Spartacus (Stanley Kubrick - 1960)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Jordan White
King of (lolli)pop
Messages : 15434
Inscription : 14 avr. 03, 15:14

Spartacus (Stanley Kubrick - 1960)

Messagepar Jordan White » 9 mai 04, 18:28

C'est bien sur ce film que Kubrick n'a pas eu le contrôle intégrale de l'oeuvre. Il me semble que c'est Anthony Mann qui avait débuté le tournage avant de se faire virer, et Kirk Douglas imposa alors le réalisateur américain.
Aurait-il été possible de faire mieux s'il l'avait tourné selon ses propres méthodes utilisées plus tard sur Barry Lyndon par exemple.
Sinon que pensez-vous du film si vous l'avez revu récemment....ou pas.
Je vais le revoir dans peu de temps grâce au DVD, je m'attends à une claque similaire à ma première vision.
Image

Je vote pour Victoria Romanova

Avatar de l’utilisateur
Flol
smells like pee spirit
Messages : 42770
Inscription : 14 avr. 03, 11:21

Re: Spartacus de Kubrick

Messagepar Flol » 9 mai 04, 18:30

Jordan White a écrit :Sinon que pensez-vous du film si vous l'avez revu récemment....ou pas.


je l'ai vu pour la 1ère fois seulement il y a 2 mois....et comme je l'avais dit à l'époque, je me suis pris une des plus grosses baffes de ma vie de cinéphile...tout simplement.

Un film que j'ai trouvé monumental, énormissime (les superlatifs me manquent) sur tous les points (et cette musique de North ! :shock:).
Rentré dans mon top 5 de tous les temps après une seule et unique vision.

Je le considère donc comme un chef-d'oeuvre.

Avatar de l’utilisateur
Leopold Saroyan
Décorateur
Messages : 3913
Inscription : 12 avr. 03, 19:46

Re: Spartacus de Kubrick

Messagepar Leopold Saroyan » 9 mai 04, 18:42

Jordan White a écrit :Aurait-il été possible de faire mieux s'il l'avait tourné selon ses propres méthodes utilisées plus tard sur Barry Lyndon par exemple.


Il est toujours possible de faire mieux et différent. Kubrick, en dénigrant son film après coup, n'a toujours critiqué qu'une seule chose: le scénario qui regorgait pour lui de nombreuses incohérences.
Je trouve le film très bien comme il est, très bien réalisé; il contient de nombreuses très belles scènes mais cela reste un de ses films que j'aime le moins.
I don't wanna stay with you, I just wanna play with you

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86354
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 9 mai 04, 21:38

Un chef d'oeuvre, le plus grand peplum pour moi et je n'aurais pas voulu qu'il le fasse plus tard car il l'a tourné encore au moment de la fin de l'âge d'or hollywoodien : je l'adore dans l'état.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86354
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Spartacus de Kubrick

Messagepar Jeremy Fox » 9 mai 04, 21:38

ratatouille a écrit : (et cette musique de North ! :shock:).
.

.


Enorme

Avatar de l’utilisateur
Jin Roh
Stagiaire
Messages : 71
Inscription : 21 avr. 03, 12:19
Localisation : Au bout de l'enfer

Messagepar Jin Roh » 9 mai 04, 22:39

Jeremy Fox a écrit :Un chef d'oeuvre, le plus grand peplum pour moi et je n'aurais pas voulu qu'il le fasse plus tard car il l'a tourné encore au moment de la fin de l'âge d'or hollywoodien : je l'adore dans l'état.


Entièrement d'accord avec Jeremy.
Je mes souviens encore de l'avoir découvert enfant à la télé (pas encore cinéphile) et d'avoir été durablement ému par certaines scènes (celle de la léproserie notamment).
Bouteille à la mer :
Editeurs français, sortez un Coeur en hiver (Sautet), The pillow book (Greenaway), la maladie de Sachs (Deville), Mr Hire (Leconte), Un deux trois soleil (Blier), Baril de poudre (Paskaljevic) et Amateur (Hal Hartley avec Isabelle Huppert).
Merci.

Avatar de l’utilisateur
Jin Roh
Stagiaire
Messages : 71
Inscription : 21 avr. 03, 12:19
Localisation : Au bout de l'enfer

Messagepar Jin Roh » 9 mai 04, 22:42

Jeremy Fox a écrit :Un chef d'oeuvre, le plus grand peplum pour moi et je n'aurais pas voulu qu'il le fasse plus tard car il l'a tourné encore au moment de la fin de l'âge d'or hollywoodien : je l'adore dans l'état.


Entièrement d'accord avec Jeremy.
Je mes souviens encore de l'avoir découvert enfant à la télé (pas encore cinéphile) et d'avoir été durablement ému par certaines scènes (celle de la léproserie notamment).
Bouteille à la mer :

Editeurs français, sortez un Coeur en hiver (Sautet), The pillow book (Greenaway), la maladie de Sachs (Deville), Mr Hire (Leconte), Un deux trois soleil (Blier), Baril de poudre (Paskaljevic) et Amateur (Hal Hartley avec Isabelle Huppert).

Merci.

Avatar de l’utilisateur
2501
Assistant opérateur
Messages : 2220
Inscription : 26 sept. 03, 18:48
Localisation : Ici et ailleurs

Messagepar 2501 » 9 mai 04, 22:49

Revu récemment et très déçu. Il faut dire que je n'aime pas trop les péplums en général.
C'est très naïf, très premier degré, et pour moi des fois ça passe pas (l'histoire d'amour bof bof...).

Enfin... c'est pas un mauvais film c'est clair, mais ce que j'aimerai savoir, c'est l'apport de Kubrick au film, sa marque : que reconnaissez-vous de ce grand cinéaste dans ce film ?

Parce que perso, j'ai pas vu la touche du maître (je connais l'histoire de la fabrication du film, mais quand même, est-ce qu'il fut un simple faiseur sur ce coup-là ?).
Image

Avatar de l’utilisateur
Jordan White
King of (lolli)pop
Messages : 15434
Inscription : 14 avr. 03, 15:14

Messagepar Jordan White » 9 mai 04, 22:55

2501 a écrit :Enfin... c'est pas un mauvais film c'est clair, mais ce que j'aimerai savoir, c'est l'apport de Kubrick au film, sa marque : que reconnaissez-vous de ce grand cinéaste dans ce film ?


Dans mes souvenirs, il y a un soin évident apporté aux décors, à la mise en scène, à l'interprétation.
Je ne me rappelle pas avoir été choqué par une quelconque naïveté scénaristique, mais soufflé par une grande ampleur.
Image

Je vote pour Victoria Romanova

Avatar de l’utilisateur
2501
Assistant opérateur
Messages : 2220
Inscription : 26 sept. 03, 18:48
Localisation : Ici et ailleurs

Messagepar 2501 » 9 mai 04, 23:01

Jordan White a écrit :
2501 a écrit :Enfin... c'est pas un mauvais film c'est clair, mais ce que j'aimerai savoir, c'est l'apport de Kubrick au film, sa marque : que reconnaissez-vous de ce grand cinéaste dans ce film ?


Dans mes souvenirs, il y a un soin évident apporté aux décors, à la mise en scène, à l'interprétation.
Je ne me rappelle pas avoir été choqué par une quelconque naïveté scénaristique, mais soufflé par une grande ampleur.


Oui, je suis d'accord (sauf pour la "grande ampleur"). Mais ça ne fait pas de Kubrick plus qu'un faiseur efficace et appliqué...
Il n'y a donc rien de personnel dans ce film ? ce n'est donc pas un film de contrebandier comme dirait notre ami Scorsese. 8)
Image

Avatar de l’utilisateur
Lord Henry
A mes délires
Messages : 9468
Inscription : 3 janv. 04, 01:49
Localisation : 17 Paseo Verde

Messagepar Lord Henry » 9 mai 04, 23:16

Je ne me hasarderais pas à contester que Spartacus soit un chef- d'oeuvre, néanmoins ma préférence va sans tergiversations au lyrisme somptueux d'Anthony Mann dans La Chute de l'Empire Romain.
Image

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86354
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 9 mai 04, 23:18

Jin Roh a écrit :
Jeremy Fox a écrit :Un chef d'oeuvre, le plus grand peplum pour moi et je n'aurais pas voulu qu'il le fasse plus tard car il l'a tourné encore au moment de la fin de l'âge d'or hollywoodien : je l'adore dans l'état.


Entièrement d'accord avec Jeremy.
Je mes souviens encore de l'avoir découvert enfant à la télé (pas encore cinéphile) et d'avoir été durablement ému par certaines scènes (celle de la léproserie notamment).


Il n'y a pas de scène dans une léproserie, c'est dans Ben-Hur

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86354
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 9 mai 04, 23:19

2501 a écrit :Revu récemment et très déçu. Il faut dire que je n'aime pas trop les péplums en général.
C'est très naïf, très premier degré, et pour moi des fois ça passe pas (l'histoire d'amour bof bof...).

Enfin... c'est pas un mauvais film c'est clair, mais ce que j'aimerai savoir, c'est l'apport de Kubrick au film, sa marque : que reconnaissez-vous de ce grand cinéaste dans ce film ?

Parce que perso, j'ai pas vu la touche du maître (je connais l'histoire de la fabrication du film, mais quand même, est-ce qu'il fut un simple faiseur sur ce coup-là ?).


L'histoire d'amour est justement magnifique, tendre, sincère et touchante et j'y vois le génie de Kubrick du début à la fin dans cette mise en scène ample, lyrique, vraiment habitée

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 86354
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Messagepar Jeremy Fox » 9 mai 04, 23:20

Lord Henry a écrit :Je ne me hasarderais pas à contester que Spartacus soit un chef- d'oeuvre, néanmoins ma préférence va sans tergiversations au lyrisme somptueux d'Anthony Mann dans La Chute de l'Empire Romain.


Je ne retrouve plus une seule seconde le lyrisme de Mann dans ce film que je trouve totalement raté à mon très grand regret :(

Avatar de l’utilisateur
Jin Roh
Stagiaire
Messages : 71
Inscription : 21 avr. 03, 12:19
Localisation : Au bout de l'enfer

Messagepar Jin Roh » 9 mai 04, 23:47

Jeremy Fox a écrit :
Jin Roh a écrit :
Jeremy Fox a écrit :Un chef d'oeuvre, le plus grand peplum pour moi et je n'aurais pas voulu qu'il le fasse plus tard car il l'a tourné encore au moment de la fin de l'âge d'or hollywoodien : je l'adore dans l'état.


Entièrement d'accord avec Jeremy.
Je mes souviens encore de l'avoir découvert enfant à la télé (pas encore cinéphile) et d'avoir été durablement ému par certaines scènes (celle de la léproserie notamment).


Il n'y a pas de scène dans une léproserie, c'est dans Ben-Hur

:oops: Je savais bien qu'il fallait que je le revoie.
Et si j'ai un reproche à faire à Kubrick (mais ce sera le seul), c'est d'avoir oublié de faire une scène dans une lèproserie, ce qui m'aurait évité, quelques décennies plus tard, d'être couvert de ridicule sur le forum de DVDclassik :?

Et je vais essayer d'arrêter de confondre Kirk Douglas et Charlton Heston (la fossette, pourtant). Politiquement, ils ne vont pas être contents (...surtout Kirk).
Bouteille à la mer :

Editeurs français, sortez un Coeur en hiver (Sautet), The pillow book (Greenaway), la maladie de Sachs (Deville), Mr Hire (Leconte), Un deux trois soleil (Blier), Baril de poudre (Paskaljevic) et Amateur (Hal Hartley avec Isabelle Huppert).

Merci.