Pierre Schoendoerffer (1928-2012)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

homerwell
Assistant opérateur
Posts: 2502
Joined: 12 Mar 06, 09:57

Re: Pierre Schoendoerffer (1928 - 2012)

Post by homerwell »

Ce n'est pas ironique, ma prose est loin de valoir la sienne :wink:
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23857
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Pierre Schoendoerffer (1928 - 2012)

Post by Commissaire Juve »

Nestor Almendros wrote:
Commissaire Juve wrote: C'est vrai qu'un BLU serait une bonne idée. Mon père serait tout fou : "Close combat, reptation... il sortirait son lance-flammes" :mrgreen:
Après quoi, ils pourraient nous faire un BLU du "Crabe-Tambour" et ce serait la totale.

Mais faut pas rêver. :?
Le master est prêt, le film est passé à Cannes Classics (restauré) il y a quelques années. C'est juste que l'éditeur n'est pas le plus dynamique vis à vis de son catalogue, c'est dommage.
Bonne nouvelle malgré tout.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Supfiction
Charles Foster Kane
Posts: 20584
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Pierre Schoendoerffer (1928 - 2012)

Post by Supfiction »

Commissaire Juve wrote:
Nestor Almendros wrote: Le master est prêt, le film est passé à Cannes Classics (restauré) il y a quelques années. C'est juste que l'éditeur n'est pas le plus dynamique vis à vis de son catalogue, c'est dommage.
Bonne nouvelle malgré tout.
Vous parlez de StudioCanal ?
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 22880
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Re: Pierre Schoendoerffer (1928 - 2012)

Post by Nestor Almendros »

Oui
"Un film n'est pas une envie de faire pipi" (Cinéphage, août 2021)
User avatar
Supfiction
Charles Foster Kane
Posts: 20584
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Pierre Schoendoerffer (1928 - 2012)

Post by Supfiction »

C'est juste que l'éditeur n'est pas le plus dynamique
C'est peu de le dire !
homerwell
Assistant opérateur
Posts: 2502
Joined: 12 Mar 06, 09:57

Re: Pierre Schoendoerffer (1928 - 2012)

Post by homerwell »

Je vous livre en complément de la chronique sur la 317ème section, une information que l'on m'a fait parvenir par message privé.

Bertrand Tavernier fut attaché de presse sur le film, et c'est lui qui a monté la bande annonce du long-métrage, ce fut son tout premier travail concret pour le cinéma.


Merci au messager :wink:
User avatar
shubby
Accessoiriste
Posts: 1837
Joined: 27 Apr 08, 20:55

Re: Pierre Schoendoerffer (1928 - 2012)

Post by shubby »

Ayé, vu le BR et découvert ce film.
C'est mon 1er film de Schonder...
C'est mon 1er film de Schoanderf...
C'est mon 1er film de ce réalisateur.

Bah c'est chouette encore. Ca respire l'authenticité, on y croit, la caméra est là avec eux, on le sait, certains la regardent parfois, mais cela semble évident et ne nuit en rien au parcours inéluctable de nos lemmings crapahutant au vietnam.
Je lis partout cette anecdote des oeufs pour Coppola, mais en cherchant bien on doit trouver d'autres trucs. La grenade dessous le corps explosera ds Platoon & full metal jacket par exemple. Les termites au début, peut-être que Peckinpah y a pensé pour ses scorpions de la horde. Simples hypothèses tout ça, mais pq pas.

Un très beau plan m'a cueilli. Le fondu au noir qui accompagne la mort d'un camarade, sur son lit. Pendant le fondu, voilà notre jeune lieutenant qui s'allume une clope ! Sa flamme casse la transition, bousille le fondu, ça pourrait même relever de la maladresse. Pourtant, du coup, non. On y voit un type qui, peu importe les horreurs qui l'entourent, compte bien garder la flamme jusqu'au bout. Celle de l'espoir, de son âme, même quand l'obscurité lui tombe sur le coin de la tronche. Superbe plan, vraiment.
Je vois que Schoendoerffer a quasiment enchaîné avec son doc sur la guerre de vietnam. On ne m'enlèvera pas de l'idée qu'il regrettait un peu de ne pas y être resté, en Indochine. Il cherchait à crever ce gars là ! Paraît-il que c'est là le souhait inconscient de tout soldat.
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 11904
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Pierre Schoendoerffer (1928 - 2012)

Post by Alexandre Angel »

shubby wrote:Ayé, vu le BR et découvert ce film.
C'est mon 1er film de Schonder...
C'est mon 1er film de Schoanderf...
C'est mon 1er film de ce réalisateur.

Bah c'est chouette encore. Ca respire l'authenticité, on y croit, la caméra est là avec eux, on le sait, certains la regardent parfois, mais cela semble évident et ne nuit en rien au parcours inéluctable de nos lemmings crapahutant au vietnam.
Je lis partout cette anecdote des oeufs pour Coppola, mais en cherchant bien on doit trouver d'autres trucs. La grenade dessous le corps explosera ds Platoon & full metal jacket par exemple. Les termites au début, peut-être que Peckinpah y a pensé pour ses scorpions de la horde. Simples hypothèses tout ça, mais pq pas.

Un très beau plan m'a cueilli. Le fondu au noir qui accompagne la mort d'un camarade, sur son lit. Pendant le fondu, voilà notre jeune lieutenant qui s'allume une clope ! Sa flamme casse la transition, bousille le fondu, ça pourrait même relever de la maladresse. Pourtant, du coup, non. On y voit un type qui, peu importe les horreurs qui l'entourent, compte bien garder la flamme jusqu'au bout. Celle de l'espoir, de son âme, même quand l'obscurité lui tombe sur le coin de la tronche. Superbe plan, vraiment.
Je vois que Schoendoerffer a quasiment enchaîné avec son doc sur la guerre de vietnam. On ne m'enlèvera pas de l'idée qu'il regrettait un peu de ne pas y être resté, en Indochine. Il cherchait à crever ce gars là ! Paraît-il que c'est là le souhait inconscient de tout soldat.
Tu me donnes envie de le revoir.
Petit pinaillage mesquin : la" grenade dessous le corps", c'est pas dans Full Metal Jacket (je vois vraiment pas) et dans Platoon, je me souviens d'un truc piégé qui arrache les bras d'un mec. Après, peut-être que ma mémoire me trahit. Par contre, à coup sûr on trouve une belle "grenade dessous le corps" dans La Ligne Rouge.

Sinon, je rêve d'une belle restauration du Crabe-Tambour.
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 22880
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Re: Pierre Schoendoerffer (1928-2012)

Post by Nestor Almendros »

Ben elle est sortie en Blu-ray. Test à venir prochainement.
"Un film n'est pas une envie de faire pipi" (Cinéphage, août 2021)
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23857
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Pierre Schoendoerffer (1928-2012)

Post by Commissaire Juve »

Nestor Almendros wrote:
Alexandre Angel wrote:
Sinon, je rêve d'une belle restauration du Crabe-Tambour.
Ben elle est sortie en Blu-ray...
Oui. Tu étais donc en voyage ?

A titre personnel, j'ai trouvé que le film avait mal vieilli. Bavard, un poil "prétentieux" ("Qu'as-tu fait de ton talent ?"), un peu "poseur" (on passe son temps à tirer la tronche, ça fait bien). Quant aux intermèdes de Dufilho, j'ai trouvé qu'ils étaient comme des cheveux dans la soupe !

Je te recommande aussi le bistro de Saint-Pierre (ou de Miquelon) qui garde toutes ses archives sous le comptoir et qui te les sort à la vitesse de l'éclair.

Au fond, il ne restait que quelques jolis plans de bateaux dans l'Atlantique nord.

Incidemment : c'était le dernier film d'Odile Versois (elle est décédée trois ans plus tard à l'âge de 50 ans !).
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
homerwell
Assistant opérateur
Posts: 2502
Joined: 12 Mar 06, 09:57

Re: Pierre Schoendoerffer (1928-2012)

Post by homerwell »

Heureusement qu'il me reste quelques paramétrages de notifications.
En 2 films, l'un primé à Canne (La 317éme section), et l'autre rien de moins qu'Oscarisé (La Section Anderson), Pierre Schoendoerffer aura marqué à tout jamais le genre cinématographique du film de guerre, et sera devenu une référence dont les grands cinéastes américains traitant du même thème aiment à se réclamer.
Le Crabe Tambour est le film du calme après la bataille, celui du temps où des hommes qui se sont croisés dans les circonstances tragiques de la guerre évoquent de vieux souvenirs et recherchent un sens au tumulte de leur vie. La transposition de ce récit sur un bateau de la marine de guerre donne le calme, la lenteur, et la sérénité propice à ces évocations. C'est pour cela que l'utilisation de la parabole du talent n'est pas du tout prétentieuse. Schoendoerffer a fait la guerre, il était à Diên Biên Phu, il a été fait prisonnier par les forces viêtminh, il a croisé les protagonistes de son histoire de crabe tambour, et c'est donc une belle confidence qu'il nous fait en tentant de répondre à son interrogation : "Qu'as tu fait de ton talent ? " Il donne du sens à son film tout simplement, je comprends que cela déstabilise.
Le Crabe Tambour n'est pas un savant mélange de rythme, d’énergie, et d'humour, il n'est pas un film aimable, il ne rentre pas dans les 20/80, et pourtant sans Pierre Schoendoerffer, le cinéma français serait beaucoup plus emmerdant.
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 11904
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Pierre Schoendoerffer (1928-2012)

Post by Alexandre Angel »

homerwell wrote:Heureusement qu'il me reste quelques paramétrages de notifications.
En 2 films, l'un primé à Canne (La 317éme section), et l'autre rien de moins qu'Oscarisé (La Section Anderson), Pierre Schoendoerffer aura marqué à tout jamais le genre cinématographique du film de guerre, et sera devenu une référence dont les grands cinéastes américains traitant du même thème aiment à se réclamer.
Le Crabe Tambour est le film du calme après la bataille, celui du temps où des hommes qui se sont croisés dans les circonstances tragiques de la guerre évoquent de vieux souvenirs et recherchent un sens au tumulte de leur vie. La transposition de ce récit sur un bateau de la marine de guerre donne le calme, la lenteur, et la sérénité propice à ces évocations. C'est pour cela que l'utilisation de la parabole du talent n'est pas du tout prétentieuse. Schoendoerffer a fait la guerre, il était à Diên Biên Phu, il a été fait prisonnier par les forces viêtminh, il a croisé les protagonistes de son histoire de crabe tambour, et c'est donc une belle confidence qu'il nous fait en tentant de répondre à son interrogation : "Qu'as tu fait de ton talent ? " Il donne du sens à son film tout simplement, je comprends que cela déstabilise.
Le Crabe Tambour n'est pas un savant mélange de rythme, d’énergie, et d'humour, il n'est pas un film aimable, il ne rentre pas dans les 20/80, et pourtant sans Pierre Schoendoerffer, le cinéma français serait beaucoup plus emmerdant.
Je crois me souvenir que la musique de Philippe Sarde est particulièrement originale, avec l'utilisation d'un cor de chasse.
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23857
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Pierre Schoendoerffer (1928-2012)

Post by Commissaire Juve »

Alexandre Angel wrote:... avec l'utilisation d'un cor de chasse.
Oui. Bien pénible ! D'ailleurs, les Viets finissent par en avoir par-dessus la tête. :mrgreen:
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 11904
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Pierre Schoendoerffer (1928-2012)

Post by Alexandre Angel »

Commissaire Juve wrote:
Alexandre Angel wrote:... avec l'utilisation d'un cor de chasse.
Oui. Bien pénible ! D'ailleurs, les Viets finissent par en avoir par-dessus la tête. :mrgreen:
Oui enfin, ils apprécieront pas plus les Rolling Stones quelques années plus tard! :uhuh:
Last edited by Alexandre Angel on 9 Apr 19, 14:07, edited 1 time in total.
homerwell
Assistant opérateur
Posts: 2502
Joined: 12 Mar 06, 09:57

Re: Pierre Schoendoerffer (1928-2012)

Post by homerwell »

Alexandre Angel wrote: Je crois me souvenir que la musique de Philippe Sarde est particulièrement originale, avec l'utilisation d'un cor de chasse.
Absolument, j’en dis quelques mots dans la chronique du site.