Le crime est notre affaire (Pascal Thomas - 2008)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

frédéric
1st Degree
Posts: 12979
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Le crime est notre affaire (Pascal Thomas - 2008)

Post by frédéric »

Image

Bélisaire et Prudence Beresford se reposent dans leur petit chateau qui domine le lac du Bourget. Belisaire est heureux, mais Prudence s'ennuie. Elle rêve d'une bonne fée, qui les propulseraent dans des aventrues truffées de mystères... Cette bonne fée lui apparaît sous les traits de sa tante belge Babette, qui assiste à un crime horrible de la fenêtre d'un train. Malgré le scepticisme de Bélisaire, Prudence part à la recherche du cadavre. Elle se fait engager comme cuisinière dans un inquiétant chateau, où est réunie une bien curieuse famille, composée d'un vieillard irascible et de ses quatre enfants, et où d'authentiques sarcophages recèlent de bien étranges surprises...

Bande Annonce



Retour du couple Beresford après MON PETIT DOIGT M'A DIT. Sortie ce Mercredi 15 Octobre.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
Nicolas Mag
Cadreur
Posts: 4016
Joined: 25 Apr 03, 16:11
Location: Lille 59

Re: Le crime est notre affaire (Pascal Thomas-2008)

Post by Nicolas Mag »

Je n'avais pas du tout accroché à mon petit doigt m'a dit mais là j'ai été conquis à la fois par le duo comique (surtout catherine frot rien qu'aux expressions du visage on rit) et par le whodunit qui rappelle la bonne serie télé qui empreinte aussi à agatha christie (petits meurtres en famille)
question realisation elle est un peu plate mais c'est aussi voulu par le style d'agatha christie, n'empehce il faut souligner quelques belle idées (le coté surrealiste du film, avec le rêve, l'apparition de frot dans un tableau puis en sainte vierge...)
bref si le succès est là (je vois bien le film passé les 500.000 entrées) on peut repartir sans problème pour un autre episode :wink:
frédéric
1st Degree
Posts: 12979
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Le crime est notre affaire (Pascal Thomas-2008)

Post by frédéric »

NICOLAS mag wrote:bref si le succès est là (je vois bien le film passé les 500.000 entrées) on peut repartir sans problème pour un autre episode :wink:

C'est bien partit pour !
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
yaplusdsavon

Re: Le crime est notre affaire (Pascal Thomas-2008)

Post by yaplusdsavon »

Suis-je le seul à trouver (cette tête à claque de) Catherine Frot terriblement excitante? :oops:
Waha
Mogul
Posts: 10188
Joined: 14 Apr 03, 18:49

Re: Le crime est notre affaire (Pascal Thomas-2008)

Post by Waha »

yaplusdsavon wrote:Suis-je le seul à trouver (cette tête à claque de) Catherine Frot terriblement excitante? :oops:
C'est élégant :? .
J'ai juste envie d'y croire encore... Ou pas.
yaplusdsavon

Re: Le crime est notre affaire (Pascal Thomas-2008)

Post by yaplusdsavon »

Waha wrote:
yaplusdsavon wrote:Suis-je le seul à trouver (cette tête à claque de) Catherine Frot terriblement excitante? :oops:
C'est élégant :? .
Mais, en tout bien tout honneur: je parlais bien sûr (aussi) de ses qualités d'actrice.
Waha
Mogul
Posts: 10188
Joined: 14 Apr 03, 18:49

Re: Le crime est notre affaire (Pascal Thomas-2008)

Post by Waha »

Ce serait donc bien honorable de ta part d'éviter de parler ainsi pour exprimer ton attachement à ses qualités d'actrice.
J'ai juste envie d'y croire encore... Ou pas.
yaplusdsavon

Re: Le crime est notre affaire (Pascal Thomas-2008)

Post by yaplusdsavon »

Waha wrote:Ce serait donc bien honorable de ta part d'éviter de parler ainsi pour exprimer ton attachement à ses qualités d'actrice.
C'est-à-dire que comme elle est issue d'une vieille famille rochefortaise et moi aussi, j'ai peur que mes éloges commencent à sentir la mauvaise foi :mrgreen:
frédéric
1st Degree
Posts: 12979
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Le crime est notre affaire (Pascal Thomas-2008)

Post by frédéric »

Tout aussi sympa que Mon petit doigt m'a dit, l'atmosphère hivernale appporte un plus et le duo de plus en plus gouailleur avec Dussollier et Frot aussi. Très agréable, vivement un troisième film.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 20806
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Post by Nestor Almendros »

Je n'avais pas accroché aux deux premières adaptations d'Agatha Christie par Pascal Thomas. Ce 3e opus, marquant le retour du duo Frot/Dussollier s'avère donc une agréable surprise car c'est le premier que j'arrive à supporter sans trop d'ennui.

Le gros atour du film est donc son duo principal, personnages truculents (aux conventions inhabituelles) qui permettent aux deux comédiens de s'en donner à coeur joie. Frot a décidément un talent comique assez unique, elle est excellente ici. Face à elle André Dussollier donne une répartie bienvenue et dans un registre aussi décalé. On est déjà habitué à le voir dans des comédies, mais il est ici, encore une fois, très drôle. C'est un duo original (tant dans l'écriture que dans l'interprétation) qu'il serait dommage de ne plus retrouver (dans un Agatha Christie ou ailleurs).

Le film en lui-même est aussi très particulier. Pascal Thomas s'est essayé à Agatha Christie en insufflant un style personnel qui a rencontré son public (au point de proposer un 3e essai). Mais ce n'est pas tout à fait un polar, ni tout à fait une comédie. Et un peu des deux à la fois, un genre s'appuyant constamment sur l'autre. L'inspiration d'Agatha Christie est bien gérée, utilisant des décors typiques des romans (grandes demeures au style anglais) mélangés à des détails contemporains (technologiques, par exemple, comme l'ordinateur, le téléphone portable, la voiture, etc.). Cet anachronisme ainsi que la reconstitution géographique (une sorte d'Angleterre-Suisse) en font, déjà quelque chose de particulier. La photo filtrée, comme dans un rêve, ajoute à l'impression de monde imaginaire.
Ici le déroulement d'une intrigue est respecté, Pascal Thomas utilisant le suspense des situations et entretenant le mystère de ses personnages. Mais on sent que l'intrigue n'est pas l'élément primordial du film, qu'il ne veut pas se contenter d'un polar au suspense classique, qu'il veut remodeler ça à sa sauce. D'où l'impression que ce n'est pas tout à fait un polar: le film possède de longs apartés dans lesquels les personnages peuvent évoluer sans la contrainte du suspense. D'où, forcément, des impressions de flottement dans le rythme. Mais, au contraire des deux précédents films, l'ennui n'a pas eu le temps de s'installer.
Et c'est certainement grâce aux éléments de comédie et aux jeux avec les personnages. Il y a une vraie dérision des deux personnages dans un humour décalé, plutôt subtil et anachronique (d'un autre temps, presque).
Pascal Thomas s'est amusé ici à réunir deux ambiance pour en recréer une troisième, unique. Et c'est assez plaisant, sans être vraiment mémorable (pour moi).
L'H qui aimait le Cinéma
Stagiaire
Posts: 12
Joined: 21 Oct 07, 18:00
Location: Passage de la boule blanche

Re: Le crime est notre affaire (Pascal Thomas-2008)

Post by L'H qui aimait le Cinéma »

Le film n'est "du cinéma " mais une friandise. La recette est savamment dosée , les ingrédients attendus se laissent goûter sans déplaisir. Léger,aérien,la fluidité du récit laisse un doux parfum en bouche. Sans lourdeur excessive,cette petite sucrerie n'incommodera pas les estomacs délicats. Que Pascal Thomas remette le couvert !
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Le crime est notre affaire (Pascal Thomas-2008)

Post by Demi-Lune »

Gros bof, pour ma part.
Un film vaguement amusant mais surtout très ennuyeux, avec des moments vraiment embarrassants (mon dieu, les incrustations de Frot sur la Vierge...). Je ne nie pas qu'il existe une atmosphère intéressante dans cette revisitation décalée de l'univers d'Agatha Christie et que la plupart des comédiens soient efficaces, mais l'enquête est pataude et sans envergure, préférant sacrifier aux rebondissements un rythme péniblement nonchalant qui fait la part belle à des digressions humoristiques souvent convenues. Du coup, le versant comique, comme le versant policier, n'ont jamais véritablement capté mon intérêt, comme cela avait déjà été le cas pour Mon petit doigt m'a dit. Ça se veut frais et pétillant, au final c'est digne d'un épisode de Barnaby.
Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Le crime est notre affaire (Pascal Thomas - 2008)

Post by Alligator »

Image

http://alligatographe.blogspot.com/2011 ... faire.html

Ah, bonbon sucré pour moi! J'avais découvert le père Thomas en auteur de polar guilleret avec le premier opus, "Mon petit doigt m'a dit" que j'avais déjà aimé, pour les mêmes raisons que celui-ci. Mais j'avais déchanté en découvrant le maniéré "L'heure zéro". Je craignais une nouvelle désillusion après le désastreux "Ensemble nous allons vivre une très, très grande histoire d'amour", qui n'est pas un polar, certes. M'enfin, deux déceptions d'affilée, je commençais à me faire du soucis.

Et malgré un dvd baveux sur chaque mouvement (c'est un dvd 9 pourtant!), j'ai pris mon petit panard. Comme je disais plus haut, le plaisir est au rendez-vous pour les mêmes raisons que "Mon petit doigt" : ce délicat et complexe alliage comédie / policier, la poésie formelle et le couple attachant formé par Catherine Frot et André Dussollier.

D'abord en effet, Pascal Thomas sait admirablement créer une atmosphère toute particulière mêlant à une trame policière classique un certain humour, presque infantile, parfois burlesque sans que cela nuise au suspense.

Cette tension qu'il maintient malgré tout provient sûrement du soin pris à raconter son histoire dans un espace très travaillé, dans la décoration comme dans la photographie.

J'imagine que le choix des lieux, cette grande bâtisse à l'aspect manoir hanté, avec une architecture saillante et des matériaux sombres, minéraux, joue un rôle primordial. Le découpage des plans presque gothiques et ceux d'une nature hivernale un peu hostile avec des plans plus lumineux, autour des visages ronds et chaleureux de Catherine Frot et André Dussollier provoque un sentiment mitigé, une petite instabilité. Le spectateur ne sait trop sur quel pied danser.

Par moments, Thomas nous balance une séquence d'une sérénité étonnante : une vaste pièce un peu sombre, endormie, où sont tracés par la lumière extérieure des rayons apaisants ou bien un plan avec en fond la vallée endormie hésitant entre brumes matinales et soleil vigoureux. Comme si le film ne voulait pas nous laisser dans un bain d'effroi et nous réchauffait de temps en temps d'une caresse réconfortante.

Mais ce qui rattache le plus le public à la comédie c'est certainement le duo d'acteurs principaux. Formant un vieux couple, à la fois complice mais aussi quelque peu compétiteur, Catherine Frot et André Dussollier forgent un socle solide sur lequel le cinéaste bâtit sa toile comique, en contre-champ du récit policier inquiétant. Véritables poumons dans cette histoire angoissante de cadavres étranglés ou empoisonnés, leurs gesticulations comiques et attendrissantes ne laissent planer aucun doute sur les intentions de l'auteur : on est bien dans un savant mélange, une salade niçoise délicieusement assaisonnée, une comédie policière réussie, enjouée et intrigante. Les tonalités ne se télescopent pas, l'équilibre perdure, charmant et étonnant.

Les acteurs sont formidables. C'est assez rare de voir André Dussollier faire le clown. Son visage à la fois sévère et ahuri est irrésistible mais il est vrai que la performance de Catherine Frot est sans doute plus éclatante, son personnage étant de suite en première ligne. En parlant de ligne, ce petit bout de femme se meut dans un corps fuselé, d'une sensualité si exorbitante que les yeux de Claude Rich, lui aussi épatant en vieux pingre acariâtre, ont bien du mal à retrouver leur place. L'acteur dans un rôle hors norme s'amuse comme un petit fou. Attention : contagion!

Pour ma part, je suis très heureux d'avoir passé à nouveau un aussi plaisant moment avec Pascal Thomas. J'en redemande de ce couplet là!