Les derniers Bonus que vous avez vus

Rubrique consacrée aux DVD de films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 52276
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Post by Boubakar »

Le terminus des prétentieux ; c'est un documentaire sur Michel Audiard, qu'on trouvait à l'origine dans un coffret dvd dédié aux 100 ans du dialoguiste. Réalisé par 1kult lui-même, il reprend une grosse partie des entretiens vus dans un autre documentaire, Le triangle des Bermudes, qui était lui disponible dans un coffret dvd avec Les tontons flingueurs et Les barbouzes, avec énormément d'archives où intervient Michel Audiard sur son propre travail, et d'extraits parfois croustillants. Comme des bandes-annonces de Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages ou Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais… elle cause ! où il se mettait en scène avec ses comédiens, de vrais petits courts-métrages en soi. Avec le recul, ces nombreux entretiens fait aux début des années 2000 (avec André Pousse, France Roche, Mireille Darc, Marlène Jobert, Philippe de Broca, Norbert Saada, Jean-Claude Brialy, Georges Lautner...) sont précieux, car non seulement la plupart des personnes nous ont quittés depuis, mais ils nous renseignent bien sur le travail d'Audiard, qui était essentiellement sur l'observation.
Bien entendu, on a droit à des tas d'extraits, dont le fameux monologue de Gabin pour Le président, mais aussi des choses plus graves comme la disparition de son fils en 1975 qui l'a transformé, au point de donner des choses plus graves comme Garde à vue.

Windtalkers : on sait que ESC va sortir le film en blu-ray d'ici quelque temps avec le director's cut ?), mais il était sorti en son temps chez francetelevisions, lequel s'était totalement impliqué dans son édition, avec non seulement un commentaire audio de John Woo enregistré pour l'occasion, mais aussi un documentaire de 52 minutes réalisé par Caroline Vié nommé Une balle dans l'assiette, qui est une sorte de portrait assez original du réalisateur, mais par le biais de son autre passion qui est la cuisine.
Réalisé juste après la sortie de Windtalkers, on le suit faire ses achats dans un supermarché asiatique de Hollywood, confectionner ses repas, puis participer à un diner en compagnie de sa famille et d'amis, dont son producteur Terence Chang. Le tout en racontant son enfance assez triste, puis sa révélation du cinéma où il travaillera comme assistant durant deux auprès de Chang Cheh, et son premier film tourné à 27 ans, ce qui faisait de lui le plus jeune réalisateur à Hong Kong en 1974. Il parle aussi du rythme frénétique des tournages en Asie, où il tournait sept jours sur sept, ce qui l'a poussé à aller travailler en Amérique où les conditions de vie étaient plus favorables pour lui et sa famille.
D'ailleurs, ce documentaire étant réalisé en 2003, on en voit le côté prophétique quand il dit qu'il compte revenir un jour en Asie (ce qui sera le cas en 2008 avec Les trois royaumes) et son souhait de tourner à Paris (ce qu'il fera cette année avec son remake de The killer). C'est richement illustré d'affiches de ses anciens films et d'extraits.
User avatar
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Posts: 14746
Joined: 30 May 03, 10:55
Location: Au 7e ciel du 7e art

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Post by Zelda Zonk »

Portrait de femme (Jane Campion - 1996)

Après avoir revu le chef-d'œuvre de la réalisatrice, j'ai lancé le documentaire making-of de 53 minutes, et j'avoue ne pas avoir été déçu. D'ordinaire, dans ces séquences de tournage, on nous montre surtout ce qui se passe bien, la bonne humeur ambiante, les fous rires, les anecdotes, comme si tout se déroulait sans accroc. On sait qu'en réalité, c'est rarement le cas, mais on le voit rarement, sans doute pour préserver la réputation du réalisateur et des acteurs. Ici, rien de tel. Le making-of est brut de décoffrage et on sent qu'il n'a pas été supervisé ou remonté après-coup. Il est fascinant dans sa représentation de la direction d'acteurs, et dans les affres et doutes ressentis par les comédiens. Clairement, Jane Campion est une perfectionniste, n'hésitant pas à retourner une scène 25 fois et à pousser à bout ses comédiens, lesquels sont souvent au bord de l'implosion, en particulier dans les scènes de grande tension dramatique. Il faut voir Nicole Kidman en larmes, à la fois à l'écran (son rôle l'exigeait souvent) mais aussi entre les prises, ou encore John Malkovich se retenir d'exploser face aux exigences de la réalisatrice. Sans parler de Shelley Winters, pénible au possible, qui semble prendre un malin plaisir à irriter l'ensemble du plateau technique. Un making-of à faire visionner à tous ceux qui pensent naïvement que le tournage d'un film est un long fleuve tranquille, où tout le monde se respecte et s'apprécie jusqu'au clap de fin.
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 52276
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Post by Boubakar »

Indiana Jones et le cadran de la destinée : là où les différentes éditions des films précédents de la saga étaient blindés de bonus, c'est régime au pain sec pour ce cinquième volet, où on retrouve d'une part la B.O. isolée (ce qui n'est que la deuxième fois pour John Williams, avec le dvd de Superman), et un making-of de 56 minutes découpé en cinq parties. Réalisé par Ian Bucknole (qui n'a réalisé que des docus promotionnels chez Lucasfilm depuis 2015), c'est un assemblage de featurettes découpées en plusieurs lieux de tournage. Même si il y a énormément d'extraits du film, les quelques bouts du tournage laissent augurer une entreprise démesurée, et plus encore quand on sait que c'était pendant la période Covid, avec les masques de rigueur. Même si les interviews sont en mode superlatifs à tout les étages (dont Spielberg et Williams), sans d'ailleurs jamais mentionner une seule fois le nom de George Lucas pour la création de l'univers Indy, le documentaire reste honnête sur l'emploi des (très) nombreux cascadeurs remplaçant Harrison Ford ça et là, y compris sur des périodes entières où l'acteur n'était pas là, à la suite d'une blessure à l'épaule. Ce qui laisse penser que son temps de présence devait être réduit car le tournage continuait malgré tout. Je suis d'ailleurs surpris de voir que toute la partie tournée New-York a en fait été tournée en Écosse, sans se cacher que c'est pour avantages fiscaux, avec un décor construit sur un kilomètre de long.
La partie la plus intéressante est peut-être la première, consacrée au rajeunissement numérique de Harrison Ford, dont le visage a entièrement été reconstruit par ILM à partir essentiellement du premier film. On voit quelques scènes tournées puis montées dans le film, avec la version âgée et jeune, et où l'acteur avait des petits points sur le visage afin de travailler sur les effets spéciaux.

C'est par moment instructif, mais l'échec du film nous a sans doute privé d'autres bonus (dont un que Bucknole avait tourné, qui était consacré à la musique).
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 54752
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Post by Flol »

Boubakar wrote: 11 Jan 24, 20:57 les quelques bouts du tournage laissent augurer une entreprise démesurée
Je crois avoir entendu dire qu'on parle finalement du potentiel film le plus cher de l'histoire du cinéma. Ce qui expliquerait les raisons de son échec au box-office, puisque de toute façon il aurait fallu un miracle pour qu'il trouve au minimum un équilibre financier.
Boubakar wrote: 11 Jan 24, 20:57Je suis d'ailleurs surpris de voir que toute la partie tournée New-York a en fait été tournée en Écosse
Ça se voit tout de même un petit peu que certaines séquences n'ont pas été tournées à Manhattan :

Image
User avatar
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Posts: 14746
Joined: 30 May 03, 10:55
Location: Au 7e ciel du 7e art

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Post by Zelda Zonk »

Flol wrote: 12 Jan 24, 15:04
Ça se voit tout de même un petit peu que certaines séquences n'ont pas été tournées à Manhattan :

Image
Par rapport à quoi ? La hauteur des buildings ? Il n'y a pas que des gratte-ciel à Manhattan :wink: On doit pouvoir trouver des quartiers avec ce type de building (quoi qu'ils font quand même anciens).
(je cherchais un kilt écossais dans l'image, comme un con) :P
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 54752
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Post by Flol »

Euuhhhh...ça pue quand même un tout petit peu les CGI et les fonds verts surtout, non ? :mrgreen:
User avatar
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Posts: 14746
Joined: 30 May 03, 10:55
Location: Au 7e ciel du 7e art

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Post by Zelda Zonk »

Flol wrote: 12 Jan 24, 17:28 Euuhhhh...ça pue quand même un tout petit peu les CGI et les fonds verts surtout, non ? :mrgreen:
Ah ok ! Oui, clairement, il tourne devant un écran bleu (ou vert) Harrison.

Mais le fond, je sais pas d'où ça vient (Edimbourg, Glasgow ?)
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 54752
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Post by Flol »

Quelques immeubles et bitume seraient du pur Glasgow, mais tout ce qui est dans le fond, tu peux être sûr et certain que c'est juste Manhattan recréé en CGI.
User avatar
nunu
Machino
Posts: 1119
Joined: 20 Apr 23, 16:02

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Post by nunu »

Et le cheval roule à gauche :)
« Quand des hommes, même s’ils s’ignorent, doivent se retrouver un jour, tout peut arriver à chacun d’entre eux, et ils peuvent suivre des chemins divergents, au jour dit, inexorablement, ils seront réunis dans le cercle rouge. »
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 30839
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Post by tenia »

Uniquement Glasgow pour ces scènes, il me semble (St Vincent Street et Renfield Street, a priori).
Mais ça se reconnait moins que dans World War Z (quelle blague ce passage).
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 52276
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Post by Boubakar »

Titanic : la nouvelle édition UHD est assez chiche en nouveaux bonus, car on y trouve une galerie de dessins de fans du film, une présentation par Jon Landau de la bande-annonce de plus de 4 minutes diffusée dans les salles durant l'été 1997, qui a dû recevoir un agrément spécial pour passer au cinéma du fait de sa longueur, et un nouveau documentaire de 35 minutes. Où interviennent James Cameron, Kate Winslet et Jon Landau : même si c'est richement illustré d'extraits du tournage, avec notamment toute la partie lors de l'embarquement à Southampton avec les écritures à l'envers afin de tourner l'image à l'endroit pour montrer la partie du bateau filmée, on est quand même dans l'hagiographie permanente. Même si Kate Winslet sort parfois son épingle du jeu en parlant de sa forte relation amicale avec Leonardo DiCaprio ou qu'elle est morte de rire en évoquant les plans où elle est dans l'eau... avec seulement un mètre de profondeur et une température de 27°. Le seul moment intéressant est quand James Cameron parle du tournage du premier baiser entre Jack et Rose, filmé sous un véritable soleil couchant, et à l'arrache (d'où ce léger flou qu'on voit), et les acteurs à peine maquillés et coiffés. Et ensuite, on voit la scène au tournage, et ça fait moins rêver, avec les ouvriers mexicains qui mangeaient juste en-dessous du décor, et la proue du Titanic qui est à ce moment-là un échafaudage :mrgreen: !

Même si la totalité des bonus des dvd et du bluray de 2012 ont été repris (dont le documentaire d'une heure), il manque encore et toujours la participation de Leonardo DiCaprio, par ailleurs le grand absent des éditions vidéo des films où il joue...
User avatar
odelay
David O. Selznick
Posts: 13136
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Post by odelay »

Flol wrote: 12 Jan 24, 17:28 Euuhhhh...ça pue quand même un tout petit peu les CGI et les fonds verts surtout, non ? :mrgreen:
En fait toute la rue a été reconstituée (on a les images du tournage dans le docu), il y a un fond vert en effet mais il est au bout de la rue afin qu'elle se prolonge. J'ai été d'ailleurs très étonné de voir l'étendue de la longueur qui avait construite.
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 52276
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Post by Boubakar »

Moi et les hommes de 40 ans : le blu-ray comprend une présentation de 17 minutes, où interviennent (essentiellement) 1kult ainsi que le fils du réalisateur, Jean-Michel Pinoteau, et si ça n'est pas inintéressant, c'est clairement là qu'on sent que les rames sont sorties parler du film, mais pas seulement. Sur le premier, il y' a pas grand-chose à dire, à part que c'est le dernier film de Jack Pinoteau, qui arrêtera le cinéma assez rapidement après seulement une dizaine d'années d'activité pour se tourner vers la télévision. Mais là où ça m'a le plus intéressé, c'est dans les paroles de 1kult qui fait une sorte de réhabilitation du réalisateur où, preuve à l'appui avec des archives photo de l'Ina, il existe très peu de choses le concernant, en faisant le portrait d'un artisan discret, qui est surtout connu pour le triomphe du Triporteur. On peut juste regretter que le fils de Pinoteau soit réduite à la portion congrue (il doit avoir deux minutes de présence à l'image), mais aussi l'absence de Dany Saval pour nous parler du film, mais je crois que cette dernière refuse quasiment de parler de sa carrière d'actrice.
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 20845
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Re: Les derniers Bonus que vous avez vus

Post by gnome »

Je viens de terminer le 4ème disque du coffret avatar (le deuxième de bonus). même si c'est un peu redondant, c'est passionnant de bout en bout. Mais il y a un bonus qui vaut son pesant de cacahuètes : le tout dernier. En français, dans le menu, il est intitulé "L'eqiupe du film (avec la faute)", son vrai titre, c'est "The volume" et franchement, c'est fendart...
Image