Notez les films naphtas - Juin 2011

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

bruce randylan
Mogul
Posts: 11496
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by bruce randylan »

Je l'avais vu sur TCM il y a quelques mois dans une belle copie (quoique letterbox il me semble) mais avec de bonnes couleurs.

J'avais écrit quelques mots dessus sans avoir pris le temps de les mettre ici
Un excellent scénario de Sidney Boehm qui sait décidément injecter des détails et une crédibilité à ses scènes pour les rendre vivante et réaliste. Il parvient de la sorte à rendre Edward G Robinson assez menaçant. L'histoire n'hésite pas à aller assez loin dans la violence et la brutalité. L'histoire prend d'ailleurs quelques allures de tragédie sur la fin.
La réalisation de Tuttle manque de punch et ne sait pas toujours quoi faire de son cinémasope mais parvient à bien retranscrire la dimension étouffante et impitoyable Robinson. Face à lui, Alan Ladd ne démérite pas et s'avère moins coincé que d'habitude.

Belle photographie qui participe à ce climat crépusculaire et un final sur un bateau assez efficace dans le genre.

Pour un film noir tardif (et en couleur), c'est pas si mal que ça.
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17806
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by Kevin95 »

Image

L'Infermiera nella corsia dei militari (Mariano Laurenti) Image (note nanar si on veut)

Je m'essaye donc à la comédie sexy italienne par ce film dont le titre français (référence aux films de bidasses) est quelque peu mensongé (le film se déroulant dans un asile de fous).
Et si j'ai mis une note de 3 étoiles (l'étoile étant une figure qui sied mal à ce type de production), c'est vraiment parce que l’ensemble se regarde sans trop d'ennui et offre parfois quelques moments si surréalistes, si improbables offrant à votre esprit crasse quelques sourires en coin de bouche. Mais... comment dire, pour finir les 1h30 de L'Infermiera nella corsia dei militari j'ai du m'y reprendre à trois fois (c'est dire) tant même avec de la bonne volonté, la connerie abyssale du film se déguste avec modération si vous ne voulez pas faire une arrêt cérébrale. L'humour pour tout dire frise le degrés zéro et ferait passer Max Pécas pour Lubitsch (c'est justement là où l'on peut trouver de l’intérêt). Les gags sont niveaux cours de récré et les prétextes pour filmer des paires de seins si pitoyables qu'ils en deviennent géniaux. L'Infermiera nella corsia dei militari présente une intrigue débile et vite expédiée pour se consacré à son décors d'asile de fous laissant libre cour aux non jeux des comédiens (un cabotinage puissance 1000) et pour se focaliser sur le physique de Nadia Cassini, très jolie créature que ravie l’œil (parfois endormis je l'avoue) du spectateur. Pour le reste Lino Banfi fait tout ce qu'il peut pour être hilarant (qu'il en devient agaçant) et c'est toujours aussi plaisant de regarder de tronche de Alvaro Vitali.
Bon il faut aimer l'humour 2 ans d'âge mental et les physiques dénudés, mais finalement ce type de film se laisse regarder... cela dit je vais tout de même attendre un peu avant d'en regarder un autre histoire de digérer ce film-ci déjà bien gras en colories.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3632
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by monk »

Je fais vite...

Winchester '73 d'Anthony Mann

Excellent film ! Très bonne idée que de suivre le voyage de mains en mains de cette Winshester - qui va faire avancer de manière drastique bien des situations de crise, et pas forcément pour le bien de chacun. A part un peu de flottement au moment de l'attaque des indiens, il n'y a rien à redire. C'est du petit lait de bout en bout.
Je garde !

Les affameurs d'Anthony Mann

Là non plus je n'ai pas grand chose à reprocher au film, glaçant par moment, où chacun a une bonne raison de trahir les autres, et ce, montré sans manichéisme aucun. C'est enlevé, épique, grandiose...Pourtant j'ai trouvé le temps long, et je ne me suis pas senti trop concerné.
Pas sur de garder...
User avatar
Flavia
My Taylor is rich
Posts: 3615
Joined: 4 Jun 11, 21:27

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by Flavia »

Scaramouche de George Sydney

Depuis le temps que j'entendais parler de ce film (merci Jeremy Fox :fiou: ) je me suis décidée à le regarder, que du
bonheur, combats épiques, poursuites trépidantes, rythme soutenu pendant tout le film, et Stewart Granger livre une interprétation parfaite avec un brin d'ironie. Il forme un trio superbe avec Janet Leigh et Eleanor Parker.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89595
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by Jeremy Fox »

Flavia wrote:Scaramouche de George Sydney

Depuis le temps que j'entendais parler de ce film (merci Jeremy Fox :fiou: ) je me suis décidée à le regarder, que du
bonheur, combats épiques, poursuites trépidantes, rythme soutenu pendant tout le film, et Stewart Granger livre une interprétation parfaite avec un brin d'ironie. Il forme un trio superbe avec Janet Leigh et Eleanor Parker.
8)
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by riqueuniee »

Un très beau film. Et Moonfleet, c'est encore mieux...
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89595
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by Jeremy Fox »

riqueuniee wrote:Un très beau film. Et Moonfleet, c'est encore mieux...
Pas forcément me concernant ; disons que c'est différent, moins jouissif peut-être. Et si j'adore Moonfleet, Scaramouche m'est un régal supérieur ne serait-ce que pour son dynamisme.
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by riqueuniee »

Tu as pourtant choisi Jeremy Fox comme pseudo...
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89595
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by Jeremy Fox »

riqueuniee wrote:Tu as pourtant choisi Jeremy Fox comme pseudo...

J'adore le personnage surtout ; le film aussi d'ailleurs comme précisé au-dessus. De toute manière, deux films formidables :wink:
User avatar
Flavia
My Taylor is rich
Posts: 3615
Joined: 4 Jun 11, 21:27

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by Flavia »

Jeremy Fox wrote:
riqueuniee wrote:Un très beau film. Et Moonfleet, c'est encore mieux...
Pas forcément me concernant ; disons que c'est différent, moins jouissif peut-être. Et si j'adore Moonfleet, Scaramouche m'est un régal supérieur ne serait-ce que pour son dynamisme.
Ce sont deux films différents, Monfleet est plus grave, Stewart Granger y interprète un personnage sans scrupule, cynique, sans coeur, bien sur il va se révéler autrement au cours du film. Ca été mon second coup de coeur ce mois-ci et je crois que je le regarderai avec autant de plaisir une seconde fois.
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by riqueuniee »

D'ailleurs, si je mets Moonfleet un peu au-dessus, c'est essentiellement à cause de l'interprétation de Stewart Granger. C'est sans doute son meilleur rôle.
User avatar
Flavia
My Taylor is rich
Posts: 3615
Joined: 4 Jun 11, 21:27

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by Flavia »

riqueuniee wrote:D'ailleurs, si je mets Moonfleet un peu au-dessus, c'est essentiellement à cause de l'interprétation de Stewart Granger. C'est sans doute son meilleur rôle.
Je suis d'accord avec toi, c'est d'ailleurs avec ce film que j'ai découvert cet acteur et apprécié :)
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17806
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by Kevin95 »

Image

Ride, Vaquero ! (John Farrow) Image

Révision de ce western dont je gardais un excellent souvenir via le fameux DVD Warner délavé assez perturbant je dois bien l'avouer.
Pour le film en lui même, je dois là aussi confesser une légère déception qui ne fait que me confirmer que Farrow est définitivement un cinéaste académique, sage et sans génie. Le film est loin d'être mauvais mais la mise en scène est si figée que l'action peine à démarrer et l'intrigue ne reste qu'en surface alors qu'elle devrait contaminer l'ensemble du recit. A ceci, je met aussitôt un bémol concernant les scènes dites de "violence" qui elles, en revanche (sans que je ne puisse l'expliquer) détonnent et se révèlent étonnement marquantes.
Spoiler (cliquez pour afficher)
(je pense à ce mouvement de caméra qui passe d'un cadre semi large avec trois personnages, effectue un zoom sur le visage de Quinn énervé, celui titre et la caméra dezoom pour ne laisser que deux personnages... un effet simple mais extrêmement dynamique).

Image
Image
Image
Image

Note : Ceci est un plan séquence ! :mrgreen:
Pour rester dans les aspects négatifs de Ride, Vaquero !, Howard Keel est un comédien transparent donc son personnage l'est aussi tandis que Robert Taylor m'a à nouveau prouver son incapacité à jouer autre chose que l’impassibilité, l'acteur est raide comme un piquet et se déplace avec autant d'aisance qu'un bloc de pierre (à la rigueur, le jeu limité de Taylor amplifie le coté absent du personnage qu'il a à interpréter). L’intérêt du film réside au final et essentiellement dans les rapports Taylor / Quinn ainsi que dans sa dernière demi-heure chargée en intensité dramatique (la première heure elle rame un peu, disons-le). Là réside mon interrogation, les personnages de Taylor et Quinn entretiennent des relations si poussées, si chargées de sens qu'il est impossible de ne pas y voir une homosexualité sous-jacente quand bien même le personnage de Taylor précise sur la fin qu'il s'agit plus de fraternité (pour ensuite ajouter "nous dormions dans le même lit"). Seulement on ne peut pas dire que Farrow soit connu pour son anticonformisme. Dans Ben-Hur de Wyler ça passe, dans Spartacus évidement mais dans Ride, Vaquero !... je ne suis pas certain que ce soit intentionnel. Quoiqu'il en soit le résultat est le même, n'importe quel spectateur interprète facilement les échanges de regards des personnages (lesquels jouent constamment sur leurs corps, Quinn est torse nu tandis que Taylor prends la pose) et donne un attrait non négligeable au film (qui en manquait légèrement).
Dès lors, le final n'en est que plus tragique et intense. Ceci-ci est vraiment excellent, comme catalyseur de tout le rythme et de toute la dramatisation qui manquait jusque là et permets à Ride, Vaquero ! d'être un western plus que regardable et non plus une œuvre de studio datée.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
Lord Henry
A mes délires
Posts: 9467
Joined: 3 Jan 04, 01:49
Location: 17 Paseo Verde

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by Lord Henry »

Kevin95 wrote: Image
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
"My name is Georges Tron, and I approve this capture"
Image
bruce randylan
Mogul
Posts: 11496
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Notez les films naphtas - Juin 2011

Post by bruce randylan »

Kevin95 wrote:Farrow est définitivement un cinéaste académique, sage et sans génie.
Le John Farrow des années 40 c'est autre chose que celui des années Vaquero. Il y a chez lui des recherches sur les plan-séquences qui n'ont rien d'académiques ou de sage

voir le travelling 360° vers 5min30


ou le mouvement de grue impressionnant à 6.30


ou cet extrait de Alias Nick Beal (pas encore vu, je le vois à la cinémathèque dans 15 jours)


Quant aux 4-5 premiers plans de two Years before the Mast, Taverniers/Coursondon les décrivent comme "ahurissant" (et ils ont raisons - surtout le premier bluffant)
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"