Menu
Test dvd

Stalker

DVD - Région 2
Mk2
Parution : 5 / 6 / 2008

Image

Il y a deux ans, notre spécialiste ès Tarkovski, Sergius Karamzin, avait vanté sur ces pages les mérites du DVD édité par Ruscico. Ressorti en France sous étendard Mk2, mais sous le strict contrôle du Russian Cinema Council, le DVD français de Stalker présente les mêmes qualités et défauts que son prédécesseur russe : un master de qualité, un format respecté et une compression honnête... mais aussi ce fameux plan de lit dans les premières minutes du film, qui avait fait débat (au point d'engranger une polémique assez violente entre feu Dvdvision et Ruscico) lors de la sortie du DVD russe et n'a toujours pas été corrigé pour cette édition. Preuve que Mk2 s'est contenté de la version numérique avalisée par Ruscico - à moins qu'on le lui ait imposé. A noter par ailleurs que le film aurait mérité de se retrouver enfin sur un seul et même DVD. Certes long, il aurait toutefois sans problèmes pu tenir sur une seule galette.

Son

Une VO monocanale de qualité à privilégier absolument, en lieu et place d'un mixage 5.1 dérangeant, et qui ne respecte pas l'oeuvre d'origine (des nappes musicales ont été rajoutées pour l'occasion). Sous-titres discrets, bien qu'un peu rapides.

Suppléments

Interview de Alexandre Knyazhinsky (5’30) : Etrange interview du directeur photo du film tournée en 1986 quelques mois avant sa mort, alors qu’il était l’un des rares survivants de toute l’équipe du tournage (il semblerait que le tournage à Tallin près d’une usine chimique ait contaminé l’équipe et presque tous mourront de cancer des bronches). Il se dégage une forte émotion, et il semble déjà parler de parmi les morts, enveloppé dans sa robe de chambre et le regard perdu au loin. Il n’est pas sans rappeler les dernières images de Tarkovski quelques mois avant sa mort, alors qu’il habitait chez Anatole Dauman.

Interview de Rashit Saffiouline (14’) : Témoignage vibrant du premier décorateur du film, qui donne un aperçu des difficultés que rencontrait Tarkovski pour faire ses films.

Maison de Tarkovski (5’40) : Habile montage de séquences du film et de prises de vues de la maison d’enfance de Tarkovski, désormais en ruine, sur la musique d’Artemiev. Un joli hommage proche du clip vidéo et qui respecte la sensibilité du film.

Une biographie très succinte du cinéaste.

Un extrait de son film de fin d’études Le rouleau-compresseur et le violon au pâle rendu des couleurs comparé à l’édition existante chez Facets Video en zone 1.
Par Franck Suzanne - le 21 mai 2005