Robocop 2 (Irvin Kerschner - 1990)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: Robocop 2 (Irvin Kerschner,1990)

Post by jacques 2 »

Dirk Diggler wrote:Ben franchement non le 3 mériterait bien une réhabilitation.
Non, vraiment pas .... :?

Comment édulcorer et affadir totalement un concept excitant ...
Rien mais alors rien à sauver là dedans ... :|
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Robocop 2 (Irvin Kerschner - 1990)

Post by Jericho »

S'il n'y avait que le côté aseptisé du machin à la rigueur... Mais c'est un gros nanar qui tache, rien qu'en regardant la 1ère demi heure c'est plié.
Le seul point positif de ce Robocop 3, c'est le retour de Basil Poledouris à la musique, le reste est à jeter à la poubelle.
Image
User avatar
Barry Egan
Machino
Posts: 1288
Joined: 5 Jan 12, 18:51

Re: Robocop 2 (Irvin Kerschner - 1990)

Post by Barry Egan »

jacques 2 wrote:
Dirk Diggler wrote:Ben franchement non le 3 mériterait bien une réhabilitation.
Non, vraiment pas .... :?

Comment édulcorer et affadir totalement un concept excitant ...
Rien mais alors rien à sauver là dedans ... :|
Certes, le ton est gentillet, mais au-delà de ça, les évènements du début du film restent sacrément d'actualité, à tel point qu'aujourd'hui les blockbusters ont renoncé à les traiter sous cet angle. L'américain de base n'a plus sa place dans le cinéma actuel et devient même abstrait, comme dans les Batman de Nolan où la situation de précarité n'est illustrée que par un clochard qui accepte un manteau - pour le reste, ce sont ceux qui sont à l'abri du besoin qui en parlent. On est loin des dix premières minutes de "Robocop 2" (un cauchemar urbain), et, à mon avis, loin des dix premières de "Robocop 3" (les expulsions injustifiées, les familles séparées et tout ce qui s'en suit).
Image
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: Robocop 2 (Irvin Kerschner - 1990)

Post by jacques 2 »

C'est vrai : j'avais oublié la musique de Poledouris ...

Mais comme je ne reverrai jamais cet immonde 3e opus qui a flingué une belle franchise dans les grandes largeurs ... :|
User avatar
El Dadal
Directeur photo
Posts: 5306
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Robocop 2 (Irvin Kerschner - 1990)

Post by El Dadal »

Après Terrain miné, RoboCop 3. Dirk Diggler, docteur es réhabilitations insoupçonnables. :uhuh:

Sinon, franchement, j'ai beau être indulgent et prendre un minimum de plaisir devant RoboCop 2, la mise en scène est tellement lourde, le montage tellement lent, les clins d'œil tellement outrés, et le film une redite des meilleurs éléments de l'original que je ne peux même pas les comparer. Ça renforce mon appréciation du Verhoeven qui, selon toute logique, n'aurait jamais du donner un film aussi génial, constamment sur la corde. Presque un accident industriel. Quant au 3, c'est vraiment une belle introduction à la série télé, ça oui (et qu'est-ce que Robert John Burke était allé faire là-dedans? :shock: ).
User avatar
Barry Egan
Machino
Posts: 1288
Joined: 5 Jan 12, 18:51

Re: Robocop 2 (Irvin Kerschner - 1990)

Post by Barry Egan »

jacques 2 wrote:C'est vrai : j'avais oublié la musique de Poledouris ...

Mais comme je ne reverrai jamais cet immonde 3e opus qui a flingué une belle franchise dans les grandes largeurs ... :|
Mais non c'est pas "Robocop 3" qui a flingué la franchise, tout comme "Batman & Robin" n'a pas flingué la série des "Batman", c'est juste que personne n'a envie de la reprendre.
El Dadal wrote:Après Terrain miné, RoboCop 3. Dirk Diggler, docteur es réhabilitations insoupçonnables. :uhuh:
Ne compare pas "Terrain Miné" et "Robocop 3". "Terrain Miné" est bien meilleur.
El Dadal wrote:Ça renforce mon appréciation du Verhoeven qui, selon toute logique, n'aurait jamais du donner un film aussi génial, constamment sur la corde. Presque un accident industriel.
+1. Ça aurait pu être une série B de plus, et grâce à Verhoeven, y a eu deux suites au cinéma, plus le reste. Comme quoi le génie c'est pas une question de budget.
Image
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 12781
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Robocop 2 (Irvin Kerschner - 1990)

Post by hellrick »

Dirk Diggler wrote:
jacques 2 wrote:C'est vrai : j'avais oublié la musique de Poledouris ...

Mais comme je ne reverrai jamais cet immonde 3e opus qui a flingué une belle franchise dans les grandes largeurs ... :|
Mais non c'est pas "Robocop 3" qui a flingué la franchise, tout comme "Batman & Robin" n'a pas flingué la série des "Batman", c'est juste que personne n'a envie de la reprendre.
N'importe quoi puisque le remake est en préparation...Et Robocop 3 c'est vraiment très mauvais désolé (par contre j'aime beaucoup le 2)
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
User avatar
Barry Egan
Machino
Posts: 1288
Joined: 5 Jan 12, 18:51

Re: Robocop 2 (Irvin Kerschner - 1990)

Post by Barry Egan »

En préparation, ça veut pas dire que ça va aboutir. Et quand on lit les articles sur les premiers jets du scénario de ce remake, on prierait presque pour que Fred Dekker revienne à la barre...
Image
User avatar
El Dadal
Directeur photo
Posts: 5306
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Robocop 2 (Irvin Kerschner - 1990)

Post by El Dadal »

Dirk Diggler wrote:En préparation, ça veut pas dire que ça va aboutir. Et quand on lit les articles sur les premiers jets du scénario de ce remake, on prierait presque pour que Fred Dekker revienne à la barre...
Et pourtant, le tournage a bel et bien débuté il y a quelques jours...
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Robocop 2 (Irvin Kerschner - 1990)

Post by Colqhoun »

Dirk Diggler wrote:Mais non c'est pas "Robocop 3" qui a flingué la franchise,
Si.
Il a coûté 22 millions, il en a rapporté tout juste 10.
tout comme "Batman & Robin" n'a pas flingué la série des "Batman"
Là, il a fait du bénéfice grâce au box office international, mais les critiques l'ont descendu à un point tel que le personnage au cinéma est tombé ensuite en désuétude durant de nombreuses années, avant que Nolan décide d'en faire absolument n'importe quoi.
"Give me all the bacon and eggs you have."
User avatar
Barry Egan
Machino
Posts: 1288
Joined: 5 Jan 12, 18:51

Re: Robocop 2 (Irvin Kerschner - 1990)

Post by Barry Egan »

Colqhoun wrote:
Dirk Diggler wrote:Mais non c'est pas "Robocop 3" qui a flingué la franchise,
Si.
Il a coûté 22 millions, il en a rapporté tout juste 10.
En combien d'années ? T'inquiètes, sur le temps, ils y arriveront, TOUS les films qui restent disponibles sont rentables à long terme :mrgreen:
Image
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3632
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Robocop 2 (Irvin Kerschner - 1990)

Post by monk »

Robocop 2, donc. Vous m'aviez donné envie de le revoir et je ne regrette pas. Je l'avais déjà vu à l'époque mais je n'en avais pas gardé grand souvenir. Pourtant le film a de sacrées qualités, mais il a surtout un gros problème: le rythme. C'est vraiment mou mou pendant une heure, malgré l'hyper violence et la canardage à tout va. Toute cette partie aurait pu être plus concise, précise, gagnant en efficacité. Le film reprend les thèmes principaux du 1er mais tout n'est pas très bien exploité: le maire, élément de comédie incongru; la recherche d'humanité de Murphy un peu ratée (avec sa femme, c'est un peu la scène genre "on le fait là, comme ça, c'est fait") et qui manque cruellement d'émotions; Cain, qui a un coté gourou pas assez prononcé... Je me suis un peu ennuyé entre les quelques scènes fortes.
Car pendant ce temps, il y a de bonnes choses aussi, bien sur ! Passé l'intro fluo, l’ambiance de fin du monde est bien retranscrite, avec la grève de la police (dommage qu'ils ne soient pas plus nombreux à manifester, mais je chipote), les infos, les pubs etc. Et bien sur, le grand moment où Murphy est démantibulé ! Ça je m'en souvenait, car à l'époque j'avais trouvé les effets spéciaux très efficasse, et s'ils sont visibles aujourd'hui, ils forcent le respect ! LA descente dans la fabrique à Nuke est très bien aussi.
J'ai bien aimé le final, le Robocop2 est bien globalement bien intégré, et la technique de l'époque marque encore des points, même si sur un jeune esprit bercé au CGI, ça doit paraître léger.
En tout cas, c'est une bonne suite, avec de bonnes scènes et de bonnes idées mais qui manque de concision et de rythme.
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Robocop 2 (Irvin Kerschner - 1990)

Post by Demi-Lune »

Pas revu depuis une bonne douzaine d'années, c'est la douche froide. L'impression de voir une très mauvaise série B flirtant parfois avec le nanar (le cerveau avec les yeux), bien plus datée que le film original alors que bénéficiant paradoxalement d'un plus gros budget.
On sent de bonnes intentions, notamment s'agissant de conserver le ton du Verhoeven, mais le scénario de Frank Miller et Walon Green ne parvient jamais vraiment à trouver le bon équilibre entre toutes ses idées (la violence apocalyptique de Détroit, le Nuke, la grève des policiers, l'attaque en justice de la veuve de Murphy, la main-basse sur la ville de l'OCP, la reprogrammation de RoboCop, le projet RoboCop2, etc), et s'enfonce au final à tous les niveaux. La distance cynique ou hargneuse qu'avait su trouver Verhoeven sur le premier n'est pas concrétisée ici, Kershner traitant cette aventure sans véritable point de vue ni conviction, se contentant d'en singer maladroitement l'esprit satirique (les pubs). Ça donne un côté particulièrement lourdingue au film, surtout lorsqu'il cherche à être plus mordant que Paulo : le maire de Détroit ou le RoboCop "civique" n'amusent pas, ils agacent. Dans ces moments-là, on se dit que la violence du film n'est en fait qu'un trompe-l’œil qui prépare le terrain du consensualisme grand public de la série télé (comment peut-on chercher à nous émouvoir avec ce gosse pourri ?).
Plus concis, le premier RoboCop définissait en outre bien mieux ses personnages que ne le fait cette suite : l'absence de scrupules des cadres de l'OCP paraît trop grossière, comme pour remplir artificiellement un cahier des charges, tandis que des rôles comme celui d'Anne Lewis ou du méchant Cain sont survolés. La mollesse désespérante de la réal', la mocheté de la photo et les animations toujours aussi peu probantes tirent encore plus le film vers le bas (la fin est vraiment cheap). Mais là où je suis le plus surpris finalement, c'est dans le souvenir d'ultra-violence que je gardais du film, alors que bof, en fait. Le film est surtout dérangeant dans sa première demi-heure, avec la guérilla urbaine, le gamin mafieux ou la chirurgie sur le flic ripoux. Mais il n'y a pas ce côté viscéral, organique, étouffant, qui imprégnait tout le Verhoeven.
Le meilleur moment reste le démembrement de RoboCop. L'animatronic est superbe.
Un sentiment de gâchis face au potentiel, mais je n'ai pas encore vu RoboCop 3 :mrgreen:


"ROBOCOP !!! ROBOCOP !!!"
User avatar
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8751
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Robocop 2 (Irvin Kerschner - 1990)

Post by feb »

Demi-Lune wrote:...mais je n'ai pas encore vu RoboCop 3 :mrgreen:
Masterpiece :mrgreen:
Je me retrouve à 100% dans ton texte Demi, j'avais également un souvenir assez fort de mon premier visionnage et la redécouverte du film a été une sacrée douche froide :shock:
Last edited by feb on 7 Feb 14, 20:01, edited 1 time in total.
ed wrote:Portrait de la jeune fille en feu
L'un des films les plus rigoureux, scénaristiquement et formellement, qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (...)
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45115
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Robocop 2 (Irvin Kerschner - 1990)

Post by Flol »

Demi-Lune wrote:
"ROBOCOP !!! ROBOCOP !!!"
Gounou avait donc raison. :|
Malgré de nombreux visionnages, je n'avais jamais remarqué ces choeurs entonnant un "Robocoooop" un peu ridicule quand même.