John Sturges (1910-1992)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 99608
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: John Sturges (1910-1992)

Post by Jeremy Fox »

Alexandre Angel wrote: Ecoute-moi ça séance tenante (un des chefs d'oeuvre de Jerry)


Nous sommes d'accord
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 24125
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: John Sturges (1910-1992)

Post by Rick Blaine »

Jeremy Fox wrote:
Thaddeus wrote:Merci pour vos bons conseils. Les prochains que je me programmerai seront donc probablement Le Dernier Train de Gun Hill et Sept Secondes en Enfer (je connais le premier de réputation ; je n'avais jamais entendu parler du second).

Pour d'autres conseils, John Sturges est assez bien représenté sur le site

C'est d'ailleurs Gunfight at OK Corral qui obtient la meilleure moyenne :twisted: ... pour l'instant :mrgreen:
Ah, mais c'est parce que j'ai oublié de le noter. Je vais arranger ça. :mrgreen:

Heureusement, la lucidité est revenue sur le top de la redac, et c'est Un homme est passé qui domine. 8)
krolock
Stagiaire
Posts: 54
Joined: 29 Jun 20, 14:20

Re: John Sturges (1910-1992)

Post by krolock »

Rick Blaine wrote:
Jeremy Fox wrote:

Pour d'autres conseils, John Sturges est assez bien représenté sur le site

C'est d'ailleurs Gunfight at OK Corral qui obtient la meilleure moyenne :twisted: ... pour l'instant :mrgreen:
Ah, mais c'est parce que j'ai oublié de le noter. Je vais arranger ça. :mrgreen:

Heureusement, la lucidité est revenue sur le top de la redac, et c'est Un homme est passé qui domine. 8)
J'avais oublié de considérer ce film, ah ! la descente du train du manchot ! grand film, évidemment.
Par contre pas d'accord pour "7 secondes en enfer", casting, scénario, mise en scène très en dessous d'OK corral.
Je n'ai jamais aimé ce film, je pense même à un très moyen Sturges, tant pis.
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 24125
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: John Sturges (1910-1992)

Post by Rick Blaine »

Hour of the Gun est dense, nerveux, presque oppressant, très moderne. Et il y a le grand score de Goldsmith.
Pour moi O.K. Corral manque de personnalité, c'est un film que je trouve terne, attendu, peu passionnant. Pour la même histoire, je préfère mille fois la version de Ford
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 54779
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: John Sturges (1910-1992)

Post by Flol »

Alexandre Angel wrote:
Thaddeus wrote:Merci pour vos bons conseils. Les prochains que je me programmerai seront donc probablement Le Dernier Train de Gun Hill et Sept Secondes en Enfer (je connais le premier de réputation ; je n'avais jamais entendu parler du second).
Ecoute-moi ça séance tenante (un des chefs d'oeuvre de Jerry)

Bon dieu, ce crescendo à partir de 1mn10. :o
Ça rappelle fortement ce qu'il fera 15 ans plus tard sur Caboblanco.
User avatar
harry
Je râle donc je suis
Posts: 2815
Joined: 1 Feb 06, 19:26
Location: Sub-espace, en priant tout les jours pour l'arrivee de l'apocalypse Spielbergo-Lucasienne.

Re: John Sturges (1910-1992)

Post by harry »

J'aime beaucoup l'ouverture tout en silences et tension qui monte avec juste le score tres "aride" de Goldsmith. Un petit gout d'Italie...

Image
User avatar
la_vie_en_blueray
Cadreur
Posts: 4272
Joined: 30 Jan 17, 19:26

Re: John Sturges (1910-1992)

Post by la_vie_en_blueray »

Chaque fois que je tombe sur un western que j'ai pas encore vu, c'est une variation sur OK Corral :lol:

Bon, il me le faut, mais pas dispo en Blu Ray :(
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 14053
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: John Sturges (1910-1992)

Post by Alexandre Angel »

Flol wrote: Bon dieu, ce crescendo à partir de 1mn10. :o
Ça rappelle fortement ce qu'il fera 15 ans plus tard sur Caboblanco.
Avant cela, je crois qu'il y a quelque chose comme ça dans le score de L'Evadé.
Tiens, à 3 min 05


mais nous nous éloignons quelque peu du sujet, pardon
Comme "le Temps de l'innonce" et "A tombeau ouvert", "Killers of the Flower Moon" , très identifiable martinien, est un film divisiblement indélébile et insoluble, une roulade avant au niveau du sol, une romance dramatique éternuante et hilarante.

m. Envoyé Spécial à Cannes pour l'Echo Républicain
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 54779
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: John Sturges (1910-1992)

Post by Flol »

Tout à fait, j'allais d'ailleurs en parler de ce Breakout en parlant précisément de ce passage aussi (mais j'avais pas voulu en rajouter dans le HS).
Mais Goldsmith était de toute façon le roi du crescendo, à ce titre il faut à tout prix (ré)écouter ses thèmes principaux de Tora ! Tora Tora ! et The Chairman, qui déboîtent particulièrement dans le genre.





Et je viens de me rendre compte que l'on est finalement pas trop HS, puisqu'il y a 16 ans tout pile, il nous quittait (et je me souviens d'où j'étais précisément et de ce que je faisais le 21 juillet 2004).
User avatar
harry
Je râle donc je suis
Posts: 2815
Joined: 1 Feb 06, 19:26
Location: Sub-espace, en priant tout les jours pour l'arrivee de l'apocalypse Spielbergo-Lucasienne.

Re: John Sturges (1910-1992)

Post by harry »

Pareil, j’avais vu la news dans l’après-midi, le soir même je ressortais un dvd pour me refaire Total Recall (ce thème! Ce score qui n’arrête pas!).

(On est un peu beaucoup hors jeu la.)
Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 54779
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: John Sturges (1910-1992)

Post by Flol »

harry wrote:(On est un peu beaucoup hors jeu la.)
Du coup, j'ai rapatrié les quelques derniers messages dans le topic qui va bien, pour pouvoir continuer la discussion.
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18368
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: John Sturges (1910-1992)

Post by Kevin95 »

la_vie_en_blueray wrote:Chaque fois que je tombe sur un western que j'ai pas encore vu, c'est une variation sur OK Corral :lol:

Bon, il me le faut, mais pas dispo en Blu Ray :(
Je croise les doigts pour que Sidonis sorte un BR du film et remplace l'actuelle édition DVD disons... pas démente.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 14053
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: John Sturges (1910-1992)

Post by Alexandre Angel »

Kevin95 wrote:
la_vie_en_blueray wrote:Chaque fois que je tombe sur un western que j'ai pas encore vu, c'est une variation sur OK Corral :lol:

Bon, il me le faut, mais pas dispo en Blu Ray :(
Je croise les doigts pour que Sidonis sorte un BR du film et remplace l'actuelle édition DVD disons... pas démente.
C'est aussi que, pour avoir eu envie, du coup, de le revoir, j'ai eu la mauvaise surprise de retrouver un dvd non anamorphique. Je ne m'en souvenais pas et là, j'avoue que ça m'a coupé un peu la chique.
Comme "le Temps de l'innonce" et "A tombeau ouvert", "Killers of the Flower Moon" , très identifiable martinien, est un film divisiblement indélébile et insoluble, une roulade avant au niveau du sol, une romance dramatique éternuante et hilarante.

m. Envoyé Spécial à Cannes pour l'Echo Républicain
User avatar
innaperfekt_
Doublure lumière
Posts: 320
Joined: 3 Dec 23, 16:38

Re: John Sturges (1910-1992)

Post by innaperfekt_ »

Supfiction wrote: 20 Mar 20, 19:21
nobody smith wrote:
Coup De Fouet En Retour : Décidément John Sturges et moi, c’est du tout ou rien. Soit le cinéaste me suscite une immense jubilation, soit il n’engendre qu’un ennui poli. Pas de chance, Backlash tient de la seconde catégorie. L’histoire est pourtant des plus prometteuses. Le mystère entourant la tuerie de Gila Valley, la traque pour le résoudre, les rapports ambigus entre les personnages… il y a vraiment une base excitante là-dedans. Dommage qu’il en découle une intrigue si alambiquée qu’elle en perd tout intérêt. Sturges déplace mollement ses protagonistes de case en case, multipliant les rencontres et autres micro-péripéties qui ne semblent là que pour étirer artificiellement le spectacle. Très décevant…
Tu me rassures. Je ne sais pas si c’est à cause de l’actualité ou quoi mais j’ai trouvé ce film très difficile à suivre. Au point que j’ai été contraint d’aller lire le résumé de Jeremy pour comprendre l’histoire. :uhuh:
Dommage parce que j’adore Widmark, mais là il ne reste que les scènes d’action à sauver.
Du même avis, l'intrigue est parfois difficilement explicite et se perd dans les circonvolutions autour de la tuerie de Gila Valley. Le film ne m'a pas autant déplu, cela dit. J'ai beaucoup aimé le schéma du récit s'articulant presque comme un James Bond avant l'heure, à travers l'enquête et les rebondissements. Dona Reed est somptueuse. Cela dit, je commence à peine chez Sturges et j'ai l'impression que Fort Bravo va être difficilement détrônable.
User avatar
Supfiction
Charles Foster Kane
Posts: 22184
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: John Sturges (1910-1992)

Post by Supfiction »

innaperfekt_ wrote: 12 Feb 24, 22:35
Supfiction wrote: 20 Mar 20, 19:21

Tu me rassures. Je ne sais pas si c’est à cause de l’actualité ou quoi mais j’ai trouvé ce film très difficile à suivre. Au point que j’ai été contraint d’aller lire le résumé de Jeremy pour comprendre l’histoire. :uhuh:
Dommage parce que j’adore Widmark, mais là il ne reste que les scènes d’action à sauver.
Du même avis, l'intrigue est parfois difficilement explicite et se perd dans les circonvolutions autour de la tuerie de Gila Valley. Le film ne m'a pas autant déplu, cela dit. J'ai beaucoup aimé le schéma du récit s'articulant presque comme un James Bond avant l'heure, à travers l'enquête et les rebondissements. Dona Reed est somptueuse. Cela dit, je commence à peine chez Sturges et j'ai l'impression que Fort Bravo va être difficilement détrônable.
J’avais même oublié avoir vu ce film il y a quatre ans à peine, j’ai même le BR en promo (3=30) dans mon panier fnac.. :roll: