Disney des années 90 et 2000...

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Votre préféré ?

La petite sirène
1
1%
Bernard et Bianca au pays des kangourous
4
3%
La belle et la bête
15
12%
Aladdin
36
29%
Le roi lion
30
24%
Pocahontas
0
No votes
Le bossu de Notre-dame
3
2%
Hercule
1
1%
Mulan
13
10%
Tarzan
1
1%
Fantasia 2000
3
2%
Kuzco
6
5%
Lilo & Stitch
12
10%
 
Total votes: 125

User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4828
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Disney des années 90 et 2000...

Post by nobody smith »

Image

Dans le véritable champ de mine que constitue les suites en DTV, ce Roi Lion 2 figure sans mal parmi les plus convaincantes. Bon, on retrouve tous les défauts habituels de ce genre de produit. Le budget est limité et ça se voit visuellement. L’animation ne s’embarrasse guère de détails et la réalisation se fait juste fonctionnelle. Quant au scénario, il reprend sans ménagement les acquis de l’opus initiateur et on ne compte pas les scènes qui se font échos entre les deux. Toutefois, j’ai été surpris de voir que l’exploitation se montre respectueuse des ambitions originelles et plutôt appliquée dans la déclinaison. Si l’histoire donne ainsi l’air au début de se concentrer avant tout sur les rapports entre parents et enfants (thème plutôt bien traité d’ailleurs), elle va ensuite renouer avec l’ambiance shakespearienne du premier film. L’intrigue se concentre sur la lutte entre deux clans de lion avec Simba et sa famille d’un côté et les partisans de Scar en exil de l’autre. On se retrouve donc en pleine tragédie à base de conspiration et de trahison avec une grosse louche de Roméo & Juliette. Là où je m’attendais à un divertissement gentillet, j’ai été agréablement surpris qu’une telle production s’aventure dans ce domaine et surtout se donne les moyens d’accomplir sa tache. Le film ne rechigne pas à donner un peu de densité à ses personnages et à embrasser une certaine noirceur lorsque c’est nécessaire (l’une des premières version du scénario envisageait même de tuer Simba). Evitant de succomber à certaines facilités (Timon et Pumba ne sont étonnamment pas envahissant) et de se laisser envahir par des fautes de gout (il y a bien quelques-unes comme cette horrible chanson d’amour), Le Roi Lion 2 se montre au bout du compte un petit complément assez sympathique.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4828
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Disney des années 90 et 2000...

Post by nobody smith »

Image

On ne sait jamais trop s’attendre avec ce genre de suite. Qu’importe le potentiel de l’œuvre originale, c’est de façon totalement imprévisible que ces produits oscillent entre le désastre gerbant (Pocahontas, Rox Et Rouky) et le gentillet regardable (Mulan, Le Roi Lion). Dans le cas de Bambi, c’est le film lui-même qui est complètement déchiré. La grosse surprise, c’est le visuel. Certes, ce n’est pas Byzance et on sent les économies aux entournures. Néanmoins, il y a de gros efforts pour s’approcher de la magnificence du classique. La représentation de la nature et le travail sur les couleurs fonctionne avec une étonnante efficacité. Certaines séquences comme la poursuite finale avec les chiens arrivent même à être impressionnantes. Les envolées musicales de Bruce Broughton rajoutent au spectacle, même si les chansons sont quant à elles abominables. Ce qui amène à la certaine nullité du fond. Bambi 2 est moins une suite qu’une version 1.5 du film original. Il tente ainsi de combler son ellipse en débutant sur la mort de la mère de Bambi. Et là, c’est l’enfilade des clichés autour du père célibataire qui doit désormais élever seul son gosse. L’écriture est constamment en pilotage automatique et on ne nous épargne rien (le paternel qui doit prendre du temps avec son fils malgré son travail, le gosse livré à lui-même qui se fritte avec la racaille du coin, etc…). C’est assez embarrassant un tel manque d’inspiration. Au moins, le film est court (à peine une heure hors générique) et a donc une certaine qualité graphique permettant de ne pas s’ennuyer.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92998
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Disney des années 90 et 2000...

Post by Jeremy Fox »

Vaiana (Moana) : Ron Clements & John Musker 2016

En droite lignée de Raiponce et la Reine des neiges avec chansons à foison -attention encore un tube en puissance qui arrive et franchement j'adore encore-, des héroïnes féminine fortes et osant braver tous les dangers, des seconds rôles hilarants (le coq ahuri et Maui qui enterre niveau suffisance Hercule et le Gaston de La Belle et la bête) et une animation absolument prodigieuse (les tatouages, l'animation de l'eau, le monstre de feu, la déesse se transformant en ile...) avec énormément d'idées et pas mal de séquences anthologiques à ce niveau. Dommage que le scénario soit si lâche et répétitif -ce qui l'empêche de constamment nous captiver ; une demi heure de trop à mon avis- et que les chansons (hormis le futur hit) ne soit pas du niveau de celles des deux films cités au début. Bref, un peu déçu par rapport à mes attentes mais je suis certain de pouvoir voir et revoir le film avec énormément de plaisir car c'est néanmoins du spectacle de haut niveau et du pur Disney.
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Re: Disney des années 90 et 2000...

Post by Max Schreck »

Image
(poster de John Alvin)

The Rescuers down under (Bernard et Bianca au pays des kangourous), 1990
Pourtant sorti entre les triomphes La Petite sirène et La Belle et la bête, le film n'a pas créé l'événement et est bizarrement passé sous silence quand on évoque cette période charnière où Disney a retrouvé le chemin du succès. Il faut reconnaître que l'idée de faire une suite à un film qui n'est pas franchement un des plus populaires et qui renvoie à la période la plus pauvre du studio, n'avait rien d'engageant, et je me rappelle qu'à l'époque la vision de l'affiche me faisait hausser les sourcils. Pourtant, rien à voir avec les médiocres DTV qui sortiront un peu plus tard, ici c'est un vrai long-métrage de cinéma, produit avec les moyens du cinéma.

Je pense que tous ceux qui l'ont vu restent sur le souvenir marquant de son ouverture épique qui arrive un peu sans prévenir. Sur le score grandiose de Bruce Broughton, on se retrouve en effet embarqué par des mouvements de caméra qui refusent toute facilité, donnant lieu à de véritables prodiges d'animation. Et on ne s'étonnera pas de croiser au générique les noms de ces animateurs-designers-storyboarders formés sur les films des années 80 et qui seront les principaux artisans du renouveau du studio (les Kirk Wise, Gary Trousdale, Kevin Lima, Chris Buck, Chris Sanders, et bien sûr le maître Glen Keane).

Malheureusement on va bientôt avoir l'impression que le studio a un peu tout donné dans ce premier quart d'heure, et en dehors de ses ambitions techniques, le film ne propose pas d'histoire particulièrement riche. A part le message écolo basique, le fond n'est pas très creusé, ça se réduit vite à une simple suite de tentatives d'évasion, prétexte à des péripéties plus (les chenilles du véhicule) ou moins (Bernard qui sauve le gamin de la noyade à la force de ses bras) spectaculaires, lorgnant pas mal sur Indiana Jones, mais décalque franchement paresseux du premier film. Moins emblématique que Médusa, le méchant McLeach bénéficie heureusement d'une animation impressionnante qui le rend toujours génial à regarder. Bon, il faut quand même reconnaître le côté assez extrême de ce personnage, qui fait notamment en sorte qu'on croit à la mort du gamin et n'hésitera pas à le balancer aux crocos. Il est doublé en VO par George C. Scott, mais j'ai vu le film en VF et n'ai pas boudé mon plaisir de retrouver les impeccables doubleurs d'époque des deux souris (Roger Carel rulez !). Bref, visuellement le film claque et propose quand même des passages inoubliables, mais on regrettera la sécheresse de son scénario.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13869
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Disney des années 90 et 2000...

Post by hansolo »

Bernard et Bianca (77) etait une belle réussite au BO pour Disney (10 fois son budget rien qu'aux US, bien mieux que les précédents Disney, Robin des Bois et Les Aristochats et que le suivant Rox et Rouky)
Disney devra attendre Basile et bien sur La petite sirène pour retrouver un succès de cette ampleur.

Le pari d'en faire une suite, projet amorcé en 1986, ne semblait donc pas stupide; mais au final le film est un échec proche du gouffre du Chaudron Magique (le film à coûté 5 fois le budget du 1er opus pour une résultat 3 fois plus faible ...)
Étrange d'avoir misé un tel budget sur ce film (La belle et la bête puis Aladdin coûteront bien moins)
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4828
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Disney des années 90 et 2000...

Post by nobody smith »

Le nouvel épisode de Monsieur Bobine est consacré aux coulisses de la production du Roi Lion et j'y ai droit à une petite mention. Je me suis chargé d’écrire la seconde partie qui sera consacrée à l’analyse du film et qui sortira à la rentrée

"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 48540
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Disney des années 90 et 2000...

Post by Flol »

Seconde partie qui s'amusera aussi à comparer le film de 94 à son adaptation pseudo live qui sort cette semaine, ou pas du tout ?
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4828
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Disney des années 90 et 2000...

Post by nobody smith »

Flol wrote:Seconde partie qui s'amusera aussi à comparer le film de 94 à son adaptation pseudo live qui sort cette semaine, ou pas du tout ?
Oui, le cas du remake sera évoqué dans le dernier segment de la vidéo :wink: C'est d'ailleurs pour ça qu'elle ne sortira qu'à la rentrée puisque je dois encore le voir pour finir le texte. Je n'avais pas trop envie de juste me baser sur des suppositions pour en parler et je voulais parler plus concrètement de tous les problèmes soulevées par ce remake
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15630
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Disney des années 90 et 2000...

Post by Watkinssien »

Flol wrote:Seconde partie qui s'amusera aussi à comparer le film de 94 à son adaptation pseudo live qui sort cette semaine, ou pas du tout ?
Si vous pouvez éviter de voir cette anémie cinématographique qu'est le film de Jon (Roger et Rob) Favreau (Allers et Minkoff)... :mrgreen:
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12328
Joined: 17 Feb 05, 19:45

Re: Disney des années 90 et 2000...

Post by Jack Griffin »

nobody smith wrote:Le nouvel épisode de Monsieur Bobine est consacré aux coulisses de la production du Roi Lion et j'y ai droit à une petite mention. Je me suis chargé d’écrire la seconde partie qui sera consacrée à l’analyse du film et qui sortira à la rentrée

Vidéo instructive. Merci!
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13869
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Disney des années 90 et 2000...

Post by hansolo »

Très sympa !
C'est surtout un digest de Waking Sleeping Beauty
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13869
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Disney des années 90 et 2000...

Post by hansolo »

Watkinssien wrote:
Flol wrote:Seconde partie qui s'amusera aussi à comparer le film de 94 à son adaptation pseudo live qui sort cette semaine, ou pas du tout ?
Si vous pouvez éviter de voir cette anémie cinématographique qu'est le film de Jon (Roger et Rob) Favreau (Allers et Minkoff)... :mrgreen:
Tu l'as vu en avant-première :?:
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Spongebob
Mogul
Posts: 10187
Joined: 21 Aug 03, 22:20
Last.fm
Liste DVD
Location: Pathé Beaugrenelle

Re: Disney des années 90 et 2000...

Post by Spongebob »

hansolo wrote:Très sympa !
C'est surtout un digest de Waking Sleeping Beauty
Et du livre Le Royaume enchanté de James B. Stewart.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 48540
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Disney des années 90 et 2000...

Post by Flol »

nobody smith wrote:Le nouvel épisode de Monsieur Bobine est consacré aux coulisses de la production du Roi Lion et j'y ai droit à une petite mention. Je me suis chargé d’écrire la seconde partie qui sera consacrée à l’analyse du film et qui sortira à la rentrée

Je viens de la regarder et c'est effectivement du tout bon, absolument passionnant.
Les vidéos de Monsieur Bobine prenne de plus en plus d'ampleur, ça fait plaisir.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15630
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Disney des années 90 et 2000...

Post by Watkinssien »

hansolo wrote:
Watkinssien wrote: Si vous pouvez éviter de voir cette anémie cinématographique qu'est le film de Jon (Roger et Rob) Favreau (Allers et Minkoff)... :mrgreen:
Tu l'as vu en avant-première :?:
Non, je l'ai vu grâce à des disciples de Willy le Borgne et Jack Sparrow... :mrgreen:
Image

Mother, I miss you :(