Barry Levinson

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22308
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Top Barry Levinson

Post by cinephage »

1 Liberty Heights (2000)


2 Rain Man (1989)
3 Bugsy (1992)
4 Toys (1993)
5 Le Secret de la pyramide (1986)
6 Good morning Vietnam (1988)
7 Des hommes d'influence (1998)
8 Harcèlement (1995)
9 Sphere (1998)

Sleepers (1996) (vu, mais je n'en garde plus aucun souvenir)

A noter que dans ce top, Liberty Heights se détache avec une sacrée avance sur le reste du peloton : un film "étonnant" d'un tel réalisateur, dont on n'attendait plus trop de films personnels, et qui frappe pourtant par sa vérité et ses personnages attachants.
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 22243
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Top Barry Levinson

Post by Jack Carter »

peu de monde à l'air de l'avoir vu, mais je tiens Les Filous (Tin Men) comme le meilleur Levinson, dans sa veine Baltimore's movies
User avatar
odelay
Mogul
Posts: 10182
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Top Barry Levinson

Post by odelay »

Il y a aussi le film avec Victoria Abril (Jimmy Hollywood) que presque personne n'a vu.

Sinon mon préféré est de loin :

Des Hommes d'influence


J'aime bien :

Le Secret de la pyramide
Bugsy
(quoique pas totalement réussi)
Toys :oops: (ben oui, c'est pas toujours top, mais rien que les décor et tout l'univers musical lié au film, j'aime bien. En plus un film qui commence sur Wendy Melvoin a toutes les chances d'avoir mes faveurs. Tiens, j'ai même envie de le revoir!)


J'aimais bien, mais ça vieilli ou alors les acteurs dedans sont relous :

Rain Man
Good morning Vietnam


Complètement raté :

Sleepers


Hein... quoi...? J'ai vu ça moi? Black out :

Harcèlement
Sphère
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4656
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Top Barry Levinson

Post by nobody smith »

1/ des hommes d’influence
2/ le secret de la pyramide
3/ sphere
4/ rain man
5/ panique à hollywood
6/ man of the year
7/ harcèlement

Je croyais en avoir vu plus que ça :|
J'ai une certaine affection pour les trois premiers. Le reste va du convenable au passablement ennuyeux.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 48764
Joined: 31 Jul 03, 11:50
Liste DVD

Re: Re:

Post by Boubakar »

Boubakar wrote:
mannhunter wrote: et j'ajoute dans les "pas mal" BUGSY. :)
Tu peux développer, car les avis concernant le film m'intéressent ?
Non, il ne veut pas :|
User avatar
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7586
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re: Top Barry Levinson

Post by 7swans »

Et hop...

J'aime énormément :
# Wag the Dog (1997)

J'aime beaucoup :
# Diner (1982)
# Liberty Heights (1999)

J'aime bien :
# Sleepers (1996)
# Jimmy Hollywood (1994)

Me laissent complètement indifférents :
# Rain Man (1988)
# Good Morning, Vietnam (1987)
# Toys (1992)

Grosses Purges :
# What Just Happened (2008)
# Envy (2004)
# Bandits (2001)
# Sphere (1998)

J'aimerais beaucoup voir :
# Tin Men (1987)
Last edited by 7swans on 7 Apr 15, 10:19, edited 1 time in total.
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 22243
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Top Barry Levinson

Post by Jack Carter »

7swans wrote: J'aimerais beaucoup voir :
# Tin Men (1987)
mon Levinson préféré (pas fan du realisateur à la base)

6.99 sur amazon : http://www.amazon.fr/Filous-Danny-DeVit ... 449&sr=1-1
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Posts: 1602
Joined: 18 Jan 07, 11:12

Re: Top Barry Levinson

Post by Tancrède »

Diner
Les filous
Liberty heights
Sleepers
Rain man
User avatar
Spike
Doublure lumière
Posts: 520
Joined: 2 Jan 07, 13:07
Location: Belgique

Re: Top Barry Levinson

Post by Spike »

J'aime beaucoup
Des hommes d'influence
Bandits
Rain Man

J'aime bien
Sleepers
Le Secret de la pyramide
Good Morning, Vietnam

Je n'aime pas
Sphère
Toys
Harcèlement
mannhunter
Laspalès
Posts: 15860
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Re: Top Barry Levinson

Post by mannhunter »

Jack Carter wrote:peu de monde à l'air de l'avoir vu, mais je tiens Les Filous (Tin Men) comme le meilleur Levinson, dans sa veine Baltimore's movies
effectivement une bonne comédie,grâce notamment à l'excellent trio Richard Dreyfuss/Danny De Vito/Barbara Hershey. :wink:
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Barry Levinson

Post by Demi-Lune »

Panique à Hollywood (2008)

Projeté hors compétition à Cannes en 2008 (la mise en abyme finale a dû amuser les spectateurs cannois), ce film n'est pas sorti en salles chez nous, aussi curieux que ça puisse paraître si l'on en juge au casting que le film aligne : De Niro, Bruce Willis dans son propre rôle, John Turturro, Robin Wright Penn, Sean Penn dans son propre rôle, Stanley Tucci, Kirsten Stewart... Avec un ancien producteur - Art Linson pour ne pas le citer - au scénario et un tel casting pour l'appuyer, on pouvait légitimement espérer que Panique à Hollywood balance quelques vérités bien salées et brosse un tableau au vitriol et sans complaisance de la production cinématographique US. A cet égard, le résultat se montre quand même décevant et mitigé. En effet, le film se décompose en plusieurs sous-intrigues dont le dénominateur commun est le personnage du producteur habile négociateur que campe Robert De Niro, qui trouve là son rôle le plus intéressant depuis bien longtemps. Par le truchement de ce personnage en crise dans sa sphère privée comme dans sa sphère professionnelle, on assiste à un défilé de portraits (agents, producteurs, acteurs, scénaristes, groupies...) croqués d'une manière qui se veut mordante et caustique.

De ce point de vue, le film parle effectivement de l'envers peu glorieux de la machine à rêves hollywoodienne, avec les screen-tests désastreux qui impliquent de la part de la production une prise de décision à des fins commerciales contre la volonté artistique du réalisateur, les caprices de divas des stars, l'arrivisme, l'égocentrisme, la tromperie et la vanité de ces professionnels impitoyables, etc. Mais le fait est que cette représentation demeure finalement superficielle, en raison d'un trop grand éparpillement : De Niro essaie de sauver les meubles de sa vie de tous côtés, et on finit par s'ennuyer à vouloir suivre tous les fils d'une narration parfois hystérique et à intérêt inégal, d'autant plus que Panique à Hollywood est loin d'offrir, en dénonciation humoristique, autant de brio et de pertinence qu'un film comme The Player d'Altman par exemple. Levinson ressasse donc des choses déjà vues ailleurs et en mieux, même si elles peuvent être parfois amusantes : le running-gag du chien abattu et le numéro parodique d'un Bruce Willis antipathique et barbu comme un bûcheron, le réalisateur anglais et rebelle joué par Michael Wincott qui baise sa production sous la jubilation de Sean Penn. Au final, son film partait pétri de bonnes intentions mais ce n'est pas suffisant pour en faire une réussite.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45115
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Barry Levinson

Post by Flol »

Demi-Lune wrote:ce film n'est pas sorti en salles chez nous, aussi curieux que ça puisse paraître si l'on en juge au casting que le film aligne
Depuis Bandits en 2001, aucun film de Levinson n'a eu le droit à une sortie en salles chez nous...malgré des castings assez énormes à chaque fois :
- Envy (2004) : Ben Stiller, Jack Black, Rachel Weisz et Christopher Walken
- Man of the Year : Robin Williams, Christopher Walken, Laura Linney et Jeff Goldblum

Et donc ce What Just Happened. Je n'ai pas vu Envy (qui est paraît-il pas terrible), mais les 2 autres sont suffisamment honnêtes pour avoir droit à une sortie en salles (surtout quand on voit les grosses bouses qui peuvent sortir à côté).
Pas étonnant que Levinson préfère se consacrer à la télé...
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Barry Levinson

Post by Jericho »

1/ Bandits
2/ Sleepers
3/ Le Secret de la pyramide
4/ Sphère
5/ Harcèlement

C'est moyen, bof tout ça...
Image
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Barry Levinson

Post by riqueuniee »

Man of the Yeat
Le secret de la pyramide
Good morning, Vietnam
Rain man
manuma
Accessoiriste
Posts: 1722
Joined: 31 Dec 07, 21:01

Re: Barry Levinson

Post by manuma »

Demi-Lune wrote:Panique à Hollywood (2008)

Projeté hors compétition à Cannes en 2008 (la mise en abyme finale a dû amuser les spectateurs cannois), ce film n'est pas sorti en salles chez nous, aussi curieux que ça puisse paraître si l'on en juge au casting que le film aligne : De Niro, Bruce Willis dans son propre rôle, John Turturro, Robin Wright Penn, Sean Penn dans son propre rôle, Stanley Tucci, Kirsten Stewart... Avec un ancien producteur - Art Linson pour ne pas le citer - au scénario et un tel casting pour l'appuyer, on pouvait légitimement espérer que Panique à Hollywood balance quelques vérités bien salées et brosse un tableau au vitriol et sans complaisance de la production cinématographique US. A cet égard, le résultat se montre quand même décevant et mitigé. En effet, le film se décompose en plusieurs sous-intrigues dont le dénominateur commun est le personnage du producteur habile négociateur que campe Robert De Niro, qui trouve là son rôle le plus intéressant depuis bien longtemps. Par le truchement de ce personnage en crise dans sa sphère privée comme dans sa sphère professionnelle, on assiste à un défilé de portraits (agents, producteurs, acteurs, scénaristes, groupies...) croqués d'une manière qui se veut mordante et caustique.

De ce point de vue, le film parle effectivement de l'envers peu glorieux de la machine à rêves hollywoodienne, avec les screen-tests désastreux qui impliquent de la part de la production une prise de décision à des fins commerciales contre la volonté artistique du réalisateur, les caprices de divas des stars, l'arrivisme, l'égocentrisme, la tromperie et la vanité de ces professionnels impitoyables, etc. Mais le fait est que cette représentation demeure finalement superficielle, en raison d'un trop grand éparpillement : De Niro essaie de sauver les meubles de sa vie de tous côtés, et on finit par s'ennuyer à vouloir suivre tous les fils d'une narration parfois hystérique et à intérêt inégal, d'autant plus que Panique à Hollywood est loin d'offrir, en dénonciation humoristique, autant de brio et de pertinence qu'un film comme The Player d'Altman par exemple. Levinson ressasse donc des choses déjà vues ailleurs et en mieux, même si elles peuvent être parfois amusantes : le running-gag du chien abattu et le numéro parodique d'un Bruce Willis antipathique et barbu comme un bûcheron, le réalisateur anglais et rebelle joué par Michael Wincott qui baise sa production sous la jubilation de Sean Penn. Au final, son film partait pétri de bonnes intentions mais ce n'est pas suffisant pour en faire une réussite.
Un The Player du pauvre ... peut-être, mais le meilleur film de Barry Levinson depuis des lustres. A noter que Art Linson s'est inspiré de ses mésaventures avec Alec Baldwin sur le tournage de The Edge pour tout ce qui touche au personnage de Willis.