The Dark Knight Rises (Christopher Nolan - 2012)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 40907
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: The Dark Knight Rises (Christopher Nolan - 2012)

Post by Rockatansky »

Dirk Diggler wrote:
Rockatansky wrote:Batman ne "survit" pas a une bombe nucléaire si tu as bien vu.
Et pour Robin c'est un clin d'oeil il aurait continué à s'appeler John que cela n'aurait rien changé
Oui, je sais, c'est pas Batman qui y survit, c'est Bruce Wayne.

Pour un simple clin d’œil, c'est plutôt lourd. A ce moment-là, ils auraient pu dire qu'en fait il s'appelait Arthur.


Du coup ce n'est plus un clin d'oeil, pour ma part j'ai rtouvé ça inutile.
Pour la bombe personne ne survit vu qu'il n'y a personne dans le bat, et pour ce qui est de Batman tu as compris qu'il n'était pas mort ?
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
User avatar
Barry Egan
Machino
Posts: 1332
Joined: 5 Jan 12, 18:51

Re: The Dark Knight Rises (Christopher Nolan - 2012)

Post by Barry Egan »

Demi-Lune wrote:Tiens, prenons le cas de The Dark Kinght : le scénario était généreux et ambitieux, mais il pouvait encore y avoir ça et là quelques respirations, un tempo moins verrouillé dans un tic-tac d'horloger. Et il y avait des idées structurantes, ainsi que des thèmes relativement approfondis sur le Droit, la Justice, le libre-arbitre, etc. Dans The Dark Knight Rises, tout est sacrifié sur l'autel du superlatif, du rassasiement. C'est prévisible parce que c'est le chapitre final d'une saga, donc le public attend évidemment quelque chose de "plus" par rapport à ce qui a précédé. Mais là où c'est moins attendu, c'est la faiblesse d'inspiration des auteurs. Perso j'ai vraiment eu le sentiment que ce 3e épisode était forcé, que les frangins Nolan avaient ramé sec pour créer leur "grande" conclusion. Autant on sent qu'ils sont intéressés par le Joker ou Double-Face, autant les vilains de TDKR jouent quasiment les utilités. Ils sont survolés. On pourrait arguer que le film se recentre justement sur Batman mais le drame qu'il vit n'est chargé d'aucune émotion qui permettrait, à mon goût, qu'on s'y attache.
+1 à tout ça, c'est remarquablement exprimé.

Je savais que j'allais être déçu en sortant du film mais pas à ce point, cependant j'espère encore le réévaluer en le voyant chez moi en blu-ray (quand il sera disponible dans une promo, faut pas abuser) pour m'éviter l'asphyxie "musicale" de Zimmer, mais ce que tu écris me fait penser que peut-être j'y arriverai pas.
Image
User avatar
Barry Egan
Machino
Posts: 1332
Joined: 5 Jan 12, 18:51

Re: The Dark Knight Rises (Christopher Nolan - 2012)

Post by Barry Egan »

Rockatansky wrote:
Dirk Diggler wrote:
Oui, je sais, c'est pas Batman qui y survit, c'est Bruce Wayne.

Pour un simple clin d’œil, c'est plutôt lourd. A ce moment-là, ils auraient pu dire qu'en fait il s'appelait Arthur.


Du coup ce n'est plus un clin d'oeil, pour ma part j'ai rtouvé ça inutile.
Pour la bombe personne ne survit vu qu'il n'y a personne dans le bat, et pour ce qui est de Batman tu as compris qu'il n'était pas mort ?
Tu me mets le doute. J'ai peut-être fini par plier devant les attaques de Zimmer :shock:
Image
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 40907
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: The Dark Knight Rises (Christopher Nolan - 2012)

Post by Rockatansky »

C'est vrai qu'il y va fort l'ami Hans :mrgreen:
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
User avatar
Barry Egan
Machino
Posts: 1332
Joined: 5 Jan 12, 18:51

Re: The Dark Knight Rises (Christopher Nolan - 2012)

Post by Barry Egan »

J'ai dû avoir recours à Wiki, effectivement ça me revient maintenant, mais le truc qui indique que Batman meurt pas passe si vite que j'ai même pas dû m'en rendre compte - j'étais trop dégoûté de voir le manoir Wayne converti en orphelinat, ce que je trouvais convenu et trop "politiquement correct" (expression bête je sais).
Image
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 40907
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: The Dark Knight Rises (Christopher Nolan - 2012)

Post by Rockatansky »

Ben toute la fin de John tend vers le futur Batman, c'est vrai que si on avait brûlé les enfants au napalm ça aurait été moins politiquement correct mais bon...
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: The Dark Knight Rises (Christopher Nolan - 2012)

Post by Gounou »

Je crois que c'est l'épisode de cette trilogie que j'ai le moins apprécié... et je n'apprécie déjà pas énormément les deux premiers. Objectivement, je ne saurais dire si le film est meilleur ou pire... le fait est que c'est le troisième, qu'il est bâti sur un modèle formel et narratif très rigide et déjà bien éprouvé avec Begins et The Dark Knight, et qu'il y a forcément eu chez moi une lassitude exponentielle dû à la redite.

Tout ce qui me semblait être des défauts déjà palpables auparavant (mais plus ou moins impactant) m'ont cette fois-ci laissé dans un état d'attente passive, complètement extérieur à ce qui se jouait sur l'écran : le montage alterné des différents fils narratifs, sur-qualibré, vérouillé dans son rythme et ses variations jusqu'à mettre toute les séquences, intimistes, spéctaculaires, informatives, contemplatives, sur un même plan dramatique parfaitement plat, le tout en brouillant la perception temporelle du récit (toute ellipse y a même valeur avec un tel découpage). La musique monotone et omniprésente, en liant continu et généralement plaquée aux images sans faire corps avec elle, renforce encore plus cette impression de glisser d'une séquence à l'autre sans pouvoir jamais l’investir pleinement (je l'ai particulièrement ressenti pendant les séquences de Selina Kyle, dont l'intrigue se joue quand même pour un temps en périphérie de celle des autres). C'était déjà un défaut que j'avais cruellement ressenti durant l'épisode précédent... mais à l'époque, il y avait l'investissement d'Heath Ledger et la folie de son personnage pour insuffler ponctuellement un peu de bordel et de vie à tout ça. Là, ce n'est évidemment plus le cas malgré le jeu intriguant de Tom Hardy.

La mise en scène purement illustrative de Nolan mise tout sur la complexité en surface d'un entrelacs de péripéties d'abord éclatées qui feront sens à l'arrivée en retrouvant une place thématique longuement préparée, anticipée. C'est la "méthode" Nolan, la ligne thématique ostentatoire que l'on va d'abord faire exploser au quatre coins de l'intrigue, en puzzle, pour brouiller un peu les pistes, avant de tout ramener à sa juste place. C'est Memento à l'envers, quand la complexité narrative détournait longtemps du coeur thématique. Au bout de trois quatre films, toujours plus longs et densifiés en personnages (dont beaucoup apparaissent lors d'une séquence pour disparaître dans la suivante), en sous-intrigues, mais dans le même temps toujours plus avare en chair, en incarnation... j'avoue, je suis lassé.

Evidemment, il y a des idées, à commencer par la première de toute, à l'origine de cette saga, qui est de vouloir ancrer le mythe dans notre époque, par jeux de miroir et effets de résonance divers : topographiques, technologiques, politiques, etc. Mais tout cela reste pour moi à l'état de longue note d'intention qui cinématographiquement me laisse au final bien peu d'images fortes en tête. Un Joker pour l'épisode précédent, une introduction cash et virevoltante pour celui-ci... et c'est à peu près tout.
Image
Blue
subMarine
Posts: 5406
Joined: 13 Sep 06, 13:32

Re: The Dark Knight Rises (Christopher Nolan - 2012)

Post by Blue »

Le climax de cette trilogie "Batman" réalisée par Christopher Nolan, c'est la mort de Rachel Dawes. Et cet événement intervient dans "The Dark Knight". Dès lors, quel intérêt peut-on porter à "The Dark Knight Rises", dont les enjeux se jouent alors même que tout est déjà terminé ? Que l'espoir n'est plus ? Que l'amour est perdu à jamais ? Que Batman s'est retiré pour de bon ? Christopher Nolan, fort de ses 250 millions de budget, de nouveaux personnages à développer dont un méchant campé par un Tom Hardy format XXL et une catwoman brillamment interprétée par Anne Hathaway, nous fait le coup du "rise" en forme de dernier tour de piste de luxe pour super-héros déchu en quête de reconnaissance. Une annexe à une démonstration, en somme. Mais cela ne fonctionne pas. La supercherie de producteur escroc, on la connait maintenant. Jamais deux sans trois. Machine à blé, quand tu nous tiens. La machine rutilante où Hans Zimmer - une fois de plus après "Inception" - exerce son diktat musical, tourne à présent à vide. Les personnages doivent chouiner pour nous émouvoir. Et puis on a tout simplement l'impression que "The Dark Knight" était emprunt d'une aura que son petit frère ne possèdera jamais. Cette aura c'était probablement la présence d'Heath Ledger ; les mimiques et la ruse du Joker ayant beaucoup joué dans la réussite du second volet (ainsi que la disparition de l'acteur, ne le cachons pas). Mais aussi de nombreux passages qui ont parvenu à iconiser cet épisode la série. "The Dark Knight" est tellement meilleur que "Batman Begins", s'était-on dit à l'époque. Aujourd'hui on ne peut que se dire : "The Dark Knight Rises" est tellement moins bon que "The Dark Knight".

4/10
Mon top éditeurs : 1/Carlotta 2/Gaumont 3/Studiocanal 4/Le Chat 5/Potemkine 6/Pathé 7/L'Atelier 8/Esc 9/Elephant 10/Rimini 11/Coin De Mire 12/Spectrum 13/Wildside 14/La Rabbia-Jokers 15/Sidonis 16/Artus 17/BQHL 18/Bach
User avatar
Barry Egan
Machino
Posts: 1332
Joined: 5 Jan 12, 18:51

Re: The Dark Knight Rises (Christopher Nolan - 2012)

Post by Barry Egan »

Le fait de reprendre les mêmes acteurs, même compositeur, même directeur photo, mêmes scénaristes que dans "Inception" joue contre "The Dark Knight Rises", produit de série, étape supplémentaire dans la carrière de Nolan plutôt que film à part entière. Pas un hasard si la meilleure contribution dans ce film c'est celle d'Anne Hathaway. Pour ses prochains projets, il ferait bien de s'entourer de personnes différentes, son problème n'étant manifestement pas de changer de sujet mais de démarche artistique.

Blue, je suis d'accord avec ton idée de "Rachel Dawes meurt, y a plus d'espoir derrière", parce que c'est effectivement ce qu'on ressent jusqu'à la fin du film, le personnage de Bruce Wayne refuse d'évoluer, ne peut donc réellement "se relever" et prend la première opportunité pour disparaître et faire "table rase" (on peut entendre par là préparer un reboot).
Image
Mama Grande!
Machino
Posts: 1388
Joined: 1 Jun 07, 18:33
Location: Tokyo

Re: The Dark Knight Rises (Christopher Nolan - 2012)

Post by Mama Grande! »

Blue wrote:Le climax de cette trilogie "Batman" réalisée par Christopher Nolan, c'est la mort de Rachel Dawes.
Justement, c'est sensé être le climax. Mais quand j'avais vu TDK, j'avais trouvé cet événement traité de manière complètement anecdotique. C'est symptomatique du film: pas d'échelle d'importance entre les événements, tout doit en mettre plein la vue, chaque scène doit être un sommet, pas de place pour le temps mort, la respiration, pourtant nécessaire pour bâtir un climax...résultat, la mort d'un personnage important ne dégage aucune émotion, et le film finit par ressembler à une série télé compressée sur 2h30. Problème, l'intérêt d'une série télé est justement qu'elle peut prendre le temps de développer des personnages pendant des temps morts qui même s'ils ne font pas avancer l'intrigue de base l'approfondissent.

Pour ce qui est de TDKR, c'est exactement la même chose: de l'accumulation, encore et encore. Et je reprendrai la remarque très juste de Ratatouille: trop de musique! La musique sert d'habitude à mettre en valeur un moment important. Là, Nolan a encore considéré que tout était important, donc il met de la musique partout. Surtout, ne pas laisser reposer le cerveau du spectateur, qu'il n'ait pas le temps de se poser des questions. Sans faux procès, c'est presque de la technique de film de propagande: discours socio-politique martelé sans subtilité, héroïsme souligné constamment par une musique hyper ultra emphatique et insistante, univers faussement sombre et asceptisé (des fusillades oui, du sang non)...ce qui fait rarement une grande oeuvre cinématographique. Bref, j'ai l'impression que du moins sur ces 2 films (je ne me souviens plus très bien de begins) il n'a aucun sens du rythme, qu'il confond rapidité et gestion du rythme. Alors que faire un bon film rapide sans ennuyer est aussi difficile que de faire un film lent qui n'ennuie pas. Rien que pour ça j'ai du mal à comprendre pourquoi autant de cinéphiles du monde entier vénèrent Nolan. Je sais, tout le monde n'est pas d'accord etc... mais cette unanimité me laisse pantois.

Cependant, en tant que spectateur sans attente qui va voir le film pour la sortie entre amis, comme je m'attendais à tous les défauts cités, j'ai passé un moment sympa. Le méchant est plutôt réussi, certaines scènes d'action sont très sympas (comme celle du bar), d'autres sont ratées (le combat Bane-Batman, on dirait que les figurants font une chorégraphie sans vraiment se taper, moyen pour l'impression de chaos), mais l'ensemble se tient. Le vrai plus du film est sans doute Anne Hathaway, qui apporte enfin un rôle féminin consistant et charismatique à la série, loin des fades Katie Holmes et Maggie Gyllenhall (et Marion Cotillard en l'occurrence).

En conclusion, je n'irai pas jusqu'à dire que c'est un bon film (pour moi les défauts sus-cités sont rédhibitoires), mais bon, j'ai passé un moment sympathique quand même, un peu comme si j'avais enchaîné plein d'épisodes d'une série moyenne en avance rapide. C'est épuisant, mais le contrat est finalement rempli.
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4300
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: The Dark Knight Rises (Christopher Nolan - 2012)

Post by G.T.O »

Rockatansky wrote: Des le départ on sent que tu adhères au concept des super héros, quelle condescendance dans ton message pour ceux qui aiment prendre au sérieux ces films, je comprends parfaitement qu'on n'adhere pas au style pas toujours réussi de Nolan, mais un tel mépris pour ceux qui aiment ça je n'ai qu'à dire bravo, il faut qu on se pignole un peu contre un arbre pour qu on puisse être pris au sérieux ?

Pas besoin. :wink:
Faut-il préciser que je critique la démarche de Nolan et non les fans ? Il ne faut pas être aussi littéral. Je désigne un public hypothétique, idéal auquel Nolan s'adresse. Je ne peux pas être plus clair. Question de ressenti : moi, j'ai l'impression que Nolan me prend pour un âne, je le dis. That's all !
Last edited by G.T.O on 29 Jul 12, 18:08, edited 2 times in total.
Mama Grande!
Machino
Posts: 1388
Joined: 1 Jun 07, 18:33
Location: Tokyo

Re: The Dark Knight Rises (Christopher Nolan - 2012)

Post by Mama Grande! »

Dirk Diggler wrote:
Outerlimits wrote:Je trouve que c'est vraiment réducteur quand même, le film de Nolan vaut bien mieux que cette comparaison avec ces 2 bouses infâmes. C'est même pas comparable.
Mais oui c'est comparable. La scène où Alfred avoue avoir jeté la lettre de Rachel où elle dit vouloir vivre avec Dent avant d'éclater en larmes, sur le coup, j'ai pas pu m'empêcher de penser à la scène où Bruce est au chevet d'Alfred mourant dans "Batman & Robin". J'ai trouvé que c'était trop un passage obligé, volontairement dégoulinant, et d'un coup, la similarité de la désinvolture de Bale avec celle de Clooney, opposée à l'engagement extrême de Caine comme à celle de Gough, m'a sauté aux yeux. Avec, derrière la caméra, un état d'esprit analogue, style "puisqu'il faut en finir, finissons-en".
Ouais enfin, j'ai beau être très critique sur Nolan, la scène d'ouverture de TDKR a quand même une autre gueule que la partie de hockey de Batman et Robin :lol:
User avatar
Barry Egan
Machino
Posts: 1332
Joined: 5 Jan 12, 18:51

Re: The Dark Knight Rises (Christopher Nolan - 2012)

Post by Barry Egan »

C'est sûr, le style est moins flashy, mais je trouve l'ouverture de "Batman & Robin" très réussie dans son genre, emblématique du ton "décomplexé" du film. A vrai dire, les péripéties invraisemblables s'enchainent avec si peu de répit que j'ai eu du mal à retenir mon souffle. Le tout sans musique qui te tape sur le système comme chez Nolan. Tout compte fait, tu viens de me convaincre que la scène d'ouverture de "Batman & Robin" est plus réussie que celle de "The Dark Knight Rises", qui fait plus partie d'un programme, d'un script, alors que celle du Schumacher c'est des gars qui sont devenus fous en la tournant et qui ont rajoutés plein de trucs au fur et à mesure. Et puis, j'adore les jeux de mots débiles de Mr Freeze :arrow:
Image
Mama Grande!
Machino
Posts: 1388
Joined: 1 Jun 07, 18:33
Location: Tokyo

Re: The Dark Knight Rises (Christopher Nolan - 2012)

Post by Mama Grande! »

Dirk Diggler wrote:C'est sûr, le style est moins flashy, mais je trouve l'ouverture de "Batman & Robin" très réussie dans son genre, emblématique du ton "décomplexé" du film. A vrai dire, les péripéties invraisemblables s'enchainent avec si peu de répit que j'ai eu du mal à retenir mon souffle. Le tout sans musique qui te tape sur le système comme chez Nolan. Tout compte fait, tu viens de me convaincre que la scène d'ouverture de "Batman & Robin" est plus réussie que celle de "The Dark Knight Rises", qui fait plus partie d'un programme, d'un script, alors que celle du Schumacher c'est des gars qui sont devenus fous en la tournant et qui ont rajoutés plein de trucs au fur et à mesure. Et puis, j'adore les jeux de mots débiles de Mr Freeze :arrow:
La musique n'est pas aussi lourdement employée certes, mais les couleurs et l'infame débilité du reste ont eu raison de moi au bout d'une demi heure (même pris en tant que nanard ça marche pas). En gros, tu parles du Nolan comme d'un film d'action raté (je ne suis pas loin de penser la même chose), et du Schumacher comme d'un nanard décomplexé marrant si pris au 58ème degré. Pourquoi pas, mais je ne trouve pas ça comparable pour autant. Pourquoi pas le comparer à une comédie romantique avec Julia Roberts pendant que tu y es :o
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14409
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: The Dark Knight Rises (Christopher Nolan - 2012)

Post by Demi-Lune »

Mama Grande! wrote:t je reprendrai la remarque très juste de Ratatouille: trop de musique! La musique sert d'habitude à mettre en valeur un moment important. Là, Nolan a encore considéré que tout était important, donc il met de la musique partout.
Il faut d'ailleurs remarquer que la seule (?) scène sans musique (son absence est encore plus frappante après tout ce tintamarre continu), c'est-à-dire l'affrontement entre Batman et Bane dans les égouts, est probablement la plus réussie du film à mes yeux. Là, on commence à sentir quelque chose de véritablement impactant, comme dit Gounou. Les coups font mal, on sent que c'est le destin de Batman qui est en train de se jouer, bref on sort de la petite musique millimétrée, arithmétique, de Nolan pour enfin ressentir. L'absence de musique renforce la dramatisation du combat, ce qui est très paradoxal parce que normalement la B.O. apporte justement une plus-value. Les mauvaises langues diront que Nolan fait tout à l'envers. :mrgreen: C'est dommage que cette étincelle s'effondre tout de suite après.