Red (Robert Schwentke - 2010)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Gil Westrum
Assistant(e) machine à café
Posts: 134
Joined: 4 Nov 10, 07:44
Location: Somewhere, in the West

Red (Robert Schwentke - 2010)

Post by Gil Westrum »

Red de Robert Schwentke (2010)


Image


Agent de la CIA à la retraite, Frank Moses (Bruce Willis) coule des jours heureux dans son petit quartier de banlieue tranquille. Pour passer le temps, il flirte par téléphone avec une standardiste (Mary-Louise Parker). Mais tout bascule une nuit, suite à l'intrusion d'un commando lourdement armé venu pour le liquider. Frank comprend immédiatement que son ancien employeur cherche à le faire disparaître et va mener sa propre enquête, en faisant appel à d'anciens collègues, retirés eux aussi, mais toujours aussi dangereux.

Rien de bien nouveau sous le soleil au niveau scénaristique. Les histoires de complots, de trahisons et de témoins génants à liquider, en lien avec les services de renseignements américains, se comptent déjà par dizaines. Que se soit sur le mode du thriller ou de la comédie d'action, comme c'est le cas ici, le sujet a déjà été vu et revu à toutes les sauces.
Robert Schwentke ne cherche donc pas à révolutionner quoi que ce soit, mais juste à nous offrir un pur divertissement, où l'humour surgit toujours entre deux rafales de mitraillettes. Si nous ne sommes pas devant la sophistication des frères Coen et leur Burn after reading, le film reste néanmoins très plaisant. Les gros clichés sur l'univers parano lié à la CIA et les décors de carte postale qui nous sont offert dans ce road-movie d'espionnage, sont tellement poussés qu'ils en deviennent jouissifs. Bien entendu, le casting quatre étoiles y est pour beaucoup. Outre Willis qui se la joue toujours action man à la cool attitude, John Malkovich vient nous servir du cabotinage savoureux et Morgan Freeman sa classe naturelle. Si je n'ai pas immédiatement reconnu Richard Dreyfuss, j'ai eu beaucoup de plaisir à voir apparaître Ernest Borgnine, dans un petit rôle. A 93 ans, le monsieur nous fait toujours la joie de montrer sa trogne joviale à l'écran.

J'avoue que c'est d'ailleurs uniquement pour la présence de cet ancien de l'âge d'or à l'affiche, que je me suis déplacé en salle. Le reste du casting alléchant, avait également éveillé un peu ma curiosité, mais je ne m'attendais à pas grand chose en m'installant dans mon fauteuil. D'où au final, une très bonne impression en sortant de la salle. La réalisation fluide de Schwentke a aussi grandement contibué à la réussite de l'ensemble. Rien d'original donc, ni dans l'histoire, ni dans le joyeux cabotinage des acteurs principaux, mais on sent qu'il y a une tellement bonne humeur qui se dégage de ce film que l'on se prend immédiatement au jeu. Visiblement, tout le monde semble avoir pris un réel plaisir à tourner dedans, que j'ai ressenti la même chose en le voyant.
I'm a poor lonsome cowboy ...
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14661
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Red (Robert Schwentke - 2010)

Post by Demi-Lune »

Je suis déçu ; le film n'est pas à la hauteur de sa cocasse bande-annonce radio ("C'est Korwelski qui t'a formé ?" "Ouaiiiiiiis" "C'est moi qui ai formé Korwelski !" "Aaargh crrrrcrrr" - bruit de nuque brisée). Plus sérieusement, RED part sur un postulat plaisant - convoquer diverses gloires vieillissantes et les balader dans une histoire décontractée et auto-parodique, où des retraités des services secrets reprennent les armes et aiment ça - mais s'affaisse et épuise rapidement son capital sympathie, la faute à une intrigue vraiment pas à la hauteur pour ne pas dire totalement vaine, à un cabotinage général assez pénible à la longue, et à des longueurs fatales. Les meilleurs gags se situent dans la première demi-heure, après le temps paraît désespérément long, comme si les créateurs ne savaient plus quoi faire de ce scénario d'ailleurs pas toujours très clair. Certes, le casting est prestigieux (Bruce Willis, Morgan Freeman, John Malkovich, Helen Mirren, Brian Cox, Richard Dreyfuss, et même Ernest Borgnine) et les acteurs ont l'air de bien s'amuser entre eux, mais la trop grande faiblesse générale de l'ensemble, très creux, a vite raison des intentions du réalisateur, lequel ne démérite d'ailleurs pas, le film proposant des scènes d'action lisibles et quelques idées visuelles intéressantes (comme les transitions en cartes postales). Bref, tout ça pour ça ?
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Re: Red (Robert Schwentke - 2010)

Post by someone1600 »

Personnelement j'ai beaucoup aimé le film. Un casting incroyable, et un film amusant de bout en bout. Et dans le genre meme si ca ne se compare pas trop, bien supérieur a Machete de Rodriguez sorti quelques mois avant et qui lui etait vraiment n'importe quoi.
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8860
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Red (Robert Schwentke - 2010)

Post by feb »

Je viens de découvrir le film à l'instant dans son édition BR (de très bonne qualité au passage) et je ne serai pas aussi critique que Demi-Lune concernant cette sympathique comédie d'action bien au contraire. Même s'il est vrai que le scénario n'est qu'un prétexte au déroulement du film et qu'il tient réellement sur le verso d'un post-it, je dois avouer que j'ai passé un agréable moment devant ce film. Les acteurs semblent prendre beaucoup de plaisir à jouer, sans tomber dans un cabotinage excessif (ce dont j'avais peur) et chacun campe son personnage avec conviction. Les scènes d'action sont parfaitement lisibles, assez bien réparties dans le film afin que ce dernier ne s'essouffle pas trop et la mise en scène générale ne prete pas à la critique. Bref un divertissement au sens premier du terme où l'action et l'humour sont bien présents et qui ne cherche pas à offrir autre chose. 7/10
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Red (Robert Schwentke - 2010)

Post by Anorya »

Red (Robert Schwentke - 2010).

Frank Moses, ancien agent de la CIA ayant servi son pays dans plusieurs sombres et violentes missions est "retraité". Lorsqu'une équipe de nettoyeurs débarque chez lui un soir pour le neutraliser, il doit alors retrouver ses anciens compagnons d'armes pour démasquer et supprimer le commanditaire...
Image Image
Avec son pitch très légèrement inspiré d'un comics, le film de Schwentke offre en miroir la même question similaire que The Expendables, à savoir, quelle alternative proposer aux vieilles gloires d'antan des canons du box-office américain des décennies précédentes ? Face à des héros de plus en plus jeunes (tiens y'a déjà un film avec Justin Bieber, c'est tentant), les vieux de la vieille se doivent de montrer les crocs ou rester encore plus cool, montrer la voie de la sagesse aux djeunzs, tout ça... L'unique point commun avec le film pré-cité (non pas celui de Bieber), c'est dans un casting monstrueux et des plus alléchants, The expendables se montrant bien plus comics dans son esprit que le cabotinage dont font preuve un peu tous les acteurs de Red. Surtout ce dernier s'axait sur la relation de fraternité et d'amitié de ses membres, notamment les joutes viriles entre frères d'armes Stallone et Statham, reconstituant du buddy movie au fait d'un film n'oubliant pas sa part d'action décomplexée. Red pouvait choisir cette voie à travers la piste à peine exploitée de deux agents d'une génération différente, un jeune ambitieux (Karl Urban) et un "vieux" cabot (Bruce Willis), mais à peine.


Non, ce que le film propose, c'est purement et simplement l'occasion de divertir et sur ce point, on passe un bon moment mais qui, pour ma part, sera un peu vite oublié je le crains. En comparaison avec l'assez violent (sanglant) comic de base, le film est, merci Hollywood, assez simplifié, romantisé même. En l'état un peu de guimauve ne me fait pas de mal, surtout qu'ici c'est traité avec un peu d'humour (Marie-Louise Parker attachée à des montants de lit) et quelques idées (les cartes postales) sympathiques mais c'est tout. Le comic de base montrait avec une noirceur terrifiante jusqu'où pouvait être acculé un ancien agent, basculant de fait jusqu'au boutisme dans le noir camp de l'ennemi en allant dans la radicalité de bout en bout. Ici, l'humour désamorce le tout, on ne se pose pas de questions sur le fait que Willis pourrait être réellement dangereux parce qu'il reste sympathique. En clair, le personnage est ici trop humanisé là où dans le matériau d'origine, il devenait un monstre passionnant, une véritable machine à tuer.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Pour s'en rendre clairement compte, à un moment dans le film, Frank (Willis) menace le jeune agent de la CIA en l'informant qu'il est chez lui. Situation similaire dans le comics. Mais dans celui-ci, à la fin, en contrepartie pour toutes les exactions qu'il a pu commettre, ça n'empêche pas le personnage principal de buter l'agent de la CIA, certes plus un jeunot bien habillé on le concède, en ayant aucun remords sur le fait qu'il ait une famille ou non. Moralité : aucune, et c'est en ça que le comics fascine là où le film se veut juste une sympathique comédie.
Au final, un film sympathique du samedi soir que j'oublierais hélas bien vite.

4/6.
Image
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14661
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Red (Robert Schwentke - 2010)

Post by Demi-Lune »

Anorya wrote:un film que j'oublierais hélas bien vite.
Tu ne crois pas si bien dire : je l'ai déjà complètement effacé de ma mémoire. :|
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Red (Robert Schwentke - 2010)

Post by Jericho »

Divertissement correct, et comme il est asséné sur les précédents messages: c'est du vite vu, vite oublié.
Image
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 13730
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Red (Robert Schwentke - 2010)

Post by hellrick »

Un sympathique divertissement vu sur un joli BR.

Ca démarre très bien...presque trop bien (la suite ne sera pas à la hauteur d'un premier tiers drôle et pétaradant...le film se serait maintenu à ce niveau qu'il aurait été un petit classique de l'actioner du samedi soir)...ensuite on a un ventre mou avec quelques longueurs mais le plaisir de voir tout ce petit monde s'amuser est suffisant pour qu'on ne trouve pas le temps long jusqu'au climax très correct mais pas exceptionnel.
Dans l'ensemble le contrat popcorn est cependant bien rempli

7/10
(plus qu'à voir le 2 :fiou: )
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image