Cannibal Holocaust (Ruggero Deodato - 1980)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 12753
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Cannibal Holocaust (Ruggero Deodato - 1979)

Post by hellrick »

Mais non, c'est un chef d'oeuvre, combien de fois faudra t'il le répéter!
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
Nomorereasons
Dédé du Pacifique
Posts: 5151
Joined: 29 May 07, 20:19

Re: Cannibal Holocaust (Ruggero Deodato - 1979)

Post by Nomorereasons »

hellrick wrote:Mais non, c'est un chef d'oeuvre, combien de fois faudra t'il le répéter!
C'est sûrement un chef-d'oeuvre mais je raisonnais pour moi seul... En ce qui me concerne, la catégorie des films fantastiques-qui-pensent m'ennuie (autant regarder les interventions télé de Georges Marchais si on veut faire des cauchemars sociétaux)
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Cannibal Holocaust (Ruggero Deodato - 1979)

Post by julien »

yaplusdsaisons wrote:la catégorie des films fantastiques-qui-pensent m'ennuie
Cannibal Holocaust ça n'a rien de fantastique quand même. On peut même le voir comme une sorte de relecture moderne des "Cannibales" de Montaigne voire une dénonciation virulente des Mondo Movies. (Même si Deodato ne fait pas toujours dans la finesse et n'évite pas l'excès de caricature).
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
Outerlimits
Assistant opérateur
Posts: 2700
Joined: 26 Apr 08, 23:24

Re:

Post by Outerlimits »

Patrick Bateman wrote:
Akira wrote:
Ils l'expliquent dans le making-ok
Si mes souvenirs sont bons, ils ont accroché une selle au poteau (sur lequel elle etait assise donc) et lui ont mis un baton (du meme diametre) dans la bouche.
Tout le reste n'est qu'histoire de perspective.
Il est d'ailleurs drole de voir que cette scene est si realiste que Deodato a été obligé de refaire la technique pour prouver au procés que c'etais bien du simulé. :twisted:
Oui c'est l'idée que j'avais mais je ne pensais pas cela possible (gros diamètre du bâton sortant le la bouche, alignement difficile dû au poid et à l'inclinaison de la tête, mais bon avec un faux bâton ultra léger cela peut passer) encore une fois je n'ai pas vu le film, c'est peut-être bref dans le métrage contrairement aux photos.
J'ai toujours été étonné du questionnement des gens à propos de cette scène, certes trés bien faite, sur le "pourquoi du comment", car pour moi facilement explicable.
Lorsque j'ai découvert le film en VHS en 83 (ou 84), je ne me suis même pas posé de question au moment de ce passage : il semblait évident que la femme était "assise" sur un bâton avec un dossier/reposoir (le reposoir demeurant invisible par rapport à l'angle de vue), et qu'elle tenait dans sa bouche un faux bâton du même diamêtre mais ultra-léger (genre carton), peint imitation bois.
D'ailleurs, vous remarquerez que, pour certains gros plans insistants (quand l'équipe se rapproche), on ne voit pas l'extrêmité du haut du bâton ressortant de la bouche de la jeune fille : on peut alors (pourquoi pas) aisément penser que quelqu'un hors champ, ou encore un appareillage (c'est plus stable) retient le bâton par le haut pour le maintenir immobile.
Je crois aussi que, ce qui m'avait tout de suite mis la puce à l'oreille, c'est le fait que la jeune fille garde malgré tout son visage "intact" (elle n'est en effet pas du tout défigurée). Comment pourrait-on imaginer un truc pareil sans que le visage ne soit "explosé" ?

Un oeil habitué constatera aussi que l'alignement du bâton reste incertain dans sa continuité (même si l'on peut penser qu'il présente à la base une irrégularité, ...).
Cela n'enlève en rien la qualité de l'effet.

Sinon, j'ai revu le film, et réévaluation à la hausse puisque j'ai bien apprécié (même s'il n'égale en aucun cas le surprenant "Dernier monde cannibale", pour moi la référence du genre).
Bien plus efficace en tout cas que le trés moyen (mais pas mauvais) "Cannibal ferox", son "clone du pauvre", avec son affreuse musique disco-funk ne faisant que souligner davantage le côté cinémabis de l'entreprise, ses acteurs médiocres, et son histoire urbaine "en parralèle" qui ne sert à rien et ne fait qu'amoindrir la tension.
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 12753
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Cannibal Holocaust (Ruggero Deodato - 1980)

Post by hellrick »

D'ailleurs, la scène de la fille suspendue par les nichons dans CANNIBAL FEROX m'apparait bien plus étonnante... au niveau des effets spéciaux c'est quand même assez splendide (même si le film en lui-même n'est "que" sympa)

Spoiler (cliquez pour afficher)
Image

Image

:o :o :o
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
Outerlimits
Assistant opérateur
Posts: 2700
Joined: 26 Apr 08, 23:24

Re: Cannibal Holocaust (Ruggero Deodato - 1980)

Post by Outerlimits »

Oui, d'ailleurs si Cannibal Ferox est nettement moins bon thématiquement parlant et au niveau de la mise en scène, je pense qu'il comporte certaines scènes surpassant son modèle : cette fameuse scène des crochets (impressionnante), le tranchage de crâne (là bon effet simple mais parfaitement atroce), l'éventration du défunt (supérieure à celle, assez approximative, de CH), l'énucléation (effet simple mais saisissant)...
Outerlimits
Assistant opérateur
Posts: 2700
Joined: 26 Apr 08, 23:24

Re:

Post by Outerlimits »

Dave Garver wrote:Je viens de voir ce truc à midi accompagné d'un bon sandwich qui n'a pas quitté mon estomac. Si je peux comprendre le point de vue de Deodato : le monde civilisé est-il celui que l'on croit, je ne peux cautionner la mort d'animaux. C'est un scandale qui ne se justifie aucunement. Cela ne renforce par le film, bien au contraire. Utiliser des marionnettes ou des trucages n'aurait rien modifier au film, après tout l'émasculation est crédible, Deodato n'a pas eu besoin de castrer réellement son acteur pour faire croire à son supplice...
Peut-être que si, mais que celui-ci fut en contre-partie royalement payé pour la circonstance.
Outerlimits
Assistant opérateur
Posts: 2700
Joined: 26 Apr 08, 23:24

Re:

Post by Outerlimits »

Sven Ben Israel wrote:Juste une petite précision : Il me semble bien que sur les scènes d'animaux "massacrés", Deodato est clair sur le sujet - c'est le producteur du film qiu les a ajouté à la fin de la production, et ce à l'insu du réalisateur! C'est en tt cas cez que j'ai compris des propos de Deodato... Cela appaisera-t-il le débat? 8)
J'ai pu lire quelques interviews consacrées au réalisateur : celui-ci était au contraire parfaitement d'accord pour les snuff animaliers qui parsèment le film, c'est lui qui les voulait (la scène de la tortue notamment), et il se justifie de ce massacre animal avec une rare hypocrisie et mauvaise foi.
Quand j'entend dire ici et là qu'il n'était pas au courant et qu'il déplora ces scènes, soit-disant mises à son insu. :?
J'avoue que quelques uns de ses commentaires m'ont laissé pantois.
Je vais rechercher les revues où j'ai vu ça (si je retrouve les articles) et mettrait ces articles sur ce topic.
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22294
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Cannibal Holocaust (Ruggero Deodato - 1980)

Post by cinephage »

Evidemment, je n'approuve pas le massacre inutile d'animaux pour un film. Néanmoins, c'est hélas un fait relativement courant dans le cinéma, et il est curieux que ce sujet jaillisse systématiquement dès qu'on évoque Cannibal Holocaust, alors qu'on n'y pense même pas pour d'autres films tels que les portes du Paradis ou autres...

En lien, un petit listing de films qui n'ont pas eu droit au label "aucun animal n'a été blessé pendant le tournage". Certains sont anecdotiques, d'autres pas... Et encore, souvent, on a affaire à des animaux maltraités avant le tournage, pas pendant. Et qui finissent mal une fois le tournage achevé.

http://uk.movies.yahoo.com/animals-were ... movie.html
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
wontolla
mon curé chez les forumistes
Posts: 6918
Joined: 14 Mar 10, 14:28
Liste DVD
Location: Bruxelles

Re: Cannibal Holocaust (Ruggero Deodato - 1980)

Post by wontolla »

cinephage wrote:Evidemment, je n'approuve pas le massacre inutile d'animaux pour un film. Néanmoins, c'est hélas un fait relativement courant dans le cinéma, et il est curieux que ce sujet jaillisse systématiquement dès qu'on évoque Cannibal Holocaust, alors qu'on n'y pense même pas pour d'autres films tels que les portes du Paradis ou autres (...)
A ce sujet, dans le numéro de juin (187) de DVDLaser, il y a un article consacré aux"AnimActeurs" en pages 52 à 55, avec un encadré consacré aux sociétés protectrices des AnimActeurs avec référence à quelques films qui furent problématiques.