Derniere vague Asian Star

Rubrique consacrée aux DVD de films récents, tournés après 1980.

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Torrente
Producteur Exécutif
Messages : 7695
Inscription : 14 juin 07, 18:26

Re: Derniere vague Asian Star

Messagepar Torrente » 28 août 17, 14:09

1kult a écrit :Un jour, on se rendra compte que la J-Horror, puis la K-Horror (et le reste : Thaïlande, Chine, HK), conspué à sa sortie, est comparable aux Gialli transalpins.


C'est l'évidence. Je suis bien d'accord.

Avatar de l’utilisateur
1kult
Monteur
Messages : 4522
Inscription : 27 sept. 10, 00:54

Re: Derniere vague Asian Star

Messagepar 1kult » 12 oct. 17, 11:13

Guerres de l'Ombre (Ringo Lam, HK, 1990)

Image

Si le sieur Ringo Lam a à son palmarès d'évidentes réussites (Prison I & 2, crime, School, le tout on fire, et deux Full pas sentimentales mais Contact et Alert, ainsi que quelques Van Dammeries un peu trop élevés au rang de grand film bicôze politique d'auteur quand ce ne sont "que" de bons films), il a aussi cette prod plus qu'anecdotique. Certes, on reconnaît dans la mise en scène qui de temps en temps sort de son marasme la touche sauvage et musclée du cinéaste. Toutefois, ce récit qui s'emmêle dans l'espionnage-politique-action-pamphlet souffre surtout d'un phénomène récurrent dans les prods HK : dès qu'un acteur US ou anglais apparaît, tout sonne faux, foireux, mauvais. C'est de plus souvent cliché comme ici. C'est parfois 2-3 minutes, mais ici, ce vrai-faux buddy movie entre un agent de la CIA (avec et Danny Lee (éternel flic HK et gendre idéal) enquille les clichetons et la philosophie de comptoir sur le terrorisme (forcément le tout dominé par un méchant qui brûle des poissons vivants parce que c'est un méchant). Même le discours pré-rétrocession ne me semble pas pertinent et inabouti.

Et derrière la photo pas belle et le récit des plus convenus, on sera plus étonné par la séquence d'intro, avec sa fusillade à Varsovie. 2 minutes. Le reste, tel un mauvais épisode de Hollywood Night, endort ou ennuie. C'est au choix.

Le DVD propose une copie moche et typique des films de HK non restaurés et sortis à la va-comme-jte-presse. La présentation de Dionnet assure plus que le service minimum. Le bonus dans lequel le réal "commente des scènes" me semble plus une interview audio habillée. DVD pour complétistes donc. Et faites gaffe : le film s'est fait plusieurs fois flying-jaquetté sous le titre original Undeclared war... :wink:
1Kult.com, le Webzine du cinéma alternatif en continu !
------------
Le site : http://www.1kult.com
Le facebook : http://www.facebook.com/1kult
le twitter : http://www.twitter.com/1kult
Le compte viméo : http://www.vimeo.com/webzine1kult

Avatar de l’utilisateur
Torrente
Producteur Exécutif
Messages : 7695
Inscription : 14 juin 07, 18:26

Re: Derniere vague Asian Star

Messagepar Torrente » 12 oct. 17, 14:22

Pas trop d'accord.
OK c'est un film mineur dans sa filmo'... mais il y a bien plus qu'une seule scène d'action intéressante.
Et la scène de l'escalier a été reprise dans pas mal de films (et notamment des blockbusters américains).
Mais c'est vrai, le film est mineur.

Avatar de l’utilisateur
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Messages : 39837
Inscription : 13 avr. 03, 11:30
Last.fm
Liste de DVD

Re: Derniere vague Asian Star

Messagepar Rockatansky » 12 oct. 17, 21:26

Je trouve que c'est quasi son plus mauvais film
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky

Avatar de l’utilisateur
1kult
Monteur
Messages : 4522
Inscription : 27 sept. 10, 00:54

Re: Derniere vague Asian Star

Messagepar 1kult » 31 oct. 17, 21:25

"Quand est-ce que tu regardes des bons films chez Asian Star ?"

Lorsqu'il ne rhâle pas sur les coffrets de fin d'année (certainement le stress prématrimonial), Bruce Randylan tape juste. Les films que j'ai visionné récemment dans ce label oscillaient entre sympa et franchement mauvais, cette dernière catégorie prenant une place des plus prédominantes depuis quelques visionnages...

Et du coup, relativement bonne pioche avec :

The Raid (Tsui Hark & Tony Ching, HK, 1991)

Image

Je me suis toujours méfié de ce film. Déjà, parce qu'il est pas ou peu cité dans la filmo de Tsui Hark. Surtout que ceux sortis chez Asian Star sont très anecdotiques (le coffret trilogie). Ensuite, parce que le dénommé Tony Ching ne me dit rien, et on ne sait pas vraiment qui a fait quoi (Tsui a filmé une séquence ? Est ce une vraie collaboration ou bien un sauvetage ?) Enfin, parce que son casting semble calibré pour un film de fin d'année très local, adapté d'une bédé méconnue chez nous.

Et heureusement, le tout s'illumine dès les premiers plans. Certes, voilà une production qui n'égale pas les Il était une fois en Chine (le film fut tourné entre les deux premiers épisodes), The Blade ou autres, mais le film propose une gallerie de personages typiquement harkien. Dean Shek, dont ce fut le dernier rôle, est une sorte de mix entre le Wong Fei Hung à la jet Li croisé avec un Indiana Jones vieillissant. Voilà un film d'aventure certes assez anecdotique, mais qui est nourri à ras bord d'énergie. ca va vite, parfois très, mais jamais trop, et en 3 plans, on sait où on est, ce qu'il se passe etc.

Au casting, Jacky Cheung, Tony Leung Ka-fai et Corey Yuen nous font partager le plaisir qu'ils ont dans ce film d'action aventure sur fond de seconde guerre mondiale imminent. Mieux, on sent que la rétrocession nourrit ce récit dans lequel les méchants sont des militaires chinois... Les passages plus humoristiques ne sont pas trop "humour cantonais", et les deux passages vaudevillo-quiproquos durent ce qu'il faut, et les séquences d'affrontement, certainement filmés avec beaucoup moins de thune qu'il faudrait, complètent le plaisir.

Et ce Tony Chin me direz-vous ? Il s'agit en réalité de Ching Siu Tung, qui pour le coup aurait été plus vendeur, le public de ce film ayant certainement croisé son nom du côté de HK video (Histoires de fantômes chinois, Duel to the death, Swordsman, Dr Wai, et même Wonder Seven pour les nostalgiques de la vidéo).

Pas un chef d'oeuvre, mais le film est beaucoup plus sympa que j'ai pu le croire depuis 15 ans, et je ne pense pas être le seul das ce cas.



Points noirs ? Un DVD techniquement pas fifou, qui ne propose que le film (en 2.0 et 5.1 VO ST Fr) et une bande-annonce, alors que justement on aurait aimé en savoir beaucoup plus (là, peut-être qu'une présentation aurait été nécessaire pour comprendre l'origine de cette prod).

Par contre, celui-ci semble épuisé et se raréfie... Complétistes et collectionneurs guettez-le. Il doit exister l'équivalent voire mieux (un Blu ?) en import cela dit...
1Kult.com, le Webzine du cinéma alternatif en continu !
------------
Le site : http://www.1kult.com
Le facebook : http://www.facebook.com/1kult
le twitter : http://www.twitter.com/1kult
Le compte viméo : http://www.vimeo.com/webzine1kult

Avatar de l’utilisateur
1kult
Monteur
Messages : 4522
Inscription : 27 sept. 10, 00:54

Re: Derniere vague Asian Star

Messagepar 1kult » 2 nov. 17, 09:18

Victim (Ringo Lam, HK, 1999)

Image

A peu près 15000 ans séparent ce Victim particulièrement soigné bien qu'un poil maladroit, de l'anecdotique (je ne veux me fâcher avec personne, z'avez vu ?) Guerres de l'ombre. Ici, ça commence comme un film d'horreur asiat, en mode mineur, et ça dévie vers le polar. C'est certes malin, mais pas tout à fait convaincant et ça donne au tout un côté un peu bancal. Ringo est pas à l'aise avec l'horreur, mais il peut compter sur ses acteurs : Tony Leung Ka‑fai, qui nous refait le coup du flic "qui serre les crocs et explosif mais finalement que c'est lui qui a raison... ", mais surtout, surtout Lau Ching‑wan, qui nous offre une de ses meilleures prestations.

Ca se regarde avec un vrai plaisir, mais le tout fait un peu trop décousu pour réellement convaincre. Reste surtout la longue séquence chez l'imprimeur. A voir !

Surtout que bonne nouvelle le DVD est propre et rend honneur à la jolie photo. Trouvable pour une poignée d'euros.
Dernière édition par 1kult le 7 mars 18, 09:17, édité 1 fois.
1Kult.com, le Webzine du cinéma alternatif en continu !
------------
Le site : http://www.1kult.com
Le facebook : http://www.facebook.com/1kult
le twitter : http://www.twitter.com/1kult
Le compte viméo : http://www.vimeo.com/webzine1kult

Avatar de l’utilisateur
Torrente
Producteur Exécutif
Messages : 7695
Inscription : 14 juin 07, 18:26

Re: Derniere vague Asian Star

Messagepar Torrente » 2 nov. 17, 12:41

Ah oui mais là, on est d'accord. C'est le jour et la nuit (mais ça ne veut pas dire que je n'aime pas quand même Les guerres de l'ombre hin :D ).

Je te rejoins aussi sur The Raid (t'as vu ! T'inquiète :wink: )

Avatar de l’utilisateur
1kult
Monteur
Messages : 4522
Inscription : 27 sept. 10, 00:54

Re: Derniere vague Asian Star

Messagepar 1kult » 5 nov. 17, 09:58

Une nuit à Mongkok (Derek Yee, HK, 2004)

Image

le voilà le chef d'oeuvre qui redore le blason du label. A force de chiner, de croiser les prods de troisième zones, l'anecdotique et les oeuvres plus exotiques que réellement essentielles, ça finit par payer, avec ce très grand polar de Derek Yee (dont j'ai le Grand Magicien de commandé, ça tombe bien). L'histoire mettra sur une fausse piste, de même que celle du Samouraï de melville, parce que le film raconte autre chose. C'est le parcours de paumés, une pute, un tueur, des flics un peu ripoux, des balances qui bossent pour un petit billet et quelques grammes. C'est un instantané d'une petite vague produite après qu'une guerre des gangs semble imminente.

Qu'on se le dise : le film n'est pas fun, comme pourrait l'être un polar HK quelques décennies précédentes. Dire qu'il est crépusculaire serait faux, aussi. De loin, il ne se passe pas grand chose, mais tout est dans les détails, dans ces choix qui sont laissés aux personnages, à tel point qu'on a presque l'impression que Une nuit à Mongkok est une oeuvre interactive, que nous suivons une des innombrables possibilités de ces récits qui s'emboitent. Une sorte de complément au cinéma de l'époque de Johnnie To.

Le DVD est de bonne facture, et propose pas mal de bonus apparemment très promos pas visionnés. L'intro de Dionnet est plus longue que le reste, on sent qu'il place le film un peu plus haut que le tout venant de son label.

Must have pour ma part, les cotes ont l'air encore sympathiques, soit autour de 6-10 euros...
1Kult.com, le Webzine du cinéma alternatif en continu !
------------
Le site : http://www.1kult.com
Le facebook : http://www.facebook.com/1kult
le twitter : http://www.twitter.com/1kult
Le compte viméo : http://www.vimeo.com/webzine1kult

Avatar de l’utilisateur
1kult
Monteur
Messages : 4522
Inscription : 27 sept. 10, 00:54

Re: Derniere vague Asian Star

Messagepar 1kult » 6 nov. 17, 10:07

Je mets de côté le sympathique Flying dagger, pouyr laisser la priorité à Bruce randylan... :wink:

A man called hero (Andrew Lau, HK, 1999)

Image

J'ai un souvenir qui date d'il y a plus de 15 ans, d'avoir pris un certain plaisir "formel" (malgré des SFX tous pourris) devant Stormriders. C'était assez inspiré, et ça ne ressemblait à rien d'autre, et le tout se tenait. Peut-être faisais-je de la politique d'éditeur avant l'heure, bicoze le film était un des premiers HK achetés à l'époque, soit après The Killer, Black mask, Le Chinois se déchaine et juste avant Zu. Ce dernier étant le seul que je connaissais et depuis peu, la découverte de Hong Kong (sur à peine trois semaines) fut une claque à divers niveaux : le polar, l'action, le kung fu, la folie et l'énergie de la mise en scène, les chorégraphies, etc... Du coup j'avais tendance à placer certainement un peu haut ce Stormrders, que je n'ai pas revu depuis, et pour cause : les images qu'il me reste ont certainement pris un gros coup de chevrotine dans le flanc.

Et même si le même réal est derrière les excellents Infernal Affairs (oui, les deux premiers, on est d'accord), j'ai toujours étranglé poliment la curiosité qui me sussurait à l'oreille "vas-y, tente, on sait jamais, c'est peut-être bien, Stormriders, avec le temps"...

A man called Hero confirme mes craintes : insupportable, tant narrativement (ça part dans tous les sens, à la moitié du film on part dans le fantastique avec des ninjas-gouttes) mais surtout formellement. C'est d'une laideur, mais d'une laideur !!! Ca pue le 15 ans de retard, c'est boursouflé, moche, con, foutraque, tout le monde est beau, cool, brushing dans le vent, ça joue comme une patate... On pourrait trouver intéressant le jeu entre les chinois et les Etats Unis, on pourrait presque trouver que du point de vue de la rétrocession, ce film se voudrait une ouverture sur le monde extérieur, une carte de visite vers les states, mais vu que tous les non-chinois sont des abrutis (les méchants cow boys et leurs accents à couper à la serpette, les japonais, forcément des créatures revanchardes et maléfiques), j'imagine la carte de visite sur les bureaux d'une Major !



Alors oui, je pourrais m'acharner, dire que le DVD est en 4/3, que la copie est pas terrible, que les bonus sont inexistants, et que Dionnet ne semble pas y croire plus que ça, mais à quoi bon pour un tel gloubiboulga de pixel ?
1Kult.com, le Webzine du cinéma alternatif en continu !
------------
Le site : http://www.1kult.com
Le facebook : http://www.facebook.com/1kult
le twitter : http://www.twitter.com/1kult
Le compte viméo : http://www.vimeo.com/webzine1kult

Avatar de l’utilisateur
Torrente
Producteur Exécutif
Messages : 7695
Inscription : 14 juin 07, 18:26

Re: Derniere vague Asian Star

Messagepar Torrente » 6 nov. 17, 13:40

J'avais eu mal, pareil :lol:

Avatar de l’utilisateur
1kult
Monteur
Messages : 4522
Inscription : 27 sept. 10, 00:54

Re: Derniere vague Asian Star

Messagepar 1kult » 7 nov. 17, 09:37

Divergence (Benny Chan, HK, 2005)

Image

Benny Chan, c'est la génération "d'après", celle qui a pris les restes au milieu des cendres du cinéma d'action de Hong Kong (Johnnie To est à part). Certes, il a commencé avant, mais c'est lui qui avec ses collaborations avec Jackie Chan semblait reprendre gentiment le flambeau. ca n'empêche pas de jolies choses, à l'instar du New Police Story, dont finalement le principal défaut est d'être un peu surinterprété par un Jackie Chan mal canalisé. Benny Chan, ça serait un Antonio Margheriti ou un Castellari, un intéressant artisan, capable du meilleur comme du pire. Divergence c'est clairement les deux.

Le meilleur, c'est un récit un peu plus ambitieux que le tout venant local, certainement dans le sillon du succès des Infernal Affairs, avec la croisée de trois personnages : un flic torturé, un avocat qui innocente des mafieux et un tueur. Tous ces personnages se croisent pour un récit qui aurait gagné à être un peu plus carré et rafistolé, même si la révélation finale est assez sympa. La construction est rétrospectivement bourrée d'idées, ainsi que la mise en scène, d'une efficacité redoutable et qui si elle n'évite pas certains tics, se révèle parfois euphorisante (la poursuite dans le périph, qui se conclue par ce combat dans les halles).

Après, on regrettera un scénar qui cafouille un peu pris dans son ensemble. Ca sent l'idée de départ, la conclusion trouvée, mais le remplissage narratif est parfois flagrant et prend des détours pour arriver à ses fins. Ca reste distrayant, même si Aaron Kwok en fait des containers, Ekin Cheng est un peu transparent tandis que Daniel Wu tire son épingle du jeu aux côtés de plusieurs têtes connus. A voir.

Le DVD propose une copie propre et au format qui fait plus que l'affaire. Au niveau des bonus, outre la présentation de JiPéDé qui, une fous de plus, survend un poil le film (bien qu'on l'a vu plus euphorique). En bonus une interview du réal par Fred Ambroisine (donc bien) réalisée à Cannes, mais pas très bien monté et surtout doublé et non pas sous-titré. Un choix étrange, mais bon, on a vu pire. Comme le film, en fait. Et comme la carrière de Benny. On a vu pire. Mais faute de grives...

Trouvable aux alentours de 5-6 euros d'occase. Au-dessous c'est préférable, au-dessus, passez votre chemin.
1Kult.com, le Webzine du cinéma alternatif en continu !
------------
Le site : http://www.1kult.com
Le facebook : http://www.facebook.com/1kult
le twitter : http://www.twitter.com/1kult
Le compte viméo : http://www.vimeo.com/webzine1kult

Avatar de l’utilisateur
bruce randylan
Mogul
Messages : 11331
Inscription : 21 sept. 04, 16:57
Localisation : lost in time and lost in space

Re: Derniere vague Asian Star

Messagepar bruce randylan » 10 nov. 17, 17:04

1kult a écrit :Je mets de côté le sympathique Flying dagger, pour laisser la priorité à Bruce randylan... :wink:

Oui alors donc Flying Dagger (Chu Yen Ping - 1993)

Image

Un gros bordel comme Hk sait si bien le "faire". Pas de scénario, filmé à l'arrache, bricolé à l'extrême, filtres en pagaille, un casting de rêve en roue libre, humour port-nawak et des acteurs qui volent au quatre coin de l'écran.
Normalement, je suis plutôt client mais dans le cas présent, la sauce n'a pris qu'à moitié à cause de cette hystérie ambiante qui fait qu'on ne comprend pas grand chose à l'écran. C'est également le cas des chorégraphies de Ching Siu-Tung qui manquent régulièrement de sa fluidité habituelle pour se résumer à des cascadeurs tournoyant sur eux-mêmes sans cohérence ni continuité. Il a tout de même 2-3 moments plus maitrisé comme la virtuose combat dans les arbres avec de belles trouvailles visuelles et des chorégraphies très imaginatives.
Cette dimension inégale est aussi présente dans l'humour qui semble parodier le revival des films d'auberge à la King Hu et remis au goût du jour par Tsui Hark l'année d'avant avec L'auberge du dragon. Comme c'est Wong Jing au scénario, il ne faut pas s'attendre à du subtil mais entre 3 gags pétomanes improbables, sous-vêtements piégés et autres numéros de "grandes folles", on trouve quelques idées plus inspirées comme le fax anachronique. Mais on est loin du délire déjanté d'un Eagle shooting heroes auquel on pense souvent.
Du coup, malgré un surplus ahurissant d'humour et d'actions où le film ne laisse aucune respiration, on attend toujours le moment où le film va nous conquérir pour ne plus nous relâcher. Il n'y parvient qu’occasionnellement, le temps qu'une poignée de scènes avant que le soufflet ne retombe vers une routine mal canalisée.

La grande explication se trouve dans les bonus qui sont pour le coup excellent. Non l'interview de Ching Siu-tung (qui semble recycler celle de Moon Warrior), mais du cinéaste Chu Yen Ping tout simplement passionnante. C'est vraiment inespéré d'avoir 20 minutes en compagnie de cet excellent artisan aux CV qui fait le bonheur des amateurs des délires Hong-kongais/taïwanais (Book of heroes, Funny family, Fantasy mission force, Shaolin Poppey, requital...). Il parle sans langue de bois des problème du système de production de l'ancienne colonie britannique au début des années 90. On a beau être au courant des pratiques, c'est toujours surréalistes à entendre : les acteurs qui tournent 8 films en même temps et doivent être filmés séparément pour tourner toutes leurs prises en une journée et croisant rarement leur collègues, tournage marathon en moins d'un semaine, Ching Siu-Tung qui délaisse les chorégraphies à ses assistants pour n'en mettre que 2-3 en boîtes (ceci expliquant cela). Voilà ce qu'on aimerait voir plus souvent.

Sinon DVD asian-star qui sent le fond de catalogue : intro expédié en quelques secondes par Dionnet qui n'a rien à raconter et master 4/3 letterbox tout tristounet. Mais c'est sans doute mieux que la toute première édition française sortie au début du DVD et qui était catastrophique.
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
land of hope and dreams

Avatar de l’utilisateur
Torrente
Producteur Exécutif
Messages : 7695
Inscription : 14 juin 07, 18:26

Re: Derniere vague Asian Star

Messagepar Torrente » 10 nov. 17, 17:28

J'ai jamais fait de comparatif, mais je me suis toujours dit que c'était la même, juste un peu bidouillée.

C'est vrai que ce genre de bonus vaut son pesant de cahuètes ! :oops:

Avatar de l’utilisateur
1kult
Monteur
Messages : 4522
Inscription : 27 sept. 10, 00:54

Re: Derniere vague Asian Star

Messagepar 1kult » 10 nov. 17, 18:47

Bon, le film, tout comme l'ami Bruce, même si je suis moins sévère : l'humour fonctionnant parfois ici et là (le coup du fax m'a fait marrer, et on retrouve par pointe cet anachronisme très Asterix...) même si c'est aussi con que anecdotique.

Et oui, le bonus, que j'aurais certainement laissé passer tant sa forme frise l'amateurisme : filmé n'importe comment devant une baie vitrée en fin d'après midi, et donc on passe de la nuit au jour avec des fondus dégueulasses, pas un extrait, pas d'éclairage bref : il faut être un courageux pour avoir l'idée de s'y aventurer plus de 2 minutes. mais le contenu est tellement hallucinant (parce que Bruce ne vous parle pas de ce que dit le réal sur la mafia par exemple, ou sur Jackie Chan) qu'il vaut à lui seul l'achat de ce DVD, par ailleurs effectivement franchement pourri et le film dispensable. On aurait presque tendance à dire que c'est le film qui est le bonus...
1Kult.com, le Webzine du cinéma alternatif en continu !
------------
Le site : http://www.1kult.com
Le facebook : http://www.facebook.com/1kult
le twitter : http://www.twitter.com/1kult
Le compte viméo : http://www.vimeo.com/webzine1kult

Avatar de l’utilisateur
1kult
Monteur
Messages : 4522
Inscription : 27 sept. 10, 00:54

Re: Derniere vague Asian Star

Messagepar 1kult » 13 nov. 17, 11:43

Sars war (ou Sars wars) (Taweewat Wantha, 2004, Thaïlande)

Image

Une grosse grosse grosse connerie entre B et Z (mais plus proche de W que de D...) qui a eu raison de moi. Une fille se fait enlever par quelques abrutis, ils vont dans un bâtiment où un autre abruti tente de sauver la fille. Mais une autre horde d'abrutis vont se retrouver contaminés par un virus qui transforme ce beau monde en zomblard... C'es con, c'est moche, c'est à la fois mal gaulé et d'un humour éculé et calibré pour les demeurés. J'ai passé le premier quart d'heure à sentir le coup arriver, et l'heure d'après à voir ma cinéphilie passer devant mes yeux. Tous ces Ophuls, ces Duvivier, ces Hideo Gosha... ces petits films de Fuller, ce coffret Naruse, ces imports de Fukasaku ou ces Stray cat rock... Et allons plus loin : ces livres, ces jeux videos... qui m'attendent... et je suis là, à m'infliger ça... Pourquoi ?

Du coup 15-20 minutes avant la fin, je suis allé sagement me pieuter, il valait mieux. Une oeuvre qui a déjà lors de sa sortie 15 ans de retard et qui rate tout. Même pas exotique, juste un film qui rate sa tentative. Si c'est pour mater un mauvais film fantastique qui se la joue "fun" mais qui rate le coup, c'est bon, on a ce qu'il faut, merci !

Le DVD est assez rare, mais ne vous inquiétez pas : c'est vraiment pas grave. La qualité est plus que suffisante pour ce genre de merde, pour le courageux qui aurait du temps à perdre devant ce sous-sous-sous-Shaun of the dead très con. Même Dionnet n'est pas dans le coup. Et ça c'est la bonne chose de cette édition...

1Kult.com, le Webzine du cinéma alternatif en continu !
------------
Le site : http://www.1kult.com
Le facebook : http://www.facebook.com/1kult
le twitter : http://www.twitter.com/1kult
Le compte viméo : http://www.vimeo.com/webzine1kult