Menu
Test dvd

Graffiti Party

DVD - Région 2
Warner
Parution : 31 / 5 / 2003

Image

Le DVD édité par Warner Bros. offre une image de belle tenue. La copie proposée a fait l’objet d’une restauration globalement réussie. Il en va de même du transfert qui rend justice à une photographie éclatante déployant des couleurs aussi tranchées que spectaculaires. On rappellera au passage que celle-ci est l’œuvre de Bruce Surtees, directeur de la photographie attitré de Clint Eastwood depuis Un frisson dans la nuit jusqu’à Pale Rider, le cavalier solitaire.

Son

Le DVD propose trois bandes-son : anglaise, française et italienne. Seule la première est en stéréo, les deux autres n’offrant qu’un pâle mono. La piste anglaise est propre et globalement claire. Mais si les dialogues et les bruitages, notamment ceux restituant les grondements marins lors de séquences de surf, sont reproduits de manière satisfaisante, on regrettera que la musique de Basil Poledouris soit trop en retrait. On signalera que la première partition du compositeur pour un film de John Milius - les deux hommes se retrouveront lors de Conan le Barbare et de L’Aube rouge - est heureusement disponible dans une très belle édition CD réalisée par Film Score Monthly dans le cadre de leur collection Silver Age Classics. On verra là un complément indispensable au DVD.

Suppléments

Hormis la bande-annonce américaine, le DVD propose le commentaire audio (non sous-titré) de son film par John Milius. Ce dernier, confessant qu’il s’agit là de son film le plus personnel puisqu’il s’inspire largement de sa propre jeunesse surfeuse, semble un peu troublé par l’exercice. La dimension autobiographique de Graffiti Party est d’ailleurs suggérée dès le générique par la présence dans le générique, composé de photos de surfeurs des années 1960, d’un cliché d’époque représentant le jeune Milius. Ce dernier apparaît aussi dans le film lors d’un cameo qui le voit interpréter un dealer de marijuana durant l’épisode mexicain de Graffiti Party. Déclarant de manière assez franche qu’il lui est plus facile de commenter Le Lion et le vent ou Conan le Barbare, le cinéaste laisse parfois se développer de longues plages de silence. Et lorsque John Milius prend enfin la parole, ses propos prennent le plus souvent la forme d’anecdotes - parfois intéressantes - sur le tournage et le casting. La même tonalité anecdotique préside à la featurette d’une vingtaine de minutes qui constitue le dernier bonus du DVD.

Par Pierre Charrel - le 25 janvier 2010

Partenariat