James Bond 007 : Sujet général

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89992
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: James Bond 007 : Sujet général

Post by Jeremy Fox »

Watkinssien wrote:
yaplusdsaisons wrote: Et la première à Londres est pour le 26, ils ont pas intérêt à lambiner sur ce coup!
Je l'attends beaucoup celui-là. Sam Mendes à la mise en scène (pour les détracteurs, cette nouvelle annule tout optimisme, mais ce n'est pas mon cas, bien au contraire), Daniel Craig, Ralph Fiennes, Javier Bardem et Albert Finney devant l'écran, Deakins à la photo... Wait and see...
Sam Mendes à la tête d'un James Bond :o J'en salive par avance !
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19856
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: James Bond 007 : Sujet général

Post by Rick Blaine »

Jeremy Fox wrote:
Watkinssien wrote: Je l'attends beaucoup celui-là. Sam Mendes à la mise en scène (pour les détracteurs, cette nouvelle annule tout optimisme, mais ce n'est pas mon cas, bien au contraire), Daniel Craig, Ralph Fiennes, Javier Bardem et Albert Finney devant l'écran, Deakins à la photo... Wait and see...
Sam Mendes à la tête d'un James Bond :o J'en salive par avance !
Moi de même!
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: James Bond 007 : Sujet général

Post by riqueuniee »

C'est qui, le méchant ? Finney ou Bardem ?
Et les James Bond girls ?
Lord Henry
A mes délires
Posts: 9466
Joined: 3 Jan 04, 01:49
Location: 17 Paseo Verde

Re: James Bond 007 : Sujet général

Post by Lord Henry »

C'est assez ridicule cette façon d'aller chercher des réalisateurs hors du sérail, tout cela pour un résultat qui au mieux se confond avec un savoir-faire parfaitement anonyme.
Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: James Bond 007 : Sujet général

Post by AtCloseRange »

Lord Henry wrote:C'est assez ridicule cette façon d'aller chercher des réalisateurs hors du sérail, tout cela pour un résultat qui au mieux se confond avec un savoir-faire parfaitement anonyme.
Voilà.

Ou alors faire appel à des gens comme McTiernan, John Woo ou quelques autres, des spécialistes du film d'action mais avec une personnalité.
Porquoi pas Emmanuel Mouret à ce compte-là...
Image
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: James Bond 007 : Sujet général

Post by jacques 2 »

AtCloseRange wrote:
Lord Henry wrote:C'est assez ridicule cette façon d'aller chercher des réalisateurs hors du sérail, tout cela pour un résultat qui au mieux se confond avec un savoir-faire parfaitement anonyme.
Voilà.

Ou alors faire appel à des gens comme McTiernan, John Woo ou quelques autres, des spécialistes du film d'action mais avec une personnalité.
Sûr qu'un James Bond avec des colombes, ce serait génial ... :mrgreen:
Sauf que cela a déjà été fait par John Woo via "Mission impossible 2", au bilan - soyons gentils - pour le moins contrasté ...

Plus sérieusement, je me réjouis vraiment de retrouver Craig dans le rôle, le seul Bond crédible venu après Connery ... :)
Face à Bardem en plus ...
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: James Bond 007 : Sujet général

Post by riqueuniee »

AtCloseRange wrote:
Lord Henry wrote:C'est assez ridicule cette façon d'aller chercher des réalisateurs hors du sérail, tout cela pour un résultat qui au mieux se confond avec un savoir-faire parfaitement anonyme.
Voilà.

Ou alors faire appel à des gens comme McTiernan, John Woo ou quelques autres, des spécialistes du film d'action mais avec une personnalité.
Porquoi pas Emmanuel Mouret à ce compte-là...
Mc Tiernan, très bonne idée.
Lord Henry
A mes délires
Posts: 9466
Joined: 3 Jan 04, 01:49
Location: 17 Paseo Verde

Re: James Bond 007 : Sujet général

Post by Lord Henry »

Watkinssien wrote: Javier Bardem
Encore trente ans à attendre et Père Jules pourra l'inscrire au quizz en nous parlant du sosie d'Oliver Reed.
Image
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14405
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: James Bond 007 : Sujet général

Post by Demi-Lune »



Les Diamants sont éternels (Guy Hamilton, 1971)

Je n'en avais pratiquement plus de souvenirs. Je crois bien que c'est le seul Bond que je n'avais vu qu'une fois. J'étais donc dans de bonnes dispositions pour me rafraîchir la mémoire et au vu du résultat, je crois que je comprends mieux pourquoi cet opus ne m'avait pas laissé grand-chose comme souvenir. Les Diamants sont éternels est aussi palpitant que la course de déambulateurs d'OSS 117 ! J'exagère à peine. La réalisation de Guy Hamilton assure le minimum syndical, avec par certains côtés des résurgences du savoir-faire du vétéran chevronné (comme la bagarre dans l'ascenseur à Amsterdam) mais, dans l'ensemble, cette aventure américaine trahit constamment la faiblesse du cinéaste, sa mise en images plan-plan, son incapacité à dynamiser l'action. Sur le papier, les rebondissements rocambolesques s'enchaînent, mais sur l'écran, tout se révèle incroyablement statique, fainéant, détaché. Et, fatalement, ennuyeux, ce qui est tout de même un comble pour un James Bond.

Il faut dire qu'en un sens, la paresse de Hamilton épouse plutôt bien la philosophie qui semble émaner de cet épisode. Avec un Sean Connery fatigué dont on sent qu'il traîne les pieds pour chaque scène, un scénario qui semble écrit par des stagiaires, des situations atterrantes, Les Diamants sont éternels transpire joyeusement le j'm'enfoutisme. On peut considérer que cela a valeur de parti-pris. Si les débuts hollandais du film se montrent relativement efficaces, on se rend assez vite compte que le film égrène des indicateurs attestant qu'il assume cette direction pour le moins atypique (l'humour libidineux bas du front, l'ouverture bidon, le couple d'assassins homosexuels, etc). La scène hautement dramatique de l'incinération, et plus précisément, sa résolution, constituerait un pivot à partir duquel serait dès lors lancée une entreprise de dérision de l'univers bondien. Bond a toujours deux locomotives de retard, il se fait refaire le portrait par deux donzelles bodybuildées, ses entrées et ses sorties tournent au gag, la plantureuse Abondance qu'il a levé au casino passe par la fenêtre sous ses yeux médusés avant même qu'il ait eu le temps de sonder la question, il se met même à dialoguer avec un rat. L'épisode paraît avoir été conçu comme un contrepoint nécessaire au sérieux d'OHMSS. Connery semblant trop vieux pour ces conneries, la personnalité du film en est affectée et il ne s'agit dès lors plus d'une aventure de plus ; éloigné du panache classieux des précédentes péripéties exotiques ou nerveuses de l'agent secret fringant, Les Diamants sont éternels se veut aussi racé et charmeur qu'un collier scintillant, pétillant comme une coupe de champagne. Les décors n'ont plus rien de dépaysants ou de menaçants, c'est de l'architecture 70's kitsch et rutilante. C'est un film dont la seule ambition est de faire du charme, avec la décontraction du héros vieillissant qui se moque maintenant du danger. La bande originale romantique et luxueuse de John Barry va dans le même sens. En cela, cet opus se montre aussi singulier et inattendu que son prédécesseur. Je trouve que c'est peut-être, jusque là, l'épisode qui revendique le plus sa légèreté et son invraisemblance. Il flirte avec une tonalité parodique qui, sous l'ère Moore, deviendra pratiquement un credo.

Le problème, c'est que ce détachement humoristique devient agaçant par la faute de la mise en scène, donc, mais aussi de l'inconsistance du scénario. Passée l'entame relativement bien construite, les situations s'enchaînent sans queue ni tête, sont parfois embarrassantes, et atteignant sur la plate-forme pétrolière un pic final incroyable. Blofeld se démultiplie avec la même inanité sous les traits bonhommes de Charles Gray, tandis que la jolie et coriace Jill St-John devient subitement à mi-film une insupportable cruche dévêtue. Les personnages médiocres s'enchaînent. Guy Hamilton emballant tout ça avec l'emphase d'un automobiliste roulant en seconde, on finit sérieusement par se foutre de cette traque aux diamants. C'est d'autant plus regrettable que, répétons-le, Les Diamants sont éternels avait l'ambition de proposer une vraie personnalité inhabituelle dans la progression de la saga et que les retrouvailles entre Connery et son costume mythique méritaient mieux que cette mauvaise farce.
Lord Henry
A mes délires
Posts: 9466
Joined: 3 Jan 04, 01:49
Location: 17 Paseo Verde

Re: James Bond 007 : Sujet général

Post by Lord Henry »

C'est l'un de mes préférés de la série. Je donne volontiers tout Daniel Craig contre celui-ci.
Image
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: James Bond 007 : Sujet général

Post by riqueuniee »

J'aime beaucoup le film , moi aussi. Je ne ferai pas de comparaisons, parce que, finalement , j'ai vu assez peu de films de la "saga" James Bond.
Léo Pard
Machino
Posts: 1128
Joined: 29 Sep 10, 18:33

Re: James Bond 007 : Sujet général

Post by Léo Pard »

Lord Henry wrote:C'est l'un de mes préférés de la série. Je donne volontiers tout Daniel Craig contre celui-ci.
C'est aussi le film préféré de Valéry Giscard d'Estaing.

Non, ne me jetez pas dehors, je sors. :oops: :arrow:
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 20795
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: James Bond 007 : Sujet général

Post by Major Tom »

Lord Henry wrote:C'est l'un de mes préférés de la série. Je donne volontiers tout Daniel Craig contre celui-ci.
+ Un million cent mille cent quatre-vingt un.
Image
Clique ici Image ... et ta vie va changer pour toujours
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14405
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: James Bond 007 : Sujet général

Post by Demi-Lune »

Major Tom wrote:
Lord Henry wrote:C'est l'un de mes préférés de la série. Je donne volontiers tout Daniel Craig contre celui-ci.
+ Un million cent mille cent quatre-vingt un.
- 0,07
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 20795
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: James Bond 007 : Sujet général

Post by Major Tom »

Ce que j'en disais sur mon blog :



Si Ian Fleming donne à 007 sa revanche sur Blofeld dans le roman suivant Au Service Secret de Sa Majesté, à savoir On ne Vit Que Deux Fois (1964), dans les films, la continuité est assez relative. Certes, dans Les Diamants Sont Éternels, Bond cherche à retrouver Blofeld pour en finir (d’ailleurs, le final du film est plutôt ambigu sur sa mort ou non). Mais sa véritable revanche, Bond l’aura dans le pré-générique de Rien Que Pour Vos Yeux (après une scène où Bond se recueille sur la tombe de défunte femme – une rare référence à l’histoire d’Au Service Secret de Sa Majesté – puis une énième tentative de meurtre sur Bond par Blofeld s’ensuit, avant que 007 n’en finisse pour de bon avec son ennemi juré).

Le Bond « carnavalesque » n’a pas démarré avec Moore, mais bien ici avec ce clinquant et auto-parodiant Les Diamants Sont Éternels qui donne le ton à venir. Les diamants remplacent les ogives, Howard Hugues trouve un écho dans un des personnages, et les USA prennent de l’ampleur dans une intrigue où même la Bond Girl est américaine (la première de la série, à savoir l'émoustillante Jill St. John en Tiffany Case). Plusieurs bonnes idées traversent ce film bourré de séquences valant largement le détour, de son prologue où Bond casse du méchant pour retrouver Blofeld, aux scènes avec le dangereux duo homosexuel de Mr Kidd et Mr Wind, en passant par la géniale poursuite en Ford Mustang avec la police ahurie de Las Vegas, ou en buggy spatial dans le désert du Nevada. La fuite à travers les décors de la surface lunaire est une référence à la théorie de la conspiration de l’homme sur la Lune, selon laquelle l’alunissage fut factice. La scène dans le crématorium est une des meilleures de la série. Fait rarissime, dans ce film, Bond y est monogame. Sa rencontre au casino, la belle Plenty O’Toole (littéralement : « bien équipée » ; subtilement rebaptisée Abondance Delaqueue dans la version française), interprétée par Lana Wood – la sœur de la célèbre Natalie, ne parvient à la chambre de Bond que pour être jetée dans une piscine par les méchants. Donc seule Tiffany Case couche avec 007. :)
Personnellement, Les Diamants Sont Éternels est un de mes Bond préférés.

Image
Image
Clique ici Image ... et ta vie va changer pour toujours