Woody Allen

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Brody
Indices : bateau - requin
Posts: 4881
Joined: 21 Feb 06, 18:42
Location: à la flotte !

Re: Woody Allen

Post by Brody »

Flol wrote: 3 Mar 21, 18:04
Brody wrote: 3 Mar 21, 17:10 La bande annonce... annonce d'ailleurs la couleur, il faut voir à la fin Mia Farrow avec un coin de sourire expliquer posément face caméra, je cite : "ce qui est important n'est pas ce qui est vrai, c'est ce que les gens vont croire". :shock:
C'est sérieux, ça ? Non mais quelle honte.
Je brûle immédiatement mon BR de Rosemary's Baby.
C'est malin :mrgreen:
Plus sérieusement et avec la précision de Holst (apparemment rapport d'une phrase de W.A.) ça illustre bien la manipulation générale de l'entreprise, c'est presque pire. Pour la peine je suis allé chercher le bouquin de Woody.
holst
Assistant(e) machine à café
Posts: 246
Joined: 28 Aug 17, 10:58

Re: Woody Allen

Post by holst »

Brody wrote: 4 Mar 21, 08:22
Flol wrote: 3 Mar 21, 18:04 C'est sérieux, ça ? Non mais quelle honte.
Je brûle immédiatement mon BR de Rosemary's Baby.
C'est malin :mrgreen:
Plus sérieusement et avec la précision de Holst (apparemment rapport d'une phrase de W.A.) ça illustre bien la manipulation générale de l'entreprise, c'est presque pire. Pour la peine je suis allé chercher le bouquin de Woody.
Ma précision vient de ma lecture de l'excellent article d'Hadley Freeman (si vous n'en lisez qu'un, je vous le recommande) . Elle écrit, à la fin : "In the third episode, Farrow recounts a conversation she had with Allen in which he allegedly said to her: “It doesn’t matter what’s true – it matters what people believe.” She tells this as proof of Allen’s coldness, his cruelty, but he was right. There will never be universal agreement about this case, even though the verdict was passed years ago. But people will always believe what they want.". C'est ici : https://www.theguardian.com/film/2021/m ... it-so-much


Sinon, plus étonnant, Imdb a bloqué la possibilité de donner une critique pour l'épisode 2 . Sans doute ont-ils été désarçonnés par la "guerre" en cours entre les notistes 10 et les notistes 1 (au moins 5 fois plus nombreux parmi ceux qui écrivent des critiques) ... et il n'y a quasi aucune note intermédiaire. Mais bon là aussi on peut se poser des questions : qui a pris la décision de bloquer les critiques ? sous couvert de quelle légitimité ?

Bon allez, c'est vrai qu'il est temps de reparler de ses films ... Mais il y a de quoi se fâcher quand même, Cette entreprise de propagande Farrowanique pharaonique est sans doute la chose la plus dégoutante apparue dans le showbiz et la presse américaine (avec qq débordements par ici...) depuis ...euh Chaplin ? Le maccartisme et sa liste noire ?

Le vrai sujet de ce faux-docu : le voici :



Tout est dit en 2 lignes ...

Et j'ajouterai que la légitimité accordée à la parole des 3 MDR Farrow, et la publicité faite autour d'eux, si on les compare au relai médiatique des déclarations discrètes et peu écoutées de Soon Yi, Moses et Woody (donc 2 d'origines asiatiques et un juif), reflètent peut-être , encore et toujours, l'expression , et -pire- l'exploitation, d'un racisme sous-jacent dans la société américaine.

L'incroyable perversité d'AllenVFarrow est apparemment d'insister sur l'idée que Woody n'a pas été poursuivi et a pu échapper à la "cancel culture" , uniquement parce qu'il est puissant, fortuné, influent, et qu'il aurait ainsi pu monter une campagne de presse pour discréditer la parole des Farrow (...le mythe du complot juif , comme quoi n'importe quel juif un peu fortuné aurait les moyens d'influencer en sa faveur tant la presse que la justice ou la politique). Alors qu'on voit bien qu'ici, c'est tout le contraire ... Ce sont les Farrow qui ont actuellement le plus d'accès aux média mainstream, et leur entreprise de calomnie pour salir la réputation d'un des plus grands noms de la culture américaine (et essayer de dissuader tant les acteurs, les producteurs, les diffuseurs que les spectateurs, et même les maisons d'édition) a déjà coûté des dizaines de millions. Bon, ce n'est pas Exxon Mobile, mais tout de même , c'est un peu le même délire ....

Ronan fait semblant d'assimiler son père à un 2e Weinstein, comme s'il en avait le même pouvoir, alors qu'il sait très bien qu'il n'y a pas de cinéaste plus à l'écart d'Hollywood que Woody Allen, et que ce dernier se désintéresse autant de la presse, que des critiques et des récompenses. En fait l'influence de Woody dans le milieu du 7e art est uniquement une reconnaissance de son génie d'auteur complet.
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18314
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Woody Allen

Post by Supfiction »

User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 22150
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Woody Allen

Post by Major Tom »

Son sens de l'absurde au top.

User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10395
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Woody Allen

Post by Alexandre Angel »

Major Tom wrote: 10 Apr 21, 17:46 Son sens de l'absurde au top.

Image
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18314
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Woody Allen

Post by Supfiction »

Manquait plus qu’ça.
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18314
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Woody Allen

Post by Supfiction »

Woody Allen, Soit dit en passant :
A quoi ressemblera donc Rifkin’s festival ? Certains savent s’épanouir quand on leur met la pression mais ce n’est pas mon cas. Si le film est potable, ce sera un miracle.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 48233
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Woody Allen

Post by Flol »

Pour ceux qui ont envie de le voir et qui cherchent bien, il est tout à fait possible de vérifier si ce qu'il dit est vrai.
Torrente
David O. Selznick
Posts: 12894
Joined: 14 Jun 07, 18:26

Re: Woody Allen

Post by Torrente »

Je revois justement quelques uns de ses films période Jean Doumanian.
J'en ai réévalué un premier (Escrocs mais pas trop dont la première partie est parfaite).
J'ai retrouvé un deuxième et un troisième, comme on retrouve de vieux amis (Maudite Aphrodite et Don't drink the water).
Et j'ai enfin compris pourquoi un quatrième m'avait autant déplu et me déplaît toujours autant (Coups de feu sur Broadway).
Il me reste Tout le monde dit "I love you" et Harry dans tous ses états à revoir mais j'ai un peu peur car ils m'avaient emballé à l'époque. Je ne voudrais pas être trop déçu. Ainsi que Accords & désaccords à côté duquel j'étais passé... n'aimant que très rarement (voire jamais) les films d'Allen sans Allen.
Par contre, je ne m'infligerai pas une révision de Celebrity. J'ai mes limites.

Mon constat :
- Il aurait dû offrir un plus grand rôle à Michael Rapaport. Il est passé à côté de quelque chose. Étonnant, car il n'a pas manqué le coche avec Tracey Ullman.
- Chazz Palminteri méritait plus aussi. "Le film", c'était lui.
User avatar
odelay
Mogul
Posts: 10920
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Woody Allen

Post by odelay »

Punaise Coups de feu fait partie des Allen que je connais par coeur tellement je l’adore. D’ailleurs c’est assez rare de rencontrer des gens qui ne l’aiment pas.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92654
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Woody Allen

Post by Jeremy Fox »

odelay wrote: 11 May 21, 18:14 Punaise Coups de feu fait partie des Allen que je connais par coeur tellement je l’adore. D’ailleurs c’est assez rare de rencontrer des gens qui ne l’aiment pas.
Il me semblait au contraire qu'il était considéré comme un de ses films mineurs. Pour ma part, c'est l'un des rares que je n'aime pas.
Torrente
David O. Selznick
Posts: 12894
Joined: 14 Jun 07, 18:26

Re: Woody Allen

Post by Torrente »

odelay wrote: 11 May 21, 18:14 Punaise Coups de feu fait partie des Allen que je connais par coeur tellement je l’adore. D’ailleurs c’est assez rare de rencontrer des gens qui ne l’aiment pas.
Comme dit, j'ai beaucoup de mal avec les "films d'Allen sans Allen". C'est un postulat de départ non négligeable dont je dois "m'excuser" au préalable, j'imagine.

Celui-ci, au niveau des performances est plutôt réussi. Cusack, par exemple, s'essaie à la singerie dans une seule scène (ratée) et ensuite, il trouve sa voie bon an, mal an. Le contraire d'un Brannagh qui se vautre dans l'imitation jusqu'à se couvrir de ridicule dans Celebrity (et encore je préfère taire ce que je pense de la performance de Chalamet qui m'a fait beaucoup de peine).
Ce qui m'a frappé quand je l'ai revu, c'est l'extrême pauvreté de sa mise en scène. Tout est raté, le moindre panoramique hoquette, rien n'est flamboyant, tout reste plat et manque d'ambition. Sans aucune envolée lyrique demandée pourtant par le script. J'y vois un film réellement tourné (et écrit) par dessus la jambe. La scène du cabaret au début en est l'illustration la plus parfaite.
Ensuite, niveau scénaristique, je trouve que le film perd ses personnages, les fourre sous le tapis ou ne les exploite que très peu. Il papillonne. Se fixe tantôt sur l'un puis semble s'en désintéresser pour se poser sur son voisin qu'il néglige ensuite à la première occasion. La voix off tente de raccommoder le tout par autant de traits d'union mais ça ne marche pas (et l'artifice rend même certains moments assez pénibles en cassant le rythme de certaines vannes qui auraient sûrement mieux sonnées sans).
Ce dilettantisme revendiqué (en tout cas, c'est l'impression que me donnent certains de ces scénarii plus "élastiques" à partir de cette époque-là) fonctionne pas mal quand il trouve au moins 2 personnages forts pour constituer un duo et qu'il s'y tient et se focalise dessus (comme dans Maudite Aphrodite où Bonham-Carter et Weller, inintéressants et creux au possible, sont totalement sacrifiés au bénéfice d'Allen et Sorvino) mais ici, il semble s'y refuser.
C'est d'autant plus dommage (tragique, même) que le film recèle l'une de ses plus belles scènes de cette période; celle où Palminteri et Cusack conversent à un comptoir. Tout y est parfait, le rythme des dialogues, les 2 acteurs, l'ambiance, le décor, les costumes... il trouve dans ce moment fugace le cœur de son film mais l'abandonne aussitôt.

Ou alors, c'est un film "sadique", qui se refuse à son public, ou mieux, un film méta' (le personnage principal étant un artiste raté qui n'a aucun talent d'écriture), auquel cas, ce serait un chef-d'oeuvre et je suis définitivement passé à côté, encore une fois.
Last edited by Torrente on 11 May 21, 19:53, edited 1 time in total.
User avatar
odelay
Mogul
Posts: 10920
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Woody Allen

Post by odelay »

Jeremy Fox wrote: 11 May 21, 19:13
odelay wrote: 11 May 21, 18:14 Punaise Coups de feu fait partie des Allen que je connais par coeur tellement je l’adore. D’ailleurs c’est assez rare de rencontrer des gens qui ne l’aiment pas.
Il me semblait au contraire qu'il était considéré comme un de ses films mineurs. Pour ma part, c'est l'un des rares que je n'aime pas.
Ah non, il a toujours été très bien considéré (bon, peut être pas autant que Match Point ok). Sa note sur IMDB est très bonne, Excellente sur Rotten Tomatoes. Les critiques étaient très positives dans le monde entier, il a eu 7 nominations aux Oscars dont un pour Dianne Wiest et plein d'autres prix. Sans parler qu'il y a eu une comédie musicale en 2014.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92654
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Woody Allen

Post by Jeremy Fox »

En tout cas ici il n'avait quand même pas vraiment la cote à l'époque.

https://www.dvdclassik.com/forum/viewto ... len#p34627
User avatar
odelay
Mogul
Posts: 10920
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Woody Allen

Post by odelay »

Jeremy Fox wrote: 11 May 21, 19:55 En tout cas ici il n'avait quand même pas vraiment la cote à l'époque.

https://www.dvdclassik.com/forum/viewto ... len#p34627
Non mais il y a beaucoup de grands films avant, donc quand le niveau est élevé de tels classements ne veulent dire grands choses.