, Karras, Rockatansky

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 88745
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: The Shepherd of the Hills

Messagepar Jeremy Fox » 9 juin 10, 11:28

Link Jones a écrit :
Jeremy Fox a écrit :Le Retour du Proscrit (The Shepherd of the Hills, 1941) d'Henry Hathaway
PARAMOUNT


j'avais fait l'impasse, mais après avoir lu ta chronique je suis obligé de me procurer ce coffret ;-)


Bon investissement à mon avis ; aucun grand film mais un ensemble bien sympathique pour les fans du Duke (et de Janet Leigh :oops: ) et des copies vraiment très propres.

Avatar de l’utilisateur
bruce randylan
Mogul
Messages : 11483
Inscription : 21 sept. 04, 16:57
Localisation : lost in time and lost in space

Re: Le Western Américain : Parcours chronologique

Messagepar bruce randylan » 9 juin 10, 11:38

Grimmy a écrit :Mais ça m'a l'air très bien ce film là !! Hathaway, quand même quel génie, quel technicien ! Je ne comprends pas pourquoi aujourd'hui il n'est connu que par une poignée de cinéphiles. Je le tiens pour l'un des 15 ou 20 plus grands réalisateurs de l'histoire du cinéma...


Je suis actuellement en pleine découverte du cinéaste et je suis de plus en plus ravi.

Les débuts ne m'avait pas emballé ( découverte coup sur coup de Nevada Smith, Crepuscule et la rose noire et des souvenirs lointains et peu mémorables du Carrefour de la mort et l'impasse tragique ) mais les visions plus récentes de du jardin du diable, de âme à la mer, du renard du désert et des marins de l'orgueuilleux me rendent de plus en plus enthousiaste. :D

Du coup j'accumule les enregistrements ( le grand sam, niagara ) et les achats ( Rawhide et Brigham young ):mrgreen:

Donc je note sur la whish liste ce coffret John Wayne.
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 88745
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Le Western Américain : Parcours chronologique

Messagepar Jeremy Fox » 9 juin 10, 12:54

bruce randylan a écrit :
Les débuts ne m'avait pas emballé ( découverte coup sur coup de Nevada Smith et la rose noire


J'aurais commencé par ceux là (le second surtout), je crois que j'aurais eu peur de poursuivre ; à tort !

Avatar de l’utilisateur
bruce randylan
Mogul
Messages : 11483
Inscription : 21 sept. 04, 16:57
Localisation : lost in time and lost in space

Re: Le Western Américain : Parcours chronologique

Messagepar bruce randylan » 9 juin 10, 13:08

Ben, voilà quoi.

J'étais pas plus motivé que ça malgré le Jardin du diable mais les 50 ans de cinéma américain m'ont donné envie de persévérer ; à raison !
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"

Avatar de l’utilisateur
someone1600
Euphémiste
Messages : 8853
Inscription : 14 avr. 05, 20:28
Localisation : Québec

Re: Le Western Américain : Parcours chronologique

Messagepar someone1600 » 9 juin 10, 15:29

En tout cas, le master a l'air magnifique.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 88745
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Le Western Américain : Parcours chronologique

Messagepar Jeremy Fox » 9 juin 10, 15:50

someone1600 a écrit :En tout cas, le master a l'air magnifique.


Dès que je pourrais de nouveau, j'essaierais de balancer quelques captures de plans particulièrement remarquables.

Avatar de l’utilisateur
Alphonse Tram
Réalisateur
Messages : 6627
Inscription : 7 juil. 03, 08:50

Re: Le Western Américain : Parcours chronologique

Messagepar Alphonse Tram » 9 juin 10, 16:22

Je ne connaissais pas non plus. Je crois que je vais aimer. Du coup je prends le coffret que j'avais négligé. Il est temps de combler cette lacune.
Souhaits : Alphabétiques - Par éditeurs
- « Il y aura toujours de la souffrance humaine… mais pour moi, il est impossible de continuer avec cette richesse et cette pauvreté ». - Louis ‘Studs’ Terkel (1912-2008) -

Grimmy
Assistant opérateur
Messages : 2872
Inscription : 1 févr. 04, 11:25

Re: Le Western Américain : Parcours chronologique

Messagepar Grimmy » 9 juin 10, 18:44

Ben voilà, moi aussi je viens de commander le coffret (dans la foulée, j'ai pris aussi Stalkin Moon avec Gregory Peck et Spencer's mountain de Delmer Daves)

Avatar de l’utilisateur
Julien Léonard
Duke forever
Messages : 11844
Inscription : 29 nov. 03, 21:18
Localisation : Hollywood

Re: Le Western Américain : Parcours chronologique

Messagepar Julien Léonard » 9 juin 10, 19:10

Très belle chronique Jeremy ! Hathaway mérite un beau détour, ce fut un réalisateur de grande envergure, un peu sous-estimé aujourd'hui. J'ai vu ce film il y a longtemps, mais j'avais beaucoup aimé. Je ne l'ai malheureusement pas en DVD... Je ne pense pas faire l'achat du coffret, car j'ai déjà (à l'unité) Seven sinners, Pittsburgh, The conqueror et Jet Pilot. Tant pis, j'attendrais éventuellement de le trouver en édition seule.

Pour le reste, Seven sinners est solide, Pittsburgh très sympa (conventionnel, mais original concernant John Wayne et son personnage d'ordure), Jet pilot vaut mieux que sa mauvaise réputation (il faut aimer les avions... ou Janet Leigh ! :oops: et j'adore cette actrice...), et The conqueror est très mauvais (l'unique véritable grande erreur de casting dans la carrière de Wayne). Un nanar présentant de bonnes scènes de batailles, mais aussi très long et ennuyeux... Et puis John Wayne en guerrier mongol... :mrgreen:
Image

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 88745
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Le Western Américain : Parcours chronologique

Messagepar Jeremy Fox » 9 juin 10, 19:34

Grimmy a écrit : et Spencer's mountain de Delmer Daves



J'espère que tu vas gonfler le club des fans de ce film ; il fait presque l'unanimité ici :)

Grimmy
Assistant opérateur
Messages : 2872
Inscription : 1 févr. 04, 11:25

Re: Le Western Américain : Parcours chronologique

Messagepar Grimmy » 9 juin 10, 19:59

Jeremy Fox a écrit :
Grimmy a écrit : et Spencer's mountain de Delmer Daves



J'espère que tu vas gonfler le club des fans de ce film ; il fait presque l'unanimité ici :)


Tous ça c'est à cause de vous tous !! :fiou:

Avatar de l’utilisateur
O'Malley
Cadreur
Messages : 4175
Inscription : 20 mai 03, 16:41

Re: The Shepherd of the Hills

Messagepar O'Malley » 9 juin 10, 22:41

Jeremy Fox a écrit :Le fait d’aborder maintenant ce film va nous amener à rapidement nous poser la question sur ce qu’englobe vraiment le western ; quelles en sont les frontières géographiques et temporelles ? On se rendra d’ailleurs vite compte qu’elles restent encore très floues à définir, différentes selon les personnes. Car si les plus généreux le font s’étaler chronologiquement de la découverte du Nouveau continent (l’histoire de Pocahontas avec entre autres Le Nouveau Monde de Terrence Malick) à notre 20ème siècle (Seuls sont les indomptés) et étendre son champ d’action de la Lousiane (Seminole) à la Californie (The Mark of Zorro), du Canada au Mexique, d’autres, plus stricts, lui imposent des limites au 19ème siècle et à l’Ouest de la première frontière, à savoir celle qui séparait les 13 premiers états du reste d’un territoire encore inexploré.


Je pense que si un genre a bien une frontière mouvante, c'est bien le western car même la définition la plus extensive ne le limite même pas aux USA mais englobe aussi l'Australie du XIXème siècle avec des films comme L'homme de la rivière d'argent de George Miller, Mr Quisley l'Australien de Simon Wincer ou Les horizons sans frontières de Fred Zinnemann. On a le préfixe "west" dans le mot donc il s'agirait, dans la définintion la plus étroite, de tout ce qui traite de la conquête du Grand Ouest américain du milieu du 18ème au début du 20ème siècle. Mais dans cette définition étroite, il y a un corpus thématique (les Indiens, l'affrontement des propriètaires terriens dans la plaine, les hors la loi...) et esthétique (la panoplie vestimentaire et le décorum) qui connait des prolongements hors de cette frontière temporelle et géographique et qui permet d'annexer, par extension et par faisceau d'indices plus ou moins large selon les personnes, d'autres films au genre (ex: Les aventures du capitaine Wyatt qui se déroule en Floride mais qui possède les codes du western et la thématique indienne; Seuls sont les indomptés qui possède l'esthétique (les grands espaces, le personnage principal) et la thématique (la mort du vieil Ouest et la confrontation avec le monde contemporain)). Donc le western est un genre avec un centre, un enorme noyau dur autour duquel transitent des strates de satellites plus ou moins proches de ce noyau. A chacun de décider où s'arrête sa propre définition. Je mettrais, par exemple, pour ma part Seuls sont les indomptés, Géant ou le récent The proposition mais je n'irai pas remonter au Nouveau monde de Malick (le décorum est trop éloigné du genre selon moi... on arrive aux confins du système gravitationnel :mrgreen: )
Dernière édition par O'Malley le 9 juin 10, 22:52, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Julien Léonard
Duke forever
Messages : 11844
Inscription : 29 nov. 03, 21:18
Localisation : Hollywood

Re: The Shepherd of the Hills

Messagepar Julien Léonard » 9 juin 10, 22:44

O'Malley a écrit :Je pense que si un genre a bien une frontière mouvante, c'est bien le western car même la définition la plus extensive ne le limite même pas aux USA mais englobe aussi l'Australie du XIXème siècle avec des films comme L'homme de la rivière d'argent de George Miller, Mr Quisley l'Australien de Simon Wincer ou Les horizons sans frontières de Fred Zinnemann. On a le préfixe "west" dans le mot donc il s'agirait, dans la définintion la plus étroite, de tout ce qui traite de la conquête du Grand Ouest américain du milieu du 18ème au début du 20ème siècle. Mais dans cette définition étroite, il y a un corpus thématique (les Indiens, l'affrontement des propriètaires terriens dans la plaine...) et esthétique (la panoplie vestimentaire et le décorum) qui connait des prolongements hors de cette frontière temporelle et géographique et qui permet d'annexer, par extension et par faisceau d'indices plus ou moins large selon les personnes, d'autres films au genre (ex: Les aventures du capitaine Wyatt qui se déroule en Floride mais qui possède les codes du western et la thématique indienne; Seuls sont les indomptés qui possède l'esthétique (les grands espaces, le personnage principal) et la thématique (la mort du vieil Ouest et la confrontation avec le monde contemporain)). Donc le western est un genre avec un centre, un enorme noyau dur autour duquel transitent des strates de satellites plus ou moins proches de ce noyau. A chacun de décider où s'arrête sa propre définition.


Très intéressant. Je plussoie. :wink:
Image

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 88745
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: The Shepherd of the Hills

Messagepar Jeremy Fox » 10 juin 10, 07:10

O'Malley a écrit :
Je pense que si un genre a bien une frontière mouvante, c'est bien le western car même la définition la plus extensive ne le limite même pas aux USA mais englobe aussi l'Australie du XIXème siècle avec des films comme L'homme de la rivière d'argent de George Miller, Mr Quisley l'Australien de Simon Wincer ou Les horizons sans frontières de Fred Zinnemann. On a le préfixe "west" dans le mot donc il s'agirait, dans la définintion la plus étroite, de tout ce qui traite de la conquête du Grand Ouest américain du milieu du 18ème au début du 20ème siècle. Mais dans cette définition étroite, il y a un corpus thématique (les Indiens, l'affrontement des propriètaires terriens dans la plaine, les hors la loi...) et esthétique (la panoplie vestimentaire et le décorum) qui connait des prolongements hors de cette frontière temporelle et géographique et qui permet d'annexer, par extension et par faisceau d'indices plus ou moins large selon les personnes, d'autres films au genre (ex: Les aventures du capitaine Wyatt qui se déroule en Floride mais qui possède les codes du western et la thématique indienne; Seuls sont les indomptés qui possède l'esthétique (les grands espaces, le personnage principal) et la thématique (la mort du vieil Ouest et la confrontation avec le monde contemporain)). Donc le western est un genre avec un centre, un enorme noyau dur autour duquel transitent des strates de satellites plus ou moins proches de ce noyau. A chacun de décider où s'arrête sa propre définition. Je mettrais, par exemple, pour ma part Seuls sont les indomptés, Géant ou le récent The proposition mais je n'irai pas remonter au Nouveau monde de Malick (le décorum est trop éloigné du genre selon moi... on arrive aux confins du système gravitationnel :mrgreen: )


Très intéressant !
Oui, tout à fait exact y compris pour l'extension à l'Australie (ce sont les codes thématiques et le décorum qui peuvent y faire penser effectivement) et je n'avais pas pensé à y inclure Géant effectivement. Mais alors pourquoi Autant en emporte le vent n'est jamais cité ? Car il contient quand même une bonne partie se déroulant en plein milieu des combats de la guerre civile avec des images qui entrent parfaitement à l'intérieur de ce décorum. Et puis sinon, ça m'aurait bien arrangé d'arriver aux confins du système pour pouvoir clore ce voyage avec un de mes films préférés. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 88745
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Le Western Américain : Parcours chronologique

Messagepar Jeremy Fox » 10 juin 10, 07:11

Sinon, appel à l'aide en attendant de récupérer un PC en état de fonctionnement ! :oops:

Est-ce qu'il serait possible à certains d'entre vous de me faire une quarantaine de captures (en désactivant les sous titres) des films suivants pour la mise en ligne des chroniques sur le site :

The Shepherd of the Hills d'Hathaway
Texas de George Marshall

Merci de me faire les éventuelles propositions par MP :wink: