A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 48559
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic, 2010)

Post by Flol »

J'ai beau avoir détesté ce film, et en particulier la scène dont il est question ici...cette décision est ridicule.
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 42338
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic, 2010)

Post by Rockatansky »

Surtout d'impliquer le festival de Sitges...
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22718
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic, 2010)

Post by cinephage »

Rockatansky wrote:Surtout d'impliquer le festival de Sitges...
On attaque l'instance responsable de la projection. Les auteurs ne sont pas espagnols, et n'ont commis aucun fait répréhensible sur le sol espagnol.
Cela dit, c'est vraiment scandaleux, cette poursuite. La séquence incriminée est en hors-champs...
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 13828
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Post by hellrick »

La curiosité a été la plus forte vu les problèmes de censure délirants (y a pas d'autre mot) que connait actuellement le film qui, sans cette publicité, serait peut-être déjà oublié. Finalement c'est pas trop mal mais pas génial non plus, c'est moins extrême que des trucs porno gore comme The Man-niac ou des faux snuff à la August Underground, Red Room et Guinea Pig, c'est très bien joué, techniquement nickel, le scénar est potable, c'est bien sur fucking brutal mais à part le viol du nouveau né à l'accouchement pas beaucoup plus qu'un film comme Hostel finalement. Evidemment les scènes de viols explicitement violentes et le passage pédophile du final ne vont pas arranger les opinions des "anti" mais à lire l'interview du scénariste il savait ce qu'il faisait et a réussi à ce qu'on parle de lui...
Bref, ça reste une curiosité pas vraiment à conseiller mais son interdiction va lui assurer un joli succès :wink:

3/6
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
wontolla
mon curé chez les forumistes
Posts: 6923
Joined: 14 Mar 10, 14:28
Liste DVD
Location: Bruxelles

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Post by wontolla »

On déteste ou pas le film.

Mais je signale qu'il sera disponible en VO ST français à partir du 5 janvier 2012.
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Post by riqueuniee »

Honnêtement, je n'ai pas envie de voir ça. Et puis, je suis assez perplexe devant certaines déclarations du réalisateur, comme quoi ça serait une métaphore (un constat ? une parabole ? une allusion?) à la situation de la Serbie et à son destin ces dernières années . Mouais...( C'est peut-être une justification pour les scènes extrêmes que contient le film)
wontolla
mon curé chez les forumistes
Posts: 6923
Joined: 14 Mar 10, 14:28
Liste DVD
Location: Bruxelles

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Post by wontolla »

riqueuniee wrote:Honnêtement, je n'ai pas envie de voir ça. Et puis, je suis assez perplexe devant certaines déclarations du réalisateur, comme quoi ça serait une métaphore (un constat ? une parabole ? une allusion?) à la situation de la Serbie et à son destin ces dernières années . Mouais...( C'est peut-être une justification pour les scènes extrêmes que contient le film)
Je suis trop fleur bleue pour voir cela (non pas à cause du côté X mais du gore que je n'aime pas) mais comme je me souvenais qu'il y avait un topic à ce sujet et que j'avais fait, en son temps, une confusion avec le film Serbis (totalement différent), j'ai posté l'information au cas où.
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 13828
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Post by hellrick »

Comme on peut toujours faire pire A Serbian Film semble déjà être relégué au niveau du club Dorothée par Morituris...L'avis de Bloody Disguting (des gars pas facilement choqué donc) est sans appel, de même que leur côté: CENT MILLIONS EN DESSOUS DE ZERO...Avis aux amateurs qui veulent voir deux filles violées et torturées à mort durant 90 minutes...je pense que cette fois je passe mon tour :wink:

http://www.bloody-disgusting.com/film/5293/review
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22718
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Post by cinephage »

Bon, j'ai vu l'objet du délit, et franchement, heureusement pour le film qu'il a ce coté transgressif, provocateur gratuit, parce qu'il n'a franchement pas grand chose d'autre pour lui. Mise en scène clinquante, sursignifiante (zooms hoquetant pour souligner ce qu'on veut montrer, une paire de seins pour jouer les sensuels, un contrechamp sur un regard pour précéder une objection), c'est parfois gênant tellement c'est maladroit et mal fait, acteurs qui en font trop... Tous les clichés sont égrenés (l'actrice porno est nymphomane et s'habille comme une pute au quotidien, l'acteur adore aligner les filles, et il fait de l'art, et non un simple porno, pour n'en citer que quelques uns.

Au delà d'un scénario simpliste et caricatural, on peut citer une photographie moche et, décidément le mot revient souvent, clinquante, faut que ça bouge, faut des couleurs, faut du vulgaire et un nichon tous les 5 plans.

Ensuite, le film laisse entendre une vague reflexion sur l'état du pays, sur l'art et la performance, sans jamais être en mesure de soutenir quoi que ce soit, ni par la mise en scène, ni par le discours tenu dans le film. tout est prétexte à un spectacle vulgaire et de mauvais gout : égorgements, déferlements de sexe et de violence dans une optique esthétisante souvent ridicule (sauf lorsque la limite du bon gout est dépassé, le malaise remplaçant le mépris du spectateur). Pour les sceptiques, je laisse un élément narratif qui en dit long sur la puissance des artifices narratifs ici en oeuvre :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Pour obliger l'acteur porno à violer une fille, et à l'égorger, on lui refile -à son corps défendant- un aphrodisiaque pour bétail. Sans rire...
Je ne concède qu'une qualité au film, celui d'avoir osé, d'avoir enfoncé tous les interdits, sans le moindre scrupule, sans la moindre réflexion. Aligner tous les tabous, tout ce qui relève du choquant ou du mauvais gout dans un seul film, c'est tout de même quelque chose.

Mais je ne crois pas une seule seconde le réalisateur de ce film capable de faire un film intéressant sur un vrai sujet sérieux, je n'ai vu aucun talent dans A serbian film.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 13828
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Post by hellrick »

cinephage wrote: Aligner tous les tabous, tout ce qui relève du choquant ou du mauvais gout dans un seul film, c'est tout de même quelque chose.
Outre la question de savoir jusqu'où va t'on aller je ne reconnais même pas cette qualité au film, pour moi RED ROOM, GUINEA PIG 1 (oui le 1, pas le 2 plus gore mais aussi plus poétique et moins offensant selon moi) et AUGUST UNDERGROUND's MORDUUM allaient nettement plus loin dans le malsain. Mais étaient tout aussi médiocre, sinon plus :wink:
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22718
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Post by cinephage »

hellrick wrote:
cinephage wrote: Aligner tous les tabous, tout ce qui relève du choquant ou du mauvais gout dans un seul film, c'est tout de même quelque chose.
Outre la question de savoir jusqu'où va t'on aller je ne reconnais même pas cette qualité au film, pour moi RED ROOM, GUINEA PIG 1 (oui le 1, pas le 2 plus gore mais aussi plus poétique et moins offensant selon moi) et AUGUST UNDERGROUND's MORDUUM allaient nettement plus loin dans le malsain. Mais étaient tout aussi médiocre, sinon plus :wink:
C'est fort possible, je ne m'aventure pas souvent dans de tels extrêmes, qui ne m'attirent pas spécialement. Je reste surpris qu'on compare ce film, quand même très baclé en termes de découpage et d'éclairage, à des films de Kubrick ou de Gaspard Noé, qui, qu'on aime leurs films ou non, en travaillent énormément la forme. La démarche d'A serbian Film est pourtant assez transparente.
A mon sens, ça revient à comparer Sous le Soleil à un film de Bergman, parce que dans les deux il y a des histoires d'amour.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Post by riqueuniee »

Ou à faire de La source un vigilante movie, parce qu'on y voit un père venger le viol et le meurtre de sa fille en tuant les responsables.
Je n'ai pas vu A Serbian film, donc je ne saurais dire à quel point c'est malsain, ou bien (ou mal) fichu. Ce qui me gêne, c'est que l'auteur se justifie avec l'alibi de la métaphore politique. Je ne suis pas vraiment convaincue par ses explications (du moins par celles que j'ai pu lire).
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22718
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Post by cinephage »

riqueuniee wrote:Ou à faire de La source un vigilante movie, parce qu'on y voit un père venger le viol et le meurtre de sa fille en tuant les responsables.
Je n'ai pas vu A Serbian film, donc je ne saurais dire à quel point c'est malsain, ou bien (ou mal) fichu. Ce qui me gêne, c'est que l'auteur se justifie avec l'alibi de la métaphore politique. Je ne suis pas vraiment convaincue par ses explications (du moins par celles que j'ai pu lire).
Au vu du film, la métaphore politique ne tient pas la route une seconde. A moins que le réalisateur ne soit un imbécile, ce que le pragmatisme (qui surfe sur quelques transgressions propres à lui assurer un certain renom) du film ne laisse pas entendre.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Post by jacques 2 »

De toute manière, même si je suis et reste un adversaire de la censure, je ne veux pas non plus me retrouver dans la peau d'un voyeur : je ne peux prendre aucun plaisir (même au Xème degré) au spectacle de la torture ou d'un viol lorsque la caméra s'appesantit longuement en prétendant dénoncer : démarche malsaine s'il en est ...

Pour ceux qui s'en souviennent, la découverte, il y a bien longtemps - de "la marque du diable" - avec Herbert Lom en Inquisiteur et Reggie Nalder en sadique - m'avait traumatisé à tel point que, encore aujourd'hui, je ne saurais revoir ce film ...
Bref, j'apprécie le fantastique voire le gore (s'il est décalé ou contextualisé correctement dans le cadre d'une histoire aux limites de l'humour noir : c'est ainsi que j'ai beaucoup apprécié "Hostel 2") mais pas lorsque c'est présenté comme de la transgression gratuite et soi disant jusqu'au boutiste ...
On n'est alors plus dans le cinéma mais dans le nauséeux ... :x
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2837
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: A Serbian Film (Srdjan Spasojevic - 2010)

Post by Amarcord »

cinephage wrote:Je ne concède qu'une qualité au film, celui d'avoir osé, d'avoir enfoncé tous les interdits, sans le moindre scrupule, sans la moindre réflexion. Aligner tous les tabous, tout ce qui relève du choquant ou du mauvais gout dans un seul film, c'est tout de même quelque chose.
...Difficile d'appeler ça une "qualité", quant à moi.
[Dick Laurent is dead.]