Le Chat Potté (Chris Miller – 2011)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4640
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Le Chat Potté (Chris Miller – 2011)

Post by nobody smith »

Image

C’était bien avant que notre mythique Chat Potté ne croise la route de Shrek… Le légendaire félin, et non moins redoutable amant, s’était alors embarqué dans un périple riche en rebondissements, avec la ravissante et rusée Kitty Pattes de Velours et Humpty Alexandre Dumpty, véritable "cerveau" de l’opération. Leur objectif : s’emparer de la fameuse Oie aux Œufs d’Or pour sauver la ville où le Chat Potté a grandi. Voici l’histoire véridique du Chat, du Mythe, de la Légende et… des Bottes !

Comme la saga Shrek a été mis au placard pour cause d’exploitation mercantile un peu trop voyante, Dreamworks nous offre donc un spin-off autour du chat potté. Malgré le fait que j’aime bien le personnage, j’étais le premier à me montrer septique sur la chose. Mais bon comme Guillermo Del Toro a chapeauté le truc en tant que producteur exécutif, ça pouvait pas être complètement mauvais. Et la patte du gros mexicain se sent sur plusieurs aspects que ce soit sur la caractérisation du héros, un discours existentiel tournant autour de la notion de choix et certaines références (notamment le film de monstre avec la première apparition du monstre dans une ambiance à la King Kong ou le final avec une ambiance de kaiju eiga). Seulement comme sur Megamind où il officiait comme consultant créatif, j’ai eu l’impression que tous ses mémos super riche et détaillé ont été lu à la va-vite avant de finir dans le broyeur.

Du coup, malgré une atmosphère de western et d’aventures sympatoche et des ingrédients riches, la sauce ne prend pas faute d’une narration laborieuse. Entre une mauvaise gestion des informations (c’est une impression où on a deux scènes d’intro pour le prix d’une), personnages maigrement exploités (Jack & Jill sont des antagonistes fort ennuyeux) et une avalanche de gags pas bien inspirés (quid de la bataille de danse ?), le chat potté traîne sévèrement la patte. Reste donc quelques petites choses intéressantes, une jolie production design et deux trois gags qui font mouches (je dois avouer avoir bien pouffer de rire devant la scène de révélation à la Rules Of Attraction). Dreamworks se rachète pas pour autant une conduite.
frédéric wrote:Le chat Potté

Oubliez les Shrek, Le chat Potté bat largement les aventures de l'ogre vert dans une histoire livrée à un rythme d'enfer et un visuel très réussit,
Spoiler (cliquez pour afficher)
toute la partie avec le haricot magique et le pays des géants est vraiment magnifique
. De plus, les personnages ont un caractère nettement plus fouillé que d'habitude, bref c'est vraiment une jolie surprise et j'espère qu'il y aura des suites.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
User avatar
El Dadal
Directeur photo
Posts: 5187
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Le Chat Potté (Chris Miller – 2011)

Post by El Dadal »

Je trouve le peu d'enthousiasme (visible ici) pour ce film assez surprenant. Un spectacle bon enfant et moral, sans être ni puéril ni moralisateur. Ça reste enjoué, avec un scénario certes accessoire, mais dont la contrepartie est de laisser chaque séquence respirer (bande son par ailleurs étrangement calme, et en accord parfait avec le ton du film, très "aérien"). Avec Rango, clairement les meilleurs films d'animation que j'ai pu voir en salles ces dernières années.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 44774
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Le Chat Potté (Chris Miller – 2011)

Post by Flol »

El Dadal wrote:Je trouve le peu d'enthousiasme (visible ici) pour ce film assez surprenant.
Peut-être parce que les 4 mauvais Shrek auxquels on a eu droit avant ne donnent pas forcément envie d'aller voir ce spin-off ?
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Le Chat Potté (Chris Miller – 2011)

Post by Anorya »

Peut-être qu'on a moins le temps voire pas du tout, d'aller au cinéma même si le personnage nous plaît ? :|
Image
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: Le Chat Potté (Chris Miller – 2011)

Post by jacques 2 »

Ratatouille wrote:
El Dadal wrote:Je trouve le peu d'enthousiasme (visible ici) pour ce film assez surprenant.
Peut-être parce que les 4 mauvais Shrek auxquels on a eu droit avant ne donnent pas forcément envie d'aller voir ce spin-off ?

En ce qui me concerne, c'est "pile poil" la bonne explication ... :)
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 14993
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Le Chat Potté (Chris Miller – 2011)

Post by Watkinssien »

J'ai adoré les deux premiers Shrek et détesté complètement le troisième, réalisé par... Chris Miller !
Image

Mother, I miss you :(
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Le Chat Potté (Chris Miller – 2011)

Post by Federico »

A titre de curiosité, l'INA a judicieusement sauté sur l'occasion pour mettre en ligne l'adaptation radiophonique du Chat Botté diffusée pour Noël 1972.
Dans le rôle-titre, le gros matou Michael Lonsdale et Claude Piéplu en raconteur. Une 3ème grande voix, celle de Julien Guiomar, se charge d'incarner l'ogre.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3627
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Le Chat Potté (Chris Miller – 2011)

Post by monk »

J'ai cassé ma tirelire pour emmener la petit famille en salle et si le spéctable leur a bien plu, je suis resté un peu sceptique. C'est très correct, pas pire qu'un tas d'autres produits dans le genre, mais pas mieux non plus. C'est un peu laborieux et moins drôle que prévu. Le personnage en lui même est plutôt sympa mais reste dans l'ombre de ce qu'il est dans les Shrek. La bande annonce donne 8 de ses 10 gags, et son coté félin est vraiment sous exploité: les références aux attitudes des chats sont trop peu nombreuses à mon gout. L'origine de son nom m'a semblé aussi incohérente (je ne vois aucune raison de l'appeler Potté alors que les personnages humains n'ont aucun accent). Kitty est inéxistante, transparente et complétement plate. L'horrible doublage français (par la non-actrice Viginie-je-sais-pas-quoi) achevant définitivement le personnage. C'est finalement l'oeuf qui s'en sort le mieux et qui se trouve être le plus drôle grace à son comique de situation permanent. Le film oscille donc entre comédie, aventure, action et émotion en étant vraiment bon (ni vraiment mauvais hein, il faut bien l'avouer) dans aucun des registres. Beaucoup trop de dance pour gagner du temps (mais les gens aiment ça, alors on va leur en donner) et de sauts improbables qui nous sont donnés comme drôles mais qui ne le sont pas. Un spéctacle moyen+, pas désagréable mais un peu inutil.
6/10, pas plus.


Side note: le film était beaucoup trop sombre, c'était flagrant. Ca m'a tout de suite renvoyé au dossier sur la projection numérique dans Les Cahiers. C'est horrible !
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Le Chat Potté (Chris Miller – 2011)

Post by AtCloseRange »

Pour ceux qui ne l'auraient pas noté, l'affiche est une référence à:
Image

Sans doute pour évoquer le coté western...
Image
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3627
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Le Chat Potté (Chris Miller – 2011)

Post by monk »

De toute façon, je n'ai vu cette affiche qu'ici ! Celles plaquardées dans ma région est bien plus...aguicheuse.
D'ailleurs sur celle-ci est noté "avant Shrek et L'Ane..." :? L'ane va avoir droit à son spin off aussi ??
Dunn
Producteur Exécutif
Posts: 7302
Joined: 20 Aug 09, 12:10
Location: Au pays des merveilles

Re: Le Chat Potté (Chris Miller – 2011)

Post by Dunn »

monk wrote:J'ai cassé ma tirelire pour emmener la petit famille en salle et si le spéctable leur a bien plu, je suis resté un peu sceptique. C'est très correct, pas pire qu'un tas d'autres produits dans le genre, mais pas mieux non plus. C'est un peu laborieux et moins drôle que prévu. Le personnage en lui même est plutôt sympa mais reste dans l'ombre de ce qu'il est dans les Shrek. La bande annonce donne 8 de ses 10 gags, et son coté félin est vraiment sous exploité: les références aux attitudes des chats sont trop peu nombreuses à mon gout. L'origine de son nom m'a semblé aussi incohérente (je ne vois aucune raison de l'appeler Potté alors que les personnages humains n'ont aucun accent). Kitty est inéxistante, transparente et complétement plate. L'horrible doublage français (par la non-actrice Viginie-je-sais-pas-quoi) achevant définitivement le personnage. C'est finalement l'oeuf qui s'en sort le mieux et qui se trouve être le plus drôle grace à son comique de situation permanent. Le film oscille donc entre comédie, aventure, action et émotion en étant vraiment bon (ni vraiment mauvais hein, il faut bien l'avouer) dans aucun des registres. Beaucoup trop de dance pour gagner du temps (mais les gens aiment ça, alors on va leur en donner) et de sauts improbables qui nous sont donnés comme drôles mais qui ne le sont pas. Un spéctacle moyen+, pas désagréable mais un peu inutil.
6/10, pas plus.


Side note: le film était beaucoup trop sombre, c'était flagrant. Ca m'a tout de suite renvoyé au dossier sur la projection numérique dans Les Cahiers. C'est horrible !
L'as-tu vu en 3D? si non, alors le projectionniste n'a pas enlevé le filtre devant son projecteur d'où la baisse de luminosité.
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22290
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Le Chat Potté (Chris Miller – 2011)

Post by cinephage »

AtCloseRange wrote:Pour ceux qui ne l'auraient pas noté, l'affiche est une référence à:
Image

Sans doute pour évoquer le coté western...
Le concept a déja tellement été repris que je ne suis pas même pas certain qu'il s'agisse d'une référence consciente.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Dans son blog, Christophe Courtois recense plusieurs films dont l'affiche reprend le concept du personnage vu de dos :
Image
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Le Chat Potté (Chris Miller – 2011)

Post by AtCloseRange »

cinephage wrote:
AtCloseRange wrote:Pour ceux qui ne l'auraient pas noté, l'affiche est une référence à:
Image

Sans doute pour évoquer le coté western...
Le concept a déja tellement été repris que je ne suis pas même pas certain qu'il s'agisse d'une référence consciente.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Dans son blog, Christophe Courtois recense plusieurs films dont l'affiche reprend le concept du personnage vu de dos :
Image
Sauf que là, c'est exactement la même position, le visage et l'arme avec le même angle, le même éclairage sur le visage.
On peut néanmoins constater sur l'ensemble de ces affiches une fois de plus à quel point l'époque est devenu un recyclage permanent...
Image
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Le Chat Potté (Chris Miller – 2011)

Post by Anorya »

Sympa. C'est le mot qui caractérise le mieux la bestiole et ce n'est pas péjoratif. Autant le dire tout de suite, j'ai passé un bon moment et c'était ce que je recherchais entre potes (lesquels ont plus vus et appréciés la saga Shrek puisqu'ils sont allé jusqu'au 4, ce qui n'est pas mon cas, le second m'ayant suffi). Bien sûr ça ne vole pas haut et l'on ne peux comparer avec d'autres oeuvres animés d'autres studios (Pixar reste décidément indépassable) mais ça m'efface l'ardoise de Madagascar(s) hystériques comme pas possible (attention, le 3 arrive) à s'arracher les cheveux. Si Guillermo Del Toro qui était ici consultant (producteur executif indique le générique de fin) n'a visiblement pas été écouté en entier (le film manque singulièrement de cette folie douce le caractérisant), qu'importe, les personnages prennent le temps de vivre sans en faire forcément des caisses. Bien sûr ce n'est pas original et j'étais même déçu qu'on ajoute Kitty patte-de-velours (j'ai l'impression que c'est comme les minorités raciales dans les films live, il en faut obligatoirement pour accrocher plus de gens et évidemment du coup les caser parfois dans des cases bien clichés. Dans l'animation ce serait le syndrome "rajoute ici un personnage féminin (ou masculin mais c'est souvent plus une fille) secondaire qui ne sert qu'a mettre plus en valeur le héros". Le sidekick souvent inutile pompé sur le buddy-movie sans en avoir retenu l'idée principale que les deux personnages d'un duo comique sont complémentaire. Bref Kitty sert pas à grand chose. Humpty Dumpty est mieux utilisé comme le souligne Monk. Mais bon, ça s'enchaîne bien. Et puis heureux propriétaire d'un matou, un peu comme quand Potté fait ses habituels gros yeux, je ne résiste pas. Je suis faible. Ces félins sont bien vils.
4,5/6.
Image
hansolo
David O. Selznick
Posts: 12941
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Le Chat Potté (Chris Miller – 2011)

Post by hansolo »

Vu; en 2D of course ...

Assez sympa mais nettement moins drôle que ce à quoi je m'attendais ...
En fait le film tourne en roue libre au bout d'une heure environ ce qui fait qu'on n'est pas fâché que ça se termine ...

Kitty semble vraiment parachutée dans le recit et Humpty Dumpty n'est qu'a moitié convainquant
Spoiler (cliquez pour afficher)
(on peine d'ailleurs a comprendre pourquoi il n'est pas inquiété par le shérif de San Ricardo quand il revient avec Potté ...)
Bref un film honnete mais vite oublié ...

3.5/6
monk wrote: L'origine de son nom m'a semblé aussi incohérente (je ne vois aucune raison de l'appeler Potté alors que les personnages humains n'ont aucun accent).
Peut être tout simplement parce que c'est son nom français dans Shrek ... (alors qu'en VO il porte le nom anglais du conte de Perrault : Puss in Boots)
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)