La La Land (Damien Chazelle - 2016)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 24158
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: La La Land (Damien Chazelle - 2016)

Post by tenia »

Sauf que j'ai besoin de croire à leur tiraillement pour être ému, sinon, c'est juste 2 boulets qui n'étaient pas faits l'un pour l'autre et ne font en plus aucun effort, et c'est donc non seulement inéluctable qu'ils finissent comme ça mais en plus c'est directement de leur faute.
Difficile alors d'avoir quelque chose à foutre des atermoiements de ce couple de pacotille vu qu'eux mêmes sont les premiers ne semblant même pas y croire.
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13092
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: La La Land (Damien Chazelle - 2016)

Post by hansolo »

Il y en a un qui y croit un peu plus, l'autre se berce d'illusion.
La fin anti conventionnelle est sublime a mes yeux, même si on comprend assez vite qu'ils ne sont pas faits l'un pour l'autre
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 24158
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: La La Land (Damien Chazelle - 2016)

Post by tenia »

J'ai surtout eu l'impression qu'ils lâchaient bien vite l'affaire alors que le film, lui, continuait de faire du mélo.
Ça n'empêche pas le final de fonctionner (probablement plus grâce à la partition parfaitement adéquate des notes très mélancoliques et tristes au piano qu'à autre chose), mais je pense que le film cherche encore dans sa 2e moitié à nous faire pleurer sur une histoire d'amour contrariée alors que les personnages eux-mêmes n'en ont plus grand chose à faire. Cela m'a complètement sorti du film (et continue de le faire), vu qu'il n'y a plus vraiment d'enjeu.
"Oui bah ok, ils sont pas faits l'un pour l'autre donc ils ont rompu, mais encore ?"
Bah rien, en fait.
On peut aussi estimer que la fin n'est anti-conventionnelle que parce que ce n'est pas un happy end (en même temps, vu tout ce qui précède, ça aurait été un autre problème de cohérence), mais ça n'a rien de très original non plus.
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13092
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: La La Land (Damien Chazelle - 2016)

Post by hansolo »

Pour moi la fin est anticonventionnelle non pas parce que ce n'est pas une happy end (il y a des milliers de films qui ne se concluent pas sur une happy end) mais parce qu'elle nous fait toucher du doigt que cette conclusion n'a - paradoxalement - rien de triste.

Contrairement aux apparences, réussir une telle narration n'était pas gagné d'avance !
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 24158
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: La La Land (Damien Chazelle - 2016)

Post by tenia »

hansolo wrote:Pour moi la fin est anticonventionnelle non pas parce que ce n'est pas une happy end (il y a des milliers de films qui ne se concluent pas sur une happy end) mais parce qu'elle nous fait toucher du doigt que cette fin n'a - paradoxalement - rien de triste.
On peut tout de même estimer que la fin est très proche d'une définition très littérale de la mélancolie, c'est à dire une sorte de rêverie pas très joyeuse.
Parce qu'au fond, ce final dit quoi ? Il nous montre ce que le couple n'est pas alors qu'il aurait pu l'être, avec moult joie et sourires en Super 8 crépitant et sautant, blindé de rayures offrant comme une vie à l'image par leur mouvement. En face, Gosling joue 3 notes qui font chialer au piano, tandis que Stone est comme figée dans l'instant, puis ils partent finalement après un regard mais aucun mot, et le film nous les montre s'éloigner en silence (de mémoire, on voit Stone et son mari partir en voiture en silence, caméra fixée à l'arrière et les montrant de dos), comme pour prolonger la résonance de ces dernières notes, avant qu’une reprise mélancolique et douce du thème de Mia et Sebastian ne prenne le relais.

On peut estimer que tout ceci n’a rien de triste, mais je pense que ce n’est pas le cas, en tout cas pas entièrement.
La fin de La La Land, c’est la fin définitive d’un couple qui ne se retrouvera définitivement jamais et n’aura comme seuls souvenirs heureux des images fictives, faute d’avoir réussi à mettre de l’eau dans leur vin et d’avoir mis l’être aimé au-dessus de sa passion toute personnelle.
Ou alors, il faut revenir à ce que je disais plus haut, qui est qu’en fait, je me trompe, et que comme ils ne sont pas faits l’un pour l’autre, c’était très facile de faire le choix de la passion, mais du coup, ça annihile tout dilemme moral. :idea:
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45557
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: La La Land (Damien Chazelle - 2016)

Post by Flol »

tenia wrote:
Flol wrote:Or, autour de moi, TOUT LE MONDE ADORE CE MORCEAU. :o
J'ai beau tenter de leur faire comprendre, qu'a priori, il est volontairement naze mais malgré ça, rien n'y fait : ces personnes l'aiment vraiment au premier degré. A un tel point que j'en viens moi-même à douter des intentions initiales de Chazelle.
Je pense que Chazelle voulait faire de la pop bien lisse ultra commerciale et passe-partout avec cette chanson, et qu'il a précisément réussi.
Dans une époque où les Chainsmokers et Ed Sheeran font des cartons, je ne suis pas surpris.
hansolo wrote:
Flol wrote: Alors d'ailleurs, j'ai une grande interrogation par rapport à cette séquence et au morceau chanté par John Legend : dès que j'ai vu le film la première fois, j'ai eu la certitude que Chazelle avait volontairement créé un morceau hyper nul dans ses effets variétoches à la con, pour que justement en tant que spectateur on puisse comprendre le désarroi dans lequel se retrouve Sebastian, obligé de jouer 3 pauvres notes de synthé toutes ringardes pour un artiste tristement lambda jouant de la musique tristement lambda.
Idem.
Typiquement le morceau "easy listening" bas de gamme qui peut éventuellement plaire a la première écoute mais dont le 'vernis' disparaît très vite.
Il faut assez peu d'écoute pour s'apercevoir - s'il en était besoin - de la vacuité du morceau !
Roilo Pintu wrote:C'est effectivement très easy listening, et l'attitude de Sebastian ne ment pas; Start a fire il n'y a pas plus opposé aux rêves de jazz de Sebastian.
Merci pour vos confirmations : ce n'est pas moi, mais le monde qui est devenu fou.
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 24158
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: La La Land (Damien Chazelle - 2016)

Post by tenia »

Cela étant, on pourra noter que c'est cohérent avec le film et le personnage de John Legend d'avoir fait de la soupe qui cartonne. :idea:
User avatar
Spongebob
Producteur
Posts: 9249
Joined: 21 Aug 03, 22:20
Last.fm
Liste DVD
Location: Pathé Beaugrenelle

Re: La La Land (Damien Chazelle - 2016)

Post by Spongebob »

Je suis d'accord cette chanson c'est de la soupe. En plus elle a le bon goût d'avoir un niveau sonore TRÈS élevé ce qui me force à chaque fois à baisser le son de mon ampli.
Sinon je prends toujours autant de plaisir à voir et à revoir ce film. Je crois que c'est le Blu-ray (et l'UHD) qui a le plus tourné dans ma platine ces deux dernières années.
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26665
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Re: La La Land (Damien Chazelle - 2016)

Post by Billy Budd »

Flol wrote:
Roilo Pintu wrote:s'amuser de Sebastian sur Start a fire
Alors d'ailleurs, j'ai une grande interrogation par rapport à cette séquence et au morceau chanté par John Legend : dès que j'ai vu le film la première fois, j'ai eu la certitude que Chazelle avait volontairement créé un morceau hyper nul dans ses effets variétoches à la con, pour que justement en tant que spectateur on puisse comprendre le désarroi dans lequel se retrouve Sebastian, obligé de jouer 3 pauvres notes de synthé toutes ringardes pour un artiste tristement lambda jouant de la musique tristement lambda.
Or, autour de moi, TOUT LE MONDE ADORE CE MORCEAU. :o
J'ai beau tenter de leur faire comprendre, qu'a priori, il est volontairement naze mais malgré ça, rien n'y fait : ces personnes l'aiment vraiment au premier degré. A un tel point que j'en viens moi-même à douter des intentions initiales de Chazelle.
Jeremy Fox wrote:Moi je l'aime de plus en plus à chaque vision et je trouve la BO superbe.
Moi aussi.
Sauf "Start a Fire" que je skippe à chaque fois.
A sad fact widely known
The most impassionate song
To a lonely soul
Is so easily outgrown
Everybody's clever nowadays
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16351
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: La La Land (Damien Chazelle - 2016)

Post by Supfiction »

Flol wrote:
Spoiler (cliquez pour afficher)
tenia wrote: Je pense que Chazelle voulait faire de la pop bien lisse ultra commerciale et passe-partout avec cette chanson, et qu'il a précisément réussi.
Dans une époque où les Chainsmokers et Ed Sheeran font des cartons, je ne suis pas surpris.
hansolo wrote: Idem.
Typiquement le morceau "easy listening" bas de gamme qui peut éventuellement plaire a la première écoute mais dont le 'vernis' disparaît très vite.
Il faut assez peu d'écoute pour s'apercevoir - s'il en était besoin - de la vacuité du morceau !
Roilo Pintu wrote:C'est effectivement très easy listening, et l'attitude de Sebastian ne ment pas; Start a fire il n'y a pas plus opposé aux rêves de jazz de Sebastian.
Merci pour vos confirmations : ce n'est pas moi, mais le monde qui est devenu fou.
ça oui.
Ce morceau dans La la land, c'est un peu comme A star is born (2018) et une bonne partie des morceaux de Lady Gaga (notamment ceux interprétés dans l'émission d'Alec Guiness) dans le film : quand c'est de la soupe, on ne sait pas bien si c'est de la soupe volontaire (et donc un peu une auto-critique et une critique de l'industrie musicale) ou de la soupe involontaire.

Le meilleur moyen de se faire une réponse est d'écouter John Legend (que je ne connais pas).
Les synthés, ça fait très connoté du pire des années 80, donc j'aurai tendance à dire que c'est volontaire ce côté soupe.
Néanmoins, en découvrant le vrai John Legend original, il y a un côté sirupeux indéniable de certains morceaux (d'autres sont plus jazzy) donc au final c'est à peine appuyé pour faire plus ringard que le vrai.
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Re: La La Land (Damien Chazelle - 2016)

Post by Max Schreck »

Découvert donc 1000 ans après tout le monde. L'émotion fut si intense qu'elle m'a fait réaliser que ça faisait trèèès longtemps que je n'avais pas ressenti pareil coup de foudre cinématographique. Je me suis régalé de la virtuosité ahurissante de la mise en scène, toute de grâce et d'apesanteur, parvenant à faire perdre de vue la complexité folle que dut représenter la réalisation de chaque plan. Pas seulement la précision des nombreux plans-séquences mais aussi celle des raccords dans le mouvement entre les plans. J'ai savouré ça comme un cadeau d'exception, fait pour combler précisément mes attentes de spectateur en terme d'émotion purement filmique.

J'y vois un peu la même démarche opérée par le Tigre et dragon d'Ang Lee avec le film de kung fu. Puisant au meilleur du musical hollywoodien sans pour autant verser dans le fétichisme complaisant, Chazelle reprend le genre là où Scorsese (New York New York) et Coppola (One from the heart en particulier) l'avaient laissé, poussant au maximum l'exigence en terme de chorégraphie et d'orchestration. L'intrigue est relativement convenue, certes, mais intelligemment dégraissée pour ne parler que d'art, de sacrifice et d'engagement personnel. C'est une supercomédie musicale feu d'artifice, une explosion de couleurs et de mouvement, et une déclaration d'amour fou à la musique. Respect au génie (oui-oui, j'assume le terme) de Chazelle et Hurwitz (rappelez-moi leur âge ?).
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89981
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: La La Land (Damien Chazelle - 2016)

Post by Jeremy Fox »

Max Schreck wrote: Respect au génie (oui-oui, j'assume le terme) de Chazelle et Hurwitz
J'assume avec toi !
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16351
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: La La Land (Damien Chazelle - 2016)

Post by Supfiction »

Jeremy Fox wrote:
Max Schreck wrote: Respect au génie (oui-oui, j'assume le terme) de Chazelle et Hurwitz
J'assume avec toi !
8)
Grimmy
Assistant opérateur
Posts: 2879
Joined: 1 Feb 04, 11:25

Re: La La Land (Damien Chazelle - 2016)

Post by Grimmy »

Découvert il y a quelques semaines à peine, comme certains, bien après la bataille. Et j'ai ADORE. Ca faisait longtemps que je n'avais pas été aussi enthousiaste pendant le visionnage d'un film. Le bonheur total.