Tetro (Francis Ford Coppola - 2009)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24598
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Tetro (Francis Ford Coppola, 2009)

Post by ed »

Tancrède wrote:je suis d'accord avec toi Boubakar
sur Bruno Ganz ?
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14409
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Tetro (Francis Ford Coppola, 2009)

Post by Demi-Lune »

Boubakar wrote:J'ai beau être un grand admirateur de Coppola, Tetro est pour moi une catastrophe et un sommet d'ennui comme j'en ai rarement vu.
Si je sauve une seule chose, ce sont les apparitions de Bruno Ganz, que je trouve le seul à jouer un tant soit peu, tant les autres acteurs sont tous mauvais (plusieurs scènes sont très "amateur", comme celle où une fille jette et casse les affaires de son mec). Et je ne trouve pas ça beau, ce noir et blanc ayant un effet très "plastique" et absolument pas naturel (alors qu'un film comme L'adieu aux armes vu juste avant, propose un N&B magnifique), avec parfois des moments en couleur qui tombent comme un cheveu dans la soupe.
Et c'est poseur, très chichiteux dans la mise en scène, filmé comme un pilote automatique, avec des silences vraiment pesants. Comme dirait Alain Cuny, on a l'impression que "l'herbe leur pousse entre chaque phrase". Enfin, pour le coup du film personnel, un film comme Le parrain me parait dix fois plus concerné par le sujet.

C'est presque triste d'avoir ressenti un tel rejet pour un film de Coppola, mais j'ai détesté du début à la fin. Le bide financier du film va-t-il le faire réagir à s'orienter sur ce qu'il sait faire de mieux ?
Globalement d'accord avec ce que Boubakar a pointé. Bien qu'étant un grand admirateur de l’œuvre colossale de Coppola, je me suis emmerdé comme rarement et j'en suis attristé. Cette déception est d'autant plus rude que j'étais plein de confiance en la renaissance du Napoléon du Cinéma après l'envoûtement qu'avait été L'homme sans âge, objet expérimental certes imparfait mais proposition vénéneuse de cinéma dont les méandres narratifs avaient de quoi fasciner.

En voyant Tetro, deux principaux constats s'imposent à moi. L'avenir me dira si j'ai tort mais je redoute que la liberté d'action dont se réclame maintenant modestement Coppola ait finalement des accents d'enfermement. Revenant au cinéma pour ne plus filmer, selon ses dires, que de petits films humbles, modèles d'expérimentations dont il estime parfois avoir été écarté à cause du Parrain, Coppola semble en avoir dans le même temps perdu son incroyable talent de conteur. Son sens lumineux de la narration se dissout dans les ténèbres d'histoires embrouillées et boiteuses, qui le stimulent mais qui ont des allures de tours d'ivoire. Cela peut être vecteur de charme, comme pour L'homme sans âge dans mon cas, comme cela peut être source d'agacement, comme cela fut le cas pour Tetro. C'est un film qui par moments, donne l'impression de se regarder le nombril et de composer des scènes arty inintéressantes dans un geste d'auto-satisfaction assez irritant (mention à la partition d'Osvaldo Golijov qui nous balance les clichés de guitare flamenco et d'accordéons). Le génial réalisateur-scénariste reprend goût à la pellicule en goûtant à une liberté d'action qui a chez moi pour effet de me sentir exclu de sa petite musique. Coppola se fait plaisir en expérimentant formellement et narrativement, mais en oubliant d'impliquer le spectateur. En tout cas, c'est ainsi que je le ressens. Le potentiel dramatique de l'histoire est là, il affleure voire se donne au détour de quelques séquences qui mettent systématiquement en scène le trio Gallo/Verdu/Ehrenreich. Mais dès que l'histoire s'en défocalise et élargit son spectre, cela ne fonctionne plus du tout à mes yeux. Je vois alors Coppola se perdre dans un amas de digressions, d'étirements, de scènes verbeuses et statiques qui tournent péniblement en rond et apparaissent bien éloignées de son brio scénaristique passé. Voulant sonder le trouble et l'incompréhension entre deux frères, le cinéaste s'égare dans un récit trop long, pas assez substantiel, pas assez émouvant. L'issue surprend, mais cela fait bien longtemps que Coppola m'a perdu en route.

Le second constat rejoint celui de Boubakar. Paradoxalement, la libération de Coppola des contraintes financières ne rendent pas à mon sens ses nouveaux films plus concernés que les anciens. Peut-être que cela vient du fait que le récit ne me convainc pas, mais je trouve que sur le thème de la famille et des relations conflictuelles (fratricides et parricides) qui se trouvent en son sein, le cinéaste a eu par le passé l'opportunité d'explorer ces thématiques éminemment personnelles avec une inspiration et une profondeur bien plus chavirantes que dans cet ennuyeux Tetro. Ce n'est pas la resucée désincarnée des Chaussons rouges et des Contes d'Hoffmann, dont le prestige écrase la mécanique coppolienne chaque fois qu'ils sont cités, qui viendront me persuader du contraire.

Reste une forme absolument sublime qui vient constamment rappeler à qui nous avons affaire, des acteurs lumineux et une telle désaffection de la figure paternelle que cela en devient troublant, surtout de la part d'un réalisateur septuagénaire. J'espère que le thriller Twixt viendra me reconquérir après cette déception.
User avatar
Spongebob
Producteur
Posts: 9259
Joined: 21 Aug 03, 22:20
Last.fm
Liste DVD
Location: Pathé Beaugrenelle

Re: Tetro (Francis Ford Coppola - 2009)

Post by Spongebob »

Bien content de voir que je ne suis pas le seul à ne pas avoir aimé ce film. Je dirais même que ce fut l'une de mes pires expériences en salle...
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90009
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Tetro (Francis Ford Coppola - 2009)

Post by Jeremy Fox »

Spongebob wrote:Bien content de voir que je ne suis pas le seul à ne pas avoir aimé ce film. Je dirais même que ce fut l'une de mes pires expériences en salle...
Immense déception pour moi aussi ; l'émotion n'est pas passée
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45595
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Tetro (Francis Ford Coppola - 2009)

Post by Flol »

J'avais beaucoup aimé. :|
Malgré un dernier tiers moins intéressant que le reste...mais visuellement, je l'avais trouvé vraiment splendide. Et le jeune sosie de Di Caprio au nom imprononçable m'avait fait forte impression.
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Tetro (Francis Ford Coppola - 2009)

Post by riqueuniee »

Tout comme toi. Un très beau film (malgré quelques défauts), avec une photo somptueuse. Le jeune Alden Ehrenreich (c'est effectivement pas évident à mémoriser) est magnifique, c'est la révélation du film.
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22355
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Tetro (Francis Ford Coppola - 2009)

Post by cinephage »

J'ai pour ma part également été emballé par Tetro (j'en avais fait mon film du mois lorsque je l'ai découvert). Il s'agit d'un film en droite continuité de son oeuvre, qui prolonge, à 20 ans d'écart, Rusty James, avec lequel il entretient des rapports très intimes (le rapport grand frère / petit frère prenant ici une portée extrême).

Beauté de la photo et de nombreux plans et mouvements de caméra, efficacité des séquences entre les deux frères, justesse du jeu des comédiens, pour moi, il s'agit d'un des meilleurs films de Coppola depuis un paquet d'années (même si le gaillard, dans l'ensemble, ne m'a jamais vraiment déplu).
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 50822
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Re: Tetro (Francis Ford Coppola - 2009)

Post by Roy Neary »

Allez, puisqu'on bat le rappel des admirateurs du film, voici mon avis détaillé ! :mrgreen:

Tetro sur TV Classik
Image
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22355
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Tetro (Francis Ford Coppola - 2009)

Post by cinephage »

Roy Neary wrote:Allez, puisqu'on bat le rappel des admirateurs du film, voici mon avis détaillé ! :mrgreen:

Tetro sur TV Classik
Image
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14409
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Tetro (Francis Ford Coppola, 2009)

Post by Demi-Lune »

Demi-Lune wrote:J'espère que le thriller Twixt viendra me reconquérir après cette déception.
Je rebondis sur Twixt... Quoi qu'on pense du résultat fini de ses derniers films, Coppola aime décidément être à la page : dans le dernier numéro des Cahiers, Walter Murch indique que le réalisateur est en train de montrer son nouveau film dans des projections test qui lui permettent une interaction directe avec le public, dans le sens où en fonction de ses remarques, il remanie directement le montage de son film sur son PC, avec un logiciel. Murch indique également que Coppola réfléchirait à un retour des projections avec accompagnement orchestral direct, comme au temps du muet.
fargo
Doublure lumière
Posts: 349
Joined: 16 Jan 10, 17:31

Re: Tetro (Francis Ford Coppola - 2009)

Post by fargo »

Spongebob wrote:Bien content de voir que je ne suis pas le seul à ne pas avoir aimé ce film. Je dirais même que ce fut l'une de mes pires expériences en salle...
Et bien c'est exactement le contraire pour moi;ça a été l'un de mes films préférés de cette année là.J'y repense encore de temps en temps.Comme quoi...
Bizarre hein?
Addis-Abeba
Mouais
Posts: 11886
Joined: 12 Nov 04, 23:38
Location: Chocolatine

Re: Tetro (Francis Ford Coppola, 2009)

Post by Addis-Abeba »

Demi-Lune wrote:
Demi-Lune wrote:J'espère que le thriller Twixt viendra me reconquérir après cette déception.
Je rebondis sur Twixt... Quoi qu'on pense du résultat fini de ses derniers films, Coppola aime décidément être à la page : dans le dernier numéro des Cahiers, Walter Murch indique que le réalisateur est en train de montrer son nouveau film dans des projections test qui lui permettent une interaction directe avec le public, dans le sens où en fonction de ses remarques, il remanie directement le montage de son film sur son PC, avec un logiciel.
Super comme si les projections test ne faisaient déjà pas assez de dégâts, maintenant c'est carrément le ricain de base qui va faire le film, très bonne idée Mister Coppola, si c'est ça être à la page ... Ca annonce des lendemains radieux.
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Finalement le gouvernement aura filé plus de PV que de masques..."
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14409
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Tetro (Francis Ford Coppola - 2009)

Post by Demi-Lune »

Je n'ai pas le numéro des Cahiers sous la main, mais voici un article de juillet dernier au sujet des remontages interactifs :
Le grand Francis ford Coppola a fait une apparition en fin de semaine dernière au Comic-con de San Diego pour présenter son prochain projet : Twixt. Le réalisateur n’avait plus participé au Comic-Con depuis 1991, année où il était venu présenter Dracula devenu culte.
Il a décrit son film comme étant une romance gothique, un film personnel, « du genre des films d’horreur qui ont lancé ma carrière» et un film qu’il a lui même écrit et financé. Celui-ci sera partiellement tourné en 3D. Côté casting, on retrouvera Val Kilmer, Elle Fanning, Bruce Dern et Ben Chaplin, qui jouera le rôle d’Edgar Allan Poe. Il racontera l’histoire un écrivain qui voit en rêve un fantôme lui apporter d’étonnantes informations sur la mort mystérieuse d’une jeune fille.
Mais bien plus qu’un nouveau film, Coppola veut en faire une nouvelle expérience cinématographique : il a d’abord montré au public la bande-annonce du métrage puis, Coppola et le compositeur de la musique du film Dean Deacon ont pu remixer en direct des séquences du film grâce à un Ipad qui permet en réalité de changer le montage à l’infini. Les fans présents dans l’assistance ont visiblement été agréablement surpris par ce procédé.
Le réalisateur voudrait également tester ces différents mixes de Twixt dans une trentaine de villes américaines d’ici la fin de l’année : il chercherait à alterner les séquences de 3D classique avec ces nouveaux mixes, où Deacon et Coppola combineront les éléments en live pour créer une séance unique à chaque projection.