James Cameron

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: James Cameron

Post by Demi-Lune »

Image Image Image

Terminator (1984)
Les martèlements musicaux de Brad Fiedel, la course effrénée contre la mort, la nervosité suante de Michael Biehn, la tristesse du regard de Linda Hamilton, la silhouette massive et implacable du cyborg, la merveille terrifiante de l'endosquelette, le plan final chargé d'espoir et de fatalisme... que dire de plus ? Les multiples révisions n'altèrent en rien l'admiration que je porte pour ce très grand film de SF, qui aurait pu n'être qu'une anodine série B au pitch intéressant mais improbable, s'il n'y avait à la baguette une réunion de jeunes talents visionnaires (un réalisateur intraitable et un génie des effets spéciaux en passe de redéfinir totalement le champ du possible à l'écran) et sous leur houlette des acteurs comme nés pour leur rôle. Car si je pourrais m'étendre longuement sur les immenses qualités filmiques de Cameron (de son art du découpage et du mouvement en passant par ce don assez incroyable qu'il a de stimuler l'imagination du spectateur par le dévoilement limité d'un univers futuriste totalement crédible et immédiatement marquant), je suis à chaque fois moins marqué par la virtuosité et la sécheresse de sa mise en scène que par son aptitude, d'un naturel déconcertant, à façonner en quelques lignes, quelques attitudes, des personnages inoubliables et accomplis, même dans l'urgence imposée par le rythme (cf. l'iconisation mythique de Ripley dans Aliens, par exemple). A ce titre, même si Sarah Connor est évidemment une invention fantastique, je voue une affection toute particulière pour le magnifique personnage de Kyle Reese, soldat du futur énigmatique et rôle casse-gueule à qui Biehn injecte énormément de traits et de profondeur, même furtifs. Cela dit, pour des raisons sentimentales et aussi parce que ses trucages me sidèrent totalement, je conserve ma préférence pour sa suite, certes très calquée sur la structure de l'original (encore que ce ne soit pas du tout pour moi un défaut : Sam Raimi l'a bien fait pour Evil Dead), mais qui reste, avec ses 20 ans au compteur, l'un des plus grands films d'action et de SF que le cinéma ait pu offrir.
Shin Cyberlapinou
Machino
Posts: 1454
Joined: 1 Feb 09, 09:51

Re: James Cameron

Post by Shin Cyberlapinou »

Demi-Lune wrote: A ce titre, même si Sarah Connor est évidemment une invention fantastique, je voue une affection toute particulière pour le magnifique personnage de Kyle Reese, soldat du futur énigmatique et rôle casse-gueule à qui Biehn injecte énormément de traits et de profondeur, même furtifs.
Ah Michael Biehn, grand acteur maudit. Bon acteur, bonne tête, je pense qu'il n'est jamais devenu une star à cause de la fragilité qu'il dégage (une composante évidente de Reese, il était en outre le moins "burné" des marines d'Aliens), incompatible avec l'aura d'une "vraie" vedette. D'après William Friedkin, qui l'a fait tourner dans Le sang du châtiment, il a aussi des problèmes de cocaïne à la fin des années 80, ce qui jette un éclairage nouveau sur sa prestation bien psychotique dans Abyss...
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: James Cameron

Post by Jericho »

Le premier Terminator, c'est pour moi ce que Cameron a fait de mieux.
Mais depuis qu'il a été édité en dvd par la MGM, je n'ose pas le revoir, ils ont dû faire un nouveau mixage.
Les voix sont restées les mêmes, en revanche les bruitages du genre les tirs de flingues ont été modifiés (puis la voix-off française monotone du tout début a disparu) et ont perdus de leur impacts.

Le blu ray a continué dans cette voix malheureusement...
Image
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: James Cameron

Post by Demi-Lune »

Jericho wrote:Le premier Terminator, c'est pour moi ce que Cameron a fait de mieux.
En relisant le topic "Top James Cameron", j'ai été amusé de voir à quel point les avis sont partagés, même parmi les admirateurs du bonhomme, pour déterminer quel Cameron est le meilleur. Il n'y a aucun consensus qui se dégage, ce qui me semble assez rare pour un cinéaste de cette trempe. Pour ma part, la magnificence d'Abyss, les trucages inégalés de Terminator 2 et surtout la construction implacable d'Aliens témoignent de ce que le cinéaste a fait de meilleur. Cinéaste dont je suis d'ailleurs sans nouvelles depuis 1997. :mrgreen: :oops:
Jericho wrote:puis la voix-off française monotone du tout début a disparu
Non c'est faux, en tout cas sur l'édition Ultimate digipack et DTS. En VF il y a bien la voix-off au début, je l'ai encore constaté en le revoyant.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15053
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: James Cameron

Post by Watkinssien »

Demi-Lune wrote:
Jericho wrote:Le premier Terminator, c'est pour moi ce que Cameron a fait de mieux.
En relisant le topic "Top James Cameron", j'ai été amusé de voir à quel point les avis sont partagés, même parmi les admirateurs du bonhomme, pour déterminer quel Cameron est le meilleur. Il n'y a aucun consensus qui se dégage, ce qui me semble assez rare pour un cinéaste de cette trempe. Pour ma part, la magnificence d'Abyss, les trucages inégalés de Terminator 2 et surtout la construction implacable d'Aliens témoignent de ce que le cinéaste a fait de meilleur. Cinéaste dont je suis d'ailleurs sans nouvelles depuis 1997. :mrgreen: :oops:
On peut moins aimer les derniers films du cinéaste (ce n'est pas mon cas, je considère Titanic comme le chef-d'oeuvre de Cameron et Avatar, je ne vais en rajouter)... Mais il demeure tout de même un vrai cinéaste encore...

De toute manière à part Piranha : the Spawning, en terme de mise en scène, c'est du tout bon pour moi...
Image

Mother, I miss you :(
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: James Cameron

Post by riqueuniee »

Il faut bien commencer (je crois que ce Piranhas 2 est son premier film). Cameron est un véritable auteur (d'autant plus qu'il écrit ses propres scenarios), avec un univers personnel.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15053
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: James Cameron

Post by Watkinssien »

riqueuniee wrote:Il faut bien commencer (je crois que ce Piranhas 2 est son premier film). Cameron est un véritable auteur (d'autant plus qu'il écrit ses propres scenarios), avec un univers personnel.
Il n'a même pas eu le temps de commencer puisqu'il n'a pas terminé le film. Son véritable commencement dans le long est bel et bien l'excellent The Terminator !
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: James Cameron

Post by AtCloseRange »

Allez un p'tit top Cameron

Très bon:
Terminator
Abyss (un peu moins dans sa version longue)

Pas mal:
Aliens

Moyen:
Titanic
Terminator 2
True Lies

Mauvais:
Avatar
Image
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: James Cameron

Post by riqueuniee »

Le mien
Très bien ; Terminator 2, Abyss
Bien Aliens, Terminator, Avatar, True Lies (très supérieur à la Totale, son "modèle")
Le reste : pas vu.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89595
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: James Cameron

Post by Jeremy Fox »

J'adore

* Terminator 2
* Titanic

J'aime beaucoup

* Abyss
* Aliens

J'aime assez

* True Lies

J'apprécie moyennement

* Avatar
* Terminator
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: James Cameron

Post by Jericho »

En relisant le topic "Top James Cameron", j'ai été amusé de voir à quel point les avis sont partagés, même parmi les admirateurs du bonhomme, pour déterminer quel Cameron est le meilleur.
C'est compliqué de choisir parmi toutes ces excellentes oeuvres, mais ce qu'il a fait avec Terminator. Un de ses premiers long métrage, livrer une telle ampleur avec en outre un budget de série B, ça frôle le génie.
Demi-Lune wrote:
Jericho wrote:puis la voix-off française monotone du tout début a disparu
Non c'est faux, en tout cas sur l'édition Ultimate digipack et DTS. En VF il y a bien la voix-off au début, je l'ai encore constaté en le revoyant.
Ah, mais c'est moins important que le son des armes. Ce qui est pour le coup assez rédhibitoire.
Image
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13014
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: James Cameron

Post by hansolo »

*** Mon top ***

Très bon:
Abyss
Terminator
Terminator 2 (un peu moins que le 1er opus; mais très agréable a revoir :!: )

Bien:
Aliens

Moyen:
True Lies
Titanic

Bof...:
Avatar
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: James Cameron

Post by Demi-Lune »

Sinon, vous avez le topic Top James Cameron. :mrgreen:
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: James Cameron

Post by Thaddeus »

Image


(en italiques : films découverts en salle à leur sortie)


Terminator
Un postulat classique mais renouvelé par la sécheresse de son traitement, une intrigue minimale chauffée à blanc, un sens de l’espace et du découpage assez prodigieux : à trente ans, Cameron accouche d’un modèle de maîtrise et d’efficacité, qui gagne sur terrains jouxtés de la SF et du film d’action. En contre-point à l’austérité brute et angoissante de son atmosphère (un Los Angeles noir, mécanisé, filmé le plus souvent de nuit) filtre, par le biais de son histoire d’amour (J’ai traversé le temps pour toi, Sarah), une sensibilité sentimentale qui ne fera que s’épanouir dans les films suivants. 5/6

Aliens, le retour
Pas facile de prendre le relais du film exemplaire de Ridley Scott, mais la saga Alien se prête aux déclinaisons personnelles. Exemple-type avec cet opus apocalyptique et démesuré, qui troque le principe de rétention du précédent pour une surenchère pyrotechnique, une véritable ride d’action pure au cœur d’un enfer tout à la fois métallisé, organique et mécanique. Cameron a également la judicieuse idée d’approfondir la personnalité de Ripley en la déplaçant sur son terrain : à la fois guerrière et protectrice, mère aussi coriace que la Reine à laquelle elle s’oppose. 5/6

Abyss
Formes luminescentes et graciles, apparitions poétiques dont la beauté émerveille, suprême fascination d’un élément (l’eau, sous toutes ses formes) que Cameron filme comme personne. Retour aux origines de la vie (la scène où Bud respire de l’eau, complètement whaou !!!), à une immensité vierge qui envoûte autant que l’espace de Kubrick. Exaltation de la puissance du groupe et de l’amitié, soudés face au danger. Histoire d’amour qui renaît au travers de détails infimes et parlants (l’alliance qui sauve littéralement la vie), un lien plus fort que tout, traversant l’obscurité de l’abysse (I love you, wife) ou arrachant, avec la puissance d’un miracle, une vie à la mort. Cette œuvre absolument sublime n’est pas seulement la plus belle, délicate, émouvante et fragile de son auteur, c’est aussi l’un de mes films de chevet : j’en suis éperdument amoureux. 6/6

Terminator 2 : le jugement dernier
Suite et approfondissement de l’argument mis en place dans le premier du nom, ce film trempé dans l’acier en perfectionne l’esthétique avec rigueur, élégance et précision. Ses halos bleutés, l’ampleur de ses scènes d’action (pures leçons de montage et de mise en scène), la poésie inédite de ses images (ici les ballets glissants du métal fluide, là une rose rouge piétinée au ralenti par le Terminator) y vont de pair avec un propos inquiet sur notre monde menacé par la puissance technologique, l’inconscience humaine, l’apocalypse nucléaire – un monde où, cependant, un robot est soudain capable de comprendre pourquoi un ado se met à pleurer. 5/6

True lies
Toujours plus haut, toujours plus fort dans la démesure : si Cameron bat une nouvelle fois un record de déploiement logistique, il l’inscrit dans une mécanique comique hautement réjouissante, une veine vaudevillesque du meilleur aloi. Schwarzie s’auto-parodie avec un humour décapant, Jamie Lee Curtis rivalise de drôlerie piquante, le délire conjugal (et toujours très tendre dans la dérision) s’invite à la fête d’un film époustouflant de brio, de rythme et d’efficacité : le divertissement est total, euphorisant, irrésistible. 5/6

Titanic
Donner à un spectacle grandiose une respiration presque intimiste, retrouver le rayonnement d’un mythe universel (celui du naufrage le plus célèbre du monde) pour l’inscrire dans un geste cinématographique qui en retrouverait la magie évocatrice, le souffle romanesque, la dimension légendaire et intemporelle : voici ce que réussit Cameron à travers ce superbe mélo romantique. Même au sein du tumulte, lorsqu’il invente des visions dantesques et des tableaux d’apocalypse, le cinéaste reste fixé sur le cœur battant du drame, et parvient à faire communion avec son histoire et ses personnages. Lyrique, poignant, populaire dans le plus beau sens du terme, le film est à la hauteur de sa réputation. 6/6

Avatar
Douze ans plus tard, Cameron témoigne d’une inspiration renouvelée avec cette épopée SF à l’ancienne, qui assemble des influences diverses (Miyazaki, Van Vogt, Pocahontas) en un univers très cohérent et l’impose une nouvelle fois comme l’un des plus grands entertainers d’Hollywood. Du côté du spectacle, le film atteint sans problème la hauteur assez vertigineuse de ses ambitions. Sur le fond, il décline les marottes cameroniennes avec une intelligence sensible, parfois un peu appuyée, non exempte d’une certaine ambiguïté (ce qu’il laisse percevoir du conflit entre le réel et le virtuel me gêne quelque peu), mais rattrapée par des pics d’émotion (tels le superbe I see you). 5/6

Pas vu : Piranha 2.

Mon top :

1. Abyss (1989)
2. Titanic (1997)
3. Terminator 2 : le jugement dernier (1991)
4. Terminator (1984)
5. Aliens, le retour (1986)

J’adore Cameron, peut-être le seul réalisateur aujourd’hui capable d'imposer la singularité de sa vision au cœur des plus imposantes machines hollywoodiennes. Une maîtrise impressionnante à tous les niveaux, un sens de l'efficacité technique et un véritable génie logistique (au sens large) qui ne seraient rien sans cette sensibilité à fleur de peau, parfois bouleversante, qui frémit dans la plupart de ses films.
Addis-Abeba
Mouais
Posts: 11781
Joined: 12 Nov 04, 23:38
Location: Chocolatine

Re: James Cameron

Post by Addis-Abeba »

Excellent:

Terminator-Abyss


Sympa:

Aliens-Avatar


Moyen:

True lies


Mauvais:

Terminator 2-Titanic-Piranha 2


Watkinssien wrote:
riqueuniee wrote:Il faut bien commencer (je crois que ce Piranhas 2 est son premier film). Cameron est un véritable auteur (d'autant plus qu'il écrit ses propres scenarios), avec un univers personnel.
Il n'a même pas eu le temps de commencer puisqu'il n'a pas terminé le film.
Apparemment si, puisqu'il existe un director's cut.
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Finalement le gouvernement aura filé plus de PV que de masques..."