Notez les films - Décembre 2011

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Notez les films - Décembre 2011

Post by Alligator »

Image

http://alligatographe.blogspot.com/2011 ... rizon.html

Event Horizon (Paul W.S. Anderson, 1997) 5/10

J'avais un très bon souvenir de ce film vu il y a maintenant une bonne pelletée d'années. Aujourd'hui je suis relativement déçu. Je pensais revoir un très bon film d'horreur dans l'espace, un Alien-like aux petits oignons, or, si certaines scènes ne manquent pas de suspense, toute cette histoire de vaisseau habité par le mal incarné est assez grotesque.

Quant à la tenue générale du film (effets spéciaux, mise en scène, montage) tout cela laisse quand même un peu à désirer. Les effets numériques sont passables. Ils ne vieillissent pas très bien, mais restent dans la mesure de l'acceptable.

Les acteurs poussent un peu loin le bouchon sur certaines scènes. Mais peut-être faut-il y voir la faute à un scénario assez grossier, souvent proche de la caricature et expédiant les enjeux avec une vélocité mal maitrisée. Le montage y est pour quelque chose, certainement.

M'enfin, on attend bien mieux d'un comédien comme Sam Neill qu'on a connu beaucoup plus subtil dans son jeu ou bien de Lawrence Fishburne qui a toutes les peines du monde à rendre son personnage intéressant.

Non, décidément, on prendra son plaisir pendant un certain laps de temps, au milieu du film, quand on a passé la présentation des personnages, très ordinaire, sans une ombre d'originalité et la fin grand guignolesque, où l'affligeante outrance horrifique prend le dessus sur la montée du suspense. Cette bonne moitié de film donc est assez bien faite. Le lien avec les films "Alien" est on ne peut plus évident mais cela fonctionne relativement bien.

A ce stade du film, on ne connait pas encore les réponses stupides que la fin a réservé à toutes les questions que le récit pose. L'intrigue est bien exposée, dans des décors inquiétants à souhait, le suspense s'installe gentiment. Malheureusement, cela part en eau de boudin par la suite. Dommage.
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17766
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Notez les films - Décembre 2011

Post by Kevin95 »

Image

Below (David Twohy) Image

Film dont je ne connaissais à peu près rien, si ce n'est qu'il est réalisé par le mec qui a fait le sympa Pitch Black et que Yannick Dahan en a fait une bonne critique full stop. En toute franchise si je ne l'avais pas trouvé à 1 euros à Noz il est fort probable que je serais éternellement passé à coté de Below. Ce n'est donc pas le cas et clamons la phrase salvatrice "je fus une agréable surprise".
Une surprise certes mais qui laisse tout de même un fort gout d'inachevé en bouche une fois arrivé le générique de fin. Je ne me souviens pas assez de Pitch Black pour savoir si déjà dans ce précédent film, Twohy avait des tics visuels, une obsession de l'effet qui lasse voir agasse à la longue. Le réalisateur multiplie à outrance certains effets de style comme le combo ralentit/accéléré (qui en l'état est quand même supra moche), le zoom agressif et enfin le plan surprise (en gros, plan fixe, silence et PAF quelqu'un vient surprendre et le personnage et le spectateur) digne de slasher des 80's que le monsieur non content de l'utiliser alors que plus personne le fait, le réutilise au moins 7 fois le long de Below. On aurait aimé un plan fixe ne serait-ce que 30 secondes, histoire de ne pas avoir l'impression que Twohy use de sa caméra pour combler les trous du scénario.
Car c'est justement les trous du scénario qui constitue la force du film et il est dommage que le réalisateur n'ait en tête que d'en faire un actionner tendu et haletant. Below possède (et c'est sa force) une ambiance si prenante si palpable entre cloisonnement du sous-marin et extérieur invisible où le fantastique n'est jamais loin. C'est rageant que le metteur en scène utilise cet univers qu'en point de départ et non comme support à toutes les émotions. C'est bien jolie de reprendre la tension d'un Alien ou l'imagerie d'un Abyss, encore faudrait-il offrir un spectacle sur plus d'une heure au lieu de rebondissements assez creux. En parlant du scénario, précisions qu'il est sacrement confus et casse gueule (les deux intrigues présentées se mélange très mal) si bien que le climax arrivant je ne savais plus pour qui ou pour quoi je devais m'attarder.
Pas vraiment une réussite mais en même temps pas vraiment un échec, Below se regarde pour son ambiance fantastique, son inventivité discrète mais présente et son énergie à combler son manque de moyens.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3627
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Notez les films - Décembre 2011

Post by monk »

Image

Kiseki (I wish) de Hirokazu Kore-Eda

Kiochi et Ryu sont frères, leur parents sont divorcés. Le premier, l'ainé, habite avec sa mère chez ses grands parents maternels à Kagoshima; le second, plus jeune, vit avec son père musicien à Fukuoka. Kiochi vit très mal la séparation, alors que Ryu est enthousiaste sur tout et vit très bien son autonomie forcée.

Kore-eda fait parti de ses cinéastes rares qui suprenent à chaque fois. S'il a des thèmes de prédilections, finements exploités lors de films précédents, Kore-eda ne s'arrête pas à ça et continue d'avancer, pas forcément là où on l'attend. I wish est sans aucun doute son film le plus "familial": une histoire simple avec des enfants. Pas de trauma, pas de pathos. Le film délivre son ambience et ses objectifs avec finesse et justesse. C'est sans doute, de fait, aussi son film le plus léger. Rien de préjoratif ici ! Le film rentre dans une certain tradition d'"auteurs familiaux" comme on en trouve au Japon, sans violence ni misérabilisme, mais avec de la poésie, de la douceur et un certain optimisme et une volonté d'offrir la force de penser à des lendemains meilleurs. C'est surprenant mais extrèmement juste et touchant.
Le forme, toujours orienté vers la contemplation, nourrit un rythme lent mais qui sait s'accélérer dans sa seconde partie. Photo superbement éthérée, acteurs impeccables.
Loin d'être son film le plus fort, il n'en reste pas moins pénétrant et laisse une agréable sensation perdurante. Un bien joli film, tout à fait réussit.
Je garde !
User avatar
Brody
Indices : bateau - requin
Posts: 4753
Joined: 21 Feb 06, 18:42
Location: à la flotte !

Re: Notez les films - Décembre 2011

Post by Brody »

The Town (Ben Affleck) - Image

Image

Polar solide, lorgnant plus que fortement du côté de Heat (ce qui le dessert sans doute un peu, l'influence est trop évidente). Rien de bien original, c'est efficace et sera assez vite oublié. Mais Affleck, en plus d'être plutôt meilleur acteur que d'habitude, se filme lui et ses protagonistes avec un certain savoir-faire. Plutôt une bonne surprise de ce côté.

Une question aux possesseurs du blu-ray (et dvd ?) : il y a 2 versions dispos, étant donné qu'il était tard j'ai regardé la version cinéma (2h05), mais il existe également une version longue de 2h30, les différences sont-elles suffisantes pour sortir le film de la moyenne correcte du genre ?
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3627
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Notez les films - Décembre 2011

Post by monk »

Brody wrote: Une question aux possesseurs du blu-ray (et dvd ?) : il y a 2 versions dispos, étant donné qu'il était tard j'ai regardé la version cinéma (2h05), mais il existe également une version longue de 2h30, les différences sont-elles suffisantes pour sortir le film de la moyenne correcte du genre ?
Je ne l'ai pas vu et ça vaut ce que ça vaut, mais LAL n'a pas cessé d'enscencer la version longue, la présentant comme un tout autre film, enterrant la version cinéma.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Notez les films - Décembre 2011

Post by AtCloseRange »

Brody wrote:The Town (Ben Affleck) - Image

Image

Polar solide, lorgnant plus que fortement du côté de Heat (ce qui le dessert sans doute un peu, l'influence est trop évidente). Rien de bien original, c'est efficace et sera assez vite oublié. Mais Affleck, en plus d'être plutôt meilleur acteur que d'habitude, se filme lui et ses protagonistes avec un certain savoir-faire. Plutôt une bonne surprise de ce côté.
C'est dans ses scènes d'action que je trouve le film réussi. Par contre, le scénario, c'est pas trop ça (Ben Affleck et Rebecca Hall qui se voient en public comme si de rien n'était - faut pas pousser) et la fin, sans vouloir jouer les moralisateurs (c'est pas mon genre...) me semble problématique.
Image
User avatar
Brody
Indices : bateau - requin
Posts: 4753
Joined: 21 Feb 06, 18:42
Location: à la flotte !

Re: Notez les films - Décembre 2011

Post by Brody »

monk wrote:
Brody wrote: Une question aux possesseurs du blu-ray (et dvd ?) : il y a 2 versions dispos, étant donné qu'il était tard j'ai regardé la version cinéma (2h05), mais il existe également une version longue de 2h30, les différences sont-elles suffisantes pour sortir le film de la moyenne correcte du genre ?
Je ne l'ai pas vu et ça vaut ce que ça vaut, mais LAL n'a pas cessé d'enscencer la version longue, la présentant comme un tout autre film, enterrant la version cinéma.
Merci,
Je lui redonnerai donc une chance d'ici quelques mois.
Stygma2
Assistant(e) machine à café
Posts: 261
Joined: 12 Oct 11, 15:03

Re: Notez les films - Décembre 2011

Post by Stygma2 »

Brody wrote:The Town (Ben Affleck) - Image

Image

Polar solide, lorgnant plus que fortement du côté de Heat (ce qui le dessert sans doute un peu, l'influence est trop évidente). Rien de bien original, c'est efficace et sera assez vite oublié. Mais Affleck, en plus d'être plutôt meilleur acteur que d'habitude, se filme lui et ses protagonistes avec un certain savoir-faire. Plutôt une bonne surprise de ce côté.

Une question aux possesseurs du blu-ray (et dvd ?) : il y a 2 versions dispos, étant donné qu'il était tard j'ai regardé la version cinéma (2h05), mais il existe également une version longue de 2h30, les différences sont-elles suffisantes pour sortir le film de la moyenne correcte du genre ?

C'est vrai, c'est vraiment plutôt un bon film, même si le coté vite vu vite oublié est bien present (j'ai du faire une recherche pour etre sur de l'avoir bien vu :oops: ) par contre aucune idée de la longueur vu :| pour le scénar, c'est assez correct pour le genre!? sinon pour les filles: Ben Affleck, dac c'est un bon, mais là il utilise l'un des meilleurs directeur photo américain, na! :D je conseille, un bon moment.
Image
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Notez les films - Décembre 2011

Post by Jericho »

Happy Feet 2

Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il surpasse le premier opus, qui était déjà génial. Pour moi, Happy Feet 2 est dans la droite lignée du précédent. Dans l'exacte continuité, si bien qu'on peut lui vanter des mérites sur ce point là (le côté deux films en un), comme on peut très bien lui faire des reproches (pas de réelles nouveautés par exemple).
Visuellement, c'est superbe, George Miller n'a en aucun cas délaissé sa virtuosité, avec ses nombreux plans vertigineux.
Le scénario tient en haleine, le seul truc qu'il manque à mes yeux, c'est un soupçon d'aventure et de scènes de bravoures. Mais la séquence finale où toutes les communautés s’entraident est magnifique, j'en ai eu des frissons.
Bill et Will le krill, sont tordants mais pas uniquement, ils apportent plus de profondeur et de réflexion qu'on ne le croit.
Bizarrement j'ai accroché aux séquences chantées (hormis une grosse faute de gout vers la fin), alors que dans le premier j'étais plus ou moins indifférent.
La VF n'est pas terrible, enfin surtout Amel Bent et Max Boublil qui sont atroces.
Et la 3D vaut vraiment le coup d'oeil.

Meilleur film d'animation de l'année (enfin je crois).
Image
Eusebio Cafarelli
Passe ton Bach d'abord
Posts: 7820
Joined: 25 Jul 03, 14:58
Location: J'étais en oraison lorsque j'apprends l'affreuse nouvelle...

Re: Notez les films - Décembre 2011

Post by Eusebio Cafarelli »

Time Out

Idée de départ intéressante, le temps comme unité monétaire, du coup un arrière-plan un peu marxiste dans un film américain, ça change. Âge bloqué à 25 ans (donc une grand-mère est aussi physiquement jeune que sa petite-fille), et le compte à rebours démarre... Les pauvres, dans des ghettos ouvriers, courent après le temps (ce qui redonne tout leur sens à de nombreuses expressions, genre "t'as une minute ?"), les riches (dans des centres urbains et des villas luxueuses) ont l'éternité ou presque et s'ennuient parce qu'ils ont toujours le temps.

Au milieu de tout cela, Justin Timberlake se débat puis hérite le temps d'un riche, candidat au suicide. Il goûte à la richesse, rencontre la somptueuse Amanda Seyfried (frange et grands yeux, look de manga classe, superbe en Loulou rousse en robe courte et talons hauts), est pourchassé par un Gardien du Temps impitoyable, Marc Lavoine... euh Cillian Murphy, comprend le truc du système et part dans une carrière de fugitif et de cambrioleur de banques du temps (en fait une sorte de multinationale du prêt de temps à des taux usuraires).

Bref, idée très intéressante par les temps qui courent, hélas le réalisateur n'en fait pas grand chose (et ne fouille pas assez le caractère de ses personnages, ni du père capitaliste, là ça manque clairement de détails et d'explications), sinon un Bonnie and Clyde hypersoft et c'est bien dommage. Ceci dit, là aussi il y a un intérêt. Un Européen aurait (peut-être) fait un film de SF révolté, lutte contre le système et tout et tout. Un Américain estime que le système n'est pas fondamentalement renversable, juste modifiable localement par un Robin des Bois cambrioleur redistributeur.

Clairement une question de culture, donc...
Image
frédéric
1st Degree
Posts: 12957
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Notez les films - Décembre 2011

Post by frédéric »

Hugo Cabret

Un vibrant hommage aux pionniers du cinéma doublé d'un des plus beaux rôles de Ben Kingsley de ces dernières années. Un film au rythme lent et particulier qui pourra ennuyer, mais pour ma part j'ai adoré et ces décors sont absolument splendides. Sans oublier une 3D complètement bluffante et réussie, je pourrais dire enfin j'ai vu un film en vraie 3D !
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Notez les films - Décembre 2011

Post by Anorya »

Conan ver.2011 (Nispel - 2011).


Image



La nouvelle version de Conan a fait couler beaucoup d'encre. Difficile de passer après la version de Milius de 1982 qui proposait d'emblée un personnage fort complexe et charismatique et pourtant très éloigné du barbare stéréotypé auquel on peut généralement penser (il faut voir les très nombreux plans où Conan-Schwarzy reste pensif). Alors Nispel et toute son équipe décident de repartir des écrits de Robert E.Howard où le personnage pourrait presque se résumer à "Avance femme", "ta gueule, femme" et "je vis, je tue, ça me suffit" (répliques entendues aussi dans le nouveau film, si, si). Image
Mais bon là aussi, ce serait réduire un peu la portée de l'oeuvre de l'écrivain on est d'accord.


Image
Hein, que tu veux rejoindre le club des gothiques barbares babyloniens ? Dis non et j'te marave ta race.
_ Ah euh... ben... oui... c'est une bonne idée...



En fait, le principal reproche qu'on pourrait adresser à ce film, c'est de vouloir essayer de se donner des ambitions qu'il ne peut assumer. En gros, porter le nom de Conan, c'est déjà partir dans l'erreur et décevoir pas mal de personnes dès le départ. Le film aurait dû avoir un autre titre, certes moins porteur, mais il n'y aurait sans doute pas eu déception de la part des cinéphiles. Par contre, si on prend le film à part, en ne tenant ni compte du film de Milius (je sais c'est dur), ni de la suite et en se focalisant sur les écrits d'Howard, on se rapproche de quelque chose. Jason Momoa en ce sens est un Conan des plus crédibles. C'est malheureusement le seul qui s'en sort honorablement bien là dedans.


Image
Les décors sont quand même pas mal.



Pourtant, même en ne tenant compte que du présent film, on ne peut éviter d'être largement déçu aussi.
Si les décors sont magnifiques (matte-paintings et créations virtuelles du plus bel effet, les captures pourront vous en convaincre) et que les costumes sont des plus soignés, le film accumule les défauts sans jamais chercher à les corriger, voulant miser à tout pris sur l'efficacité et la rapidité. Or l'efficacité c'est aussi prendre son temps. Pour raconter une histoire, dévoiler des personnages, leurs doutes, leurs tourments, leurs rêves, leurs aspirations. Or, jamais les personnages ne respirent ou ne vivent (ce qui semble le défaut des nouveaux remakes ou recréations de nouvelles oeuvres inspirées d'autres plus anciennes. Je ne vous ai pas parlé du remake de The Thing vu en octobre mais là aussi, il y avait un sacré hic avec tous ces personnages inexistants au possible...) et l'on ne s'attarde jamais vraiment sur eux. Du coup l'histoire en devient terne au possible, une petite "série B du samedi soir" pour reprendre Rose McGowan dans le commentaire audio.


Image



Et même parfois, l'histoire multiplie le n'importe quoi (alors que faire une histoire de fantasy adulte et sanglante sans tomber dans le cliché est déjà un casse-tête en soi) et le spectateur se demande si il ne regarde pas directement un gros navet de luxe. Ainsi cette scène inutile et laborieusement gratuite d'hommes de sables crées par la fille-sorcière. Sorcière qui pourtant jusqu'ici restait crédible parce qu'elle pratiquait une sorcellerie à hauteur d'homme (le fait de renifler les odeurs ou les auras, de goûter le sang pour savoir sa pureté ou non, on se rapproche un peu du chamanisme), sans trop en rajouter, juste ce qu'il faut. Et hop, j'te crée des hommes des sables en soufflant une petite poignée. WTF ? :shock: :mrgreen:

* Detecteur de Navets enclenché*


Et je passe d'autres incohérences qui donne envie de rire un bon coup (la stratégie de Conan pour libérer des esclaves : faire tomber des grosses pierres sur le campement. Hop ça tue les gardes. Hop, ça tue aussi les esclaves. Bravo mon gars, t'es mûr pour faire bidasse toi Image ). Et c'est dommage parce qu'en contrepoint du bourrinage sans réflexion de Nispel, la photographie, les costumes et décors sont assez soignés comme je l'ai dit. Mais c'est tout. C'est bien pauvre et limité.

Bref, pas un grand film, pas même une purge mais bien effectivement le petit film du samedi soir. Vite vu et vite oublié hélas. Du mauvais pop-corn.

2/6.
Image
Wagner
Assistant opérateur
Posts: 2258
Joined: 2 Oct 04, 19:21
Location: Dans le temps

Re: Notez les films - Décembre 2011

Post by Wagner »

Super 8, pas spécialement aimé tout en le préférant à tous les films référentiels qui sont censés l'écraser. 6/10
Image

Ego sum qui sum
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 12749
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films - Décembre 2011

Post by hellrick »

LES CHIENS DE PAILLE

Image

J'ai trouvé ce remake bien efficace, carré, brutal lors du final mais pas davantage que l'original en fait (on pouvait craindre que ça verse dans le simili torture porn mais non), bien mené et globalement bien joué (le numéro de James Wood est jouissif) et réalisé. Comme j'ai vu l'original (2 fois) il y a bien longtemps je n'ai pas été tenté de comparer mais il me semble à la fois fidèle, respectueux et subtilement remis au goût du jour. Je le classe parmi les remakes réussis avec Dawn of the Dead, Texas Chainsaw Massacre, The Hill Have Eyes ou Last House on the Left.
Après il est possible de simplement décréter que le Peckinpah n'avait pas besoin d'être refait et qu'on doit rejeter en bloc cette nouvelle version mais 40 ans est à mon sens un délai acceptable entre un film et son remake. Et je sais maintenant à quoi font référence les chiens de paille du titre :wink:
4,5/6
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14345
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Notez les films - Décembre 2011

Post by Demi-Lune »

hellrick wrote:Et je sais maintenant à quoi font référence les chiens de paille du titre
Le Peckinpah le disait déjà. :wink: