Notez les films mars 2011

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14681
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Notez les films mars 2011

Post by Demi-Lune »

TRON (Steven Lisberger, 1982)
J'ai donc pris le problème à l'envers et ai vu la suite avant de voir le fondement du mythe. La découverte de TRON me rendra légèrement plus nuancé sur les qualités que j'avais pointées pour TRON : l'héritage, essentiellement esthétiques et sensitives. La suite de Joseph Kosinki est très réussie visuellement et plastiquement, dans ce qu'elle améliore et affine les prouesses virtuelles d'un univers dont la quasi totalité des composantes se trouvaient déjà dès 1982; du coup, sans vouloir déprécier totalement cette suite, il est manifeste que l'imagination, le côté visionnaire et la prise de risques sont surtout à chercher chez TRON. TRON : l'héritage apparaît en fait comme un décalque relativement respectueux dans sa ré-actualisation, apportant une grosse plus-value en termes de trucages, mais ne se démarquant finalement pas des idées contenues dans le premier film, à qui il reprend jusqu'à la structure. Avec son intrigue nébuleuse, son ouverture qui ne donne que peu de clés de compréhension au spectateur, son univers infographique certes rétrospectivement rudimentaire, mais finalement pas si choquant que cela si l'on considère qu'il reflète un certain instantané du développement technologique des années 1980, TRON s'impose en quelques minutes comme une expérience unique de cinéma avant-gardiste (produit par Disney !) qui va étaler pendant 1h30 son jargon informatique imbitable et les images spectaculaires d'un monde virtuel et ludique dans lequel les grilles infinies et élémentaires, les bandes et combinaisons fluo, les formes cubiques traversées de flashs de couleurs, se marient à merveille et fascinent considérablement. Pas tellement étonnant que le film n'ait pas marché à l'époque. Aujourd'hui, le film est "daté" mais je trouve qu'il n'en souffre pas, en tout cas d'un point de vue plastique (car question musique, c'est assez atroce, et c'est un fan des 80's qui parle). TRON est typiquement un film concept, lequel s'articule autour de la proposition d'un univers visuel hors normes et inédit pour l'époque, ce qui explique sans doute que le scénario manque d'ampleur. L'œil se repaît durant ce spectacle furieusement inventif et audacieux, et l'esprit pardonnera la linéarité de l'histoire et son manque de pédagogie. Un film vraiment marquant et novateur.
johell
1/10 à chaque oeil
Posts: 5404
Joined: 3 Jan 07, 10:20
Location: Suisse

Re: Notez les films mars 2011

Post by johell »

Image
LE DEMON DES PROFONDEURS (Demon Of Paradise) de Cirio H. Santiago (1987)

Les magnifiques eaux bleues d’Hawaï recèlent bien des mystères… et des pêcheurs avides de remplir leurs filets vont l’apprendre à leurs dépens. Venus se livrer à leur activité favorite dans une baie tranquille, ces derniers n’hésitent pas à utiliser des bâtons de dynamite pour accélérer la pêche, ce qui ne va pas manquer de réveiller une terrifiante créature qui dormait depuis des siècles…

Mis en scène par le réalisateur de THE BIG DOLL HOUSE, un classique du « Women In Prison » perdu dans la jungle des Philippines, ce DEMON DES PROFONDEURS est une jolie réussite tout droit sortie du studio New World de Roger Corman. Une aventure riche en péripéties diverses qui font tout le sel ce genre de films. De l’action, beaucoup d’explosions, un peu de nudité, beaucoup de morts et surtout un monstre caoutchouteux qui ne se dissimule pas dans les recoins de séquences sous-exposées. Des images comme celles d’un lac recouverte d’une fine couche de brume dégage de belles ambiances très évocatrices…

« Demon Of Paradise » n’est pas une bête resucée de divers succès horrifiques qui cherchaient à comptabiliser sur la terreur suscitée par les fonds marins. Ici, on baigne plutôt dans des légendes ancestrales avec une créature mythique qui ressurgit après un long sommeil… Ce n’est pas un bête poisson amateur de chair humaine. LE DEMON DES PROFONDEURS est plus proche d’un film comme le superbe L’ETRANGE CREATURE DE LAC NOIR; avec toutefois moins de succès au niveau du look de son monstre qui aurait davantage sa place dans une série Z de science-fiction italienne que d’avoir le privilège de se baigner dans les eaux hawaïennes. Heureusement, la propriétaire de la plage exotique où se situe l’intrigue se sert des disparitions sordides pour construire, avec un journaliste intéressé, une pseudo légende locale à propos d’une créature monstrueuse qui peuple les lieux afin de rameuter davantage de touristes. Et le pire c’est que ça marche, fournissant un copieux garde-manger pour notre ami le démon…

Bien que bourrée de petites idées plutôt sympas, l’intrigue du film reste aussi mince qu‘anecdotique, ne développant guère la mythologie de la créature qui se contente juste d’assassiner à tour de bras bien que la gentille herpétologiste nous signale qu’elle agit ainsi pour se protéger. Il faut dire qu’avec les pêcheurs de dynamite, y’a de quoi en perdre son sommeil et avoir envie de se foutre en rogne! Au-delà de son scénario minimaliste, le réalisateur mise davantage le spectacle sur un bon quota d‘actions diverses : après quelques destructions de bateaux, une brève chasse aux trafiquants de drogue locaux et d’échanges de coups de feux; sans oublier la venue d’une belle se faisant photographier les nichons sous le soleil exotique; le film abouti finalement sur une grande chasse au monstre qui sortira de son bain pour se faire poursuivre dans la jungle pour une belle partie de cache-cache…

Et les « gros » moyens sont mis en avant pour venir à bout de l’emmerdeur : des caisses de gros bâtons de dynamites et quelques militaires armés jusqu’aux dents. Le spectacle est réjouissant, notamment avec un hélicoptère mis à mal par la créature dans une séquence assez hallucinante... Dans son dernier acte, LE DEMON DES PROFONDEURS gagne ses galons de série Z plutôt efficace et se conclue dans une belle apothéose musclée. Chouette!
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13885
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Notez les films mars 2011

Post by hansolo »

Demi-Lune wrote:TRON (Steven Lisberger, 1982)
(...)
Pas tellement étonnant que le film n'ait pas marché à l'époque.
Je n’arrive pas a comprendre pourquoi on dit et repete que Tron n’a pas marché en 82 ?!
Certes ça n’a pas été le méga-succès à la Star Wars; mais il a rapporté 33 M$ rien qu’aux US pour un budget de 17 M$ (donc 2 fois remboursé rien qu’avec les entrées américaines!)
Par comparaison, sa suite Legacy a rapporté aux US autant qu’il a couté ...
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14681
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Notez les films mars 2011

Post by Demi-Lune »

hansolo wrote:
Demi-Lune wrote:TRON (Steven Lisberger, 1982)
(...)
Pas tellement étonnant que le film n'ait pas marché à l'époque.
Je n’arrive pas a comprendre pourquoi on dit et repete que Tron n’a pas marché en 82 ?!
Certes ça n’a pas été le méga-succès à la Star Wars; mais il a rapporté 33 M$ rien qu’aux US pour un budget de 17 M$ (donc 2 fois remboursé rien qu’avec les entrées américaines!)
Par comparaison, sa suite Legacy a rapporté aux US autant qu’il a couté ...
Toutes mes excuses pour cette inexactitude ; je ne sais d'ailleurs pas pourquoi je m'étais persuadé que ce fût un échec public.
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4831
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Notez les films mars 2011

Post by nobody smith »

Profondo Rosso wrote:Sucker Punch de Zack Snyder

L'image et le son puisque la musique a une grande importance les clé étant données dès la traumatique intro incestueuse où se fait entendre le Sweet Dreams revisité de Eurythmycs. Dès le début le film navigue entre plusieurs réalités sans qu'on soit perdues les seule perçues comme réellement imaginaire (l'asile étant plus altéré sous la forme d'un peep show)étant les séquences d'actions. Chaque "mission" est accompagné d'un morceau correspondant à l'état d'esprit des héroïnes et de l'objet à dérober, une mélancolique Where is my mind et une sauvage Army of me de Bjork pour le désespoir et la mise en confiance de l'héroïne, Search and destroy des Stooges pour le moment le plus bourrin avec une incandescente atmosphère fantasy ou Tomorrow never knows des Beatles pour l'ultime attaque en point d'interrogation.
Ah ouais quand même. Toujours aussi recherchés les choix musicaux chez Snyder :roll:

RANGO de Gore Verbinski
Je ne me joindrais pas au déluge d’éloges dont il a fait l’objet mais c’est effectivement bien sympa. J’ai surtout un peu de mal avec le caractère extrêmement prévisible du script. Les propos sont souvent conventionnels (l’eau c’est la vie donc qui contrôle l’eau contrôle la vie), l’hommage au western avec l’idée de la marche de l’Histoire est attendu et le parcours du héros se contente du carcan le plus éculé. Je serais moins enclin à considéré la chose si l’écriture m’avait convaincu mais le pourtant talentueux John Logan se repose un peu trop sur ses lauriers (le premier acte chargé de planter le personnage ne me convint guère). J’ai quand même passé un bon moment tant le spectacle est porté par sa vitalité (mise en scène très efficace et abattage comique appréciable) et sa sincérité (respect complet au genre avec notamment une très belle rencontre de l’esprit du far west). Il y a toujours ici et là des trucs qui me font tiquer (des choix musicaux qui auraient mérités de rester dans le temp track, des gags du dessous de la ceinture dispensables) mais le spectacle amuse énormément et jouit d’un visuel qui séduit indubitablement l’œil. C'est quand même pas mal donc. Sinon y a quelqu'un qui veut bien adapter blacksad maintenant ?

HELL DRIVER de Patrick Lussier
Le genre de film qui se contente d'être fun et puis c’est tout. Alors ça arrive à vraiment amuser pendant une bonne vingtaine de minutes. Voir Nicolas Cage, Amber Heard et William Fichtner se la jouer bad ass, balancer des vacheries énormes et trainer plus bas que terre les bouseux qu’ils croisent fait plaisir. Sauf que comme le film se moque de son écriture (pourquoi cacher l’origine surnaturelle de Nicolas Cage pendant près d’une heure alors qu’on se coltine un personnage comme le comptable ?) et de sa réalisation (parfois efficace mais surtout sans invention), ça devient rapidement gavant. Dommage ça aurait pu être de la série B très sympa.

PRESIDIO de Peter Hyams
En voyant ce film, je me suis demandé si Hyams aurait pas dû se contenter d’être directeur de la photographie plutôt que réalisateur. Ici c’est le travail du premier qui retient l’attention sur celui du deuxième. La meilleure scène du film (la poursuite d’ouverture de nuit) doit ainsi sa réussite aux choix d’éclairages et de lumière mais pas particulièrement à son découpage. La mise en scène reste conventionnelle, du basique correctement exécuté mais oubliable sans son travail sur la photographie. En même temps, le script (signé par un Larry Ferguson qu’on a connu plus inspiré) ne méritait pas de traitement de faveur avec sa confrontation policier/militaire sans saveur et une intrigue policière sacrifiée au profit de sa romance. Typiquement le genre de produit quelconque qui se laisse suivre mais qui ne peut que tomber dans les limbes mémoriels de son spectateur.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14681
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Notez les films mars 2011

Post by Demi-Lune »

nobody smith wrote:PRESIDIO de Peter Hyams
En voyant ce film, je me suis demandé si Hyams aurait pas dû se contenter d’être directeur de la photographie plutôt que réalisateur. Ici c’est le travail du premier qui retient l’attention sur celui du deuxième. La meilleure scène du film (la poursuite d’ouverture de nuit) doit ainsi sa réussite aux choix d’éclairages et de lumière mais pas particulièrement à son découpage. La mise en scène reste conventionnelle, du basique correctement exécuté mais oubliable sans son travail sur la photographie. En même temps, le script (signé par un Larry Ferguson qu’on a connu plus inspiré) ne méritait pas de traitement de faveur avec sa confrontation policier/militaire sans saveur et une intrigue policière sacrifiée au profit de sa romance. Typiquement le genre de produit quelconque qui se laisse suivre mais qui ne peut que tomber dans les limbes mémoriels de son spectateur.
D'accord avec toi, Presidio ne mange pas de pain et reste tout à fait oubliable, dans sa mise en scène comme dans son scénario, quoique j'aime bien l'affrontement électrique entre un Sean Connery coincé en militaire guindé et un Mark Harmon en jeune flic insolent. Dans mes souvenirs, la VF est d'ailleurs assez savoureuse (du genre "Je vous couperai les couilles et vous les servirai en salade", c'est-à-dire le genre de répliques débiles dont je raffole). Et puis, Meg Ryan, qui était alors une des plus belles femmes du cinéma américain. En revanche, Peter Hyams, quelle que fut la tournure pitoyable de sa carrière (D'Artagnan se pose là), a tout de même connu des débuts cinématographiques prometteurs avec ses films de SF, qui dénotent à mon sens plus qu'un simple talent de chef op'.
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4831
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Notez les films mars 2011

Post by nobody smith »

Demi-Lune wrote:En revanche, Peter Hyams, quelle que fut la tournure pitoyable de sa carrière (D'Artagnan se pose là), a tout de même connu des débuts cinématographiques prometteurs avec ses films de SF, qui dénotent à mon sens plus qu'un simple talent de chef op'.
Si tu parles par là de outland, personnellement je n'apprécie que très modéremment. C'est justement selon moi plus un film de faiseur d'images que de metteur en scène. C'est terriblement attrayant pour son travail esthétique et sur les SFX mais j'ai trouvé ça extrêmement mou et mal rythmé (quand bien même l'attente soit un élément primordial de l'histoire, c'est pas une raison pour être aussi amorphe). Par contre, pas vu son 2010. ça c'est prévu pour cet aprem et je n'espère qu'être agréablement surpris :wink:
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14681
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Notez les films mars 2011

Post by Demi-Lune »

Je suis d'accord sur les faiblesses d'Outland qui n'est pas complètement abouti, mais qui demeure quand même à mes yeux un travail intéressant et un film de SF esthétiquement magnifique (certes très influencé par Alien) ; mais pour certains mouvements d'appareil qui embrassent les décors, et cette séquence de course-poursuite bien filmée et montée, je serai moins sévère que toi concernant la réalisation de Hyams.
Mais je pensais, effectivement, surtout à 2010, qui propose vraiment une belle mise en scène, des cadrages impressionnants et un travail photographique de premier ordre. Là encore, le film est boiteux (dans ce qu'il explicite toute la fascination mystérieuse qui émanait du monument de Kubrick), mais si on écarte l'ombre tétanisante de 2001, de toute façon pratiquement impossible à égaler, alors on peut prendre grand plaisir face à ce qui est, à mes yeux, le meilleur film de Hyams et un film de SF vraiment bien foutu. Je pense que tu apprécieras. :wink:
Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Notez les films mars 2011

Post by Alligator »

monk wrote:The Troll Hunter de André Øvredal

3 étudiants enquète dans le cadre de leur travaux universitaires sur une série de meutres d'ours, et découvrent un personnage mystérieux qu'ils finissent par suivre. Ils découvrent alors l'éxistance des trolls.
Le film est un Blair Witch-like, aka "on a reçu deux disques durs avec des vidéos, en voici le contenu non édité" etc. L'idée de base est plaisante, et le film n'est effectivement pas particulièrement déplaisant dans sa recherche de ressembler à un documentaire animalier où l'on parle des trolls de manière très "crédible" (leur mode de vie, l'explication scientifique de leur transformation en pierre à la lumière du soleil, le complot gouvernemental pour les cacher aux yeux de la population, etc). Mais finalement, il s'agit surtout d'une chasse aux monstres, qui devient gênante quand on s'apperçoit qu'il y a destruction systématique des tous les trolls rencontrés et ce sans aucun recul sur ces actions. Le troll fait partie du folklore norvégien, et là, on suit des novégiens qui les éliminent au moindre regard de travers. Difficile d'adhérer complétement.
Les effets spéciaux sont très convainquants, l'intégration des trolls est très réussie mais leur design trop folklorique justement (gros nez bien rond etc) ne nous permet pas d'y croire.
Belle tentative, mais bof.
Trolljegeren (The troll hunter) (André Øvredal, 2010) :
6.5/10

http://alligatographe.blogspot.com/2011 ... geren.html

Image

_______________

Amusant petit film norvégien habillé en documentaire avec force astuces et détails qui nous présente les rushs d'un reportage d'étudiants sur l'existence de trolls camouflée par le gouvernement (on nous cache tout, on nous dit rien).

Après la disparition de tous les protagonistes, le documentaire est le seul élément qui nous est parvenu. On y voit trois jeunes journalistes qui réussissent à convaincre un chasseur de trolls de les laisser le suivre dans son quotidien.

Ce faucumentaire garde les atours du vrai, ne se départit jamais dans la forme de cette rigueur vériste qui fait tout le sel du film. Le soucis du détail est constant et maintient l'intérêt du film, même si l'aspect ludique de l'exercice est bien évidemment toujours présent de par le sujet.

Des comédiens, Otto Jespersen en vieux chasseur rompu à toutes les épreuves inhérentes à sa fonction prédatrice, est bien plus convaincant que les petits jeunes qui l'entourent : il reste froid et très simple dans son jeu.

Malgré l'insistance un peu grossière du film à se donner des airs improvisés et nocturnes, à la "Blair Witch Project" en quelque sorte, la réalisation d'André Øvredal réussit à finement intégrer ses effets spéciaux, visuels et sonores, donnant vie à des monstres crédibles. Plutôt bien foutus, le film tient étonnamment bien sa route. Peut-être pourrait-on toutefois bémoliser sur la longueur du métrage. Ça peut se discuter.

C'est aussi une agréable occasion d'admirer les paysages montagnaro-fjordards de la belle Norvège, la tournure documentaire parvenant à saisir toute l'humide mais grandiose majesté de cette nature.

Intriguant, divertissant, le film suit avec le sourire et les yeux ronds : sympa
User avatar
AlexRow
The cRow
Posts: 25590
Joined: 27 Mar 05, 13:21
Location: Granville (50)

Re: Notez les films mars 2011

Post by AlexRow »

Esther (Jaume Collet-Serra, 2008) Image

Un thriller bien mené, pas trop moche, avec juste ce qu'il faut de clichés du genre pour s'en amuser et apprécier quelques détournements. Hélas, je crois que ce film donne tout son potentiel dès la première vision, ce qui est un peu le cas de la majorité des Thriller qui ne reposent pas sur une ambiance particulièrement dense et originale.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" (Albert Camus)

Mes visionnages
User avatar
Addis-Abeba
Mouais
Posts: 12747
Joined: 12 Nov 04, 23:38
Location: Chocolatine

Re: Notez les films mars 2011

Post by Addis-Abeba »

Johell, et Alex , vous avez un topic films d'horreur, postez plutôt dedans, on retrouvera plus facilement vos avis :wink: 8)
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Non Primus, tu ne peux pas être Nutella.
User avatar
AlexRow
The cRow
Posts: 25590
Joined: 27 Mar 05, 13:21
Location: Granville (50)

Re: Notez les films mars 2011

Post by AlexRow »

Addis-Abeba wrote:Johell, et Alex , vous avez un topic films d'horreur, postez plutôt dedans, on retrouvera plus facilement vos avis :wink: 8)
Ben Esther est un thriller, pas vraiment un film d'horreur. Il y a à peine trois images violentes explicites dedans.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" (Albert Camus)

Mes visionnages
Happy Charly
Assistant opérateur
Posts: 2582
Joined: 16 Nov 03, 12:10
Location: Loin de la civilisation... dans l'trou-du-cul du monde, quoi !

Re: Notez les films mars 2011

Post by Happy Charly »

"KUNG POW : ENTER THE FIST" de et avec Steve Oedekerk, qui a su, en 2002, se servir avec talents de rushes du film hongkongais "TIGER AND CRANE FIST" de 1977 pour s'y intégrer et offrir au public une comédie complétement barrée dont la puissance comique voire parodique est décuplée par une VF obligatoire :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Note : hors concours !!!



"BALLES DE FEU" de Robert Ben Garant, créateur de la déjanté série parodique "Reno 911", qui offre, en plus d'un rôle à son acteur Thomas Lennon ( de la dite série ), le rôle vedette au scénariste et comique US méconnu Dan Fogler dans cette version "tennis de table" de "OPERATION DRAGON" avec Bruce Lee.
Additif : mais quel tournant Christopher Walken ( le grand méchant ) a-t-il donné à sa carrière ?
Note : 3/6



"SOLEIL VERT" de Richard Fleischer ou un film kult qui a, finalement, dû me guider vers ce choix alimentaire végétarien que j'ai pris il y a quelques années.
Avec un Charlton Heston qui, encore une fois, crie une dernière vérité et réplique cinématographique qui tue mais que je ne spoilerai pas ici tout de même - en sus de toutes ces scènes magnifiques...
Note : 6/6



"RANGO" de Gore Verbinski - nouveauté/actualité de la veille
Film d'animation tribute aux westerns qui ont bercé nos enfances, avec un Johnny Depp qui prête sa voix à un pauvre petit caméléon citadin plus qu'apprivoisé précipité dans les grandes étendues désertiques du Nevada en quête d'eau, à la base, mais surtout dans une fable philosophique animée anthropomorphique pour pouvoir passer de l'autre coté et peut-être apprendre des vérités sur le monde et lui-même : un Tatou Don Quichottesque passant par là,
Spoiler (cliquez pour afficher)
le kultissime Homme Sans Nom cinématographique et auréolé d'Oscars y faisant un superbe caméo
, les courses de Pods de "STAR WARS" tout comme les films de zombies y pointant aussi leurs figures référentielles avec un clin d'oeil à "ARIZONA DREAM" qui fera toujours plus plaisir que ses pitreries dans les Caraïbes avec le même réalisateur in live...
Note : 4/6

Image
Dracu
bon public
Posts: 6429
Joined: 13 Apr 03, 13:16
Location: Chez lui depuis trop longtemps...

Re: Notez les films mars 2011

Post by Dracu »

nobody smith wrote:
Profondo Rosso wrote:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Sucker Punch de Zack Snyder

L'image et le son puisque la musique a une grande importance les clé étant données dès la traumatique intro incestueuse où se fait entendre le Sweet Dreams revisité de Eurythmycs. Dès le début le film navigue entre plusieurs réalités sans qu'on soit perdues les seule perçues comme réellement imaginaire (l'asile étant plus altéré sous la forme d'un peep show)étant les séquences d'actions. Chaque "mission" est accompagné d'un morceau correspondant à l'état d'esprit des héroïnes et de l'objet à dérober, une mélancolique Where is my mind et une sauvage Army of me de Bjork pour le désespoir et la mise en confiance de l'héroïne, Search and destroy des Stooges pour le moment le plus bourrin avec une incandescente atmosphère fantasy ou Tomorrow never knows des Beatles pour l'ultime attaque en point d'interrogation.
Ah ouais quand même. Toujours aussi recherchés les choix musicaux chez Snyder :roll:
Salut!

Où est le problème? Ces choix semblent cohérents...

D., curieux de découvrir ce film...
So much to do and so little time
Sorry, Philip...
Shaun of the Dead

Vivement 2015, tiens...
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22718
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Notez les films mars 2011

Post by cinephage »

Dracu wrote:
nobody smith wrote:
Ah ouais quand même. Toujours aussi recherchés les choix musicaux chez Snyder :roll:
Salut!

Où est le problème? Ces choix semblent cohérents...

D., curieux de découvrir ce film...
Pour Sucker Punch, je ne sais pas, mais pour les Watchmen, ces choix musicaux avaient pour effet de surligner de façon lourde et maladroite "le message" de chaque séquence. Dans ce dernier film, l'usage de la musique était fort malheureux. D'où une certaine inquiétude, légitime, quant à l'usage qui pourrait en être fait cette fois-ci...
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell