Bertrand Tavernier

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15047
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Bertrand Tavernier

Post by Watkinssien »

Ouf Je Respire wrote:Le Juge et l'Assassin: Brillant à tous points de vue. 8,5/10
Tout à fait, mon Tavernier préféré encore à ce jour! :D 8)
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 22230
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Bertrand Tavernier

Post by Jack Carter »

User avatar
odelay
Mogul
Posts: 10172
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Bertrand Tavernier

Post by odelay »

Nouvelle qui fait plaisir, Dans la brume électrique a fait presque 2 millions hier sur Arte soit 3 fois plus que maman ou papa 2.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15047
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Bertrand Tavernier

Post by Watkinssien »

odelay wrote:Nouvelle qui fait plaisir, Dans la brume électrique a fait presque 2 millions hier sur Arte soit 3 fois plus que maman ou papa 2.
Oui, d'autant plus que ce Tavernier me semble cruellement sous-estimé.
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Bertrand Tavernier

Post by Thaddeus »

Tout à fait d'accord avec toi, Watkinssien. J'avais adoré ce film à sa sortie, et depuis je ne cesse de constater à quel point cet enthousiasme est peu partagé.
Alibabass
Assistant(e) machine à café
Posts: 255
Joined: 24 Nov 17, 19:50

Re: Bertrand Tavernier

Post by Alibabass »

Yes, ça fait bien plaisir :)
Oui, la même chose, un film noir bien moite et qui respire l'esprit bien "rough" de la Louisianne ... et un jolie tacle sur le milieu du cinéma Américain. C'est comme cela que les fantômes du passé reviennent ^^ .
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 23798
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Bertrand Tavernier

Post by tenia »

odelay wrote:Nouvelle qui fait plaisir, Dans la brume électrique a fait presque 2 millions hier sur Arte soit 3 fois plus que maman ou papa 2.
:shock:
Cela étant dit, Papa ou maman 2 a été diffusé sur M6 en juillet 2019 et a fait 3,12 millions de spectateurs. Je suppose que quand tu dis "3 fois plus", tu compares audiences TV et BO français, 2 choses qui n'ont rien à voir : Skull Island a fait 5.2M hier sur TF1, contre 1.6 en salles.
User avatar
odelay
Mogul
Posts: 10172
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Bertrand Tavernier

Post by odelay »

Non je compare les audiences seules. Papa ou maman a fait 600 000 hier.
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 23798
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Bertrand Tavernier

Post by tenia »

Ah oui, tiens. C'était sur W9, par contre. D'ailleurs, ça permet de voir l'écart entre une chaine comme M6 et W9 à 3 mois d'intervalle (enfin, ces 3 mois expliquent peut-être aussi les résultats). Dans la brume électrique sur W9 aurait probablement fait la moitié du score fait sur Arte.
User avatar
odelay
Mogul
Posts: 10172
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Bertrand Tavernier

Post by odelay »

Ouais enfin Arte se fait souvent dépasser par les chaînes de la TNT.
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 8635
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Bertrand Tavernier

Post by Alexandre Angel »

kiemavel wrote: 28 Sep 20, 23:16
Alexandre Angel wrote: 28 Sep 20, 18:30 Je ne te cache pas (même si je pense l'avoir déjà dit) que j'ai toujours systématiquement acheté les disques où intervient BT (je ne les ai pas encore tous) sauf certains que j'ai par ailleurs (les Allan Dwan chez Carlotta) parce que je suis fan de ces interventions-là. Elles ne sont pas forcément parfaites (il se disperse parfois un peu) mais elles me sont complétement indispensables tout simplement parce qu'elles correspondent à ce à quoi j'aspire quand j'entends parler cinéma. Elles sont...selon mon cœur (j'adore cette expression que me souffle le Capitaine Grogan dans Barry Lyndon).
Donc oui, j'achète tout Tatave sur galette (sauf les exceptions que j'ai dite) même si dans les collections qui nous occupent, j'achète évidemment plein de galettes où il n'intervient pas.
Je regrette bien d'avoir à le dire, mais les autres intervenants ne sont pas à la hauteur, Giré compris, et je m'emmerde quand je les écoute.
Dans les autres collections ou éditions, même des gens passionnants comme Thoret, Jean Collet , Jean Douchet, Luc Moullet (que des "et" quoi :mrgreen: ) ne me parlent pas comme Tavernier me parle. Mais c'est quelque chose de tout à fait explicable qui n'a pas forcément de rapport avec de l'admiration (je n'ai pas d'admiration particulière pour Bertrand Tavernier non seulement comme cinéaste mais même comme penseur) mais plutôt avec un sentiment très aigu de familiarité : j'aime sa façon de mettre en avant les qualités d'un film. De ce strict point de vue : il est un des tout meilleurs que j'ai jamais connu.
Pareil. Un de mes préférés parmi les intervenants dans les bonus.
Parmi les cinéastes, Corneau sur le polar et Chabrol sur à peu près tout étaient bien aussi. Chabrol, encore plus dispersé et - même dissipé, Chabrol quoi - que tatave mais passionnant et très agréable à écouter.
Sinon, plus rares : Simsolo, Eisenschitz. Encore plus rare mais mémorable, les propos d'un historiens du cinéma, peu connu je pense, mais qui était passionnant sur les bonus de lettre d'une inconnue (édition Wild Side)
J'avais envie de poursuivre sur ce sujet qui me tientt quand même à coeur.
Tu as tout à fait raison de citer ces gens-là (je pourrais aussi mentionner Pierre Berthomieu et Jean-Loup Bourget sur le coffret Douglas Sirk) mais je maintiens que même eux sont moins bien que Tavernier dans cet exercice.
Ils sont souvent dans l'intellect, dans les idées générales, aussi justes et instructives qu'elles puissent être.
Tavernier se love au coeur du film, de son âme qu'il donne l'impression de presser comme un agrume pour en tirer tout ce qu'il peut en tirer.
Mais surtout, il apporte un sens de l'exploration d'une œuvre qui fait souvent défaut dans 50 ans de cinéma américain même si il y a des pages indispensables sur des cinéastes célèbrés mais résistant au commentaire (Raoul Walsh), ou peu célébrés tout court (Henry Hathaway).
Dans 50 ans, je trouve que l'on sent trop souvent la profession de foi et pas assez l'analyse : par profession de foi, j'entends cette mise en avant par les rédacteurs d'une propension à offir une alternative aux sempiternelles chapelles de la critique française au XX ème siècle ainsi qu'une certaine posture valorisante, à juste titre, consistant à reconnaître les erreurs de jugement des éditions précédentes.
Mais (et toi-même l'évoque souvent) beaucoup de films ne semblent guère moins survolés qu'il peuvent l'être chez Jean Tulard. Et plus je fréquente le blog de Tavernier et regarde ses interventions sur galette, plus je m'en rends compte.
Tavernier sait comme personne exsuder d'un film tout ce qu'il a de surprenant là où le même film aurait pu être voué à la routine la plus terne. Cela n'apparaît jamais comme une vue de l'esprit : ce qu'il dit, il le prouve et on le voit sauf, mais c'est de bonne guerre, quand on sent qu'un certain délire enthousiaste revet quelque chose d'intime (Le Bandit, d'Ulmer, par exemple) et se dérobe au factuel.
Ce qu'il y a d'unique chez Tatave qui fait que je veux tout avoir de ses internentions (je me mords les doigts d'avoir bazardé Strange Illusion, d'Ulmer, à l'unité, quand j'ai acquis le coffret pensant y retrouver son intervention) est qu'il est érudit, que ses connaissances sont énormes (connaissances au sens large mais aussi au sens de relations) et qu'il y ajoute son expérience de praticien, occasionnant des remarques intuitives absolument savoureuses.
Quand, par exemple, parlant de Des Pas dans le brouillard, d'Arthur Lubin, il remarque que l'aisance des comédiens (Stewart Granger, Jean Simmons) a du certainement être générée par la décontraction américaine qu'apportait Lubin sur ce plateau british : je trouve ça vraiment exquis. Et on pourrait multiplier les exemples.
Voilà pourquoi l'hypothèse, voire la perspective, que BT ne commente plus les parutions Sidonis (ou autres) me chagrine terriblement.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89566
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Bertrand Tavernier

Post by Jeremy Fox »

Alexandre Angel wrote: 30 Sep 20, 15:13 Tavernier se love au coeur du film, de son âme qu'il donne l'impression de presser comme un agrume pour en tirer tout ce qu'il peut en tirer.

Ce qu'il y a d'unique chez Tatave qui fait que je veux tout avoir de ses internentions (je me mords les doigts d'avoir bazardé Strange Illusion, d'Ulmer, à l'unité, quand j'ai acquis le coffret pensant y retrouver son intervention) est qu'il est érudit, que ses connaissances sont énormes (connaissances au sens large mais aussi au sens de relations) et qu'il y ajoute son expérience de praticien, occasionnant des remarques intuitives absolument savoureuses.
Pas mieux ; en plus, ce qui ne gâte rien, j'adore sa filmographie en tant que cinéaste.
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 8635
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Bertrand Tavernier

Post by Alexandre Angel »

Jeremy Fox wrote: 30 Sep 20, 15:17 Pas mieux ; en plus, ce qui ne gâte rien, j'adore sa filmographie en tant que cinéaste.
Perso, je serais plus tiède dans l'ensemble même si je la respecte.
En fait, après Coup de torchon, le film que j'ai le plus vu de lui (et cela va dans le sens de ce que je dis plus haut), c'est Voyage à travers le cinéma français, à mon sens peut-être son meilleur film.
damdouss
Machino
Posts: 1352
Joined: 1 Sep 08, 10:09

Re: Bertrand Tavernier

Post by damdouss »

Alexandre Angel wrote: 30 Sep 20, 15:22
Jeremy Fox wrote: 30 Sep 20, 15:17 Pas mieux ; en plus, ce qui ne gâte rien, j'adore sa filmographie en tant que cinéaste.
Perso, je serais plus tiède dans l'ensemble même si je la respecte.
En fait, après Coup de torchon, le film que j'ai le plus vu de lui (et cela va dans le sens de ce que je dis plus haut), c'est Voyage à travers le cinéma français, à mon sens peut-être son meilleur film.
Pour moi son chef d'oeuvre reste Un dimanche à la campagne, suivent de très bons films comme La vie et rien d'autre, ça commence aujourd'hui, L'appât, L627, Une semaine de vacances... Ses films des années 2000-2010 m'ont moins touchés : je suis passé à côté de Dans la brume électrique par exemple...
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89566
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Bertrand Tavernier

Post by Jeremy Fox »

damdouss wrote: 30 Sep 20, 15:40 Pour moi son chef d'oeuvre reste Un dimanche à la campagne, suivent de très bons films comme La vie et rien d'autre, ça commence aujourd'hui, L'appât, L627, Une semaine de vacances... Ses films des années 2000-2010 m'ont moins touchés : je suis passé à côté de Dans la brume électrique par exemple...
En ajoutant Coup de torchon et Des enfants gâtés, à peu prêt les mêmes préférés et surtout Un dimanche à la campagne