The Misfits (John Huston - 1961)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Link Jones
Shérif adjoint
Posts: 916
Joined: 23 Jan 04, 13:27

Post by Link Jones »

The Misfits Les desaxés
de John Huston
avec Clark Gable - Marilyn Monroe - Montgomery Clift - Eli Wallach

Revu encore une fois avec un immense plaisir. :D

Rencontre de 3 hommes et 1 femme, tous les 4 nostalgiques de leur passé, d'occasions perdues.

Marilyn, s'oppose au côté matcho des 3 hommes d'abord au rodéo puis à la chasse aux mustangs et aura finalement raison des 3 cowboys. Après son divorce: "Je déteste me battre. Quand on gagne, tu sais ; on perd au fond du coeur"

Cowboys très touchants, qui ne veulent ou ne peuvent pas s'adapter au monde qui a évolué: "5 mustangs c'est peu, mais c'est toujours mieux qu'un salaire fixe."

Superbes images. Acteurs magiques. Un film très touchant.
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 15777
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Post by Profondo Rosso »

The Misfits de John Huston
Un beau et emouvant chant du cygne à l'ouest perdu à travers le destin de personnages nevrosés (le casting est à tomber, Clark Gable, Montgomery Cliff, Marilyn Monroe, Eli wallach...). dans un premier temps le retour à la nature est idéalisé avant que de petites faille des personnages fassent comprendre que tout a changé et qu'i ne reste que de la nostalgie pour un paradis perdu. Le coté autobiographique ajoute un degré de lecture supplementaire (scenar écrit par Arthur Miller mari de Monroe alors qu'il sont en pleine séparation, Gable qui meurt juste après le tournage), la realisation simple et direct de Huston magnifie les performances des acteurs notamment Clark Gable excellent en vieux cow boy dépassé et Marilyn Monroe (role ecrit pour elle pratiquement) en femme hypersensible et perturbée. Un récit tres simple mais intense et touchant je ne l'avais jamais vu grosse claque. 6/6

ça tombe d'ailleurs tres bien puisque je viens d'emprunter ceci

Image
bouquin de Arthur Miller et Serge Toubiana apparement plein d'anecdotes interessante poour prolonger le plaisir et la mélancolie du film.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Post by AtCloseRange »

The Misfits - John Huston
J"étais totalement passé à compté. Et là, pris par suprise, grosse claque. Perfection de l"interprétation (notamment Marylin et Clark Gable sublimes), réalisation inspirée de Huston, noir et blanc parfait particulièrement mis en valeur dans toute cette partie finale dans le désert qui est d"une grande intensité.
Et à aucun moment la réputation du film (dernniers films pour la majorité de ses interprètes principaux) n"a vraiment joué pour moi.
J"ai minimisé les qualités de Marylin actrice récemment sur ce forum mais là, elle est bouleversante.
Voilà un film qui m"avait profondément ennuyé il y a 10 ans et qui me touche énormément aujourd"hui et rentre facilement dans mes préférés de Huston (mon préféré?).
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89205
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

AtCloseRange wrote:The Misfits - John Huston
J"étais totalement passé à côté. Et là, pris par suprise, grosse claque. Perfection de l"interprétation (notamment Marylin et Clark Gable sublimes), réalisation inspirée de Huston, noir et blanc parfait particulièrement mis en valeur dans toute cette partie finale dans le désert qui est d"une grande intensité.
Et à aucun moment la réputation du film (dernniers films pour la majorité de ses interprètes principaux) n"a vraiment joué pour moi.
J"ai minimisé les qualités de Marylin actrice récemment sur ce forum mais là, elle est bouleversante.
Voilà un film qui m"avait profondément ennuyé il y a 10 ans et qui me touche énormément aujourd"hui et rentre facilement dans mes préférés de Huston (mon préféré?).
et bien voilà, j'aime ces "retournements de situations" pour un film bouleversant qui le mérite amplement :wink:
Sabsena
Assistant(e) machine à café
Posts: 164
Joined: 15 Jul 08, 20:45

Re: The Misfits

Post by Sabsena »

C'est un film splendide, le meilleur je pense d'Huston avec Gens de Dublin, Marilyn a un role a la dimension humaine extraordinaire, c'est elle qui apres avoir fait semblant se revolte contre ses ignobles tueurs de chevaux qui prouvent qu'ils peuvent redevenir humains, et puis c'est bouleversant le destin tragique qui attend Gable, Marilyn, et egalement Clift.
Vous conviendrez qu'il vaut mieux arroser quelqu'un que de l'assassiner. Fernando Rey : Cet obscur objet du désir.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15001
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: The Misfits

Post by Watkinssien »

Quand on connaît l'histoire que le film a engendrée avant d'avoir vu l'oeuvre en question, il est possible que le ressenti soit impliqué en rapport avec ses acquisitions. Eh bien c'est pour cette raison que The Misfits est une oeuvre troublante, méditative et pleinement poétique.

Une oeuvre importante, qui sent fortement la fin de quelque chose, parfaitement interprétée et mise en scène.
Image

Mother, I miss you :(
Droudrou
Doublure lumière
Posts: 411
Joined: 19 Feb 08, 16:57
Location: Rouvray

Re: The Misfits (John Huston)

Post by Droudrou »

Et que je vais redécouvrir sans tarder !
John Wayne : "la plus grande histoire jamais contée" - It was true ! This man was really the son of God !...
User avatar
AlexRow
The cRow
Posts: 25590
Joined: 27 Mar 05, 13:21
Location: Granville (50)

Re: The Misfits (John Huston - 1961)

Post by AlexRow »

J'ai découvert le film hier et le moins qu'on puisse dire c'est que je l'ai trouvé dense, intense, touchant, bouleversant même. Je ne sais pas si c'est parce qu'il a trouvé une résonance particulière dans mes idées fixes du moment ou si ce sont ses qualités intrinsèques qui m'ont étreint mais connaissant John Huston, je pencherais en définitive pour la deuxième option. On ressent que les acteurs eux-mêmes partent à la dérive ou ont fait l'expérience de ce sentiment, donnant encore plus de poids à leur interprétation magistrale. La tension sensuelle, sexuelle et émotive qui traverse le film tout du long est assez exceptionnelle et semble déjà préfigurer tout un courant du cinéma des années 1970 par son humanité et son attention aux marginaux. L'ambivalence du progrès est ici décortiquée au travers d'un art de vivre agonisant que le contexte changeant a transformé, rendant horrible ce qui était magnifique, sans que ce soit la faute des protagonistes qui ne rêvent que de liberté et refusent les cadres de plus en plus étouffant. Enchaîner ça avec Un tramway nommé Désire, ça ne donne pas vraiment la pèche mais ça confirme que le cinéma américain ne s'est jamais cantonné à être l'usine à rêve si souvent décrite.
Il faudrait que j'allège l'atmosphère là :|
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" (Albert Camus)

Mes visionnages
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89205
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: The Misfits (John Huston - 1961)

Post by Jeremy Fox »

AlexRow wrote:J'ai découvert le film hier et le moins qu'on puisse dire c'est que je l'ai trouvé dense, intense, touchant, bouleversant même. Je ne sais pas si c'est parce qu'il a trouvé une résonance particulière dans mes idées fixes du moment ou si ce sont ses qualités intrinsèques qui m'ont étreint mais connaissant John Huston, je pencherais en définitive pour la deuxième option. On ressent que les acteurs eux-mêmes partent à la dérive ou ont fait l'expérience de ce sentiment, donnant encore plus de poids à leur interprétation magistrale. La tension sensuelle, sexuelle et émotive qui traverse le film tout du long est assez exceptionnelle et semble déjà préfigurer tout un courant du cinéma des années 1970 par son humanité et son attention aux marginaux. L'ambivalence du progrès est ici décortiquée au travers d'un art de vivre agonisant que le contexte changeant a transformé, rendant horrible ce qui était magnifique, sans que ce soit la faute des protagonistes qui ne rêvent que de liberté et refusent les cadres de plus en plus étouffant. Enchaîner ça avec Un tramway nommé Désire, ça ne donne pas vraiment la pèche mais ça confirme que le cinéma américain ne s'est jamais cantonné à être l'usine à rêve si souvent décrite.
Il faudrait que j'allège l'atmosphère là :|
+ 100 et moi aussi je pencherais pour la seconde option :wink: L'un des films les plus bouleversants du cinéaste ; et cette scène du déjeuner entre Clark Gable et Marilyn ! Dans mon panthéon personnel des séquences les plus touchantes (ici par son naturel)
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15001
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: The Misfits (John Huston - 1961)

Post by Watkinssien »

Je pense que The Misfits est mon deuxième préféré du cinéaste... J'adore tout, sans hésitation...
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3627
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: The Misfits (John Huston - 1961)

Post by monk »

Découvert cette semaine, et le film est allé au delà de mes attentes ! Un film "plus de tout" que je n'attendais pas vraiment. Vraiment intense émotionellement, tendu sexuellement, touchant et très dense malgré son faux rythme. Le casting, d'abord, est parfait de bout en bout: Marilyn n'a effectievement jamais été aussi touchante et humaine (et belle) qu'ici. Les gaillards autour d'elle ne sont pas des faire-valoir ici, ils sont tout aussi dense, ce qui crée un véritable équilibre.
J'étais vraiment mal à laise tout le long de la seconde partie à partir du départ pour la chasse, je me sentais vraiment comme Marilyn et la suite directe a été très libératrice. Cette dernière partie justement est tout autant épique que boulversante, Gable y est magistral. C'est la fin d'une époque (son époque), et même la fin de ce qu'il est et a été. L'image est forte et il le retranscrit parfaitement. La célébre scène où Marilyn hurle seule dans le desert prend ici toute sa puissance dans son contexte et la rend inoubliable. Fantastique idée.

Je découvre un peu plus John Huston ici, et je réalise à quel point il est talentueux. Ca me donne vraiment envie d'approfondir sa filmographie.
Une découverte majeure donc. Outch.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89205
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: The Misfits (John Huston - 1961)

Post by Jeremy Fox »

8)
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3627
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: The Misfits (John Huston - 1961)

Post by monk »

Je garde hein, ça va sans dire :mrgreen:
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89205
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: The Misfits (John Huston - 1961)

Post by Jeremy Fox »

monk wrote:Je garde hein, ça va sans dire :mrgreen:
Ta conclusion me manquait :lol:
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89205
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: The Misfits (John Huston - 1961)

Post by Jeremy Fox »

La chronique par Justin Kwedi, le test du bluray par Stéphane Beauchet ; et pour l'occasion, notre top Huston.