JFK (Oliver Stone - 1991)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16732
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: JFK (Oliver Stone, 1991)

Post by Père Jules »

Vu hier soir dans sa version courte (que je croyais être la version longue) et sentiment mitigé. Disons-le d'entrée, je goûte peu le cinéma d'Oliver Stone de manière générale (le peu que j'en ai vu tout du moins) et je retrouve dans ce JFK tout ce que je peux lui reprocher: un cinéma techniquement facile et des effets racôleurs (c'est incessantes allées et venues en couleurs, en noir et blanc m'ont rapidement gavé). Néanmoins il serait injuste de n'attribuer que des torts à ce film qui ne m'a jamais ennuyé bien que durant 190 minutes. Suffisamment documenté pour tenir en haleine le spectateur, porté par une tripotée d'acteurs convaincants, JFK fonctionne comme un thriller politique où l'immonde côtoie l'incroyable (mention spéciale au face-à-face entre Kevin Costner et Donald Sutherland, le vrai grand moment du film). Je ne sais pas quel était l'état de l'opinion en 91 concernant l'assassinat de Kennedy mais le fait est qu'on en sort, pratiquement 50 ans après, secoué, retourné, bien que totalement au fait de cette dégueulasserie. Stone, que je n'ai jamais pris pour un type fin, n'évite évidemment pas l'ecueil hagiographique, trop fasciné par son objet qu'il est. Dommage, le film méritait davantage de distanciation. Pas terribles non plus ces régulières plongées dans la vie privée de Garrison. Sans ralentir considérablement l'intrigue, elles n'apportent pas grand chose sinon de nous rabâcher l'image du type bouffé par son travail. En gros, ce matin, j'ai le cul entre deux chaises.

Et là, j'attends Demi-Lune. :mrgreen:
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14679
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: JFK (Oliver Stone, 1991)

Post by Demi-Lune »

Père Jules wrote:Et là, j'attends Demi-Lune. :mrgreen:
:mrgreen: Bah, je ne vais pas radoter tout ce que j'ai pu dire au sujet de J.F.K. Un de mes films de chevet, point barre.
Je conçois qu'on puisse trouver que la réalisation de Stone abuse d'effets mais pour moi, c'est précisément dans ce triturage permanent, cette effervescence formelle (le montage de ce film est une véritable leçon de Cinéma) que le film tire une part de la force de son propos sur le "puzzle" de l'Histoire. Dans sa dialectique de la juxtaposition frénétique d'images, de photos, de textures, de formats, le film a quelque chose de la frustration de l'historien passionné par son sujet, qui voudrait amasser le plus de sources possibles et diverses, amasser, amasser, avoir toujours plus d'informations, pour parvenir à entrevoir, dans ce magma, les contours d'une Vérité qui se fait pourtant de plus en plus incertaine, chimérique, à mesure des investigations. C'est la raison pour laquelle je trouve le dispositif formel de Stone sur ce film totalement justifié et passionnant, là où il ne relève plus que de l'expérimentation en roue libre et abrutissante dans ses films suivants (à l'exception de Nixon, pour des raisons similaires à J.F.K. - sauf que c'est moins bien négocié).
Quant aux scènes familiales qui seraient superflues, je trouve pour ma part qu'elles offrent un contrepoint humanisé à la logique d'enquête qui approfondit le film. Ce ne sont pas les scènes les plus intéressantes, je l'admets, Sissy Spacek est un peu sous-employée, mais J.F.K. est autant le film d'une enquête-monstre que celui sur l'homme qui l'a conduite. En ce sens, enrichir le personnage de Garrisson en mettant en parallèle le dévouement de son équipe à ses théories, et le scepticisme, la défiance puis l'éloignement de sa famille, permet d'ajouter des enjeux humains aux enjeux purement historiques. Le combat de Garrisson est, à mon sens, plus intéressant encore parce qu'il se construit dans l'adversité au sein de sa propre famille.
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16732
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: JFK (Oliver Stone - 1991)

Post by Père Jules »

J'ai trouvé le dispositif assomant en définitive, mais le propos -encore une fois- passionant. Le film aurait gagné en intérêt sans ce foisonnement incessant je pense, même si en l'état c'est très loin d'être raté. Faudrait que je vois Executive Action qui me parait pour le coup extrêmement plus ramassé et pas uniquement en raison de sa durée (deux fois plus court).
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: JFK (Oliver Stone - 1991)

Post by Gounou »

Je rejoins Demi-Lune sur JFK. En enlevant tout ce que tu pointes Père Jules, on serait face à un film d'enquête des plus classique... pourquoi pas dans l'absolu, mais c'est précisément de ce foisonnement et de cette gestion de la durée inédite pour le "genre" que le film tire son identité et sa force pamphlétaire.
De mémoire, rarement un film aussi long (3h25 dans la version revue récemment) aura possédé à la fois autant de plans et aussi peu de séquences.
JFK est un film obsessionnel, sur l'obsession... on ne le répétera jamais assez mais il n'a, par essence, aucun besoin de se prémunir d'attaques sur un manque de "distanciation", c'est tout le contraire qu'il traîte. JFK, arrivé à son terme (qui est un échec, rappelons-le), dénonce moins le complot - flou - que l'absence de combat par les institutions judiciaires... et il en ressort d'autant plus grandi que le combat de Stone-cinéaste a été épique durant ces 3h30.
Image
User avatar
El Dadal
Réalisateur
Posts: 6284
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: JFK (Oliver Stone - 1991)

Post by El Dadal »

Père Jules, comment as-tu vu la version courte? Sur le 1er dvd de l'âge de pierre? J'aimerai beaucoup la revoir dans de bonnes conditions.

Sinon, je trouve que le film est loin d'une "hagiographie" comme tu l'écris. Stone ne pleure pas le président, mais la démocratie, et le fait qu'un président soit assassiné sous les yeux de ses compatriotes, mais que personne ne lève le petit doigt pour démêler le pourquoi du comment. Le renoncement en faveur d'un confort de surface ("ne troublez pas l'eau qui dort")...
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16732
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: JFK (Oliver Stone - 1991)

Post by Père Jules »

El Dadal wrote:Père Jules, comment as-tu vu la version courte?
C'est un rip d'une version HD. Peut-être le BR américain. Faudrait vérifier.
User avatar
El Dadal
Réalisateur
Posts: 6284
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: JFK (Oliver Stone - 1991)

Post by El Dadal »

Le blu américain ne comporte que la version longue malheureusement. Mais en un sens c'est rassurant de savoir que cette version existe en HD.
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16732
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: JFK (Oliver Stone - 1991)

Post by Père Jules »

El Dadal wrote:Le blu américain ne comporte que la version longue malheureusement. Mais en un sens c'est rassurant de savoir que cette version existe en HD.
Après c'est assez bizarre. Je viens de jeter un coup d'oeil à la fiche wikipedia du film qui indique que Ron Rifkin n'apparait que dans la version longue or, je l'ai vu hier dans la version de 3h10. :?:
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11858
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: JFK (Oliver Stone - 1991)

Post by Anorya »

Père Jules wrote: Après c'est assez bizarre. Je viens de jeter un coup d'oeil à la fiche wikipedia du film qui indique que Ron Rifkin n'apparait que dans la version longue or, je l'ai vu hier dans la version de 3h10. :?:
Il faudrait arrêter de regarder des films chez Demi-Lune, il a du travail, non mais. :evil: :mrgreen:
Image
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16732
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: JFK (Oliver Stone - 1991)

Post by Père Jules »

Tu parles, le mec fait tout pour ne jamais me rencontrer.
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16732
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: JFK (Oliver Stone - 1991)

Post by Père Jules »

Gounou wrote:Je rejoins Demi-Lune sur JFK. En enlevant tout ce que tu pointes Père Jules, on serait face à un film d'enquête des plus classique... pourquoi pas dans l'absolu, mais c'est précisément de ce foisonnement et de cette gestion de la durée inédite pour le "genre" que le film tire son identité et sa force pamphlétaire.
De mémoire, rarement un film aussi long (3h25 dans la version revue récemment) aura possédé à la fois autant de plans et aussi peu de séquences.
JFK est un film obsessionnel, sur l'obsession... on ne le répétera jamais assez mais il n'a, par essence, aucun besoin de se prémunir d'attaques sur un manque de "distanciation", c'est tout le contraire qu'il traîte. JFK, arrivé à son terme (qui est un échec, rappelons-le), dénonce moins le complot - flou - que l'absence de combat par les institutions judiciaires... et il en ressort d'autant plus grandi que le combat de Stone-cinéaste a été épique durant ces 3h30.
Au contraire, je trouve cette dénonciation tout sauf floue. Stone, par la voix de Garrison, accuse nomément Hoover et Johnson ainsi que le lobby militaro-industriel qui gravite autour.

Après, je suis curieux de savoir ce qu'apportent les vingt minutes supplémentaires de la version longue.
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: JFK (Oliver Stone - 1991)

Post by Gounou »

Euh, attention à bien lire Papa Jules : c'est le complot qui demeure flou, pas la dénonciation.
Image
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16732
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: JFK (Oliver Stone - 1991)

Post by Père Jules »

Gounou wrote:Euh, attention à bien lire Papa Jules : c'est le complot qui demeure flou, pas la dénonciation.
Non non mais c'est ce que je voulais dire. Quatre heures de sommeil, c'est pas suffisant.
Donc, on reprend: le complot demeure tout sauf flou devant la caméra d'Oliver Stone.
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: JFK (Oliver Stone - 1991)

Post by Gounou »

Père Jules wrote:Donc, on reprend: le complot demeure tout sauf flou devant la caméra d'Oliver Stone.
Bah si quand même... qu'il y a ait des coupables désignés, c'est un fait... mais ils ne le sont pas par action directe et prouvée, mais plus par passivité. C'est bien tout le propos d'un film qui, comme son personnage, veut foncer coûte que coûte vers la vérité, quitte à finir dans le mur en ne pouvant tout clarifier.
Image
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16732
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: JFK (Oliver Stone - 1991)

Post by Père Jules »

Que Garrison ait du mal à établir les différentes médiations n'empêche pas de clairement désigner des coupables et leurs motivations. C'est opaque, pas flou :mrgreen: