Mission: Impossible - Ghost Protocol (Brad Bird - 2011)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Dunn
Producteur Exécutif
Posts: 7343
Joined: 20 Aug 09, 12:10
Location: Au pays des merveilles

Re: Mission: Impossible - Ghost Protocol (Brad Bird - 2011)

Post by Dunn »

Serais-je le premier ici à l'avoir vu! J'en sors (Avant première) à l'instant et c'est du très bon divertissement comme Hollywood n'en fait malheureusement plus.
Attention pour moi il n'enfonce aucun autre épisode (sauf le 2 :fiou: ) mais comparativement la série se tient très bien.
Le film a un rythme soutenu,tendu (il y a des scènes où je me suis accroché aux accoudoirs tellement c'est stressant) et on a affaire à une vrai mission impossible digne de la série télé.Le générique après une introduction un peu trop vite expédié( ce sera le point faible du film, le début mais du temps à s'installer pour mieux monter mais ne vaut-il pas mieux ça que l'inverse ;) ), un générique typique de la série (comme le De Palma on voit des bouts des futures scènes qui nous attendent sans spoilers), des scènes d'actions efficaces même si ce n'est pas le principale.En effet, le plus interessant c'est le côté espionnage, avec des scènes et des astuces qui trouveront au fil du récit des ramifications.Mais aussi un peu d'humour ( Simon Pegg ni trop lourd juste comme il faut),un Ethan Hunt pas trop en avant par rapport au reste de son équipe (Tom Cruise très bien), et une menace qui est très bien amené pour nous offrir des moments très "mission impossible" au point que je me suis demandé souvent comme ils allaient s'en sortir.
Brad Bird a réussit son pari, nous offrir un très bon film d'espionnage/Action et c'est franchement bien au dessus de ce qu'on a vu cette année en blockbuster.
Pour les amateurs, il y a un petit clin d'oeil au premier film de De Palma (peut être deux mais j'ai un doute), et il y a deux caméos aussi à la fin.
Ah sinon, Léa Seydoux est très bien :oops:
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13014
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Mission: Impossible - Ghost Protocol (Brad Bird - 2011)

Post by hansolo »

Dunn wrote:Le film a un rythme soutenu,tendu (il y a des scènes où je me suis accroché aux accoudoirs tellement c'est stressant) et on a affaire à une vrai mission impossible digne de la série télé.
Ah !?
Du coup, c'est très différent des 2 premiers opus alors!
Parce que si ces films ne sont pas déplaisants a regarder, j'ai toujours trouvé qu'ils étaient très différents de la série TV :!:
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Mission: Impossible - Ghost Protocol (Brad Bird - 2011)

Post by Demi-Lune »

J'ai traversé le film dans un état euphorique.

Dès la double introduction, on est projeté dans une intrigue et une gestion du tempo qui ne faibliront pas pendant 2h15. C'est ce qui impressionne d'ailleurs peut-être le plus : ce rythme soutenu au service d'un scénario remarquablement ficelé et bourré d'idées et de péripéties, lorgnant quelque part entre les situations de Guerre froide des James Bond et la rigueur de l'épisode de De Palma. La mise en scène est nerveuse et pourtant ample, très chorégraphique sans pourtant être ostentatoire. En une grosse ouverture, Brad Bird annonce la couleur : Mission Impossible 4 sera un film qui te scotchera dans ton fauteuil. Un épisode avec une réalisation claire et passionnante, directement dans la lignée spirituelle de ce que Bird avait déjà accompli chez Pixar. Fini, le découpage à la truelle et les pauvres plans moyens et rapprochés télévisuels de J.J. Abrams : l'utilisation de l'espace et des décors est éclatante, la photographie de Robert Elswit, le montage du depalmien Paul Hirsch et la musique inspirée de Giacchino sont d'une harmonie délectable et portent cette aventure haletante, compilant morceau de bravoure sur morceau de bravoure en ne perdant jamais de vue, malgré l'incontournable dose d'improbabilité, la précision méticuleuse d'un scénario dont la qualité (je reprendrai yap' au sujet de Goldfinger : il y a presque trop d'idées géniales dans ce film) mérite franchement d'être saluée. Ce dernier impose une menace et une urgence constantes (morts imprévisibles, échecs des héros, compte-à-rebours fatal...) et n'hésite pas à redoubler d’ingéniosité pour mettre notre équipe dans de fâcheuses postures, au point que c'est peut-être l'épisode le plus "impossible" de la série. Toute la partie à Dubaï est à mon avis extraordinaire, je voulais qu'elle ne s'arrête jamais ; on sent que les mecs se sont vraiment fait plaisir à inventer tous ces rebondissements différés et ce suspense avec une vraie malice.
Enfin, il y a un véritable travail d'équipe, une volonté de ne pas tout ramener à Cruise même s'il se taille tout de même les cascades les plus insensées. Paula Patton, Jeremy Renner et Simon Pegg n'ont vraiment rien de faire-valoir. Les scénaristes ont par ailleurs l'intelligence de prendre un certain recul humoristique sur ce qui fait la série (les masques qui ne marchent pas, la réplique triomphante de Hunt à la fin, la manière de s'en sortir dans le fleuve moscovite...). Ce que j'ai lu être une limite - le peu d'approfondissement des personnages - me paraît personnellement procéder de la même philosophie que le film de De Palma, à savoir que ces agents sont entièrement fantomatiques (le plan final est sans ambiguïté), ce sont des entités abstraites dévouées à leur mission. Le Hunt de cet épisode, comme il l'est dit explicitement dans le film, est un "type froid", sans émotion. Le jeu très concentré et glacial de Tom Cruise appuie cette démarche de distance. Ceci est légitimé scénaristiquement, mais si on regarde plus loin, cette conception pratique, utilitaire, du personnage, qui peut sembler artificielle, permet précisément au film d'être le spectacle qu'il est, délesté de toutes ces scories romantico-gnangnantes du Woo et du Abrams. On nous épargne les nullités sentimentalistes écrites avec les pieds de l'épisode précédent, avec lequel il est pourtant rattaché (tout comme, subtilement, avec le De Palma, mais je ne veux pas spoiler). Je crois que les Mission : Impossible ne fonctionnent vraiment que lorsqu'ils cessent de vouloir humaniser ses personnages, et au contraire, se focalisent sur ce qui les anime, cette course effrénée dans un monde de l'ombre hostile. C'est cette course qui permettra de les connaître et de les appréhender. Chose que Bird a parfaitement négocié.
En ce qui me concerne, un modèle en son genre, qui, je l'espère, est annonciateur d'une nouvelle direction aussi bien pour la saga que pour le cinéma d'action en général.
Foncez le voir !!!

Et puis, un film qui fait même un clin-d’œil à Fantômas se déchaîne ne peut être foncièrement mauvais. :mrgreen:
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 22243
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Mission: Impossible - Ghost Protocol (Brad Bird - 2011)

Post by Jack Carter »

Demi-Lune wrote: Et puis, un film qui fait même un clin-d’œil à Fantômas se déchaîne ne peut être foncièrement mauvais. :mrgreen:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
pas ça quand meme ? :mrgreen: :shock:
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Mission: Impossible - Ghost Protocol (Brad Bird - 2011)

Post by Demi-Lune »

Ben si, pas loin du tout ! :lol:
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 22243
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Mission: Impossible - Ghost Protocol (Brad Bird - 2011)

Post by Jack Carter »

Demi-Lune wrote:Ben si, pas loin du tout ! :lol:
:lol:
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13014
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Mission: Impossible - Ghost Protocol (Brad Bird - 2011)

Post by hansolo »

Demi-Lune wrote:Ben si, pas loin du tout ! :lol:
Pour le coup, je ne suis pas persuadé que ce soit un clin d'oeil volontaire ... la probabilité pour que Bird ait vu Fantomas est quand même minime! :wink:
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 20660
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Mission: Impossible - Ghost Protocol (Brad Bird - 2011)

Post by Major Tom »

hansolo wrote:
Demi-Lune wrote:Ben si, pas loin du tout ! :lol:
Pour le coup, je ne suis pas persuadé que ce soit un clin d'oeil volontaire
Ça s'appelait une blague.
Image
Clique ici Image ... et ta vie va changer pour toujours
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13014
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Mission: Impossible - Ghost Protocol (Brad Bird - 2011)

Post by hansolo »

Major Tom wrote: Ça s'appelait une blague.
c bien pour ça que j'ai ajouté un :wink:
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 20806
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Re: Mission: Impossible - Ghost Protocol (Brad Bird - 2011)

Post by Nestor Almendros »

Le commentaire de Demi-Lune est intéressant, comme d'hab', et je le rejoins sur de nombreux points. C'est un bon divertissement qui a les limites d'un genre auquel j'adhère modérément mais qui propose largement de quoi compenser. Les scènes d'action sont impressionnantes et surtout très imaginatives. En voyant le film on se dit qu'on en a pour son argent et que ce rollercoaster ne trompe pas sur la marchandise. Comme Demi-Lune j'ai moi aussi l'impression d'avoir préfér la partie à Dubai, plus aérée peut-être, sans jeu de mot avec les cabrioles incroyables de Tom Cruise en escalade (cette séquence s'inspire très bien du Woo et l'explose de façon indiscutable). Evidemment beaucoup de séquences m'ont rappelé James Bond et je me suis demandé si je ne me retrouvais pas dans la peau des spectateurs des 60's lorsqu'ils découvraient ces films que nous connaissons par coeur désormais, et plus précisément à cause de ces gagets technologiques surprenants et novateurs. Dans MI4 l'originalité de nombreuses scènes vient de ces gadgets, dont certains sont vraiment bien pensés (la toile/écran dans le couloir par exemple) au point d'être le point de départ des développements du scénario. De ce point de vue, c'est très bien écrit. Mais je regrette un peu un scénario globalement calqué sur les Bond, une menace qui n'en finit pas de se rapprocher, des actes totalement impossibles (comme l'a souligné Demi-Lune). Je ne dois visiblement pas être 100% dans le mood du film pour accepter ces quelques détails.
J'ai été surpris par l'humour très présent dans le film. Comme l'équipe M:I qui est traitée de façon assez égale malgré une grosse star au milieu, l'humour n'est pas utilisé comme un gadget fédérateur: il est souvent très efficace et c'est peut-être la manifestation la plus visible de Brad Bird (que je connais mal) que j'ai vu dans le film. Il y a plein de petits gags presque cartoonesques (le gant collé sur la vitre par exemple) et cela fait mouche.
Je suis beaucoup moins client des petits élans sentimentalo-gnan-gnan de la fin, le menton tremblotant de Jeremy Renner lorsqu'il fait ses aveux à Cruise, ou l'épilogue. Un peu hors sujet, peut-être...
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Mission: Impossible - Ghost Protocol (Brad Bird - 2011)

Post by Demi-Lune »

Nestor Almendros wrote:Je suis beaucoup moins client des petits élans sentimentalo-gnan-gnan de la fin, le menton tremblotant de Jeremy Renner lorsqu'il fait ses aveux à Cruise, ou l'épilogue. Un peu hors sujet, peut-être...
Pas faux, c'est un peu convenu. On en revient à ce que je pointais, à savoir que ces tentatives d'humanisation ne sont pas totalement convaincantes en dehors de l'accomplissement de la mission. Les derniers plans inscrivent ce quatrième opus dans une cohérence vis-à-vis des anciens, mais comme toi ce n'est pas ce que j'ai préféré (sans non plus que j'en sois dérangé... ça reste marginal et pas bien méchant). La toute dernière image en revanche est efficace.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15053
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Mission: Impossible - Ghost Protocol (Brad Bird - 2011)

Post by Watkinssien »

Un avis un peu fainéant, car je me retrouve amplement dans celui de Demi-Lune auquel je n'ai pas grand-chose à rajouter.

Pareillement, j'ai clairement vu ce que je considère comme le meilleur film d'action depuis les années 90. Scénario plein de trouvailles, qui assume volontairement toute invraisemblance tout en restant cohérent dans ses enjeux dramatiques, casting impeccable avec un Tom Cruise à la présence physique impressionnante et des seconds rôles tous assez épatants (Jeremy Renner rules) et surtout, surtout, une mise en scène époustouflante, constamment puissante.

Brad Bird confirme son sens du rythme, de la narration et de la gestion de l'espace. Sa mise en scène est aussi ébouriffante dans les très nombreuses séquences d'action que dans les préparations des missions où le travail sur les raccords, sur les cadres, sur le tempo des personnages est absolument remarquable me rappelant très largement les travaux d'un John McTiernan auquel Bird n'a absolument pas à rougir de la comparaison...

Et surtout son passé dans l'animation a été bénéfique pour le film, ne cessant jamais de proposer une fluidité de tous les instants dans ses mouvements de caméra, son découpage ahurissant d'efficacité, proposant des accélérations cartoonesques qui rappelle ses trois longs-métrages d'animations précédents.

Et puis, il y a cette réflexion sur le héros d'action, mettant en place des corps en mouvements qui deviennent des figures défiant les lois physiques et intellectuelles, pour se conclure sur une allégorie visuelle intéressante dont Demi-Lune a très bien saisi un des sens que l'on pouvait interpréter...

Un spectacle intelligent, totalement divertissant, avec une maîtrise du suspense, de la chorégraphie et du mouvement tout simplement jubilatoire et qui demeure, à mes yeux, le meilleur film de la franchise...
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4276
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: Mission: Impossible - Ghost Protocol (Brad Bird - 2011)

Post by G.T.O »

C'est le film de Brad Bird que j'aime le moins et le meilleur mission impossible depuis Brian De Palma.
Je me contenterai de quelques remarques :
- je regrette que l'on soit plus proche d'un Bond, avec son exotisme de pacotille, ses gadgets, son humour un peu lourd que de la vision glaciale et paranoïaque de la série livrée par De Palma.
- la multiplication des rebondissements et la cadence avec laquelle on les introduit finissent par asphyxier le film.
- les scènes à émotion sont, étrangement, loupées. De ce point de vue, l'épilogue est un beau ratage.
- la belle inventivité de Brad Bird est malheureusement consignée à l'intérieure du périmètre "mission impossible" et du pré-carré de son influent producteur Tom.
- je suis curieux de voir Brad Bird s'épanouir en dehors de ce type de commande.
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13014
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Mission: Impossible - Ghost Protocol (Brad Bird - 2011)

Post by hansolo »

G.T.O wrote:- je suis curieux de voir Brad Bird s'épanouir en dehors de ce type de commande.
il l'a déja fait (au moins) une fois, ça a donné Le géant de fer :)
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4276
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: Mission: Impossible - Ghost Protocol (Brad Bird - 2011)

Post by G.T.O »

hansolo wrote:
G.T.O wrote:- je suis curieux de voir Brad Bird s'épanouir en dehors de ce type de commande.
il l'a déja fait (au moins) une fois, ça a donné Le géant de fer :)
Je pensais plutôt à un film...