Notez les films naphtas - Novembre 2011

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by Federico »

Laura
Rick Blaine wrote:Il y a Dana Andrews qui tombe amoureux d'une image quoi...
monk wrote: C'est un point important du film, que je n'ai pas du tout ressenti. Si Lydecker ne le verbalisait pas, je n'aurais rien remarqué. McPherson n'exprime rien, ne change pas, il avance dans le film aussi distant que ce que j'étais.
On pourrait me parler d'obsession dans son cas, mais j'ai juste trouvé que c'était un gars qui faisait bien son boulot, rien de plus. Il est très attaché à l'affaire, pour moi, plus parce que tout le monde ment ostensiblement et qu'il veut épingler le coupable, que parce que des sentiments pour la victime naissent en lui.
Si. La carapace de tough guy blasé de McPherson se fendille au moins à deux reprises (grâce soit rendue au jeu minéral du grand Dana Andrews qui fait passer le message juste le temps d'une persistance rétinienne) :

- au début, lorsqu'il assiste à la sortie de bain de Lydecker et où on le sent à la fois amusé et admiratif par l'aplomb du chétif critique ;

- dans la seconde partie du film, lors de cet instant que je trouve absolument extraordinaire d'économie, quand après avoir demandé à Laura si elle fréquentait toujours Carpenter et que cette dernière lui répond par la négative, un micro-rictus de satisfaction lui déssoude les lèvres (Andrews admirait paraît-il Gabin et ça se voit).

Et je ne parle évidemment pas de LA séquence-clé où se manifeste toute la fébrilité de son obsession maladive (même si il reprend assez vite le dessus sur son émotion en retrouvant ses réflexes de flic). :wink:
Rick Blaine wrote:Et puis on est quand même très loin du contexte de réalisme social dans lequel s'ancre habituellement le film noir, surtout à la Fox.
monk wrote: Je ne sais pas (encore) si c'est ce qui m'a gêné. Peut être est ce le cas, je le découvrirais au fur et à mesure de ma découverte du genre. Mais je pense qu'on peut faire un histoire intéressante avec des gens de la haute sans appliquer une distanciation presque abusive. Les riches aussi doivent bien ressentir des émotions :uhuh:
Exact (cf chez Cukor, Lubitsch, Mankiewicz...). D'autant plus que McPherson représente le contrepoint absolu en flic issu d'un milieu beaucoup plus humble que ceux qu'il côtoie pour son enquête.
Beule wrote:Cela étant, si c'est la froideur de ton qui te rebute ici, Monk, il y a fort à parier que tu trouveras rarement ton compte chez Preminger. Car le pouvoir hypnotique que peut recéler ses films s'exprime presque toujours à travers un prisme tenant à distance le spectateur.

Le cinéma de Preminger était à son image. Ce n'était pas un homme à qui on devait facilement taper dans le dos ou sortir une plaisanterie...
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by riqueuniee »

Pas étonnant que Wilder lui ait confié le rôle du commandant du camp dans Stalag 17
Lord Henry
A mes délires
Posts: 9467
Joined: 3 Jan 04, 01:49
Location: 17 Paseo Verde

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by Lord Henry »

Federico wrote: Le cinéma de Preminger était à son image. Ce n'était pas un homme à qui on devait facilement taper dans le dos ou sortir une plaisanterie...
Et pourtant....

Image
popcyril
Doublure lumière
Posts: 522
Joined: 4 May 11, 00:04

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by popcyril »

Federico wrote:
popcyril wrote:Il se trouve que, s'agissant de Preminger, et dans un style assez différent, je viens de revoir "Advise and Consent" (Tempête à Washington), que je recommande plus que chaudement.
Un très grand film, impitoyable et sublimement filmé/monté/interprété (l'insurpassable Charles Laughton en tête). Je vois peu de films rendant aussi passionnantes les arcanes de la politique américaine et la complexité de ses rouages. A part peut-être le remarquable docu State legislature de Frederick Wiseman.
J'ai été frappé cette fois des points communs (en plus pessimiste) avec la série "The West Wing".
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by Federico »

Lord Henry wrote:
Federico wrote: Le cinéma de Preminger était à son image. Ce n'était pas un homme à qui on devait facilement taper dans le dos ou sortir une plaisanterie...
Et pourtant....
Spoiler (cliquez pour afficher)
Bien vu ! :wink: J'avais oublié cette mémorable apparition...
Amusant de constater qu'un autre natif d'Autriche reprendra plus tard le personnage de Freeze.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by riqueuniee »

A noter que le personnage du consul nazi qu'il interprète lui-même dans Margin for error (1943) est à la limite de la caricature (comme certaines scènes du film, d'ailleurs)
frédéric
1st Degree
Posts: 12980
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by frédéric »

Image

Uploaded with ImageShack.us


Peyrol le Boucanier

Très jolie découverte que ce film de pirates qui n'en est pas vraiment un. Terence Young livre un scénario orignal et plutôt émouvant avec une composition très touchante de Anthony Quinn et une très belle Rosanna Schiaffino. Un film à redécouvrir.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3632
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by monk »

Image

Assurance Sur La Mort de Billy Wilder

Voilà un film qui me semble mériter son status d'oeuvre emblématique du genre Noir, hors détective privé ou gangster. Un film complet, racé et maitrisé: l'attention du spéctateur est maintenue constente du début à la fin, alors que justement on connait la fin dès le début. Aucune baisse d'interet, aucune faute majeure - même si aucun personnage n'est sympathique et que le postulat de base m'amène à me poser la question "mais pourquoi donc vient-il raconter tout ça ? N'aurait-il pas fallu partir tout de suite pour le Mexique ?"
La voix off, c'est à double tranchant, elle peut lasser, comme ça a été un peu le cas pour moi avec La Dame De Shanghai par exemple. Ici, elle passe vraiment avec une souplesse exemplaire.
Une très belle réussite.
Lord Henry
A mes délires
Posts: 9467
Joined: 3 Jan 04, 01:49
Location: 17 Paseo Verde

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by Lord Henry »

J'en profite pour faire mon coming-out; je fais partie de ceux qui aiment bien le téléfilm avec Richard Crenna.
Image
manuma
Accessoiriste
Posts: 1722
Joined: 31 Dec 07, 21:01

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by manuma »

Lord Henry wrote:J'en profite pour faire mon coming-out; je fais partie de ceux qui aiment bien le téléfilm avec Richard Crenna.
Tout pareil (super distribution, excellente musique de Goldenberg). Et - histoire de me discréditer un peu plus - j'ajoute que je n'ai jamais vu la version de Wilder.
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by riqueuniee »

J'ai en effet un bon souvenir de ce téléfilm, qui n'arrive tout de même pas à la hauteur du film de Wilder.
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 12786
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by hellrick »

PANDORA

Je vais être d'accord avec Tavernier (qui dit en gros que c'est un film à respecter plus qu'à revoir) et dire que j'ai apprécié mais avec des réserves...Je ne l'ai pas trouvé "passionné", j'ai trouvé les dialogues fort artificiels (même si c'est peut-être voulu) et si Mason fait ressentir toute la tristesse du monde avec un seul regard j'ai trouvé que Gardner en faisait des tonnes :oops:
En outre je trouve le film très inégal, très bon dans la première heure, beaucoup moins dans la seconde (j'avoue je commençais à regarder ma montre) même si il y a des scènes intéressantes, comme la fiesta au milieu des ruines antiques.

Enfin, petit détail mais ça montre sans doute que je n'étais pas "dans" le film j'ai trouvé la scène de corrida très mal fichue alors que c'est supposé être un temps fort: les transparences sont limites et puis surtout on voit un moment le taureau en pleine forme, l'instant suivant il saigne avec les banderilles, puis il n'en a plus,...Détail mais bon...

Bref, pas convaincu
3,5/6
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22310
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by cinephage »

hellrick wrote:PANDORA

Je vais être d'accord avec Tavernier (qui dit en gros que c'est un film à respecter plus qu'à revoir) et dire que j'ai apprécié mais avec des réserves...Je ne l'ai pas trouvé "passionné", j'ai trouvé les dialogues fort artificiels (même si c'est peut-être voulu) et si Mason fait ressentir toute la tristesse du monde avec un seul regard j'ai trouvé que Gardner en faisait des tonnes :oops:
En outre je trouve le film très inégal, très bon dans la première heure, beaucoup moins dans la seconde (j'avoue je commençais à regarder ma montre) même si il y a des scènes intéressantes, comme la fiesta au milieu des ruines antiques.

Enfin, petit détail mais ça montre sans doute que je n'étais pas "dans" le film j'ai trouvé la scène de corrida très mal fichue alors que c'est supposé être un temps fort: les transparences sont limites et puis surtout on voit un moment le taureau en pleine forme, l'instant suivant il saigne avec les banderilles, puis il n'en a plus,...Détail mais bon...

Bref, pas convaincu
3,5/6
:?

C'est un de mes films préférés... Les dialogues sont somptueux, et la photographie est magnifique (tout comme Ava Gardner, d'ailleurs). Dommage que ça ne t'aie pas plu.
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22310
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Post by cinephage »

Alphaville, de Jean-Luc Godard (1965)

Aie... Très écrit, bourré de citations hors-sujet, artificiel à l'extrême, voici un film qui réunit tous les tics du cinéma de Godard, mais ne parvient ni à les capter pour renforcer son récit, ni à les faire oublier. Alphaville est pompeux et ennuyeux, parfois inaudible, parfois juste stéréotypé : le monde de la raison, dirigé par un ordinateur, où pleurer est criminel, boarf...
Alors que la plupart des films de Godard de la période m'enthousiasment assez, Alphaville est plutôt une déception. Restent quelques beaux échanges, quelques citations ludiques, le charme d'Anna Karina. Mais c'est bien maigre.
4/10
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19643
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by Rick Blaine »

:(

Au contraire un de ceux que j'ai préféré dans la période. Après quelque mois, je pense même que je l'ai sous évalué. J'avais trouvé justement qu'ici les tics Godardiens prenaient tout leur sens dans l'ambiance créée par le film, de même que l'aspect artificiel qu'on peut lui trouver. J'avais trouvé également l’intégration des citations et des références très réussie.
J'imagine que l'on peut trouver certains points agaçants (la voix par exemple) mais tout avait bien fonctionné sur moi. Et puis le tout est porté par une superbe distribution, Eddie Constantine est parfait, et Akim Tamiroff fascinant.