Jerry Schatzberg

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14349
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Jerry Schatzberg

Post by Demi-Lune »

Image Image Image

Portrait d'une enfant déchue (1970)

Je craignais quelque chose d'un peu chiant et daté (les toutes premières années du Nouvel Hollywood sont souvent sujettes à des tics qui passent mal maintenant) et la réussite n'en est que plus satisfaisante. L'impression générale est très bonne de la part d'un auteur que je n'avais pas encore eu l'opportunité de croiser. Sans renoncer à des expérimentations sur le montage et le son vraiment inventives, la rigueur formelle de l'ensemble permet au scénario, déconstruit, et à Faye Dunaway, transcendée (son plus grand rôle avec Network), de déployer toute leur véracité. Schatzberg recolle les pièces d'un puzzle psychologique dont l'envoûtement reste ténu, car il repose entièrement sur la prestation perturbée de l'actrice et les états d'âme d'un personnage difficilement déchiffrable. Certains aspects du puzzle pourront parfois paraître un peu casse-couille mais la vue d'ensemble offre un beau portrait de femme complexe, entre mémoire et blocages. Sur un sujet a priori pas super accrocheur (les déboires d'un mannequin photo) on n'est pas si éloigné de l'étude de caractère d'un Klute ou des films bergmaniens d'Allen.

Image Image Image
User avatar
El Dadal
Directeur photo
Posts: 5305
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Jerry Schatzberg

Post by El Dadal »

Demi-Lune wrote:L'impression générale est très bonne de la part d'un auteur que je n'avais pas encore eu l'opportunité de croiser.
Tu n'as donc toujours pas vu ni Panic in Needle Park ni Scarecrow? Pour un fana du renouveau US 70's/80's, et pour comprendre d'où vient le talent naturel de Pacino, ce sont des pièces immanquables! Cerise sur le gâteau, ce sont même de bons films. Et même s'il ne fait pas l'unanimité, j'ajoute Street Smart au cercle des Schatzberg à découvrir, ne serait-ce que pour la prestation sauvage (oui oui! :uhuh:) de Morgan Freeman.
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4276
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: Jerry Schatzberg

Post by G.T.O »

Et le très beau Reunion ou L'ami retrouvé.
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14349
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Jerry Schatzberg

Post by Demi-Lune »

El Dadal wrote:
Demi-Lune wrote:L'impression générale est très bonne de la part d'un auteur que je n'avais pas encore eu l'opportunité de croiser.
Tu n'as donc toujours pas vu ni Panic in Needle Park ni Scarecrow?
J'ai eu Panique à Needle Park en dvd il y a longtemps, mais j'ai dû m'en séparer sans avoir pris le temps de le regarder. Autant dire que j'ai les boules.
Quant à L'épouvantail, je regrette de ne pas l'avoir regardé quand il était passé sur Arte il y a quelques années. J'avais juste vu le début, avec Pacino qui déboule de la colline en poursuivant de ses monologues Hackman sur la route, si mes souvenirs ne me trompent pas.
User avatar
Frances
Assistant opérateur
Posts: 2599
Joined: 3 Oct 12, 20:24

Re: Jerry Schatzberg

Post by Frances »

Demi-Lune wrote:
El Dadal wrote: Tu n'as donc toujours pas vu ni Panic in Needle Park ni Scarecrow?
J'ai eu Panique à Needle Park en dvd il y a longtemps, mais j'ai dû m'en séparer sans avoir pris le temps de le regarder. Autant dire que j'ai les boules.
Quant à L'épouvantail, je regrette de ne pas l'avoir regardé quand il était passé sur Arte il y a quelques années. J'avais juste vu le début, avec Pacino qui déboule de la colline en poursuivant de ses monologues Hackman sur la route, si mes souvenirs ne me trompent pas.
J'ai découvert l'épouvantail l'année dernière. Un film très fort en ce qui me concerne. Tu peux le trouver pour moins de 9€ fdp inclus et la copie est de belle qualité.
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Jerry Schatzberg

Post by julien »

Un film que j'ai bien sentit passer pour ma part. C'est mou et pas follement passionnant. Dans le genre losers solitaires, Macadam Cow-Boy m'avait paru quand même bien plus intéressant.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
User avatar
El Dadal
Directeur photo
Posts: 5305
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Jerry Schatzberg

Post by El Dadal »

Frances wrote:
Demi-Lune wrote: J'ai eu Panique à Needle Park en dvd il y a longtemps, mais j'ai dû m'en séparer sans avoir pris le temps de le regarder. Autant dire que j'ai les boules.
Quant à L'épouvantail, je regrette de ne pas l'avoir regardé quand il était passé sur Arte il y a quelques années. J'avais juste vu le début, avec Pacino qui déboule de la colline en poursuivant de ses monologues Hackman sur la route, si mes souvenirs ne me trompent pas.
J'ai découvert l'épouvantail l'année dernière. Un film très fort en ce qui me concerne. Tu peux le trouver pour moins de 9€ fdp inclus et la copie est de belle qualité.
Il est même régulièrement disponible pour 4-5 euros, comme au discount derrière Beaubourg, si mes souvenirs sont bons. C'est effectivement un film fort, avec un Pacino blessé intérieurement, un enfant qui a grandi trop vite et se heurte aux réalités de la vie, qui plus est post Vietnam. Hackman en gros nounours bourru est également excellent, c'est même lui qui porte le film. Ce film, et ce malgré un certain nombre de scènes "limites", c'est un peu la face douce-amère du nouvel hollywood (juste amère). A noter que le film est en scope, avec une recherche esthétique poussée. Le dvd, plus tout jeune, reste néanmoins de qualité (et je me demande s'il n'y a pas un commentaire audio de Schatzberg en supplément, faudra que je vérifie). Tu devrais te laisser tenter, vraiment :wink:

Panic in Needle Park, c'est un film encore plus dur, une course de fond qui me laisse exsangue. C'est d'une noirceur et d'une âpreté qui n'en finissent pas de me déstabiliser. Ça n'a vraiment plus rien du glamour de surface de Portrait d'une enfant déchue. C'est brut et sec. En outre, on y croise les jeunes Paul Sorvino et Raul Julia, et Kitty Winn y trouve le rôle d'une vie. Quel dommage qu'elle n'ait eu la carrière qu'elle méritait (elle peut facilement intégrer le topic idoine). Accessoirement, le dvd fut sans doute mon premier Carlotta, proposant une belle copie supervisée par Schatzberg lui-même, ainsi que des suppléments bien éclairants sur le contexte de création :)
User avatar
El Dadal
Directeur photo
Posts: 5305
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Jerry Schatzberg

Post by El Dadal »

julien wrote:Un film que j'ai bien sentit passer pour ma part. C'est mou et pas follement passionnant. Dans le genre losers solitaires, Macadam Cow-Boy m'avait paru quand même bien plus intéressant.
J'aime bien le film de Schlesinger, mais il n'est pas dénué de défauts je trouve, en particulier un côté hystérique désagréable par moments et le cadre hippie bien daté (mais il y a la chanson de Harry Nilsson, et rien que pour ça... :fiou: )
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Jerry Schatzberg

Post by julien »

J'adore la scène dans le métro où on voit une petite vieille qui demande son chemin à Jon Voight. Il lui répond un truc incompréhensible. Elle demande alors à un policier, qui lui dit exactement la même chose. Je l'ai pas revu depuis longtemps. Il a sans doute dû prendre un petit coup de vieux mais il me reste en mémoire des séquences visuelles très fortes et marquantes. L'épouvantail je me souviens surtout de la première séquence, avec la très belle photo de Zsigmond et de la fin, avec Pacino prés de la fontaine. Le reste m'avait assez ennuyé. Avec tout le foin qu'en a fait la critique, peut-être que j'en attendais trop.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Jerry Schatzberg

Post by Federico »

L'épouvantail et Panique à Needle Park sont deux très grands films avec un jeune Pacino déjà impressionnant.
Je ne sais pas si c'est dans les commentaires ou bonus du premier mais il existe un docu bien sympa où Schatzberg analysait la première scène de la rencontre des deux mecs sur le bord de la route (c'était peut-être dans un numéro de Cinéma, cinémas :?: ). Je crois qu'il les avait +/- laissé improviser et s'amusait de voir Hackman, acteur un peu plus aguerri "tester" Pacino, un peu à la manière des cadors du jazz quand un p'tit jeunot venait s'incruster pour faire le boeuf (la vieille technique du : "On change brusquement de tonalité ou de rythme histoire de voir si le gamin est capable de suivre"). :P
Ceci dit, je rejoins en partie julien et place encore plus haut Macadam cowboy dans la catégorie ballade de losers (faut dire qu'à chaque fois, la zik de John Barry me met sur le Q). :oops:
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14349
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Jerry Schatzberg

Post by Demi-Lune »

ImageImageImage

L'épouvantail (1973)

J'ai quitté le film avec un sentiment paradoxal. D'un côté, ce film représente une certaine forme quintessentielle de ce que j'apprécie dans le Nouvel Hollywood: l'Amérique des loosers, des personnages entiers, deux monstres sacrés, une ambiance avec la photo de Zsigmond. Mais de l'autre, l'écriture m'a semblé en définitive appuyée. L'apprivoisement entre Hackman et Pacino m'a plus plu par la force d'incarnation des deux comédiens que par la caractérisation de leurs personnages, qui paraît parfois un peu trop forcée dans leur différence/complémentarité (Max le colérique et Lion l'extravagant). A mi-chemin du film (à partir du moment où ils se font coffrer), l'écriture emprunte d'ailleurs des détours qui me semblent moins crédibles (Hackman qui boude, le taulard qui veut se faire sucer, le coup de folie de Pacino dans la fontaine) et qui ont fini par me désintéresser un peu des enjeux émotionnels. Au demeurant, il existe de vraies belles séquences : la longue escale à Denver et la scène du téléphone, qui constituent chacune à leur manière le cœur du film pour les deux personnages de Max et Lion. Gros fou rire aussi pour la diversion de Pacino au supermarché. Si l'écriture ne m'a pas forcément toujours conquis ou convaincu, il faut vraiment louer le talent des deux acteurs, certes plus à démontrer, mais qui touche dans ce film à un registre qu'ils n'ont pas forcément eu beaucoup l'occasion de revisiter ultérieurement. Pacino extirpe sa part enfantine (c'est peut-être con à dire mais sa gentillesse irradie l'écran, c'est incroyable) tandis que Hackman (mon acteur favori avec Nicholson et Walken), dans son numéro a priori plus classique de gros gaillard rustre, dévoile déjà cette part maladroite d'humanité et de sentimentalité qu'il perfectionnera dans les 80's mais qui restera trop rare.
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: Jerry Schatzberg

Post by Gounou »

Masterpiece. C'est une fable Demi-Lune. Lâche du leste sur la crédibilité ! :mrgreen:
Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Jerry Schatzberg

Post by AtCloseRange »

ça mérite bien d'être annoncé ici:
Geoffrey Firmin wrote:L'ami retrouvé de Jerry Schatzberg le 1 mai
http://www.amazon.fr/Ami-retrouve-blu-r ... 2&sr=1-171
Image
User avatar
Frances
Assistant opérateur
Posts: 2599
Joined: 3 Oct 12, 20:24

Re: Jerry Schatzberg

Post by Frances »

Tout à fait. Très beau film redécouvert au Festival Lumière sur lequel on ferait bien de méditer.
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4276
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: Jerry Schatzberg

Post by G.T.O »

Nom de dieu ! Il était temps !!!! :D Merci At close range pour cette merveilleuse nouvelle. :wink: